Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 91 - 105 de 33815
Voir le profil de Stéphane Lauzon
Lib. (QC)
Monsieur le Président, on sait qu'on arrive dans la période estivale et qu'aujourd'hui est une journée occupée. Nous savons aussi que certains de nos collègues ont eu la COVID‑19 ces derniers jours et les semaines passées.
J'ai participé à une activité cette semaine durant laquelle j'étais assis à la table d'honneur. Hier, les participants ont reçu un appel pour leur conseiller de se tester, puisque plusieurs personnes ont contracté la COVID‑19 pendant les sorties effectuées pendant la semaine.
Nous savons que nous sommes encore à risque. Nous sommes encore en pandémie et notre gouvernement a été prudent et instauré un Parlement hybride. Tout l'été, nous allons côtoyer nos concitoyens durant les festivités.
J'aimerais donc demander à mon collègue s'il est d'accord pour dire que les activités auxquelles nous allons participer cet été ne vont rien faire pour diminuer le nombre des cas de COVID‑19 que nous pourrions avoir à la rentrée et qu'il est donc raisonnable de prendre cette décision aujourd'hui.
Mr. Speaker, we know that summer is approaching and that today is a busy day. We also know that some of our colleagues have had COVID‑19 these past few days and weeks.
I attended an activity this week during which I was seated at the head table. Yesterday, the participants received a call telling them to get tested, because several people had contracted COVID‑19 during some of the week's events.
We know that we are still at risk. We are still in a pandemic, and our government was careful and instituted a hybrid Parliament. All summer, we will be mingling with our constituents at events.
I would like to ask my colleague whether he agrees that the activities we are attending this summer will do nothing to lower the number of COVID‑19 cases that we might see on our return and that it is therefore reasonable to make this decision today.
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2022-06-23 12:59 [p.7229]
Monsieur le Président, mon collègue veut savoir s'il est raisonnable de prendre cette décision aujourd'hui. En quoi le fait d'attendre de prendre cette décision en septembre changerait-il quoi que ce soit à son laïus? Cela ne changerait absolument rien.
Au contraire, attendons de voir si la COVID‑19 continue. À ce moment-là, on va peut-être prolonger d'un an le mode hybride du Parlement. Cependant, si on voit que la pandémie s'estompe fortement, on pourra ne prolonger ce mode hybride que pendant six mois. On va avoir des décisions à prendre, mais on aura justement la saison estivale pour récolter les informations nécessaires pour prendre la meilleure décision possible en septembre.
Mr. Speaker, my colleague wants to know whether it is reasonable to make this decision today. How would waiting until September to make this decision change any of his rhetoric? It would not change a thing.
On the contrary, let us wait and see whether COVID‑19 continues. If it does, we could extend hybrid Parliament for another year. However, if we see that the pandemic is fading away, we could extend the hybrid mode for just six months. We will have some decisions to make, but we have all summer to gather the necessary information to make the best possible decision in September.
Voir le profil de Gabriel Ste-Marie
BQ (QC)
Voir le profil de Gabriel Ste-Marie
2022-06-23 13:00 [p.7229]
Monsieur le Président, aujourd'hui, le 23 juin, et demain, les Québécoises et les Québécois se rassemblent pour se célébrer. Évidemment, j'invite tout le monde à célébrer fièrement notre fête nationale. Les grands rassemblements à Québec et à Montréal se tiennent ce soir.
Dans ma circonscription, on célébrera ce soir à Joliette, Saint-Charles-Borromée, Notre-Dame-des-Prairies, Rawdon, Crabtree, Saint-Michel-des-Saints et Sainte-Marcelline.
Après deux années de pandémie, ce jour de fête nationale est particulièrement bien désigné pour renouer avec le plaisir de célébrer ensemble fièrement notre amour du Québec et celui de notre langue nationale.
Rassembleuse et inspirante, la 188e édition de la fête se tiendra sur le thème « Notre langue aux mille accents », qui évoque l'immense richesse que constitue notre belle langue nationale pour la culture et l'identité québécoises. Le Québec est une société dynamique, novatrice et ouverte sur l'avenir. Cet épanouissement de notre nation, nous le souhaitons en français. À ce sujet, je veux reprendre ici les mots de Michel Tremblay publiés aujourd'hui dans le Journal de Montréal:
J’ai cherché un nouvel argument pour prévenir contre le danger que court la langue française au Québec. Il me semblait que tout avait été dit et redit. Puis me sont revenus en tête les derniers vers du Vaisseau d’or d’Émile Nelligan: « Qu’est devenu mon cœur, navire déserté? Hélas, il a sombré dans l’abîme du rêve. » Il ne faut pas laisser la langue française sombrer dans l’abîme du rêve, il faut la faire fleurir, il faut la faire régner!
Je désire aussi prendre quelques instants pour reprendre cette fois-ci Gilles Vigneault, aussi publié par le Journal de Montréal:
Langage est un pays nomade et sédentaire!
Les mots... ses habitants, font le tour de la terre.
Si tu les reconnais, si ces mots sont les tiens,
Ils sont ton passeport... ce pays t’appartient!
Le pays de chacun est une étrange chose
Qui dort de longs hivers comme au jardin, la rose. Puis s’éveille au printemps quand j’allais l’oublier
Composant un jardin nombreux et singulier
Il est tout à la fois: maison, jardin, navire,
L’océan, la fontaine et l’arbre et le papier.
À peine ces mots-là sortis de l’encrier,
J’entends le vent qui chante. Une voile qui vire
M’invite à préparer le voyage au long cours...
Que proposent les mots sur la planète entière
Dans l’espace et le temps, sans souci des frontières...
Faut-il partir de nuit? À la pointe du jour?
La nuit fait un miroir de la moindre fenêtre
Et me fait voir les mots par lesquels me connaître.
À l’aube... on se croit bien attendu quelque part. Lutèce, Athènes, Rome... était-ce mon histoire?
Le mot LANGAGE, immense et profond territoire, Me dira d’où je viens, où je vais... et je pars!
Avant de citer ces deux géants, il y a quelques instants, j’ai dit « on célébrera » dans ma circonscription, parce que « on » exclut la personne qui parle. Ce soir, nous allons vraisemblablement être encore en train de siéger à la Chambre.
Pourtant, au Québec, il est d’usage que les élus locaux, nationaux et fédéraux soient présents lors de ces festivités. C’est un moment privilégié pour rencontrer les citoyennes et les citoyens que nous représentons. Ce ne sera pas possible pour moi cette année. Ce ne sera pas possible pour nous après deux années de pandémie. C’est que nous avons demandé au gouvernement de terminer plus tôt cet après-midi, en reprenant l’horaire du vendredi, mais il a refusé. Le leader du gouvernement a bêtement fermé la porte à cet accommodement. Tout cela pour discuter de la présente motion.
Le gouvernement propose de reconduire le Parlement hybride d’une année, comme si cet enjeu était pressant et comme si nous n'étions pas capable de discuter de cela à notre retour à la fin de l’été. Non, ce gouvernement et son leader têtus ont choisi de priver les députés du Québec de pouvoir célébrer avec les gens de leur circonscription notre fête nationale. Voici une illustration concrète de l’estime que portent les libéraux au Québec. Voici comment on reconnaît la nation québécoise au Canada. Nous nous en souviendrons.
Tout au long du printemps, le gouvernement a multiplié les bâillons pour adopter rapidement les projets de loi. La Chambre n’avait pas besoin de siéger jusqu’à tard ce soir. Or, le gouvernement et son leader manquent de sensibilité à l’égard de ma nation. C’est pourquoi je choisis ici de donner des noms d’oiseaux à ce gouvernement, c’est tout ce qu’il mérite: vilain merle, faucon, bécasse, vieux hibou, pie, butor, rossignol, buse, manchot, coq, dindon et vautour. J’arrête ici même s’il mérite que je continue.
Cette insensibilité n’est pas étrangère au fait que cette session ait été marquée par un choc des valeurs entre le gouvernement fédéral et le Québec, ainsi que par l’ineptie d’un Parti libéral peinant à assurer le fonctionnement de base de l’État. Le premier ministre a officialisé son intention de s’attaquer à la loi 21 du Québec sur la laïcité de l’État, ainsi qu’à la loi 96 du Québec sur la protection du français.
Il a déposé un projet de loi sur les langues officielles qui ne protège pas le français au Québec, mais bien le droit d’angliciser les milieux de travail fédéraux. Il a cautionné l’effritement du poids politique de la nation québécoise au Parlement canadien.
Dans tous les dossiers, ce gouvernement incarne un choc des valeurs entre le Canada et le Québec. Au Bloc québécois, nous allons poursuivre notre travail plus que jamais essentiel de défendre et promouvoir les intérêts du Québec.
La session a également été le théâtre d’une démonstration d’incompétence fédérale. Si gouverner, c’est prévoir, la crise des passeports trace le portrait d’un caucus ministériel usé, qui peine à assurer les services de base aux Québécois.
Le nombre de ministres libéraux ayant terminé la session sur la sellette en raison de bévues gênantes est inquiétant. C’est un gouvernement incapable d’être proactif, qui préfère les coups d’éclat devant les caméras à la saine gestion quotidienne des affaires de l’État.
De plus, au sujet des cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre, ainsi que sur la demande des corps policiers de la mise en œuvre de la Loi sur les mesures d’urgence, les libéraux semblent avoir sciemment menti aux Québécois et aux Canadiens.
Nous avons porté la demande de pouvoirs accrus pour le Québec en immigration devant un gouvernement réfractaire.
Nous avons constaté la résistance des partis fédéraux à la laïcité de l’État, lorsque nous avons proposé d’abolir la prière à la Chambre.
Nous avons soulevé le débat sur l’imposition de critères idéologiques au financement de la recherche scientifique, réflexion à laquelle le gouvernement s’est refusé.
Le Bloc québécois a porté l’inquiétude des Québécois en matière de violence par arme à feu, notamment en déposant le projet de loi C‑279 pour créer une liste des organisations criminelles, devant un gouvernement fédéral laxiste relativement au trafic d’armes et au crime organisé.
Nous nous sommes également portés à la défense de l’environnement devant un Parlement canadien qui, en pleine crise climatique, est en faveur du projet pétrolier Bay du Nord.
Nous avons également poursuivi notre combat pour l’augmentation du financement des soins de santé et pour l’abolition des deux classes d’aînés en bonifiant la pension de la Sécurité de la vieillesse de toutes les personnes âgées de 65 ans et plus.
Si les libéraux voulaient convaincre les Québécois qu’ils ont tout à gagner à s’occuper eux‑mêmes de l’ensemble de leurs affaires publiques, ils ne s’y prendraient pas autrement. Ils ont utilisé la majorité artificielle dont ils se sont dotés avec le NPD pour se dresser contre le Québec. Les Québécoises et les Québécois en prennent acte. Nous nous en souviendrons.
Mr. Speaker, today, June 23, and tomorrow, Quebeckers will gather to celebrate. I invite everyone to proudly celebrate our national holiday. The large celebrations in Quebec City and Montreal will be held tonight.
In my riding, we will be celebrating this evening in Joliette, Saint-Charles-Borromée, Notre-Dame-des-Prairies, Rawdon, Crabtree, Saint-Michel-des-Saints and Sainte-Marcelline.
After two years of the pandemic, this national holiday is a very good occasion to get back to proudly celebrating together our love for Quebec and for our national language.
The 188th celebration will bring people together and inspire them. This year's theme is “One Language, a Thousand Accents”, which refers to the immense richness that our beautiful language contributes to Quebec culture and identity. Quebec society is vibrant, innovative and open to the future. We want our nation to develop in French. In that regard, I want to quote Michel Tremblay from today's edition of the Journal de Montréal:
I looked for a new argument to warn against the danger to the French language in Quebec. It seemed to me that everything had already been said and repeated. Then I remembered the last verses of Émile Nelligan's Vaisseau d’or: What has my heart become, thus set adrift at sea? Alas, that ship has sunk in an abyss of dreams! We must not let the French language sink in an abyss of dreams; we must make it flourish, we must make it prevail.
I would also like to take a moment to quote Gilles Vigneault, who was also published in the Journal de Montréal:
Language is like a country, both nomadic and sedentary!
Words, like its inhabitants, travel around the world.
If you recognize them, if these are your words,
They are your passport; this is your country!
Everyone's country is a strange thing
That sleeps through the long winter, like a rose in the garden, only to wake up in the spring, after I'd nearly forgotten about it
Creating a garden that is both numerous and singular
It is, simultaneously: house, garden, ship,
The ocean, the fountain and the tree and the paper.
No sooner had these words come off the pen
Than I heard the wind. A tacking sail
Is inviting me to prepare for a long journey...
What do words offer to the entire planet,
In space and time, where borders don't matter...
Should we leave at night or at daybreak?
The smallest window becomes a mirror in the dead of night
And reflects back to me the words I need to know myself.
At dawn...we have to believe someone is waiting for us, somewhere. Lutetia, Athens, Rome...are they part of my history?
The word LANGUAGE, immense and deep territory, will tell me where I come from, where I'm going...so I'm off!
Before I quoted those two giants, a few moments ago I said “we will be celebrating” in my riding. However, I probably cannot include myself in that “we”, because we here in the House are likely to be sitting late again tonight.
The thing is, in Quebec, local, national and federal elected representatives usually attend the celebrations. It is a perfect opportunity to meet the people we represent. I will not be able to do that this year. We will not be able to do it after two years of a pandemic. We asked the government to wrap things up earlier this afternoon by adopting the Friday schedule, but it refused. The Leader of the Government had zero interest in accommodating our request. Why? Because we have to debate this motion.
The government wants to extend the hybrid Parliament by a year. It seems to think this is a pressing issue that we cannot just discuss when we come back at the end of the summer. This government and its leader stubbornly opted to prevent Quebec members from celebrating our national holiday with our constituents. That speaks volumes about the Liberals' respect for Quebec. That is how Canada recognizes the Quebec nation. We will remember this.
Throughout the spring, the government has been ramping up the number of gag orders to get bills passed quickly. The House did not have to sit late tonight. However, the government and its leader do not care about my nation. I think it is best to describe this government with bird names, which is about all it deserves: mockingbird, cuckoo, woodcock, dodo, cuckold, chicken, tufted tit-tyrant, little bustard, horned screamer, smew, turkey and vulture. I will stop there, even though it is deserving of more.
Their insensitivity is not unrelated to the fact that this session has been marked by a clash of values between the federal government and Quebec, as well as by the ineptitude of a Liberal party that is struggling to keep the government functioning at the most basic level. The Prime Minister has made it official: He intends to attack Quebec's Bill 21 on state secularism, as well as Quebec's Bill 96 on the protection of French.
He introduced a bill on official languages that does not protect French in Quebec but instead protects the right to anglicize federal workplaces. He condoned reducing the political weight of the Quebec nation in the Parliament of Canada.
This government embodies the clash between the values of Canada and Quebec on every issue. We in the Bloc Québécois will continue our work, which is now more essential than ever, to defend and promote Quebec's interests.
This session made it clear just how incompetent the federal government is. If governing means looking ahead, the passport crisis paints a picture of a worn-out government caucus that is struggling to provide even basic services to Quebeckers.
The number of Liberal ministers who have been in the hot seat at the end of this session because of embarrassing mistakes is worrisome. This government is incapable of being proactive. It would rather make grand gestures in front of the camera than ensure the sound day-to day management of the country's affairs.
What is more, the Liberals seem to have knowingly lied to Quebeckers and Canadians about the greenhouse gas reduction targets and invoking the Emergencies Act at the request of police.
We asked for more powers for Quebec in the area of immigration from an unwilling government.
We noted the resistance of federal parties to state secularism when we proposed abolishing the prayer in the House.
We raised the debate about ideological criteria being imposed on funding for scientific research, which the government refused to consider.
The Bloc Québécois voiced the concerns of Quebeckers on gun violence, in particular by introducing Bill C‑279 to create a list of criminal organizations when faced with a federal government that has a lax approach to gun trafficking and organized crime.
We also advocated for the environment in a Canadian Parliament that, in the midst of the climate crisis, supports the Bay du Nord oil project.
We also continued to fight for increased funding for health care and the abolition of two classes of seniors by increasing old age security for people aged 65 and over.
If the Liberals wanted to convince Quebeckers that they have everything to gain by looking after all their public matters themselves, they would not go about it any other way. They used the artificial majority they gained with the NDP's support to oppose Quebec. Quebeckers have taken note. We will remember.
Voir le profil de Lindsay Mathyssen
NPD (ON)
Voir le profil de Lindsay Mathyssen
2022-06-23 13:07 [p.7230]
Monsieur le Président, mon collègue a parlé d’événements dans sa circonscription auxquels il ne pourra pas participer, parce que la Chambre siège. Cependant, je dirais que c’est la beauté d’un Parlement hybride qui permet aux députés de participer à des événements tout en faisant leur travail à la Chambre.
J’ai vécu cela moi aussi, car le 6 juin marquait le premier anniversaire du décès de la famille Afzaal à London, en Ontario. J’ai pu me rendre dans ma collectivité, partager son deuil et commémorer cette famille incroyable, tout en présentant une allocution à la Chambre pour la commémorer, grâce au Parlement hybride.
Mon collègue pourrait peut-être parler de circonstances réelles et des possibilités incroyables que cela nous offre dans notre rôle de députés de pouvoir servir en même temps dans nos collectivités et à la Chambre des communes.
Mr. Speaker, the hon. member talked about events in his riding that he will not be able to attend now because the House is sitting. However, I would argue that this is the beauty of a hybrid Parliament, that members would be able to attend and also do their job here in the House.
I was impacted by that, as June 6 was the first anniversary of the death of the Afzaal family in London, Ontario. I was able to go and be with my community, mourn with my community and commemorate this incredible family, yet I was also able to give a statement in the House to commemorate them via hybrid Parliament.
Maybe the member could talk about the actual realities and the incredible opportunities that this provides us as members of Parliament to be able to do both jobs, in our communities and in the House of Commons.
Voir le profil de Gabriel Ste-Marie
BQ (QC)
Voir le profil de Gabriel Ste-Marie
2022-06-23 13:08 [p.7230]
Monsieur le Président, je remercie ma collègue de son intervention, mais je ne suis malheureusement pas en accord avec le principe.
Le Parlement hybride, pour le Bloc québécois, c'est lorsqu'on a la COVID‑19, qu'on est en contact avec des gens qui l'ont et qu'on pourrait être contagieux. Le temps que la pandémie passe, on peut utiliser le mode hybride. Selon nous, il n'y avait aucune urgence d'adopter cette motion aujourd'hui, le 23 juin, alors que le Québec au complet célèbre la nation.
Quand il y a des événements importants à célébrer dans notre circonscription, le mode hybride nous permet évidemment d'y être, et je suis solidaire de ma collègue relativement à l'événement auquel elle a fait référence. Toutefois, on parle présentement de l'ensemble des élus du Québec, qui devraient être dans leur circonscription.
Il faut bien faire la distinction entre la règle et l'usage. La règle dit qu'on siège, mais l'usage veut habituellement qu'on finisse plus tôt, voire qu'on ne siège pas. Le leader du gouvernement n'a aucune sensibilité pour la nation québécoise. Nous nous en souviendrons lorsqu'il nous demandera d'avoir une sensibilité afin que les libéraux puissent finir plus tôt, selon l'usage, pour le congrès du Parti libéral.
Nous nous rappellerons que les libéraux ne valent pas plus que la nation québécoise.
Mr. Speaker, I thank my colleague for her remarks, but I do not agree with her assertion.
The Bloc Québécois believes the hybrid Parliament is for when people have COVID‑19 or are in contact with people who have it and could be contagious. We can use the hybrid model until the pandemic is over. We see no urgent need to adopt this motion today, June 23, when everyone in Quebec is celebrating our nation.
When there are important events to celebrate in our ridings, the hybrid model certainly enables us to be there, and my heart goes out to my colleague regarding the events she mentioned. However, what we are talking about right now is every single MP from Quebec, who should all be in their ridings.
It is important to distinguish between rules and practices. The rule says we must sit, but common practice is to adjourn early or not sit at all. The Leader of the Government has no desire at all to accommodate the Quebec nation. We will remember that next time he asks us to be accommodating so the Liberals can adjourn early for the Liberal Party convention, as is the practice.
We will remember that the Liberals are no more important than the Quebec nation.
Voir le profil de Mark Gerretsen
Lib. (ON)
Voir le profil de Mark Gerretsen
2022-06-23 13:09 [p.7231]
Monsieur le Président, je veux féliciter la députée de London—Fanshawe d'avoir souligné l'hypocrisie crasse concernant l'argument du Bloc. Oui, ces députés pourraient être dans leur circonscription et, grâce à la formule hybride actuelle au Parlement, participer aux travaux.
Plus important encore, si le député et ses collègues arrêtaient de parler, je suis certain que nous pourrions passer au vote et que nous aurions terminé notre journée. Je ne crois pas qu'il y ait d'autres affaires émanant du gouvernement à l'ordre du jour, alors il pourrait rentrer chez lui et participer aux festivités qu'il a prévues. Les seuls qui veulent prendre la parole sur cette question présentement sont les conservateurs et les bloquistes. Afin que nous puissions passer au vote, le député voudrait-il bien cesser d'intervenir?
Mr. Speaker, I want to congratulate the member for London—Fanshawe for pointing out the rich hypocrisy with respect to the argument from the Bloc. Yes, those members could be in their ridings and, using hybrid Parliament right now, could still participate.
More importantly, if this member and his colleagues would just stop speaking, I am sure that we would see a vote on this, and we would be done. I am not aware of any other government business, so he could be home in time to participate in the festivities that he has planned. The only people who are really talking about this right now are the Conservatives and the Bloc. In the interest of allowing us to get to a vote, would the member be willing to stop talking so that we can do that?
Voir le profil de Gabriel Ste-Marie
BQ (QC)
Voir le profil de Gabriel Ste-Marie
2022-06-23 13:10 [p.7231]
Monsieur le Président, il dit cela en se levant, en prenant du temps pour poser une question et en prolongeant d'autant le débat. Puis, il nous traite d'hypocrites ici. C'est incroyable.
Voilà, coupons court au débat. Il n'y a rien d'autre à ajouter.
Mr. Speaker, he says that while standing up, taking the time to ask a question and prolonging the debate. Then he calls us hypocrites. It is unbelievable.
That is it, cut the debate short. There is nothing else to say.
Voir le profil de Gérard Deltell
PCC (QC)
Voir le profil de Gérard Deltell
2022-06-23 13:11 [p.7231]
Monsieur le Président, je ne peux pas m'empêcher d'être complètement éberlué de voir que le député ministériel souhaite qu'il n'y ait pas de débat. C'est l'antithèse de ce que nous faisons ici. Je pense qu'il s'est échappé et je suis sûr qu'il va se lever pour présenter ses excuses et retirer ses paroles.
J'ai bien aimé les propos du député de Joliette, comme toujours, mais pas tous. J'ai trouvé un peu étrange son approche à la capitaine Haddock de nommer des oiseaux pour attaquer les gens. Je n'ai rien contre les oiseaux, mais je ne sais pas pourquoi il utilisait des noms d'oiseaux pour des gens qui, je pense, ne méritaient pas autant d'estime.
Comme Québécois, comme personne qui doit célébrer la Saint‑Jean‑Baptiste, comment se sent-il aujourd'hui d'être ici à la Chambre des communes?
Mr. Speaker, I am completely flabbergasted that the government member does not want to have a debate. That is the antithesis of what we are supposed to do here. He must have misspoken, and I am certain he will stand up, apologize and withdraw his words.
I liked the member for Joliette's comments, as always, but not all of them. I found his Captain Haddock approach of attacking people by calling them bird names a bit strange. I have nothing against birds, but I am not sure why he was using bird names for people who, in my opinion, do not deserve that much respect.
As a Quebecker, as someone who has to celebrate Saint-Jean-Baptiste Day, how does it feel to be here in the House of Commons today?
Voir le profil de Gabriel Ste-Marie
BQ (QC)
Voir le profil de Gabriel Ste-Marie
2022-06-23 13:11 [p.7231]
Monsieur le Président, nous aurions en effet préféré être dans nos circonscriptions pour célébrer la fête nationale, mais notre rôle d'élus est évidemment d'être au Parlement ici pour débattre.
Nous aurions préféré que ce débat-ci sur la prolongation du mode hybride du Parlement se tienne à un autre moment. Il n'y avait pas d'urgence pour la présente motion et le débat aurait pu avoir lieu à l'automne, d'autant plus que les travaux allaient bon train.
Moins il y a de débats à la Chambre, mieux le gouvernement se porte puisqu'il n'a pas à rendre de comptes. Toutefois, nous ne sommes pas là pour cela. Quant aux noms d'oiseaux, dans l'usage français, il s'agit d'insultes.
Mr. Speaker, yes, we would have preferred to be in our ridings to celebrate our national holiday, but as elected representatives, obviously we have a duty to be here in Parliament to debate.
We would have preferred that this debate on extending the hybrid model take place at another time. There was no need to rush this motion through. We could have had this debate in the fall, especially since the work was going smoothly.
The less debate there is in the House, the better off the government is, because it is not held to account. However, that is not why we are here. As for the bird names, they are often considered insults in French.
Voir le profil de Jean-Denis Garon
BQ (QC)
Voir le profil de Jean-Denis Garon
2022-06-23 13:12 [p.7231]
Monsieur le Président, le parti du député de Kingston et les Îles nous sacre une motion en pleine face le jour de la Saint‑Jean‑Baptiste et nous dit que, si on débat trop longtemps, c'est parce qu’on parle trop longtemps. J'aimerais savoir si cela ferait plaisir au député de Joliette de voir le député de Kingston et les Îles parler un peu moins une fois de temps en temps.
Mr. Speaker, the party of the hon. member for Kingston and the Islands throws a motion in our face on Saint-Jean-Baptiste Day, while also saying that if the debate goes on too long, it will be our own fault because we talk too much. I would like to know whether the member for Joliette would prefer that the member for Kingston and the Islands speak a little less once in a while.
Voir le profil de Gabriel Ste-Marie
BQ (QC)
Voir le profil de Gabriel Ste-Marie
2022-06-23 13:13 [p.7231]
Monsieur le Président, je remercie mon collègue, mais je ne partage pas son opinion. Je trouve que le député de Kingston et les Îles, malgré sa verve et son style flamboyant, apporte beaucoup à cette Chambre.
Nous sommes en faveur des débats à la Chambre, mais peut‑être pas à la veille de la fête nationale du Québec au moment où tout le monde célèbre dans sa circonscription.
Mr. Speaker, I thank my colleague, but I do not share his opinion. I think that, despite his verve and bombastic style, the member for Kingston and the Islands has a lot to offer to this House.
We are in favour of having debates in the House, but perhaps not on the eve of Quebec's national holiday, when everyone in our ridings is celebrating.
Voir le profil de Chris d'Entremont
PCC (NS)
Voir le profil de Chris d'Entremont
2022-06-23 13:13 [p.7231]
Puisque plus personne ne veut participer au débat, j'en profite pour souhaiter à tous une joyeuse Saint-Jean-Baptiste.
À ceux qui ne seront peut-être plus ici plus tard, je souhaite un bon été.
La Chambre est-elle prête à se prononcer?
Des voix: Le vote!
Le vice-président: Le vote porte sur la motion.
Si un député d'un parti reconnu présent à la Chambre désire demander un vote par appel nominal ou que la motion soit adoptée avec dissidence, je l'invite à se lever et à l'indiquer à la présidence.
Since no one else wants to speak, I want to take this opportunity to wish everyone a happy Saint-Jean-Baptiste Day.
Have a great summer to members who may not be here later on.
Is the House ready for the question?
Some hon. members: Question.
The Deputy Speaker: The question is on the motion.
If a member of a recognized party present in the House wishes to request a recorded division or that the motion be adopted on division, I would invite them to rise and indicate it to the Chair.
Voir le profil de Gérard Deltell
PCC (QC)
Voir le profil de Gérard Deltell
2022-06-23 13:14 [p.7231]
Monsieur le Président, je demande un vote par appel nominal.
Mr. Speaker, I request a recorded division.
Voir le profil de Chris d'Entremont
PCC (NS)
Voir le profil de Chris d'Entremont
2022-06-23 13:14 [p.7231]
Convoquez les députés.
Call in the members.
Résultats : 91 - 105 de 33815 | Page : 7 de 2255

|<
<
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes