Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 697
Voir le profil de Damien Kurek
PCC (AB)
Voir le profil de Damien Kurek
2022-06-23 11:01 [p.7217]
Madame la Présidente, cela concerne ce que le leader parlementaire du gouvernement vient de dire sur le fait que les partis de l'opposition n'ont émis aucun commentaire au sujet d'un Parlement hybride...
Voir le profil de Laila Goodridge
PCC (AB)
Madame la Présidente, je comprends certains commentaires qui ont été faits et je suis heureuse de pouvoir amener parfois mon enfant à la Chambre en raison des longues heures de travail et des difficultés que nous vivons en tant que parlementaires, mais le fait que cette mesure soit adoptée à toute vapeur au cours des deux derniers jours de la session parlementaire sans qu’il y ait de véritables possibilités de débat est odieux. C’est inacceptable.
Si les députés d’en face veulent vraiment améliorer les choses, discutons-en. Ne nous contentons pas d’une solution de fortune à la situation actuelle. Discutons-en sérieusement en septembre pour réellement régler le problème au lieu d'adopter cette solution expéditive.
Tous les autres systèmes parlementaires au Canada sont déjà revenus aux réunions en personne. Il y a tellement de gains à faire en reprenant ces conversations du début. Je pense vraiment que ce que nous faisons en ce moment nuit à la démocratie, parce que nous n’avons pas eu de débat convenable. Bien qu’il y ait de très bons arguments, nous n’avons pas eu le temps d’étudier la question et de nous assurer que nous faisons ce qu’il y a de mieux pour les Canadiens.
Voir le profil de Damien Kurek
PCC (AB)
Voir le profil de Damien Kurek
2022-06-23 12:30 [p.7224]
Madame la Présidente, comme vous l'avez mentionné assez souvent à la Chambre, nous ne pouvons pas faire indirectement ce que nous ne pouvons pas faire directement. Je voudrais simplement demander votre avis.
Nous avons entendu le leader du gouvernement à la Chambre et un certain nombre d'autres députés du côté du gouvernement faire référence au fait que des députés n'étaient pas présents lorsqu'ils se prévalaient de certaines règles adoptées par la Chambre concernant la participation virtuelle. Je me réfère à la motion qui a été adoptée. Elle dit que les députés peuvent utiliser le Parlement virtuel à titre de députés à part entière. Le fait de suggérer d'une manière ou d'une autre que certains votes sont plus importants que d'autres ou de noter la présence ou l'absence d'un député est contraire au Règlement. Je demande instamment que ce genre de comportement ne soit pas autorisé dans le contexte de ce débat.
Voir le profil de Earl Dreeshen
PCC (AB)
Madame la Présidente, le NPD et le Parti libéral donnent l'impression qu'ils en savent beaucoup plus que les spécialistes de la santé publique et que les parlementaires du reste du monde — plus, en fait, comme le disait un de mes collègues conservateurs tout à l'heure, que toutes les autres assemblées législatives de la planète.
Qu'est-ce qui fait que le Canada est si spécial qu'il peut se permettre de rester ainsi en arrière, alors que le reste du monde a recommencé à avancer?
Voir le profil de Blake Richards
PCC (AB)
Voir le profil de Blake Richards
2022-06-20 14:51 [p.6970]
Monsieur le Président, un couple de ma circonscription est revenu récemment d'un voyage en Grèce. Lorsque ces deux personnes ont essayé de s'inscrire à l'application ArriveCAN, elles ont reçu huit fois le mauvais code de vérification. Lorsqu'elles ont essayé de communiquer avec l'ASFC pour régler le problème, elles se sont fait répondre que celle-ci n'offrait pas de soutien pour le retour au Canada.
J'entends sans cesse des histoires comme celle-ci de la part de mes concitoyens. L'application ArriveCAN est de plus en plus inutile et désespérément défaillante, alors, quand le gouvernement s'engagera-t-il à mettre fin au chaos qui règne à nos frontières et dans nos aéroports?
Voir le profil de Randy Boissonnault
Lib. (AB)
Monsieur le Président, non seulement nous avons un plan pour l'industrie touristique, mais, de ce côté-ci de la Chambre, nous avons investi 23 milliards de dollars pour assurer le rétablissement du secteur. Qui a voté contre cette mesure? Ce sont les députés d'en face. Ils ne sont là ni pour les travailleurs, ni pour les entrepreneurs et ni pour les exploitants d'entreprises touristiques.
De ce côté-ci de la Chambre, nous défendons les intérêts des exploitants d'entreprises touristiques. Une stratégie fédérale de croissance touristique s'en vient. Nous stimulerons le tourisme ainsi que le secteur du tourisme et nous montrerons au monde ce que le Canada à offrir.
Voir le profil de Randy Boissonnault
Lib. (AB)
Monsieur le Président, peut-être que mes collègues d'en face n'ont pas encore appris la nouvelle, mais le gouvernement a suspendu les dépistages aléatoires obligatoires dans les aéroports. À compter du 1er juillet, ces dépistages se feront à l'extérieur des aéroports. Il n'y a plus de tests PCR ni de tests de dépistage rapide, et des milliards de dollars ont été investis dans le secteur du tourisme. Même l'Autorité aéroportuaire du Grand Toronto nous a envoyé une lettre pour nous remercier d'avoir redoublé d'efforts et d'avoir veillé à ce que les aéroports fonctionnent.
Nous allons faire les choses correctement. Les députés d'en face peuvent hurler tant qu'ils veulent, mais nous allons stimuler le tourisme et accueillir de nouveau des gens de partout dans le monde.
Voir le profil de Arnold Viersen
PCC (AB)
Voir le profil de Arnold Viersen
2022-06-14 18:10 [p.6716]
Madame la Présidente, je suis heureux de faire un suivi au sujet d'une question que j'avais posée au gouvernement.
En mai dernier, j'ai demandé au ministre des Transports, une fois de plus, quand les Canadiens pourraient prendre l'avion et quand les mesures obligatoires imposées aux voyageurs seraient levées. J'avais souligné que le Canada était pratiquement le seul pays à exiger qu'on soit vacciné pour pouvoir prendre l'avion. L'Islande, la Suède, l'Irlande, la France, le Royaume‑Uni, l'Argentine, le Costa Rica, le Danemark, la Hongrie, la Jamaïque, la Thaïlande, le Mexique, la Norvège et la Pologne ne sont que quelques-uns des nombreux pays qui permettent à leurs citoyens de prendre l'avion, peu importe leur statut vaccinal.
J'ajouterais également qu'un pays qui tient particulièrement à cœur au premier ministre, Cuba, permet également à ses citoyens de prendre l'avion même s'ils ne sont pas vaccinés.
J'ai pris la parole à la Chambre à de nombreuses reprises...
Voir le profil de Arnold Viersen
PCC (AB)
Voir le profil de Arnold Viersen
2022-06-14 18:11 [p.6717]
Madame la Présidente, j'ai pris la parole à de nombreuses reprises à la Chambre et j'ai posé de nombreuses questions sur ces exigences relatives à la vaccination, imposées par les libéraux, qui sont punitives, discriminatoires et sources de discorde.
J'ai parlé à de nombreuses personnes d'un peu partout au pays, notamment à un certain Cayle, jeune homme qui est venu de l'île de Vancouver en voiture — il ne pouvait pas prendre l'avion — pour protester contre ces obligations vaccinales.
Je sais que le secrétaire parlementaire voudra parler du fait que le gouvernement a décidé de suspendre la vaccination obligatoire à compter du 20 juin. Cette annonce soulagera ceux qui ont été dénigrés par le premier ministre pour leurs choix personnels en matière de santé, mais j'aimerais savoir exactement pourquoi les libéraux ont décidé de suspendre ces obligations.
Le communiqué de presse d'aujourd'hui reprenait l'affirmation mainte fois entendue qu'il était convenu depuis toujours que ces obligations devaient être une mesure temporaire. J'ai beaucoup entendu le premier ministre et le gouvernement dire que ces mesures allaient toujours être temporaires. Le gouvernement a ensuite déclaré qu'il ne suspendrait ces obligations de vaccination que pour les voyages intérieurs et extérieurs, les secteurs des transports sous réglementation fédérale et les employés du gouvernement fédéral. Pourquoi le gouvernement se limite‑t‑il à les suspendre? Si le gouvernement croyait vraiment que les obligations touchant aux voyages n'étaient qu'une mesure temporaire, il devrait y mettre un terme, et non se limiter à les suspendre.
Dans son annonce, le gouvernement libéral a précisé clairement qu'il n'élimine pas les exigences, mais les retire temporairement, si bien qu'elles demeurent actives. Ainsi, les exigences ne sont pas vraiment parties; elles ne seront simplement pas appliquées pour le moment. Dans la vie quotidienne, quand on entend parler d'une suspension, celle-ci est de courte durée. Dans une partie de hockey, un joueur peut être suspendu pour un match ou deux, mais ensuite, il revient au jeu.
Puisque les libéraux « suspendent temporairement » les exigences relatives à la vaccination, on peut s'attendre à ce qu'ils les rétablissent. Cette suspension est-elle temporaire? Les exigences étaient-elles temporaires? Il semble y avoir maintenant une nouvelle normalité où les exigences relatives à la vaccination sont la norme. J'espère que ce ne sera pas le cas. Or, nous avons vu comme le gouvernement fonde sa politique en matière de COVID sur ses intérêts politiques plutôt que sur les données scientifiques.
En résumé, au cours de la dernière année, le gouvernement a suspendu le droit de millions de Canadiens de voyager et de voir leur famille. Maintenant, il annonce qu'il dé-suspend temporairement ce droit. Avec une telle approche, les libéraux devraient peut-être modifier la Constitution pour y renommer la Charte « Charte des droits et libertés temporaires ».
Pensons-y: une personne reconnue coupable d'un crime sexuel contre un enfant peut quitter le pays, pourvu qu'elle ait un passeport et qu'elle soit vaccinée. Le Canada compte 42 000 délinquants sexuels, et le gouvernement n'a refusé de délivrer un passeport qu'à 8 personnes considérées comme étant susceptibles d'exploiter des enfants à l'étranger.
Toutefois, le gouvernement dépense 30 millions de dollars pour mettre en œuvre...
Voir le profil de Arnold Viersen
PCC (AB)
Voir le profil de Arnold Viersen
2022-06-14 18:17 [p.6718]
Madame la Présidente, comme je le soupçonnais, le secrétaire parlementaire croit non pas que les droits des Canadiens sont absolus, mais qu'ils sont maintenus selon le bon vouloir du gouvernement.
Un de ses collègues a déclaré: « La vaste majorité des députés libéraux veulent que les mesures obligatoires soient levées. » Son collègue a aussi dit ceci: « Les réponses ne sont jamais directes ni particulièrement convaincantes. » C'est encore ce que nous constatons dans cette enceinte aujourd'hui.
L'imposition de ces mesures discriminatoires et la suspension des droits des Canadiens ne reposent sur aucune donnée probante, pas plus que la décision récente de suspendre ces mesures, car, comme la situation du premier ministre l'indique, même après avoir reçu trois doses de vaccin, on peut quand même contracter et propager la COVID‑19.
Je vais donc poser de nouveau la question au secrétaire parlementaire: En quoi les données probantes sur lesquelles le gouvernement se fonde aujourd'hui ont-elles changé par rapport à celles dont il disposait auparavant?
Voir le profil de Laila Goodridge
PCC (AB)
Monsieur le Président, le député libéral de Thunder Bay—Rainy River a dit récemment: « Je ne crois pas que les avantages des exigences liées à la vaccination imposées aux voyageurs qui empruntent l'avion ainsi qu'aux travailleurs dans certains lieux de travail en ce moment justifient les coûts qu'elles entraînent. » Ce député est également médecin et membre du comité de la santé de la Chambre des communes. En fait, il semblerait qu'une « majorité massive » au sein du caucus libéral réclame l'élimination des exigences et des restrictions fédérales relatives à la COVID.
Je sais que le premier ministre n'écoutera pas les conservateurs, mais suivra-t-il les conseils d'un des médecins de son caucus en mettant fin à ces exigences et restrictions vindicatives?
Voir le profil de Laila Goodridge
PCC (AB)
Monsieur le Président, ce que les Canadiens viennent juste d'entendre, c'est de la propagande et de la science politique, et non de la science médicale.
Nous savons qu'une énorme majorité des membres du caucus libéral veulent qu'on mette fin aux exigences. Cette semaine, le député de Milton a demandé à mon collègue, un médecin qui a dirigé un service de lutte contre la COVID‑19 en Nouvelle‑Écosse, de cesser de demander la levée des exigences. De ce côté-ci de la Chambre, les conservateurs ne se laisseront pas intimider par les députés d'en face. Quand le gouvernement mettra-t-il fin à sa politique vindicative en matière d'exigences vaccinales?
Voir le profil de Michael Cooper
PCC (AB)
Voir le profil de Michael Cooper
2022-06-10 11:52 [p.6536]
Monsieur le Président, les Canadiens en ont assez des exigences liées à la vaccination qui sont imposées par les libéraux et qui n'ont aucun fondement scientifique. C'est apparemment aussi le cas de la grande majorité des députés libéraux d'arrière-ban, dont des médecins. L'un de ces médecins, le député libéral de Thunder Bay—Rainy River a même demandé publiquement qu'on y mette fin immédiatement. Quand les libéraux écouteront-ils enfin les experts de leur propre caucus, les médecins, en mettant fin aux exigences?
Voir le profil de Stephanie Kusie
PCC (AB)
Voir le profil de Stephanie Kusie
2022-06-09 14:37 [p.6433]
Monsieur le Président, l'Union européenne et les États-Unis ont levé leurs restrictions, alors que les voyageurs canadiens doivent toujours fournir une preuve de vaccination, porter un masque et être soumis à des tests aléatoires. Les Canadiens veulent à nouveau voyager, mais les arriérés créés par ces restrictions désormais inutiles sont devenus si importants qu'Air Canada a dû annuler 360 vols en une semaine à l'aéroport Pearson de Toronto.
Quand le gouvernement va-t-il enfin se concentrer sur la reprise économique et lever ces restrictions relatives au voyage désuètes et punitives?
Voir le profil de Ziad Aboultaif
PCC (AB)
Voir le profil de Ziad Aboultaif
2022-06-06 15:22 [p.6143]
Monsieur le Président, je suis heureux de présenter la pétition électronique e-3824 qui a été signée par 617 personnes.
Voilà ce que dit cette pétition:
Attendu que:
Le Programme de soutien aux victimes d’une vaccination (PSVV) s’adresse aux personnes ayant subi une blessure grave et permanente après avoir reçu un vaccin autorisé par Santé Canada et administré au Canada à compter du 8 décembre 2020;
Des blessures liées aux vaccins sont survenues avant le 8 décembre 2020 et les conséquences mentales, physiques et financières d’une blessure liée à un vaccin sont accablantes, épuisantes, longues et lourdes;
Comme les blessures liées aux vaccins sont extrêmement rares, toutes les blessures liées aux vaccins devraient bénéficier d’un soutien du gouvernement du Canada
Nous, soussignés, résidents du Canada, prions le gouvernement du Canada de soutenir et d’indemniser tous les Canadiens qui ont subi une blessure causée par un vaccin approuvé par Santé Canada, et non seulement ceux qui en ont subi une à partir du 8 décembre 2020.
Résultats : 1 - 15 de 697 | Page : 1 de 47

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes