Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 162
Voir le profil de Clifford Small
PCC (NL)
Monsieur le Président, à une certaine époque, on comptait 25 médecins dans la péninsule Baie Verte, dans l'île Fogo, à Buchans, à St. Alban's et à Harbour Breton. Ces cinq collectivités dans ma circonscription sont sur le point de perdre leur dernier médecin, si ce n'est déjà fait. Certaines collectivités désespérées m'ont même demandé s'il était possible d'obtenir l'aide des médecins et techniciens médicaux de l'armée.
Les 7 500 professionnels de la santé promis par les libéraux aux collectivités rurales canadiennes dans leur plateforme électorale ne sont pas mentionnés dans le budget de 2022. Pourquoi le gouvernement libéral brise-t-il la promesse qu'il a faite aux Canadiens en milieu rural?
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
Lib. (QC)
Monsieur le Président, je suis très heureux de répondre à une question d'un député de Terre-Neuve, province avec laquelle nous avons d'excellentes relations.
Nous leur sommes très reconnaissants pour leur travail acharné ces deux dernières années, ainsi que pour le travail important qu'ils font au quotidien pour que les Terre-Neuviens aient accès à des fournisseurs de soins primaires, c'est‑à‑dire à des médecins de famille. Afin de réduire les retards, l'investissement de 2 milliards de dollars annoncé il y a quelques semaines à peine permettra à tous les résidants de la province, de même qu'au reste des Canadiens, de profiter de l'excellente collaboration qui a cours à l'échelle du pays.
Voir le profil de Shelby Kramp-Neuman
PCC (ON)
Monsieur le Président, l'inflation record sous le gouvernement ne touche pas seulement les aînés canadiens, mais aussi leurs enfants. À la suite d'un diagnostic d'Alzheimer par trop familier, un couple de ma circonscription a dû puiser dans ses maigres économies de retraite pour soutenir le père de l'un deux, au moment où ce couple a deux enfants à l'université. C'est une réalité que vivent beaucoup trop de familles canadiennes.
Les aidants naturels sont l'épine dorsale de l'économie des soins. Quelles mesures précises le gouvernement présentera-t-il pour aider les jeunes familles à prendre soin de leurs parents vieillissants?
Voir le profil de Darren Fisher
Lib. (NS)
Monsieur le Président, je remercie mon collègue de sa question.
En ce qui concerne le soutien aux aînés canadiens, le budget de 2022 a apporté d'excellentes nouvelles, notamment 5,3 milliards de dollars sur 5 ans pour les soins dentaires; la participation d'experts à la création d'un crédit d'impôt pour prolongation de carrière; la création d'un groupe d'experts chargé d'étudier l'idée d'une prestation pour les aînés qui choisissent de vieillir chez eux; le doublement du plafond des dépenses admissibles au titre du crédit d'impôt pour l'accessibilité domiciliaire; 1,5 milliard de dollars pour la prolongation de l'Initiative pour la création rapide de logements, qui permettra de créer au moins 6 000 nouveaux logements abordables; et, enfin, 475 millions de dollars pour verser un paiement unique de 500 $ aux personnes aux prises avec des problèmes d'abordabilité pour le logement, y compris des aînés.
Voir le profil de Pierre Paul-Hus
PCC (QC)
Monsieur le Président, en mai 2020, nous étions au début de la pandémie, et nous avions pris conscience du tsunami qui nous frappait.
Nous avons tous collectivement compris que beaucoup de vies des citoyens étaient entre les mains des anges de la santé. C'est à ce moment qu'à titre de député, j'ai souhaité leur donner mon appui et mettre en valeur l'importance de leur présence. J'ai décidé de rejoindre le mouvement Together We Stand, qui a vu le jour en Nouvelle‑Angleterre.
Afin de démontrer mon soutien aux intervenants de première ligne, je suis allé distribuer à plusieurs de ces intervenants que sont nos ambulanciers et ambulancières, les préposés aux bénéficiaires, ainsi que les infirmiers et infirmières, un drapeau sur lequel est inscrite la version québécoise du slogan, Nous vaincrons ensemble. Encore aujourd'hui, deux ans plus tard, je sillonne ma circonscription et je constate que les drapeaux se dressent toujours aussi fièrement.
Aujourd'hui, à la Chambre des communes, je tiens à réitérer mon appui et à tirer mon chapeau à tous les professionnels de la santé pour les efforts déployés afin de gagner cette bataille. Je souligne la Semaine nationale des soins infirmiers, qui aura lieu du 9 au 15 mai, par le mot-clic #nousrépondonsàlappel, et reconnais ainsi le rôle important du personnel infirmier pour notre société.
Voir le profil de Jeremy Patzer
PCC (SK)
Monsieur le Président, j'ai l'honneur de prendre la parole pour présenter une pétition signée par des gens de partout dans ce grand pays.
Les pétitionnaires soulignent que la protection des droits relatifs à la liberté de conscience des professionnels de la santé est nécessaire pour que les patients puissent exercer leur droit d’obtenir un deuxième avis médical et que, lors des témoignages devant le Comité mixte spécial sur l’aide médicale à mourir, les témoins ont déclaré que la protection de la liberté de conscience devrait être incluse dans la réponse législative du gouvernement à l’affaire Carter c. Canada. Les pétitionnaires précisent également que l’Association médicale canadienne a confirmé que la protection de la liberté de conscience des médecins et des travailleurs de la santé n’aurait aucune incidence sur l’accès au suicide assisté ou à l’euthanasie, du fait que plus de 24 000 médecins seraient disposés à pratiquer cet acte.
Voir le profil de Christine Normandin
BQ (QC)
Monsieur le Président, ce qui est dans le budget en santé ne couvre même pas l'inflation et c'est une gifle au Québec, aux provinces et, surtout, au personnel soignant. Tous les professionnels de la santé ont réclamé une hausse des transferts. Les médecins, les infirmières, les psychologues, les physiothérapeutes, le personnel de soutien, pour ne nommer que ceux-là, ont tous demandé une hausse. Ces gens-là sont ceux qui travaillent sur le terrain à soigner le monde jour et nuit. Non seulement il n'y a pas un sou de plus pour les aider, mais le gouvernement leur dit qu'il n'est même pas question d'en discuter.
Pourquoi ne pas au moins leur offrir un minimum de respect en convoquant un sommet public?
Voir le profil de Rachel Bendayan
Lib. (QC)
Monsieur le Président, notre ministre de la Santé et député de Québec sera ravi de s'asseoir avec les représentants des provinces et des territoires pour trouver une entente en matière de transferts en santé.
Toutefois, j'aimerais rappeler à ma collègue et à la Chambre que c'est le gouvernement fédéral qui a payé 80 % des frais reliés à la pandémie. Nous n'avons rien entendu venant du Bloc québécois concernant les champs de compétence et le fait que nous avons payé les frais reliés à la pandémie.
Voir le profil de Mario Simard
BQ (QC)
Voir le profil de Mario Simard
2022-04-06 15:01
Monsieur le Président, bien au-delà du désaccord sur les transferts en santé entre le Bloc québécois et le premier ministre, il y a le personnel soignant qui nous parle et on doit l'écouter.
Lundi, toutes les professions de la santé se sont unies: les médecins, les infirmières, les psys, les physios, le personnel de soutien, tous réclament une hausse durable et sans condition des transferts en santé, tous dénoncent un sous-financement fédéral, tous constatent qu'octroyer des sommes à la pièce et sous condition ne fonctionne pas. Surtout, ils veulent être écoutés.
Le premier ministre va-t-il convoquer le personnel soignant dans un sommet public sur le financement de la santé?
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, tout au long de la pandémie, nous avons travaillé avec les provinces et les territoires pour protéger les Canadiens contre la COVID‑19.
Nous avons investi plus de 63 milliards de dollars de plus en santé à cause de la pandémie, parce que nous savions qu'il fallait que nous soyons là pour les Canadiens, mais aussi pour appuyer le personnel dans nos systèmes de santé.
Nous allons continuer d'être là pour investir, pour travailler avec les provinces et les territoires, mais, surtout, nous allons être là pour donner les résultats auxquels les Canadiens s'attendent de nos systèmes de santé partout au pays.
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-04-06 15:02
Monsieur le Président, le premier ministre ne peut pas rejeter du revers de la main l'expertise des artisans de la santé. Le réseau de la santé, c'est eux qui le portent à bout de bras.
Aujourd'hui, ces femmes et ces hommes réclament une hausse du financement fédéral récurrente, substantielle et sans condition. Ils veulent planifier l'avenir des soins de santé. Ils veulent de la prévisibilité.
Pourquoi le premier ministre ne s'engage-t-il pas dès maintenant à les rencontrer dans un sommet?
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, pendant deux ans, on a célébré nos héros des systèmes de santé qui ont fait du travail extraordinaire pour appuyer les Canadiens pendant la pandémie.
Nous les avons aussi écoutés. Nous avons entendu que cela prenait plus d'investissements et, surtout, que cela prenait de meilleurs résultats, de meilleurs appuis pour nos travailleurs dans les systèmes de santé.
C'est pour cela que nous allons être là. Nous avons promis d'être là pour augmenter les transferts en santé, mais nous allons le faire en partenariat avec les provinces et les territoires pour nous assurer de donner ces résultats aux citoyens et aux travailleurs.
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Monsieur le Président, il est évident que le premier ministre n'a pas rempli la promesse faite aux Canadiens d'augmenter de 7 500 le nombre de médecins, d'infirmiers et d'infirmiers praticiens. Curieusement, au comité de la santé, le Collège des médecins de famille du Canada nous a dit qu'il faut au moins de 3 000 à 4 000 médecins de famille supplémentaires. De plus, selon l'Association des infirmières et infirmiers du Canada, il nous manque environ 60 000 infirmiers.
Dans le budget du Parti libéral et du Nouveau Parti des dépenses, le premier ministre admettra-t-il qu'il manque à son devoir envers les Canadiens, de Springhill à Tidnish, en passant par Stewiacke et l'ensemble de la Nouvelle‑Écosse, et s'engagera-t-il à fournir un financement durable et prévisible en matière de santé?
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, une fois de plus, les conservateurs nous demandent d'investir davantage pour aider les Canadiens tout en décriant chacun de nos investissements pour venir en aide aux Canadiens.
Depuis deux ans, nous avons investi 63 milliards de dollars supplémentaires dans les soins de santé pour les Canadiens. De plus, nous nous sommes engagés à travailler en partenariat avec les provinces et les territoires pour accroître les investissements en matière de santé et améliorer les résultats pour les Canadiens à ce chapitre. Nous sommes impatients de travailler en partenariat avec les provinces et les territoires afin d'offrir aux Canadiens les soins dont ils ont besoin et qu'ils méritent.
Voir le profil de Christine Normandin
BQ (QC)
Monsieur le Président, aujourd'hui, tout le milieu des professionnels de la santé réclame un sommet public sur le financement de la santé qui inclurait le fédéral, les premiers ministres du Québec, des provinces et des territoires et tous les partenaires concernés.
Tout le milieu de la santé est tanné du sous-financement fédéral négocié à la pièce et surtout à la dure derrière des portes closes. Tout le milieu souhaite une hausse durable et sans condition des transferts en santé.
Les experts en santé, ce sont eux qui soignent les gens. Est-ce que le gouvernement va convoquer un sommet pour les entendre?
Résultats : 1 - 15 de 162 | Page : 1 de 11

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes