Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 16
Voir le profil de Dan Albas
PCC (BC)
Monsieur le Président, le ministre utilise encore les notes d’allocution de 2015. Il possède la machine à voyager dans le temps. Il nous ramène en 1981 avec de telles politiques.
D’autres pays exportateurs d’énergie, comme les États‑Unis et l’Australie, prennent des mesures pour protéger les consommateurs contre la flambée des prix de l’essence. Trevor Tombe, économiste à l’Université de Calgary, a constaté qu’en supprimant sa taxe sur l’essence, l’Alberta a réussi à réduire son taux d’inflation en avril.
Puisque le gouvernement libéral ne sait manifestement pas quoi faire pour modérer les prix de l’essence, réexaminera-t-il au moins la proposition conservatrice de soustraire le carburant à la TPS? Fera-t-il au moins cela?
Voir le profil de Randy Boissonnault
Lib. (AB)
Monsieur le Président, nous sommes conscients que l’inflation touche les Canadiens de près au quotidien, et c’est pourquoi nous avons agi dans le budget. Je sais bien que les conservateurs acceptent mal l’idée que nous produisons des résultats pour les Canadiens depuis sept ans. Je sais que cela les offusque, mais le fait est le notre budget prévoit des soins dentaires pour les familles canadiennes, le doublement du crédit pour I'achat d’une première habitation, un crédit d’impôt pour la rénovation d’habitations multigénérationnelles et 500 $ pour les personnes qui ont du mal à se payer un logement.
Des voix: Oh, oh!
L’hon. Randy Boissonnault: Ils peuvent pousser les hauts cris, monsieur le Président. Nous, nous comptons continuer à produire des résultats pour les Canadiens.
Voir le profil de Dan Albas
PCC (BC)
Monsieur le Président, les libéraux font de belles promesses à propos de l'abordabilité du logement, mais les changements apportés dans la loi sur le budget concernant la TPS lors de la cession d'un contrat de vente empirent une situation déjà très difficile. Le constructeur d'un duplex ou d'un logement quadrifamilial perçoit déjà la TPS. Cependant, avec ces changements, si l'acheteur de ces logements en vend ensuite un à une famille, celle-ci doit repayer la TPS au gouvernement.
Le premier ministre, qui aime imposer pour mieux dépenser, peut-il expliquer à la Chambre qui, hormis lui, bénéficiera de l'imposition d'une autre taxe aux familles et de l'augmentation du coût du logement?
Voir le profil de Soraya Martinez Ferrada
Lib. (QC)
Monsieur le Président, la question que pose le député me donne l'occasion de parler à nouveau des mesures pour le logement contre lesquelles son parti a voté à plusieurs reprises.
Le budget de 2022 contient beaucoup de mesures pour faciliter l'achat d'une maison et construire davantage de logements abordables. J'espère que cette fois-ci, les députés appuieront les mesures proposées par le gouvernement.
Voir le profil de Richard Lehoux
PCC (QC)
Voir le profil de Richard Lehoux
2022-03-23 14:47
Monsieur le Président, la crise du coût de la vie continue de toucher les Beaucerons quotidiennement. Avec une inflation record, les Canadiens ont du mal à joindre les deux bouts.
Avec l'augmentation, le prix de l'essence chez nous, en Beauce, est actuellement à plus de 1,80 $ le litre. Dans ma circonscription, il n'y a pas de transport en commun. L'impact est alors encore plus percutant.
Ce gouvernement néo‑démocrate—libéral va-t-il voter avec nous après la période des questions pour éliminer la TPS afin d'aider les citoyens et les entreprises à reprendre leur vie en main?
Voir le profil de Randy Boissonnault
Lib. (AB)
Monsieur le Président, je reconnais la question de mon honorable collègue. Nous savons que les Canadiens font face à une augmentation du prix de l'essence à la pompe. Comme mon collègue le sait, les prix de l'énergie sont en augmentation à cause de la guerre tragique en Ukraine.
Nous savons aussi que le plan conservateur ne fonctionnerait pas, parce qu'il n'y a aucune garantie que diminuer la TPS entraînerait un transfert direct aux Canadiens.
De ce côté-ci de la Chambre, nous allons miser sur les vraies solutions, et non sur des suggestions conservatrices farfelues.
Voir le profil de Rosemarie Falk
PCC (SK)
Monsieur le Président, de toute évidence, le gouvernement ne se soucie guère du fait qu'il rend la vie misérable aux Canadiens. Les Canadiens ne peuvent pas composer avec l'explosion des coûts. La semaine dernière, la Banque du Canada a révélé que, à elle seule, la taxe sur le carbone a fait augmenter l'inflation de 0,4 %, confirmant ainsi que cette initiative libérale nuit aux Canadiens. Cette taxe inefficace est encore plus coûteuse pour les habitants des régions rurales, et son coût va encore augmenter.
Si le gouvernement néo‑démocrate—libéral refuse de renoncer à la taxe sur le carbone, est‑ce qu'il accepterait au moins d'alléger le fardeau des Canadiens en leur accordant immédiatement une exonération temporaire de la TPS sur l'essence et le diésel?
Voir le profil de Steven Guilbeault
Lib. (QC)
Monsieur le Président, l'Incitatif à agir pour le climat permet à la plupart des ménages de recevoir davantage que ce qu'ils paient. Cela a été confirmé par une analyse indépendante menée par le directeur parlementaire du budget. À mesure que la taxe sur le carbone augmente, les paiements versés augmentent également, ce qui permet à la majorité des Canadiens de garder plus d'argent dans leurs poches. Cette année, les ménages recevront 600 $ en Ontario, 720 $ au Manitoba, 1 000 $ en Saskatchewan, et 980 $ en Alberta.
Voir le profil de Luc Berthold
PCC (QC)
Monsieur le Président, cela ressemble à une réponse qui dit qu'on s'en lave un peu les mains. Je ne comprends pas vraiment la réponse du ministre du Travail. Pendant qu'on discute, les Canadiens, eux, paient le prix cher.
L'inflation atteint des sommets, les maisons ne sont plus abordables, et la facture d'épicerie force les familles à faire des choix difficiles. Le conflit au Canadien Pacifique va amplifier la situation.
Nous avons une proposition à faire au gouvernement pour immédiatement soulager un peu le fardeau des Canadiens. Le premier ministre est‑il d'accord pour retirer immédiatement la TPS sur l'essence et le diésel?
Voir le profil de Seamus O'Regan
Lib. (NL)
Monsieur le Président, les parties négocient toujours. Personne n'a quitté la table des négociations. Nous avons confiance en la capacité des parties à conclure une entente à la table des négociations. Notre gouvernement croit que c'est là que les meilleures ententes sont conclues. Les parties connaissent l'enjeu, et les Canadiens comptent sur eux pour conclure un accord le plus rapidement possible.
Voir le profil de Dan Mazier
PCC (MB)
Monsieur le Président, le coût de l’essence a atteint des sommets records. Je sais que le premier ministre n’a jamais eu à gagner sa vie en milieu rural dans ce pays, mais les Canadiens des régions rurales ont besoin de faire le plein d’essence s’ils veulent vivre. Ils ne peuvent pas aller travailler en métro. Ils ne peuvent pas amener leurs enfants au hockey à pied. Ils ne peuvent pas se rendre en ville en autobus. Je pense que les Canadiens méritent un répit.
Le premier ministre réduira-t-il le coût du carburant en cessant de percevoir la TPS sur l’essence et le diésel?
Voir le profil de Randy Boissonnault
Lib. (AB)
Monsieur le Président, les conservateurs continuent à dénigrer l’économie canadienne et à tenir un discours économique qui relève de la fiction, alors parlons des faits.
Fait: la semaine dernière, Statistique Canada a indiqué que notre taux de croissance annualisé s'élève à 6,7 %. Fait: nous avons le deuxième taux croissance économique le plus élevé du G7. Fait: malgré le variant Omicron, notre ratio dette-PIB est le plus faible du...
Des voix: Oh, oh!
Voir le profil de Randy Boissonnault
Lib. (AB)
Monsieur le Président, le troisième fait que je vais communiquer, parmi de nombreux autres, est qu’à 2,5 billions de dollars, notre économie fait exactement la même taille qu’avant la pandémie. Nous sommes sur la bonne voie et nous continuerons à combattre l’inflation causée par la COVID au nom des Canadiens.
Voir le profil de Lindsay Mathyssen
NPD (ON)
demande à présenter le projet de loi C‑218, Loi modifiant la Loi sur la taxe d’accise (services de psychothérapie).
— Monsieur le Président, aujourd'hui, j'ai également l'honneur de présenter un projet de loi d'initiative parlementaire qui a pour but de modifier la Loi sur la taxe d'accise afin d'exempter les services de psychothérapie de la taxe sur les produits et services lorsque ceux-ci sont fournis par un psychothérapeute.
Je remercie mon collègue le député de Courtenay—Alberni, qui est le porte-parole du NPD en matière de santé mentale, d'avoir appuyé le projet de loi aujourd'hui. Je remercie également Stephanie Woo Dearden, une psychothérapeute agréée de London, qui m'a demandé d'intervenir dans ce dossier.
Ce projet de loi pourra mettre fin à une situation d'iniquité dans laquelle se trouvent les psychothérapeutes par rapport à leurs confrères qui, souvent, voire presque toujours, effectuent le même travail que d'autres professionnels de la santé qui peuvent, eux, être exemptés de la taxe d'accise. J'implore le gouvernement de faire sien ce projet de loi très simple, mais très nécessaire, pour corriger cette iniquité fiscale flagrante. Puisque le gouvernement dit accorder la priorité à la santé mentale des Canadiens, voici donc une occasion pour lui d'agir à la fois pour la santé mentale des Canadiens et pour l'équité fiscale au Canada.
Nous sommes tous conscients de l'impact de la COVID‑19 sur la santé mentale des gens. C'était une crise avant la pandémie et nous en voyons maintenant bien les conséquences sur les gens. Bien qu'il soit modeste, il s'agit d'un bon premier pas pour aider les gens. Je remercie les intervenants qui travaillent sur cette question et qui réclament depuis bien longtemps une équité fiscale pour les psychothérapeutes.
Voir le profil de Garnett Genuis
PCC (AB)
Monsieur le Président, les auteurs de la troisième pétition que je dépose soulèvent des préoccupations à propos de la double taxation causée par l'imposition de la TPS sur la taxe sur le carbone. Ils demandent au gouvernement du Canada d'éliminer la TPS sur le prélèvement de la taxe fédérale sur le carbone et les coûts supplémentaires imposés par les nouvelles normes annoncées.
Résultats : 1 - 15 de 16 | Page : 1 de 2

1
2
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes