Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 384
Voir le profil de James Bezan
PCC (MB)
Monsieur le Président, le ministre de la Protection civile a fait de l'ingérence politique dans une enquête sur une tuerie afin de faire avancer le programme politique de son propre parti. Le surintendant Darren Campbell de la GRC a observé cette ingérence de ses propres yeux, mais le ministre prétend qu'il a tout inventé. L'ancien commissaire de la GRC, M. Paulson, a déclaré que le surintendant Darren Campbell est l'un des meilleurs enquêteurs de la GRC et un agent très fiable et d'une très grande intégrité.
Pourquoi les Canadiens devraient-ils croire le ministre plutôt qu'un agent de la GRC très respecté?
Voir le profil de James Bezan
PCC (MB)
Monsieur le Président, il n'est pas surprenant d'entendre que le ministre et le premier ministre ont fait pression sur la commissaire de la GRC pour qu'elle se plie à leurs exigences. Rappelons que le commissaire à l'éthique a jugé le premier ministre coupable d'ingérence politique lorsqu'il a fait pression sur l'ancienne procureure générale Jody Wilson-Raybould pour qu'elle se plie à ses exigences et que Mme Wilson-Raybould a été congédiée parce qu'elle a dit non.
Maintenant, le ministre accuse le surintendant Darren Campbell, qui a une excellente réputation, d'avoir simplement inventé une histoire. Comment le ministre peut-il s'attendre à ce que les Canadiens croient son gouvernement, qui contrevient aux règles d'éthique et qui est entaché de scandales, plutôt qu'un officier de la GRC qui jouit d'une excellente réputation?
Voir le profil de Marty Morantz
PCC (MB)
Monsieur le Président, cette semaine, les Canadiens ont appris une nouvelle encore plus terrible sur une situation causée par le gouvernement. Le taux d'inflation a grimpé à 7,7 % en mai. Cela inclut une hausse du prix de l'essence de 12 % et une hausse de la facture d'épicerie de 9,7 %: des produits de première nécessité pour les familles de travailleurs de ma circonscription.
Quand le gouvernement néo-démocrate—libéral admettra-t-il enfin que son plan de jeter de l'huile sur le feu avec ses dépenses excessives et effrénées nuit aux Canadiens?
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Monsieur le Président, les accusations selon lesquelles le premier ministre aurait utilisé la fusillade survenue en Nouvelle‑Écosse pour faire avancer son programme politique sont extrêmement troublantes. Nous croyons le surintendant Darren Campbell quand il affirme que la commissaire Lucki a fait des pressions auprès de la GRC pour qu'elle divulgue certains renseignements. Nous croyons aussi que la commissaire a pu subir des pressions de la part du Cabinet du premier ministre et du cabinet du ministre de la Sécurité publique. Les libéraux ont tendance à s’ingérer dans les enquêtes pour faire avancer leur programme politique, comme nous l’avions constaté dans l’affaire SNC-Lavalin.
Le gouvernement s’engagera-t-il aujourd’hui à lancer une enquête exhaustive, ouverte et transparente pour faire toute la lumière sur ces accusations?
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Monsieur le Président, quelqu'un ne dit pas la vérité, et ce n'est pas le surintendant Darren Campbell. Nous ne pouvons pas nous contenter de dire qu'il a vécu cette expérience différemment. Nous savons que les libéraux ont l'habitude de s'immiscer dans les enquêtes qui ne tournent pas à leur avantage. Lorsqu'ils se font prendre, ils nient, puis ils détournent l'attention, et enfin ils blâment. C'est révoltant de songer qu'ils utilisent la pire fusillade de masse de l'histoire du pays pour faire des gains politiques, mais c'est parfaitement possible. Nous devons faire la lumière dans ce dossier.
Je vais reposer la question au ministre et au gouvernement: vont-ils s'engager à mener une enquête approfondie et ouverte?
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Monsieur le Président, ils nient, font dévier le débat et jettent le blâme sur les autres.
L'inflation a atteint son plus haut niveau en 40 ans et la situation des Canadiens est pire que tout ce qu'ils auraient pu imaginer. Avec un taux d'inflation de 7,7 %, ce sont les Canadiens qui souffrent. Tandis que les libéraux blâment la COVID, Poutine et tout le reste, les conservateurs ne cessent de demander que les libéraux réduisent les impôts et donnent aux Canadiens un répit à la pompe. Même le président Biden a annoncé une suspension de trois mois de la taxe sur l'essence, mais les libéraux continuent de dire froidement « non ».
Les libéraux préfèrent voir les Canadiens souffrir plutôt que d'accepter l'une de nos bonnes idées. N'est-ce pas là la vérité?
Voir le profil de Niki Ashton
NPD (MB)
Monsieur le Président, les libéraux devront se montrer sous leur vrai jour aujourd'hui: pencheront-ils du côté de mon projet de loi et de la lutte contre les changements climatiques, ou se rangeront-ils plutôt du côté de leurs riches amis de la Banque de l'infrastructure, qui n'est rien d'autre qu'un programme d'aide sociale pour les sociétés parasites? C'est ce que nous saurons tout à l'heure, lorsque les députés seront appelés à se prononcer sur mon projet de loi, qui vise à aider les communautés autochtones et les localités nordiques à se doter des infrastructures dont elles ont besoin pour survivre aux changements climatiques. Cette semaine, un député libéral est même venu nous vanter les vertus des partenariats public-privé et de la privatisation.
La crise climatique est bien réelle, et ce sont les communautés autochtones et les localités nordiques qui en font les frais. Les libéraux vont-ils se ranger du côté des Autochtones et des habitants du Nord ou de leurs amis milliardaires?
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Monsieur le Président, hier, nous apprenions que des fonctionnaires avaient été informés il y a quatre ans d'allégations d'agressions sexuelles commises par des joueurs de Hockey Canada. Ces fonctionnaires n'ont rien fait et personne n'a été tenu responsable. Les libéraux se sont contentés de donner 14 millions de dollars de plus à Hockey Canada.
Pour un premier ministre qui se dit féministe, il a plutôt tendance à camoufler les mauvais comportements et à les récompenser. C'est comme si les femmes ne comptaient pas pour le premier ministre. Comment a-t-il pu laisser cette situation survenir?
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Monsieur le Président, la tendance se poursuit et de deux choses l'une: les libéraux sont soit complices, soit incompétents. N'empêche que dans un cas comme dans l'autre, les femmes sont pénalisées.
À présent, la coalition néo-démocrate—libérale s'apprête à imposer les séances hybrides pendant une autre année. Le premier ministre et les membres de son Cabinet peuvent voyager de par le monde et les néo-démocrates peuvent se promener aux frais des contribuables, mais ils ne veulent pas se présenter à la Chambre pour travailler. Ils veulent recevoir un chèque de paie pour du travail à temps plein en ne travaillant qu'à temps partiel.
Il faut dire que le premier ministre ne souhaite pas se présenter à la Chambre par crainte de devoir rendre des comptes. Pour ce qui est des néo-démocrates, ils ne veulent pas être sur place de peur de devoir travailler fort. N'est-ce pas la vérité?
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Monsieur le Président, les préposés de stations-service, les travailleurs d’usine, les infirmières et les infirmiers, les concierges et les agriculteurs se rendent tous au travail, mais les néo-démocrates, avec l’appui des libéraux, veulent travailler dans le confort de leur foyer. Ils agissent vraiment comme si tout leur était dû. Les néo-démocrates devraient avoir honte de soutenir les libéraux et doublement honte de refuser de venir faire leur travail à Ottawa.
Le premier ministre fera-t-il ce qui s’impose et mettra-t-il un terme au Parlement hybride afin que nous puissions tous nous réunir ici à Ottawa et travailler au service des Canadiens?
Voir le profil de Leah Gazan
NPD (MB)
Voir le profil de Leah Gazan
2022-06-21 15:11 [p.7095]
Monsieur le Président, depuis l'annonce de la stratégie de prévention de la violence, en 2020, l'incapacité des libéraux à financer le moindre nouveau refuge ou établissement de transition met à risque des femmes, des filles et des personnes de diverses identités de genre dans les communautés autochtones. L'inaction coûte des vies. Il faut exercer plus de surveillance.
L'appel à la justice 1.7 de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées demande la création d'un poste d'ombudsman et d'un tribunal indépendants pour assurer la reddition de comptes. Quand le ministre va-t-il mettre en œuvre cet appel à la justice?
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Monsieur le Président, c'était vraiment très gentil. C'est fantastique de voir à quel point nous pouvons être gentils à la Chambre quand nous le voulons. Ce n'est qu'une petite pique. J'arrête.
Non, tout le monde a été très gentil, et je tiens à remercier mon chef adjoint. Je tiens à remercier le chef du Bloc. Je tiens à remercier la députée de North Island—Powell River, la leader parlementaire du Parti vert et la députée de Waterloo de leurs bons mots.
Elizabeth, nous nous sommes donné une autre accolade, dont tu ne te souviens pas. C'était dans les studios de CTV. Je crois qu'un pipeline venait tout juste d'être approuvé, alors ce ne devait pas être sous le gouvernement libéral. En somme, un pipeline venait d'être approuvé, et Elizabeth est arrivée devant moi et elle était atterrée. Moi, j'étais très heureuse, mais, quand elle m'a vue, elle m'a dit: « J'ai besoin d'un câlin. Je ne peux pas croire que ce pipeline a été approuvé. » Te souviens-tu de cette fois-là? Oui, donc nous nous sommes fait une autre accolade.
C’est avec beaucoup d’humilité et de reconnaissance que je vous remercie de vos bons mots. J'ai été vraiment honorée de diriger mes collègues conservateurs et notre parti au cours des derniers mois, et ce n’est pas fini. Comme le chef adjoint l’a dit, je demeure la cheffe jusqu’au 10 septembre, mais je sais que cette partie de mon leadership tire à sa fin ici, à la Chambre des communes.
Ce n’est pas seulement un honneur; j’ai vraiment adoré l’expérience. J'ai trouvé très gratifiant de travailler aux côtés de chacun de ces députés extraordinaires et de prendre avec eux les décisions que nous croyons être les meilleures pour les Canadiens et notre parti. Nous avons fait tout cela ensemble.
Les derniers mois ont été très stimulants, car j’ai vu notre caucus et notre parti se ressaisir et démontrer un aplomb que nous n'avions pas vu depuis très longtemps. Nous comptons plus de 600 000 membres. Comme je l’ai dit à maintes reprises à mon caucus, nos idées et nos points de vue ne concordent pas toujours, mais nos objectifs sont les mêmes.
Ce caucus a été un groupe remarquable à diriger, et je tiens à les remercier de m’avoir fait confiance. Je ne m’attendais pas à être la cheffe du parti, et tout s’est passé très rapidement, littéralement en quelques heures, et il n’y a pas eu de répit ni de semaine de relâche pour se préparer.
La Chambre des communes siégeait dès le lendemain, et les gens qui m’entouraient et moi-même avons assumé nos fonctions sans perdre une seconde, du mieux que nous le pouvions, pendant une période tumultueuse au sein de notre caucus et, en fait, au pays. C’était une période assez difficile pour le pays. J’aimerais prendre un moment, si vous me le permettez, pour remercier quelques personnes qui ont été particulièrement utiles pendant cette période.
Tout d’abord, il y a mon whip, mon leader à la Chambre et l’équipe de direction qui m’entoure, qui ont assumé leurs fonctions et qui étaient tout simplement infatigables et très solidaires. Ils sont également de très bons amis. Ils ont été des leaders dévoués. Nous entendons souvent parler de « leadership dévoué »; je dirais que les personnes qui m’entourent ont été de véritables leaders au sein de notre caucus et je leur suis très reconnaissante de ce qu’elles ont fait.
Je tiens également à remercier chaleureusement trois membres du personnel de mon bureau de la Colline, Neal MacDonald, Kim Baker et Grace Gallien. Ils n’ont pas été embauchés pour travailler pour le chef du Parti conservateur, mais lorsque cela s’est produit, du jour au lendemain, ils ont tous les trois assumé ces fonctions et ils l’ont fait avec panache, et je veux les remercier sincèrement. Je sais qu’ils ont fait beaucoup de sacrifices.
Je veux également remercier le personnel de ma circonscription, Deb Giblin et Colleen Kyle, qui ne m’ont pas beaucoup vue depuis six mois. Elles ont réussi à s'occuper de tout dans la circonscription, et je leur en suis aussi très reconnaissante.
Je remercie également William Stairs, mon chef de cabinet, et Nancy Heppner, ma directrice des communications. William est en fait sorti de sa retraite, comme il dit, pour veiller à ce que le navire soit maintenu à flot; Nancy a quitté sa famille et sa maison en Saskatchewan pour passer les six derniers mois ici, et c’est tout un sacrifice. Je leur suis très reconnaissante pour ce qu’ils ont fait.
En tant que députés et chefs de parti, nous recevons une grande partie des honneurs. Nous sommes sous les projecteurs, mais ce sont ces personnes, nos employés, qui composent avec les difficultés et qui ne ménagent aucun effort. Je tiens aujourd’hui à ce qu’ils reçoivent les honneurs qu’ils méritent.
Je veux remercier ma famille. Ma désignation comme cheffe du parti a été une grande surprise pour mes enfants. Ils ne regardent pas la période des questions ni les nouvelles à longueur de journée, alors le 2 février en soirée, c'est en regardant les nouvelles qu'ils ont vu que leur maman et leur mamie était la cheffe du Parti conservateur du Canada. Mes enfants ont fait beaucoup de sacrifices au cours des 14 dernières années, mais je sais qu’ils diraient qu’ils ont beaucoup gagné. Luke, Delaney et Parker sont les meilleurs enfants au monde, et je leur suis tellement reconnaissante pour leur amour et leur soutien. Ils sont toujours fiers de moi et ils le montrent. Je les adore. Je les remercie infiniment d’être mes enfants.
Je veux remercier sincèrement mon mari, mon amour, Michael, qui a été mon partenaire à part entière tout au long de cette aventure. Il m'a aidée à devenir une meilleure députée et une meilleure cheffe grâce à sa sagesse, à son sens de l'humour et à son soutien.
Même si je ne serai plus la cheffe du Parti conservateur après le 10 septembre, je sais qu'il me reste encore beaucoup de travail à accomplir en tant que leader au sein de notre caucus, de notre parti et de notre mouvement. J'ai hâte de travailler avec notre nouveau chef et avec tous les conservateurs de notre pays.
Pour conclure, comme les députés le savent et comme le député de Waterloo l'a mentionné, Michael et moi avons emménagé à Stornoway et nous y resterons jusqu'à l'élection de notre nouveau chef. Nous sommes très heureux d'avoir pu utiliser ce lieu comme résidence professionnelle où les collègues et d'autres personnes ont pu se rassembler, se rencontrer et parler des enjeux importants pour notre pays.
Les députés seront sans doute intéressés d’apprendre que je reçois parfois du courrier à Stornoway adressé à d’anciens chefs de l’opposition qui y ont vécu. En fait, j’ai reçu du courrier pour certains de nos anciens chefs et j’ai l’intention de le leur remettre la prochaine fois que je les verrai. Cependant, y a-t-il un député libéral qui sait où se trouve Michael Ignatieff ces jours-ci? Je pense qu’il a peut-être gagné un prix à la loterie, ou quelque chose du genre, parce que j’ai une lettre pour lui. Nous pouvons peut-être attendre après les prochaines élections, quand les libéraux reviendront s’installer à Stornoway. Michael Ignatieff reviendra peut-être y faire une visite, et l’occupant pourra lui donner son courrier.
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Je vais la laisser sur mon bureau, bonne idée.
Blague à part, je remercie tous mes collègues de leurs bons mots. Les six derniers mois ont été très agréables, tout comme la dernière session. Nous avons encore du travail à faire, mais je sais que nous parviendrons à notre but parce que nous sommes ainsi faits.
Je remercie tout le monde: les députés, le personnel de soutien, la présidence. Dans quelques jours, nous reprendrons le chemin de nos circonscriptions, alors je souhaite un très bel été à tous les députés, qui consacreront leur temps à leurs concitoyens.
La meilleure des chances à tous et que Dieu bénisse le Canada.
Des voix: Bravo!
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Monsieur le Président, les Canadiens pâtissent d'une inflation record, et il est clair que les libéraux n'ont aucun plan pour y faire face de manière responsable, à part maintenir la mauvaise gestion qui nous a menés ici: des dépenses incontrôlées. Même des institutions financières comme la Banque Scotia signalent que leurs dépenses continues font augmenter l'inflation.
On ne peut pas combattre l'inflation à coup de dépenses. N'est-il pas vrai que la vie des Canadiens continue de se détériorer au lieu de s'améliorer sous les libéraux et que ceux-ci n'ont aucune idée de la manière de s'y prendre?
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Monsieur le Président, eh bien, voici une idée: réduisons les taxes fédérales à la pompe pour aider à atténuer le coût élevé de l'essence. Les provinces le font. D'autres pays le font. Même les États‑Unis envisagent de le faire. Qu'ont dit les libéraux lorsque nous avons fait cette suggestion? Ils ont dit non.
Qu'il s'agisse de réduire les taxes sur l'essence ou d'autres mesures comme l'élimination des restrictions et des exigences sanitaires, les libéraux disent toujours non aux bonnes idées. Pourquoi les libéraux sont-ils toujours aussi lents et réticents à faire ce qu'il faut lorsqu'il s'agit d'aider les Canadiens?
Résultats : 1 - 15 de 384 | Page : 1 de 26

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes