Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 150000
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Merci beaucoup, monsieur le président. Bon retour et bonne année.
De concert avec les membres conservateurs du Comité, ainsi qu'avec M. Gabriel Ste‑Marie, j'ai signé une lettre pour demander de recommencer les réunions plus tôt que prévu. Je pense qu'il est temps de retourner au travail.
Il y a une urgence au Canada: le taux d'inflation a gonflé de façon gigantesque, surtout dans le secteur du logement. Selon Bloomberg, le Canada est aux prises avec la deuxième bulle immobilière en importance dans le monde. De plus, d'après Demographia, Toronto et Vancouver sont la cinquième ville et la deuxième ville où le marché du logement est le moins abordable. Elles sont plus inabordables que des villes comme Manhattan, Chicago et Londres. Même Singapour, cette toute petite île du Pacifique, offre des logements plus abordables par rapport aux revenus locaux.
Quand M. Trudeau est arrivé au pouvoir, le prix moyen d'une maison au Canada était de 450 000 $. Je crois que cela fait rire la plupart des gens quand ils y pensent. Ce prix moyen s'élève maintenant à 720 000 $ au Canada et à plus de 1 million de dollars, à Toronto et à Vancouver.
L'inflation dans le secteur du logement a connu sa croissance la plus rapide lors de l'année se terminant en novembre 2021, selon L’Association canadienne de l’immeuble. Sous l'actuel premier ministre, le prix des maisons a augmenté de 58 %, 20 % au cours de la dernière année seulement, alors que les salaires réels sont demeurés stables. Il est vraiment embarrassant que le prix des maisons ait augmenté de plus de 50 % quand les salaires permettant d'acheter ces maisons sont restés complètement inchangés au cours de cette période.
Cela nous amène à nous poser une question métaphysique: d'où vient l'argent? Vous savez, nous pouvons tous débattre de la cause de l'augmentation du prix des maisons. Cependant, nous ne pouvons pas nier que des dollars réels sont utilisés pour acheter ces maisons. Lors de leur achat, l'acheteur et le vendeur concluent véritablement une transaction. L'argent vient donc de quelque part.
À la fin de 2021, on a observé une augmentation annuelle de 80 % du volume d'achat de maisons, ce dernier étant passé de 250 milliards de dollars à 450 milliards de dollars en un an. Nous n'avions jamais vu auparavant d'augmentation de 80 %.
Le Comité doit répondre à la question suivante: d'où vient l'argent? Il ne vient pas d'une économie forte ou d'une hausse des salaires parce que nous n'en avons pas. Cependant, il doit venir de quelque part parce que tout vient de quelque part et que rien ne vient de nulle part. Répondre à cette question et résoudre cette énigme expliqueront pourquoi l'inflation augmente si rapidement et brusquement et nous permettront de mettre fin à cette inflation avant qu'elle ait des conséquences dévastatrices sur les familles et l'ensemble de l'économie canadienne.
C'est pourquoi je propose la motion suivante. Monsieur le président, votre greffier a reçu l'avis de motion dans les deux langues officielles et devrait avoir été en mesure de le distribuer.
En voici le texte: Que, conformément à l’article 108 du Règlement, le Comité entreprenne une étude sur l’inflation dans l’économie canadienne actuelle, y compris l'inflation du logement, l'inflation du prix des aliments, le rapatriement des chaînes d'approvisionnement pour les biens stratégiques et toute autre question que le Comité juge pertinente dans le contexte de l’inflation, et que le Comité fasse rapport à la Chambre au plus tard le 31 mai 2022; que les audiences commencent le lundi 17 janvier et se poursuivent le mercredi 19 janvier, le vendredi 21 janvier, le lundi 24 janvier et le vendredi 28 janvier et que chacune de ces réunions durent trois heures; que l'étude inclue les témoignages suivants: la ministre des Finances par elle‑même pendant trois heures avec une déclaration préliminaire de dix minutes, le gouverneur de la Banque du Canada par lui‑même pendant trois heures avec une déclaration préliminaire de dix minutes, Peter Routledge, le surintendant des institutions financières, et Romy Bowers, présidente et première dirigeante de la Société canadienne d'hypothèques et de logement, pendant trois heures conjointement, la haute direction de Sagen et de Canada Guaranty pendant deux heures, le statisticien en chef de Statistique Canada et tous les fonctionnaires responsables de l'indice des prix à la consommation et de la prise en compte des coûts du logement, de même que tout témoin invité par des membres du Comité; que, durant les audiences, le président applique une règle voulant que la réponse d'un témoin à une question ne soit pas plus longue que la question posée; et que l'étude comprenne 11 réunions.
J'ai depuis reçu des messages textes de la part de certains membres m'indiquant qu'ils préféreraient que l'étude comprenne 10 réunions au lieu de 12. Je n'y vois aucune objection. Je suis disposé à modifier tout aspect logistique de la motion si c'est ce que souhaitent mes collègues.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Puis-je poser une question?
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
M. Blaikie accepterait-il plutôt le jeudi 20 janvier?
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
D'accord. Aucun problème. J'estime que c'est un amendement favorable.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Mais est-il clair dans l'amendement que le 14 constitue la date limite pour soumettre des noms pour le premier groupe de témoins, et que les membres seront en mesure de soumettre d'autres noms en cours de route? Je suis d'accord qu'il nous faut une liste pour le premier groupe de témoins d'ici vendredi, sinon nous ne pourrons pas commencer l'étude la semaine prochaine. Toutefois, le délai est actuellement très court, soit seulement 48 heures. Donc, je suggère aussi de clarifier dans l'amendement que les membres peuvent soumettre un premier groupe de témoins ce vendredi, mais qu'ils peuvent aussi soumettre d'autres noms en cours d'étude.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
En fait, comme la motion initiale propose de commencer les audiences lundi, si on repousse la date à lundi, il serait difficile de faire comparaître des témoins le même jour. Voilà le seul problème que pose ce changement.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Oh, d'accord. Oui, c'est vrai.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Oui, c'est logique.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Je considère le fait de repousser à lundi comme un amendement amical.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Bon, je suggère que nous ne précisions pas le nombre de séances, que nous supprimions l'indication selon laquelle il y aura 12 journées d'audiences et que nous laissions l'étude se poursuivre jusqu'à ce que les membres du comité estiment qu'ils ont entendu assez de témoignages. D'autres membres du comité ont fait cette suggestion. Si après 10 journées d'audiences, il semble qu'il n'y ait pas grand chose d'autre à entendre, nous pourrions alors clore l'étude et publier un rapport. Cependant, si nous souhaitons poursuivre, nous pourrions le faire aussi.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Oui. Voilà une solution.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Désolé, monsieur le président, je n'ai pas bien compris. Sur quoi allons-nous voter maintenant?
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Oui, d'accord.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
En toute franchise, j'ai d'abord un dernier amendement amical à proposer concernant la motion que j'ai présentée.
Résultats : 1 - 15 de 150000 | Page : 1 de 10000

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Afficher les deux langues
Préciser votre recherche
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes