Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 1 de 1
Voir le profil de Todd Doherty
PCC (BC)
Voir le profil de Todd Doherty
2019-02-26 11:03 [p.25776]
Monsieur le Président, c'est reparti. Je ne connais pas le chiffre exact, mais le gouvernement actuel a probablement imposé la clôture une soixantaine de fois. Encore une fois, je nous ramène au 10e jour de la campagne électorale de 2015 — ce que nous avons dû faire à maintes reprises —, lorsque celui qui n'était alors que le député de Papineau a déclaré qu'il ne recourrait pas aux manoeuvres parlementaires comme la limitation du débat, qu'il laisserait toute la place au débat.
Le président du Syndicat des agents correctionnels du Canada a dit que même si le projet de loi  C-83 part sans doute d'une bonne intention, les changements qui y sont proposés sont insuffisants, car ils ne sont pas réalisables avec le nombre actuel d'employés et les infrastructures existantes. Nombre des détenus gérés en ce moment dans des unités d'isolement sont très vulnérables. Ils sont isolés pour leur propre protection. Le président du Syndicat s'est aussi dit très préoccupé de la sécurité des agents correctionnels lorsqu'ils accomplissent leur travail. Il croit que le projet de loi C-83 est inadéquat pour assurer leur sécurité.
Nous devons toujours faire tout en notre pouvoir pour mettre les outils nécessaires à la disposition de ceux qui protègent le bien-être mental et physique des Canadiens. Or, le projet de loi C-83 ne répond pas à ce critère. Les témoins entendus l'ont tous dit. Le président du Syndicat des agents correctionnels du Canada a tenu des propos très convaincants. J'aimerais demander à mon collègue le ministre en quoi la limitation du débat sur cet important projet de loi remédie à cette préoccupation.
Résultat : 1 - 1 de 1

Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes