Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 1 de 1
Kim Campbell
Voir le profil de Kim Campbell
La très hon. Kim Campbell
2019-07-25 11:38
Je dirais que la qualité des candidats a été exceptionnelle dans les trois processus. Je pense que les membres de notre comité sont très encouragés par la qualité des personnes qui présentent une demande, mais encore faut-il que les gens proposent leur candidature. Par le passé, lorsque nous recevions une mise en candidature où, par exemple, lorsque quelqu'un nous écrivait pour nous dire « je propose telle ou telle personne », je communiquais immédiatement avec cette personne pour lui dire ceci: « Votre nom nous a été transmis à titre de candidat exceptionnel à la Cour suprême du Canada. Pourriez-vous s'il vous plaît examiner ces documents? Si vous souhaitez que l'on prenne votre candidature en considération, je vous encourage vivement à postuler. » C'est ce que l'on pouvait faire de mieux. Dans de nombreux cas, les gens hésitent à présenter une demande: « Suis-je trop présomptueux? » Je crois que le fait qu'on leur demande de postuler leur facilite les choses.
C'est un aspect auquel les membres de votre comité voudront peut-être réfléchir. Si un député connaît des gens de valeur dans les régions où les sièges sont vacants, il n'y a rien de mal à ce qu'il écrive au comité pour dire: « J'aimerais que telle ou telle personne soit prise en considération. » Ensuite, moi ou un président subséquent pourrions écrire à cette personne pour lui dire que son nom nous a été transmis — nous ne dirions pas par qui — à titre de candidat exceptionnel et pour l'encourager chaleureusement à poser sa candidature.
Je pense que plus il y a de moyens de surmonter la réticence qu'ont les gens à poser leur candidature, mieux c'est. C'est peut-être quelque chose dont les membres de votre comité, qui s'intéressent beaucoup à cette question, voudront peut-être parler, soit dans le contexte du Comité ou simplement en tant que membres intéressés.
I would say that the quality of candidates was outstanding in all three processes. I think our committee members come away very encouraged by the quality of people who do apply, but one of the things is that people have to apply. In the past, when we would get a nomination where, for example, somebody would write to us and say, “I nominate so-and-so to be a candidate”, I would immediately contact that person and say, “Your name has been forwarded to us as an outstanding candidate for the Supreme Court of Canada. Would you please review these materials? If you are interested in being considered, I warmly encourage you to apply.” That was the best we could do. In many cases, people feel shy about applying: “Am I being too arrogant?” It's nice for them to be able to say that they were asked to apply.
It's something that maybe even the members of your committee might want to think about. If you think there are people you know in the areas where the seats are vacant, there would be nothing wrong with a member of Parliament writing to say, “I'd like to have so-and-so considered.” Then I or a subsequent chair might write to that person, tell them their name was forwarded—we wouldn't say who forwarded it—as an outstanding candidate, and warmly encourage them to apply.
I think the more ways we can overcome people's reluctance to apply, the better. It might well be something that members of your committee, who are very engaged with this issue, might want to address as a committee or just do as interested members of the committee.
Résultat : 1 - 1 de 1

Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes