Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 63
Voir le profil de Jean-François Fortin
(QC)
Monsieur le Président, dans le journal Le Droit d'aujourd'hui, nous avons encore eu une preuve du mépris d'Ottawa à l'égard des personnes les plus vulnérables.
Par des délais abusifs, le fédéral démontre qu'il est incapable de traiter humainement les aînés qui demandent le Supplément de revenu garanti et les chômeurs qui comptent sur l'assurance-emploi pour nourrir leur famille. Certains d'entre eux doivent attendre jusqu'à huit mois, huit longs mois, pour obtenir des prestations auxquelles ils ont droit.
Le gouvernement va-t-il agir avec respect, traiter humainement les citoyens et leur permettre de vivre dignement sans qu'ils aient à se battre contre leur propre gouvernement pour obtenir des prestations légitimes?
Voir le profil de Jean-François Fortin
(QC)
Monsieur le Président, je serai présent, le samedi 20 juin prochain, au grand rassemblement de Carleton-sur-Mer, en Gaspésie, pour manifester mon appui au projet de développement récréo-touristique du quai souhaité par la communauté.
Le but est d'en faire une infrastructure propice à la pêche commerciale, à la mariculture, aux activités de plaisance et du tourisme, un projet complet qui aura des retombées majeures pour Carleton-sur-Mer.
Pour aller de l'avant, il faut maintenant l'accord de Transports Canada, qui possède le quai.
La ministre des Transports va-t-elle s'assurer que le projet de développement du quai de Carleton-sur-Mer, un projet important et rassembleur pour la Gaspésie, sera rapidement traité?
Voir le profil de Jean-François Fortin
(QC)
Monsieur le Président, le fédéral ne comprend rien à rien à la réalité des petites communautés.
Dans le cadre du Programme d'infrastructure communautaire de Canada 150, annoncé le 15 mai dernier, Développement économique Canada pour les régions du Québec demande aux organismes de déposer leurs projets au plus tard le 26 juin prochain. C'est un délai complètement ridicule.
On dirait que le fédéral ne veut pas réellement permettre aux petits organismes à but non lucratif de proposer des projets. Ils n'ont tout simplement pas la capacité de le faire en claquant des doigts.
Le ministre de l’Infrastructure va-t-il comprendre que les délais proposés par Développement économique Canada pour les régions du Québec sont irréalistes et qu'ils priveront les petits organismes de la chance de faire valoir leurs projets?
Voir le profil de Jean-François Fortin
(QC)
Monsieur le Président, l'attitude du premier ministre face aux changements climatiques est une vraie honte.
Alors que le G7 a émis un communiqué appelant à une diminution importante des gaz à effet de serre et au maintien de l'objectif d'un réchauffement maximal de deux degrés, on apprend que le Canada s'est allié au Japon pour tenter de diluer le texte final.
Pire encore, dans sa déclaration de clôture, le premier ministre canadien ne mentionne pas une fois qu'il a été question d'environnement au G7. Il fait comme si le problème n'existait pas.
Le gouvernement va-t-il faire sa part, agir et se joindre aux efforts mondiaux pour lutter contre les changements climatiques?
Voir le profil de Jean-François Fortin
(QC)
Monsieur le Président, j'ai l'honneur de déposer à la Chambre, aujourd'hui, une pétition signée par 23 485 signataires de la campagne Tous amis de Radio-Canada. Ils réitèrent l'importance pour leur diffuseur public d'avoir un financement stable et pluriannuel et d'être capable de livrer son mandat de manière effective, et ce, dans toutes les régions du Québec et du Canada.
Par cette pétition, les signataires réitèrent donc leur intention de voir leur gouvernement et leurs parlementaires appuyer une campagne massive qui permettra à Radio-Canada d'avoir tous les moyens lui permettant de bien livrer une information de qualité, en toute démocratie.
Voir le profil de Jean-François Fortin
(QC)
Monsieur le Président, avec l'appui du gouvernement du Québec et du maire de Montréal, la Direction de santé publique vient de déposer une demande d'exemption à Santé Canada pour implanter des sites d'injection supervisée dans la métropole. On veut ainsi aider les toxicomanes, diminuer le nombre de gens qui s'injectent de la drogue dans les rues et réduire la quantité de seringues qui traînent près des enfants dans les parcs. La seule chose qui manque au projet, c'est l'accord de Santé Canada.
La ministre de la Santé peut-elle garantir que son gouvernement ne fera pas dérailler le projet, comme il a tenté de le faire dans le cas d'InSite, à Vancouver?
Voir le profil de Jean-François Fortin
(QC)
Monsieur le Président, j'ai été estomaqué par le rapport de la Commission de vérité et réconciliation du Canada sur les pensionnats autochtones. Cet épisode noir de l'histoire, lors duquel des cohortes complètes de jeunes Autochtones ont été déracinées de leur famille et de leur communauté, est une plaie béante dans la relation que nous avons avec les peuples autochtones.
Maintenant que le rapport a enfin nommé la réalité, soit qu'il s'agissait d'un génocide culturel, nous avons l'obligation de modifier fondamentalement notre relation avec les peuples autochtones pour contribuer à refermer la blessure.
Mettons fin à l'attitude paternaliste du gouvernement fédéral. Mettons fin à la condescendance qu'il affiche face aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis. Débarrassons-nous de la Loi sur les Indiens, une loi archaïque qui maintient un régime dont d'autres se sont inspirés pour créer l'apartheid.
Donnons aux peuples autochtones les outils pour qu'ils puissent garder leurs langues et leurs cultures vivantes et pour qu'ils puissent assurer le développement économique, social et environnemental de leurs communautés. C'est le moins que l'on puisse faire.
Voir le profil de Jean-François Fortin
(QC)
Monsieur le Président, à titre de plaignant, j'ai eu une copie du rapport préliminaire du commissaire aux langues officielles sur le refus de l'Office de l'énergie de traduire en français les documents sur le pipeline Énergie Est.
Étonnamment, le commissaire indique que la Loi sur les langues officielles ne s'applique pas, et que les documents déposés par TransCanada ne sont pas des communications publiques, même s'il n'y a pas d'autres manières pour les francophones de savoir comment et où passera le pipeline.
Je suis convaincu que la ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles trouverait inacceptable qu'une compagnie développe un projet de pipeline en Alberta en publiant les documents uniquement en français. Nous devons changer la loi. Va-t-elle le faire?
Voir le profil de Jean-François Larose
(QC)
Voir le profil de Jean-François Larose
2015-05-06 14:04 [p.13527]
Monsieur le Président, aujourd'hui, je tiens à féliciter M. Claude Dagenais qui, au cours des 25 dernières années, a bâti l'entreprise Auto-Chem à Repentigny, et ce, malgré les nombreux bâtons que les institutions financières lui ont mis dans les roues.
M. Dagenais a d'ailleurs été honoré comme exportateur de l'année par la Société de développement international de Lanaudière. Je tiens particulièrement à le féliciter pour quelques réalisations majeures, selon moi. Il a su transmettre le savoir-faire et l'esprit d'entrepreneuriat à son fils Jean, qui dirige maintenant la compagnie, et à la communauté grâce à son travail de mentorat.
Malgré plusieurs offres de compétiteurs, il a tenu à garder l'expertise acquise à Repentigny et à maintenir ses emplois chez nous. Il a contribué à ce que tous les enfants de la circonscription dont les parents peinent à leur offrir le déjeuner aient le ventre plein avant de commencer leur journée à l'école, et j'en passe.
M. Dagenais, au nom des citoyens, je vous remercie.
Résultats : 1 - 15 de 63 | Page : 1 de 5

1
2
3
4
5
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes