BRI
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 100 de 287
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Compte tenu de ce commentaire, pouvons-nous adopter le procès-verbal?
Des députés: D'accord.
L'hon. Geoff Regan: Merci beaucoup.
Nous passons au prochain point, les affaires découlant de la réunion précédente. Y a-t-il des affaires qui nécessitent un suivi?
Des députés: Non.
L'hon. Geoff Regan: Merci.
Nous sommes maintenant rendus au septième point à l'ordre du jour, la mise à jour du groupe de travail sur la VPLT.
Nous accueillons un important groupe pour en discuter. Madame Sgro, est-ce vous qui commencez?
Voir le profil de Judy A. Sgro
Lib. (ON)
Oui, monsieur le président. Merci beaucoup.
Aujourd'hui, je suis accompagnée de Mme Kelly Block et de M. Peter Julian, qui est aussi un représentant du groupe de travail.
En guise de contexte, le Groupe de travail s’est réuni les 4 et 11 juin afin d’examiner la structure de gouvernance proposée et d’amorcer le dialogue sur le projet de restauration de l’édifice du Centre. L’Administration de la Chambre des communes a présenté un aperçu de la VPLT et des renseignements contextuels sur les consultations et les autorisations à ce jour.
Le Groupe de travail a discuté de la structure de gouvernance et s’est entendu sur le mandat. Mis sur pied à la demande du Bureau de régie interne, le Groupe de travail a pour mandat de consulter les députés sur leurs besoins ainsi que d’exercer une surveillance à l’égard du projet de l’édifice du Centre et de la VPLT. Le Groupe de travail présentera au BRI des rapports sur l’avancement du projet de restauration et lui adressera des recommandations s’il y a lieu. Le Groupe de travail aidera à guider et à éclairer les consultations avec les députés et les intervenants.
Au fil de l’élaboration et de l’exécution de la VPLT, des principes directeurs ont été établis à différentes étapes du projet. Nous avons passé ces principes en revue et nous proposons une série révisée de principes directeurs adaptés au Parlement en ce qui concerne la restauration de l’édifice du Centre. Par conséquent, nous soumettons les principes proposés qui suivent à l’approbation du BRI.
L’édifice du Centre est d’abord et avant tout le siège des deux chambres du Parlement. Sa fonction première étant de servir de lieu de travail aux parlementaires, sa conception et ses caractéristiques opérationnelles doivent en tenir compte.
Le projet de restauration de l’édifice du Centre...
Voir le profil de Mark Strahl
PCC (BC)
Je n'ai pas cela devant moi. Je suis certain que Mme Sgro ne fait aucune erreur, mais j'aimerais pouvoir lire le document en même temps.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Avons-nous des exemplaires de la présentation pour les députés?
Voir le profil de Judy A. Sgro
Lib. (ON)
Je crois savoir que vous avez déjà reçu beaucoup de renseignements sur ce projet.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
En effet, mais cela n'inclut pas la liste que vous aviez commencé à lire. Je pense qu'il nous serait utile de l'avoir.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Voir le profil de Judy A. Sgro
Lib. (ON)
Le projet de restauration de l’édifice du Centre vise à améliorer les activités du Parlement d’un point de vue fonctionnel et technologique, de sorte que l’infrastructure reste bien adaptée à l’évolution des besoins du Parlement.
Le projet de restauration de l’édifice du Centre permettra d’assurer la participation du public aux travaux du Parlement en lui donnant accès aux délibérations de la Chambre, à la période des questions et aux séances de comité. En outre, il favorisera la liaison avec le public en créant de nouveaux espaces en complémentarité avec l’édifice historique.
Dans le cadre du projet de restauration de l’édifice du Centre, on envisagera la construction d’un réseau de tunnels et de l’infrastructure connexe pour assurer l’accessibilité universelle et l’interconnectivité entre les édifices de la Cité parlementaire.
Le projet de restauration de l’édifice du Centre continuera de réaliser l’équilibre entre l’accessibilité au Parlement et le maintien d’un environnement sécuritaire.
Le projet de restauration de l’édifice du Centre aura pour objectif de restaurer le caractère patrimonial de l’édifice tel qu’il a été conçu et construit à l’origine, ainsi que de moderniser tous les systèmes d’ingénierie et de protection des personnes en fonction des attentes contemporaines de bien-être, de sécurité, de durabilité et d’accessibilité universelle à l’appui des fonctions parlementaires.
Les décisions concernant l’avenir de l’édifice du Centre seront guidées par les principes de la responsabilité financière et d’une utilisation judicieuse des ressources, et tiendront compte en même temps de l’importance attachée à la restauration d’espaces historiques patrimoniaux.
À la première réunion du Groupe de travail, on lui a présenté un aperçu du plan de projet et des rôles des divers intervenants. L’exécution de ce projet complexe s’effectue selon un processus accéléré qui implique de nombreuses activités simultanées et qui nécessite la prise de décisions alors que les besoins sont encore en cours d’élaboration. Pour gérer ce risque, un processus de décisions à multiples niveaux assure la souplesse requise.
Nous examinerons ensuite les exigences détaillées relativement à des fonctions clés à l’édifice du Centre et au complexe du Centre d’accueil des visiteurs afin de nous assurer que les caractéristiques de l’édifice correspondent aux activités du Parlement et aux besoins des députés dans notre lieu de travail.
Pour ce qui est des activités immédiates à l’édifice du Centre et au Centre d’accueil des visiteurs, le Groupe de travail a convenu que deux éléments nécessitent une approbation, soit la stratégie relative au contrat d’excavation pour le Centre d’accueil des visiteurs et la palissade du chantier. Le Groupe de travail a examiné les options et soumet sa recommandation à l’examen du BRI.
Le besoin d’un centre d’accueil des visiteurs a été établi dans le document de 1999, Bâtir l’avenir. Le concept a été élaboré, puis approuvé par le BRI et le Comité sénatorial de la régie interne en 2006 et confirmé de nouveau en 2009 et 2011. Les exigences détaillées pour la phase 2 du CAV sont en voie d’élaboration et devront être validées par le Groupe de travail et approuvées ensuite par le BRI. Afin que le projet de l’édifice du Centre continue sur sa lancée, une décision rapide sur la stratégie relative au contrat d’excavation est requise.
Trois options ont été présentées au Groupe de travail concernant la stratégie d’excavation pour la phase 2 proposée du Centre d’accueil des visiteurs. Chacune tenait compte des éléments suivants: la sécurité, l’expérience visiteur, les besoins fonctionnels du Parlement et le coût.
Tandis qu’il est clair que l’excavation est requise afin de répondre aux exigences d’immeuble de base, nous sommes d’avis que d’autres besoins tels qu’exprimés devraient être évalués et décidés après les élections.
Le Groupe de travail recommande d’opter pour la stratégie relative au contrat d’excavation pour la phase 2 du Centre d’accueil des visiteurs qui prévoit l’expansion souterraine de l’édifice du Centre sur 22 000 m2 ainsi que des options d’adaptation d’échelle aux besoins définitifs selon les décisions conformément aux exigences au-delà du matériel et de l’équipement.
Le deuxième élément est la palissade du chantier. Ce plan de site indique en gros l’aire maximale du chantier qui inclut l’édifice du Centre, une approximation de l’excavation que nécessitera le complexe du Centre d'accueil des visiteurs, de l’espace pour les roulottes de chantier, et les aires de déchargement des matériaux de construction et de déplacement de la machinerie lourde. La ligne noire indique l’emplacement approximatif de la palissade du chantier, qui laisse environ la moitié de la pelouse avant pour l’accès public et pour la tenue d’activités pendant le déroulement du projet.
L’installation de la palissade devrait débuter à l’automne 2019.
Trois options relatives à la palissade ont été soumises au Groupe de travail.
Le Groupe de travail recommande une option qui rappelle l’architecture de l’édifice du Centre. La palissade comporterait des images et du texte d’interprétation au sujet du projet et du Parlement à l’intention des visiteurs et serait en place pendant toute la durée du projet de restauration.
Cette option offre une solution rentable pour clôturer le chantier ainsi qu’une expérience visiteur durant la restauration de l’édifice du Centre.
Voici donc les recommandations que le Groupe de travail vous présente aujourd'hui. Il faut d'abord poursuivre la stratégie de passation de marchés d'excavation pour la phase 2 du Centre d'accueil des visiteurs, qui comprend l'agrandissement souterrain NET de 22 000 mètres carrés de l'édifice du Centre, avec des options qui permettent de réduire ou d'augmenter le contrat en fonction des décisions concernant les besoins réels.
Procéder à l'érection de la palissade sur la pelouse avant avec de grandes photos monochromes ou des dessins illustratifs sur la face avant avec une clôture noire ornementale sur le reste du périmètre.
Aujourd'hui, Mme Block et moi sommes accompagnées des personnes compétentes de divers ministères qui participent au projet.
Madame Block, souhaitez-vous ajouter quelque chose?
Voir le profil de Mark Strahl
PCC (BC)
Nous comprendrons au fil de l'évolution du projet... Nous ne voulons pas refaire votre travail. De toute évidence, on vous a confié ces tâches pour travailler dans l'intérêt de tous.
Des décisions ont évidemment déjà été prises au sujet du nouveau centre d'accueil des visiteurs. Je n'ai pas participé aux conseils ni vu les documents. Je ne sais pas à quel point le plan du site est à l'échelle, et j'imagine qu'il n'est pas conçu de cette façon. J'aimerais donc avoir des explications à ce sujet.
L'entrée actuelle pour les visiteurs et les travaux parlementaires sert uniquement à la Chambre, évidemment. Toutefois, on dirait que c'est... Quelle est l'empreinte actuelle de ce qu'on pourrait appeler le centre d'accueil des visiteurs temporaire? Quelles sont ses fonctions supplémentaires qui justifient une superficie de 22 000 mètres carrés, en haut ou en bas, à l'intérieur? J'aurais dû m'attarder davantage sur le fait que ce qu'on voit ici, en bas, est une structure temporaire, et que le nouveau centre semble beaucoup plus grand que le centre actuel.
Veuillez m'expliquer cela, rapidement. Y a-t-il autre chose que le centre d'accueil des visiteurs, là-dessous, ou est-ce simplement le nom qu'on lui a donné? Avons-nous vraiment besoin d'un centre 10 fois plus grand que celui que nous avons maintenant?
Rob Wright
Voir le profil de Rob Wright
Rob Wright
2019-06-13 12:18
La phase 1 — il y a la phase 1 et la phase 2 — porte sur une superficie de quelque 5 000 mètres carrés, soit environ le quart de ce qu'on recommande d'approuver aujourd'hui. Il s'agit d'un centre d'accueil des visiteurs permanent, et non temporaire, pour l'édifice de l'Ouest. Viendra ensuite la phase 2 pour desservir, en plus de l'édifice de l'Ouest, l'édifice du Centre et l'édifice de l'Est. Essentiellement, la construction du Centre d'accueil des visiteurs sous la grande pelouse servira à créer un complexe parlementaire intégré.
La phase 2 servirait à offrir les mêmes services que la phase 1, notamment le contrôle de sécurité, principalement, et certains services aux visiteurs et services de soutien liés au fonctionnement de la Chambre. Le Centre d'accueil des visiteurs offrirait ces services pour l'édifice du Centre et l'édifice de l'Est, ainsi qu'une expérience élargie pour les visiteurs de la Colline.
Selon les statistiques compilées par la Bibliothèque du Parlement, 75 % des personnes qui voulaient visiter l'édifice du Centre n'ont pu le faire, essentiellement pour une question de gestion du volume, puisqu'une partie de l'édifice du Centre est vide. Le Centre d'accueil des visiteurs offrirait aux Canadiens et aux visiteurs étrangers des installations plus grandes, ce qui leur permettrait de vivre une expérience sur la Colline du Parlement.
Les fonctions de sécurité sont une exigence essentielle du projet. En outre, comme nous l'avons signalé à divers comités, je pense, la modernisation de l'édifice du Centre entraînera la conversion d'une superficie de quelque 2 500 mètres carrés. À titre d'exemple, l'espace requis pour les installations mécaniques du bâtiment est 14 fois plus important qu'auparavant, notamment pour l'aménagement de nouvelles cages d'ascenseur et de toilettes et de puits mécaniques supplémentaires. Comme vous le savez mieux que moi, ces équipements modernes sont rares, à l'édifice du Centre.
Le dernier élément, c'est que le Centre d'accueil des visiteurs pourra aussi servir à certaines fonctions qui ont été déplacées de l'édifice du Centre, comme les principales fonctions de soutien.
Étant donné la stratégie proposée, ces décisions n'ont pas besoin d'être prises aujourd'hui, car cette stratégie d'excavation pourra être réduite ou élargie, selon les exigences du Parlement, au fil de la progression du projet.
Michel Patrice
Voir le profil de Michel Patrice
Michel Patrice
2019-06-13 12:21
Si vous le permettez, j'aimerais ajouter un point qui a été soulevé dans les discussions du Groupe de travail. Les commentaires de M. Wright ont porté jusqu'à maintenant sur une proposition antérieure pour le Centre d'accueil des visiteurs. Toutefois, le Groupe de travail a soulevé une importante question: est-il nécessaire d'avoir toutes ces fonctions et d'aller de l'avant avec le Centre d'accueil des visiteurs actuellement proposé?
Actuellement, le Groupe de travail est saisi d'une liste d'exigences — que j'appellerais une liste de souhaits — qui doivent être évaluées et validées. Cela a fait l'objet de discussions au sein du Groupe de travail, qui a conclu que la modernisation de l'édifice du Centre exige qu'on réserve une superficie de 10 000 mètres carrés, je crois, pour la machinerie et l'équipement et aussi pour l'aménagement de liens entre les édifices pour la manutention des biens et des matériaux.
Le Groupe de travail a évoqué la nécessité de maintenir l'élan et d'entreprendre l'excavation pour les éléments essentiels à la modernisation de l'édifice du Centre. Après l'élection, le Groupe de travail se penchera sur les différentes exigences exprimées par les partenaires et examinera aussi les possibilités d'adaptation de la phase 1 du Centre d'accueil des visiteurs. Cet examen aura lieu après l'élection.
Voir le profil de Peter Julian
NPD (BC)
Mesdames Sgro et Block, je vous remercie de vos présentations.
Je tiens à dissiper toute ambiguïté quant à la nature de ce dont le BRI est saisi. Il ne s'agit pas d'approuver le centre d'accueil des visiteurs — et je ne pense même pas qu'un déménagement dans un centre d'accueil des visiteurs ait fait consensus —; nous proposons de lancer un appel d'offres pour le contrat d'excavation devant débuter en janvier 2020.
L'estimation de 22 000 mètres carrés permet au BRI, après l'élection, soit d'augmenter la superficie, dans le cas de l'ajout du centre d'accueil des visiteurs — je pense qu'il y aura un moment et un endroit pour en discuter et en débattre —, soit de réduire la superficie pour satisfaire aux exigences minimales, ce qui, selon M. Patrice et M. Wright, est nécessaire à la modernisation des éléments mécaniques de l'édifice du Centre. La superficie serait alors de 12 500 mètres carrés.
Je dirais que nous considérons tous les trois l'adaptabilité comme une caractéristique très importante. Nous n'avons pas à décider du sort du Centre d'accueil des visiteurs maintenant. Le contrat d'excavation nous permet de limiter le projet à l'essentiel ou — si le BRI choisissait l'option d'un centre d'accueil des visiteurs le plus grand possible — de porter la superficie à environ 33 000 mètres carrés.
Le contrat d'excavation n'est pas contraignant et n'équivaut pas à l'approbation du Centre d'accueil des visiteurs. Ce n'est pas le cas. C'est une question qui me tient à cœur, et il ne s'agit pas d'une décision que nous devrions prendre quelques semaines avant des élections générales. Il incombera au BRI et au comité qui sera formé après les élections d'en débattre et de décider si le contrat d'excavation sera réduit à l'essentiel, soit 12 500 mètres carrés, ou adapté à un autre concept.
Je suis prêt à recommander l'octroi du contrat d'excavation et la mise en œuvre, mais en gardant à l'esprit que le BRI pourra décider, au cours de la nouvelle année, de limiter cela à l'essentiel.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Avant de donner la parole à Mme Block, je précise que selon l'ordre du jour, il s'agit d'une mise à jour. Dans quelle mesure attendez-vous une décision du Bureau de régie interne?
Mme Block avait levé la main.
Voir le profil de Kelly Block
PCC (SK)
Merci, monsieur le président. Je comprends votre question, et pour moi, elle soulève probablement d'autres questions quant au rôle du Groupe de travail. Je ne pense pas qu'il nous appartienne de déterminer ou de donner des suggestions sur les décisions à cet égard qui relèvent du Bureau de régie interne, mais je tenais à préciser que mon collègue a correctement présenté les points dont nous avons discuté. J'ajouterais simplement que nous préconisons la deuxième des trois options, la superficie moyenne, étant donné la marge de manœuvre qu'elle nous donne, comme mon collègue l'a indiqué. Les autres options étaient une petite et une grande superficie.
J'aimerais aussi préciser que j'ai beaucoup insisté pour appuyer les recommandations des conseils précédents sur l'idée d'un centre d'accueil des visiteurs. En qualité de membre d'un groupe de travail qui a pour mandat de faire des suggestions aux organismes décisionnels, je n'étais pas prête à défaire le travail qui a été fait au cours des 20 dernières années.
Voir le profil de Pablo Rodriguez
Lib. (QC)
Merci beaucoup.
Tout d'abord, on mentionne ici qu'à peu près la moitié de la pelouse à l'avant restera en place pour permettre l'accès au public et la tenue d'activités pendant le déroulement du projet. À l'évidence, les prochaines célébrations de la fête du Canada seront les dernières à se tenir sur la Colline pour un bout de temps — vous y êtes tous invités, d'ailleurs —, parce que cela prend énormément d'espace.
Il semble donc qu'on pourra encore tenir des activités dans l'espace qui reste. Combien de personnes, à peu près, cet espace peut-il accueillir? Quel type d'activités sera-t-il possible d'y tenir?
Rob Wright
Voir le profil de Rob Wright
Rob Wright
2019-06-13 12:28
Je vais demander à ma collègue Mme Garrett de vous donner plus de détails.
Nous travaillons en étroite collaboration avec notre partenaire Patrimoine canadien pour nous assurer que toutes les activités pourront continuer à se tenir là. C'est un objectif clé de ce travail et la base de notre modèle de partenariat.
Jennifer Garrett
Voir le profil de Jennifer Garrett
Jennifer Garrett
2019-06-13 12:29
J'ajouterais que les organes législatif et exécutif du gouvernement ont fait d'importants efforts de collaboration afin d'offrir aux visiteurs une expérience la plus positive possible et veiller au déroulement sans heurts des activités.
Voici quelques exemples. Nous avons collaboré avec le ministère de la Défense nationale, qui a confirmé, par exemple, le maintien de la relève de la garde sur la Colline. Nous avons coordonné nos efforts avec notre directeur des travaux de construction pour veiller, dans la mesure du possible, à ce que le drapeau continue de flotter au-dessus de la Tour de la Paix, et même pour poursuivre l'activité de yoga sur la Colline.
Nous avons coordonné l'ensemble des cérémonies et activités possible. Nous avons un résumé des plans actuels sur le déroulement des événements. Je dirais que de façon générale, aucune de ces activités n'est indûment touchée. Toutes peuvent se dérouler normalement, malgré l'empreinte réduite de la pelouse avant du Parlement.
Voir le profil de Pablo Rodriguez
Lib. (QC)
Ma prochaine question porte sur la palissade du chantier, qui semble jolie, d'après ce que je vois. Avez-vous consulté le maire d'Ottawa ou Tourisme Ottawa au sujet de cette palissade, qui a quand même un effet visuel important?
Rob Wright
Voir le profil de Rob Wright
Rob Wright
2019-06-13 12:30
Nous avons travaillé en étroite collaboration avec la Commission de la capitale nationale, la ville d'Ottawa et Tourisme Ottawa pour veiller à ce que l'expérience des visiteurs demeure une priorité. Nous avons aussi travaillé avec nos partenaires parlementaires pour veiller au respect de la dignité du Parlement tout au long du processus tout en étant soucieux des coûts.
Donc, nous essayons d'établir un équilibre entre tous ces éléments et d'obtenir un consensus à mesure que nous progressons. Je pense d'ailleurs que nous avons réussi.
Il convient de soulever un point essentiel. Ce projet est différent de celui de l'édifice de l'Ouest, où nous avions la clôture traditionnelle en fer forgé. Le chantier de construction était légèrement sur le côté, de sorte qu'il n'était pas aussi évident que celui-ci, qui sera juste devant la grande pelouse. Il est probablement plus important de le dissimuler, car le projet est situé juste devant l'édifice du Centre et la grande pelouse.
Voir le profil de Pablo Rodriguez
Lib. (QC)
Vous dites que la plupart des intervenants et des personnes concernées, comme le maire et d'autres, seraient à l'aise avec l'un de ces concepts. Très bien. Merci.
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Je m'excuse. Je suis arrivée un peu en retard pour cette partie de la séance.
J'ai deux points à soulever. Si je me souviens bien, lorsque l'idée avait été soulevée, j'avais proposé que des représentants de chaque parti présentent des idées au comité de la construction, peu importe son nom. Il s'agissait alors de la restauration de l'édifice de l'Ouest. De nombreux députés avaient le sentiment, faute d'un meilleur exemple, qu'on leur construisait une chambre, où ils allaient vivre et qu'ils allaient utiliser, mais que personne ne leur avait demandé ce qu'ils voulaient avoir dans cette chambre.
Pour éviter que la même situation se reproduise dans le cas de la restauration de l'édifice du Centre, nous voulions un mécanisme qui ne serait pas trop bureaucratique et qui n'allait pas faire traîner ou ralentir les travaux, mais dans le cadre duquel nos députés pourraient faire valoir leurs idées auprès du représentant de leur caucus.
Qu'il s'agisse d'avoir plus de toilettes pour les femmes ou un endroit où on peut être isolé des médias à notre arrivée à la Chambre ou d'autres éléments qui ont été mentionnés, c'était un mécanisme par lequel les députés pouvaient acheminer leurs idées, leurs demandes, non pas dans le but de les voir toutes acceptées, mais du moins pour pouvoir les communiquer.
Je ne pense pas que cela se voulait un mécanisme où trois collègues allaient se voir demander de prendre des décisions importantes, comme c'est le cas. Si l'objectif a changé, je pense que nous devons savoir comment le tout va fonctionner. Je sais que lorsque nous en avons parlé à Mme Block, par exemple, nous ne lui avons pas dit que c'est ce qu'elle allait devoir faire. Je pense qu'il faut clarifier le rôle de nos collègues qui font partie de ce groupe.
Deuxièmement, j'aimerais savoir comment les décisions de ce genre sont prises, car il s'agit de décisions très importantes. Pour ce qui est de savoir ce qui pourra et ne pourra pas avoir lieu sur la pelouse, je ne sais pas si nous savons qui prend les décisions à ce sujet, et donc, qui doit en rendre compte.
Voici donc les deux éléments que j'aimerais que nous précisions: le rôle du groupe — Mme Sgro, Mme Block et, je crois, M. Julian, qui en est membre également —, qui, à mon avis, ne devrait pas avoir à prendre de décisions importantes, et ensuite, qui prend ces décisions.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Madame Bergen, je pense que vous avez très bien cerné en quoi consistait le rôle de ce groupe. Vous avez mentionné très précisément et très exactement ce qui était prévu.
Je vois M. Patrice, et je ne sais pas si M. Wright veut prendre la parole également pour donner le point de vue de l'Administration et de Services publics et Approvisionnement Canada.
Michel Patrice
Voir le profil de Michel Patrice
Michel Patrice
2019-06-13 12:34
Je vais vous donner mon point de vue.
Traditionnellement, les décisions concernant les besoins — pour le VPLT, l'édifice du Centre, les changements, etc. — étaient toutes approuvées par le Bureau de régie interne. C'est le Bureau de régie interne qui approuve les besoins de la Chambre. Tout bien considéré, ce sont des décisions importantes, des projets complexes, et pour ce qui est du temps passé à examiner les décisions et leurs incidences, je pense que souvent cela ne rendait pas justice à vos responsabilités.
De toute évidence — et c'est une leçon que nous avons tirée du projet de l'édifice de l'Ouest —, comme vous l'avez mentionné au début, il s'agissait d'avoir un mécanisme pour que les membres du groupe puissent, comme vous l'avez expliqué, recueillir les commentaires de leur caucus pour s'assurer que votre voix et vos préoccupations sont entendues. Comme vous le savez, dernièrement, un autre comité, par exemple, s'est intéressé à certaines décisions qui ont été prises, de même qu'aux décisions à venir. Certains ont fait état de leurs préoccupations quant à certains besoins, etc., ce qui, à mon sens, témoigne du fait que les députés n'ont pas l'impression d'avoir leur mot à dire.
Je pense que le groupe était bien placé pour recevoir des renseignements détaillés, pas pour prendre des décisions, mais à tout le moins pour remettre les choses en question et pour poser des questions pointues à l'Administration et à nos partenaires, Travaux publics, à savoir si nous avions vraiment besoin de ceci ou de cela, afin qu'on réponde non pas aux besoins de l'Administration, pour dire les choses franchement, mais à ceux des députés. Le Groupe de travail pourrait alors aussi rencontrer le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre, par exemple, si ses membres sont intéressés, pour avoir une discussion de député à député sur l'idée qu'ils se font du projet et également pour qu'ils aient le sentiment d'avoir leur mot à dire.
Je pense que c'est M. Strahl qui parlait d'une nouvelle créature, et elle évoluera et s'adaptera en fonction de vos instructions, en fonction des besoins des députés et de la Chambre, de même qu'en fonction des observations du Groupe de travail, et nous sommes là pour vous aider.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Vous dites donc qu'il s'agit d'une façon de s'assurer que les députés participent et sont consultés au fur et à mesure que les travaux et la construction avancent, n'est-ce pas? Si je comprends bien, vous pensez que le Bureau de régie devrait intervenir en communiquant — je ne sais pas si « décision » est le mot que je veux utiliser — son point de vue sur certains aspects du projet?
Michel Patrice
Voir le profil de Michel Patrice
Michel Patrice
2019-06-13 12:38
Bien sûr, parce qu'au bout du compte, c'est le Bureau de régie interne qui donne le feu vert, et pour être honnête, c'est le Bureau de régie interne qui pourrait avoir à rendre compte des décisions qui sont prises concernant les besoins énoncés par la Chambre des communes.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Je vois. C'est nous qui précisons quels sont les besoins de la Chambre des communes, n'est-ce pas?
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Pouvons-nous comparer cela au rôle de Services publics et Approvisionnement Canada et de l'exécutif?
Rob Wright
Voir le profil de Rob Wright
Rob Wright
2019-06-13 12:38
À notre point de vue, quand on gère des projets d'aussi grande envergure pour le compte du Parlement, l'un des plus grands risques et des éléments les plus importants est d'obtenir des décisions claires et durables. C'est sans doute ce qui compte le plus pour nous. Il est crucial d'avoir ce type de participation — soit de veiller, en restaurant et en modernisant ces espaces, à ce que les parlementaires aient bien l'impression que nous le faisons pour eux —, et c'est sans doute la meilleure façon de s'assurer que ces projets se déroulent de la meilleure façon possible.
Selon nous, Services publics et Approvisionnement Canada doit également trouver une façon, en particulier pour ce qui est de l'édifice du Centre ou du Centre d'accueil des visiteurs, d'obtenir le consensus de la Chambre des communes et du Sénat. Un autre défi pour nous est de veiller à ce que ces projets se déroulent le mieux possible et en respectant les échéanciers et les budgets.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Je suis désolé de vous interrompre, mais au sujet du Sénat, nous avons parlé du fait que le Bureau de régie interne exprime les besoins de la Chambre. Le comité du Sénat — j'oublie son nom, mais il se compare au nôtre — fait-il la même chose? Y a-t-il un aspect de l'espace dont nous parlons qui se rapporte aux besoins du Sénat, par opposition à la Chambre, ou est-ce pour les parlementaires dans leur ensemble?
Rob Wright
Voir le profil de Rob Wright
Rob Wright
2019-06-13 12:40
Monsieur, à mon point de vue, je dirais qu'on tient compte des deux. Il y a bien sûr des éléments qui se rapportent uniquement à la Chambre ou uniquement au Sénat, mais quand il s'agit du Centre d'accueil des visiteurs, il faut s'assurer de coordonner certains éléments. Quand il s'agit des visiteurs, de la sécurité et de certains services offerts, il y a certainement des avantages et des synergies dont on peut profiter en coordonnant les efforts. Au bout du compte, le Centre d'accueil des visiteurs et l'édifice du Centre forment un tout, et nous devons les voir comme un tout qui accueille diverses institutions.
Voir le profil de Judy A. Sgro
Lib. (ON)
Je comprends les raisons des représentants du ministère de vouloir aller de l'avant avec les recommandations que vous avez devant vous aujourd'hui, pour ne pas perdre de temps, etc. Cela nous laisse ainsi la possibilité après les élections d'examiner les forces et les faiblesses, etc.
J'aimerais assurément qu'on clarifie les rôles et les attentes à l'égard de nous trois, qui représentons différents partis. Je ne veux pas recevoir un document compliqué et avoir à prendre une décision dans les 48 heures, pour ensuite vous soumettre une recommandation que nous n'avons pas vraiment eu le temps d'examiner à fond.
J'aime bien la suggestion de Mme Bergen que c'est le genre d'idées dont nous pensions devoir nous occuper. Nous ne nous attendions pas, dans un laps de temps limité, à devoir vous soumettre des recommandations de cette nature.
Nous comprenons tous, je crois, pourquoi il fallait agir rapidement aujourd'hui dans un court laps de temps, mais j'aimerais vraiment avoir des clarifications au sujet du rôle du Groupe de travail et des attentes du Bureau de régie interne à notre égard.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Avant de passer à Mme Block, je pense que vous êtes là pour représenter les députés, pour faire connaître leurs préoccupations et pour veiller à ce qu'ils soient consultés. Vous êtes la voix des députés dans ce processus.
Madame Block, allez-y.
Voir le profil de Kelly Block
PCC (SK)
Merci beaucoup.
J'irais un peu plus loin que ma collègue pour parler un peu de certaines angoisses que nous avons eues, je pense, au cours de nos dernières réunions. Je veux, d'entrée de jeu, dire que j'ai beaucoup aimé qu'on nous fournisse autant de détails. Je pense que nous avons ici des gens formidables qui travaillent sur ce projet, alors nous nous en sommes remis pleinement à leur expertise, comme je l'ai mentionné, de même qu'à leur expérience passée.
Je dirais respectueusement que si nous avons un comité permanent composé de députés de tous les partis qui pensent avoir un rôle à jouer dans le processus, puis qu'il y a un groupe de travail composé de trois députés représentant tous les partis, il semble que cela fasse un peu double emploi de nous réunir avec eux pour déterminer les réponses à vous fournir. Je me demande si nous n'avons pas alors une couche de trop, et sans doute inutile, si nous avons déjà un comité permanent comme le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre puis, naturellement, le Bureau de régie interne, qui sera au bout du compte celui qui prendra les décisions et qui représente déjà fort bien tous les partis.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Je ne suis pas certain que nous prenions les décisions finales, si ce n'est de dire quels sont, à notre avis, les besoins de la Chambre des communes. Services gouvernementaux et Approvisionnement Canada doit prendre les décisions au sujet de la construction, etc.
En passant, ce qu'on nous demande aujourd'hui, et ce qu'on nous demande dans l'exposé, c'est d'approuver la taille de l'espace qui sera ceinturé par les murs et dans lequel les travaux peuvent être exécutés. Naturellement, cela permettra d'avoir des éléments de différentes tailles plus tard à l'intérieur, n'est-ce pas? C'est tout ce dont vous parlez.
Quoi qu'il en soit, nous avons madame Bergen, monsieur Strahl et monsieur Julian.
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
J'ai quelques points.
Madame Block, je pense que vous avez tout à fait raison. L'intention n'a jamais été, en aucune façon, d'avoir un mécanisme faisant double emploi. Toutefois, il semble que ce que le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre voulait faire était différent. On voulait plutôt un mécanisme d'appoint auquel nos députés pourraient avoir recours pour communiquer des choses simples. Lorsque le rapport du Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre sera déposé, je pense que... Je ne sais pas s'il a déjà été rendu public.
Je suis d'accord avec vous. Nous ne voulons pas un mécanisme faisant double emploi avec ce que le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre fait. Je pense que nous sommes entièrement d'accord ici. Il faut maintenant régler la question.
Pour revenir à ce que M. Patrice disait — que le Bureau de régie interne a pris ces décisions — c'était avant que je sois ici, et j'aimerais savoir quand cette décision a été prise. Je vais utiliser l'exemple de la pelouse devant l'édifice du Centre, qui allait être excavé, et tout ce plan.
Puis, au sujet de ce que vous dites, monsieur le Président, qui prend les décisions au sujet du nombre de salles de comité, à quoi ressemblera la disposition, ou...? Nous ne prenons pas ces décisions. Encore une fois, qui prend ces décisions? Nous saurons alors qui sera appelé à en rendre compte.
Michel Patrice
Voir le profil de Michel Patrice
Michel Patrice
2019-06-13 12:46
Je vais vous donner une idée générale, puis j'entrerai dans les détails au sujet des salles de comité et tout le reste.
À titre d'exemple, le concept du Centre d'accueil des visiteurs a été approuvé par le Bureau de régie interne en 1999, et à nouveau en 2006, 2009 et 2011. Pour ce qui est des besoins concernant les salles de comité, etc., ces décisions sont prises par le Bureau de régie interne.
Il y a une foule de détails et de particularités. Je n'étais pas ici, mais je crois comprendre que vous n'examinez pas chaque plan, chaque étage et chaque salle. Pour ce qui est des salles de comité, par exemple, on n'entre pas dans des détails que vous n'auriez pas le temps d'examiner et d'évaluer, mais c'est ce que le groupe de travail s'efforçait de faire pour un projet de cette taille, une restauration de cette ampleur.
Susan peut vous le confirmer, mais au cours des 20 dernières années, pour toutes ces décisions, de quelque nature que ce soit, tout dépendait des détails que le Bureau voulait obtenir. C'est la question.
Susan Kulba
Voir le profil de Susan Kulba
Susan Kulba
2019-06-13 12:48
Les éléments comme le nombre de salles de comité et tous les besoins de base ont été établis en 1999 dans un rapport très concis qui a été approuvé par le Bureau de régie interne. Ce sont les besoins de base que nous nous sommes efforcés d'intégrer à la vision et le plan à long terme, la VPLT.
Comme Michel l'a mentionné, une partie de la VPLT a évolué en 2006 pour en arriver à un plan d'aménagement et des idées conceptuelles. Par la suite, en 2009-2011, l'Administration a procédé à un examen complet pour s'assurer que les besoins étaient encore exacts. Suivant la structure de gouvernance à l'époque, le tout a été soumis à un comité directeur de la vision et le plan à long terme, la VPLT, de la haute direction au sein de l'Administration, puis au Bureau de régie interne pour approbation.
Ce sont les besoins que nous avons cherché à combler dans l'ensemble. Toutefois, comme M. Patrice l'a mentionné, nous n'avons jamais présenté au Bureau de régie interne le menu détail, sauf à certaines occasions, comme les pupitres à la Chambre. C'est l'une des rares occasions où nous avons présenté quelque chose de très détaillé au Bureau de régie interne. Nous pensions que c'était très important et nous avions appris de l'expérience des cinq sièges que c'était un élément auquel vous vouliez participer.
Dans les projets de cette ampleur, il y a une foule de détails. Il faut déterminer le niveau de détails auquel vous voulez participer et comment procéder pour obtenir vos commentaires et vos idées pour que l'endroit soit le mieux adapté possible à vos besoins.
Voir le profil de Mark Strahl
PCC (BC)
C'est très difficile. Je crois connaître quelqu'un qui était membre du Bureau de régie interne il y a 20 ans lorsque cela a été approuvé, mais bien sûr, tout se passait à huis clos, alors nous ne pouvons pas en discuter.
J'ai l'avantage de siéger à côté de M. Julian ici, et de toute évidence, le groupe a reçu l'information sur les données financières et les incidences. L'idée n'était pas d'avoir des gens qui... Dans le cas de Mme Block, elle est ministre du cabinet fantôme, une membre clé du cabinet fantôme. C'est une membre chevronnée et respectée de notre caucus, et c'est pourquoi nous l'avons nommée. Nous ne l'avons pas nommée pour qu'elle fasse des propositions de plusieurs millions de dollars qui allaient lui ajouter de la pression, car cela faisait soudainement partie de son mandat. Je ne pense pas que nous aurions voulu lui souhaiter cela. Si c'était le cas, nous aurions choisi quelqu'un que nous aimions beaucoup moins que Mme Block.
Des voix: Oh, oh!
M. Mark Strahl: Ainsi, à propos de cet élément, je comprends qu'il faille... Je pense que cela aurait sans doute dû être soumis au Bureau de régie interne directement. Je pense que le groupe de travail n'aurait sans doute pas dû en être saisi. Comme nous examinons la question, nous allons probablement nous en rendre compte, mais je ne pense pas que ce soit là le rôle du groupe de travail.
De plus, l'échafaudage est déjà sur l'édifice, alors nous n'aurons pas vraiment d'avis à donner en ce moment. Toutefois, ce sont ceux d'entre nous qui sommes membres du comité qui seront perçus comme responsables, que les décisions aient été prises par de nos parents ou non dans le passé.
Quoi qu'il en soit, il s'agit de notre dernière réunion. De toute façon, ce n'est pas quelque chose dont ils devront s'occuper au cours de l'été, alors nous pourrons en rediscuter. Je ne pense pas que nous voyions de problème à dire qu'ils doivent commencer à creuser. Si c'était la décision qui a été prise, oui, ils doivent le faire.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Je pense que c'est simplement une question de savoir s'ils peuvent élever un mur de cette taille.
M. Julian a un point de vue différent. Je vais lui céder la parole après M. Strahl.
Voir le profil de Mark Strahl
PCC (BC)
Si pour réaliser le projet, il faut creuser un trou de 10 000 mètres carrés devant l'édifice du Centre, eh bien, comme nous ne sommes pas des ingénieurs et nous ne sommes pas des architectes, et que les travaux sont bien engagés, nous n'avons pas de décision à prendre. Il faut que cela soit fait. S'ils doivent venir nous voir par la suite pour savoir s'il faut que ce soit un trou de 27 000 mètres carrés ou de 10 000 mètres carrés, c'est bien. Je me demande même pourquoi nous discutons de cette question.
Ce que je suis en train de dire, je crois, c'est que si vous devez installer les services pour 10 000 mètres carrés, je ne comprends pas pourquoi on nous demande notre avis. Il faut que cela soit fait. Allez-y. Je me demande pourquoi nous devons parler même des autres phases maintenant.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Avant de passer à M. Julian, j'aimerais que nous gardions en tête I'étalement actuel de la Cité parlementaire. Nous pourrions parler le moment venu si cela vise en partie à restreindre cet étalement ou à le diminuer un peu, ce qui aide à divers points de vue, notamment l'efficacité, la sécurité, etc.
Monsieur Julian, allez-y.
Voir le profil de Peter Julian
NPD (BC)
J'ai une question que j'aurais dû poser au sein du groupe de travail. Le Bureau de régie interne est-il consulté ou est-il responsable de l'approbation? En d'autres mots, si nous décidons maintenant d'annuler le contrat d'excavation, que se passe-t-il? La décision a-t-elle été prise ou s'agit-il simplement de prendre cela en considération à l'avenir?
Rob Wright
Voir le profil de Rob Wright
Rob Wright
2019-06-13 12:54
C'est une très bonne question.
Comme nous en avons parlé au sein du Comité, le concept et ces projets ont été approuvés précédemment. Le gouvernement a conclu ces contrats sur l'entente explicite que le Parlement voulait un centre d'accueil des visiteurs. Le Parlement a demandé au gouvernement du Canada, plus précisément à Services publics et Approvisionnement Canada, de mettre en oeuvre ce projet. Les contrats ont été conclus sur cette base.
Si la décision est d'annuler le tout, oui, il y aura des répercussions sur les contrats. Il n'y a aucun doute à ce sujet. Ces contrats ont été conclus sous l'autorité de la ministre de Services publics et Approvisionnement Canada. Il devra y avoir des discussions importantes entre le Parlement, l'exécutif et le législatif pour gérer au mieux cette situation.
Voir le profil de Peter Julian
NPD (BC)
La décision du Bureau de régie interne sera déterminante. Je suis en faveur du contrat d'excavation, mais si on décidait le contraire, il faudra alors que la décision soit appliquée.
Rob Wright
Voir le profil de Rob Wright
Rob Wright
2019-06-13 12:55
Je parle uniquement d'un point de vue personnel ici, ce qui présente certains dangers, mais si le Parlement dit explicitement qu'il ne veut pas de centre d'accueil des visiteurs, je ne vois pas comment on pourrait en bâtir un.
Voir le profil de Peter Julian
NPD (BC)
Je comprends, mais nous sommes considérés comme un organe de prise de décision. Je pense que c'est important. Mme Bergen a posé une question très pertinente. Je ne l'avais pas posée en fait au sein du groupe de travail. J'avais présumé que nous avions le pouvoir de prendre des décisions, et il semble que ce soit le cas.
Pour revenir au Centre d'accueil des visiteurs, c'est une décision qui doit être prise par le prochain Bureau de régie interne. Je pense que les trois membres du groupe de travail s'entendent pour dire que ce n'est pas une décision qui devrait être prise maintenant.
Je ne pense pas que nous soyons liés par des décisions qui ont été prises il y a 20 ans. Le contexte était différent et les demandes mécaniques étaient différentes. Je pense que nous procédons étape par étape dans ce projet, mais après les élections, le nouveau Bureau de régie interne aura la responsabilité de déterminer la configuration finale.
Au sujet du contrat d'excavation, la superficie est importante, car cela ne nous lie pas à la décision au sujet du Centre d'accueil des visiteurs. Les travaux peuvent ainsi commencer, alors nous ne retardons pas indûment les travaux, mais la question reviendra, et on devra avoir des discussions difficiles et prendre des décisions difficiles après les élections au sujet de l'allure que prendront l'édifice du Centre et le projet de restauration. Je pense qu'il est important pour nous d'en prendre note et de prévoir du temps en novembre et décembre à cet égard.
Voir le profil de Mark Strahl
PCC (BC)
Je pense avoir demandé à un moment donné de l'information sur l'organigramme. Il doit exister quelque part une représentation du processus décisionnel. Si nous avons ajouté un groupe de travail au-dessus de tout cela, on devrait le voir également. Nous avons pu constater, même pour ce qui était de l'attribution des bureaux dans l'édifice, qu'il était difficile de s'en remettre aux décisions qui avaient été prises il y a 20 ans, alors je suis d'accord avec M. Julian que c'est nous maintenant qui sommes responsables d'approuver ou de ne pas approuver certains fonds. Nous voulons avoir notre mot à dire lorsque c'est nécessaire et non pas ralentir les travaux inutilement.
Je pense qu'à une séance précédente — je n'ai pas le compte rendu devant moi —, j'ai demandé à avoir une idée de la façon dont les choses allaient se dérouler. Apparemment, nous avons dû intervenir pour la construction de la clôture et pour lancer le contrat d'excavation. C'est bien. Nous ajournerons sans doute vers la fin de la semaine prochaine, alors je doute que nous ayons à prendre d'autres décisions du genre. Nous avons encore le temps de régler la question, mais je pense qu'il faudrait alors revenir un peu en arrière.
Je suis certainement très heureux du travail que le groupe de travail a accompli, et je m'excuse de vous avoir placés dans une situation stressante en vue de cette rencontre, mais je pense que si nous voulons bien faire les choses, il faut voir l'organigramme du processus décisionnel. Nous pourrons alors déterminer où un groupe de travail ou des députés pourraient intervenir et où ils n'ont pas à le faire. Nous aurons ainsi une bien meilleure idée de la façon de procéder. Plutôt que d'avoir des discussions ici à ce sujet, il serait sans doute mieux de savoir où nous devrions intervenir. J'aimerais donc encore une fois avoir l'information.
Voir le profil de Kelly Block
PCC (SK)
Pour ajouter à ce qui a été dit, je pense qu'un des éléments qui nous a incité à agir, c'est le fait que si nous retardons les travaux, si nous ne respectons pas les échéanciers que nous avons convenus, cela entraînera des coûts. C'était une des raisons pour lesquelles il était important de vous présenter cela maintenant.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Souhaitons-nous approuver la stratégie des contrats d'excavation et la construction de la palissade? Êtes-vous d'accord?
Des députés: D'accord.
L'hon. Geoff Regan: Monsieur Patrice a indiqué qu'il fournira aux membres du Bureau de régie interne, au cours de la prochaine semaine sans doute, de l'information sur la structure de gouvernance.
Michel Patrice
Voir le profil de Michel Patrice
Michel Patrice
2019-06-13 13:22
Ce sera à des fins de discussion, et ce sera aussi de l'information détaillée.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Je pense qu'à partir de maintenant, il est important de décider où nous voulons intervenir... ou plutôt le futur Bureau de régie interne pourra le décider, peu importe qui en fera partie.
Chers collègues, je vous remercie beaucoup. Je sais que vous avez beaucoup de pain sur la planche, alors je pense qu'il vaudrait mieux... ou souhaitons-nous passer au point suivant? Nous avons un autre point à l'ordre du jour, je pense. Désolé.
Madame Bergen, allez-y.
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Avant que vous quittiez, je veux simplement m'assurer que tout est clair, à savoir, comme Mark l'a demandé, que nous pouvons avoir un organigramme, afin de savoir qui prend les décisions. Nous saurons alors, comme nous l'avons dit, où nous pourrons intervenir.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
D'accord.
En l'absence d'objection, il sera consigné au procès-verbal que M. Holland a été choisi comme étant un des porte-parole du Bureau de régie interne, avec M. Strahl.
Je souhaite prendre quelques instants pour tenir le Bureau informé au sujet du groupe de travail des membres, ainsi que de la vision et du plan à long terme, la VPLT. Vous vous rappelez qu'à notre réunion du 28 février, nous avons parlé de la gouvernance du projet de rénovation de l'édifice du Centre et nous avons décidé de créer un groupe de travail qui rendrait compte de ses travaux au Bureau. Il s'agit d'un dossier à propos duquel des membres du Comité de la procédure et des affaires de la Chambre ont exprimé des préoccupations. Ils souhaitent vivement que les députés participent à ce processus.
Le groupe de travail est maintenant formé et il se compose des députés suivants: Judy Sgro,Kelly Block et Peter Julian.
Le groupe servira de tribune pour consulter les députés et guider l'administration sur les besoins des parlementaires, tout en tenant compte des exigences, des concepts et des considérations d'ordre financier. Il se réunira la semaine prochaine et fera rapport à la régie lors de notre prochaine réunion.
Peter, j'imagine que cela veut dire que vous trois porterez le chapeau s'il y a des problèmes dans 10 ans.
Voir le profil de Mark Strahl
PCC (BC)
Je tiens à signaler une chose. Il y aurait peut-être lieu d'organiser une séance d’information à l'intention du personnel ou de nous-mêmes pour que nous puissions nous faire une idée de la structure de gouvernance de l'édifice du Centre, mais pas nécessairement à cette table. Je sais que, lors de sa comparution devant le Comité de la procédure, M. Patrice a indiqué que le processus est en cours.
Si nous pouvions simplement prendre note de la possibilité de nous faire expliquer plus en détail ce à quoi cela ressemble et la façon dont nous voulons procéder, je l’apprécierais.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
La séance du Bureau de régie interne est ouverte. C’est la première réunion dans l’édifice de l’Ouest rénové et c'est une bien grande salle que nous occupons.
Commençons. Le procès-verbal de la dernière réunion a été distribué. Y a-t-il des questions sur ce procès-verbal? Le procès-verbal est-il approuvé? Approuvé.
Y a-t-il des questions découlant de la réunion précédente? Comme il n’y en a pas, nous allons passer à la mise à jour sur l’édifice de l’Ouest.
M. Michel Patrice, sous-greffier de l'Administration de la Chambre des communes, et M. Aubé vont nous en parler.
Michel Patrice
Voir le profil de Michel Patrice
Michel Patrice
2019-02-28 11:22
Monsieur le Président, membres du Bureau de régie interne, c'est avec plaisir que nous sommes ici pour faire le point sur notre transition vers l'édifice de l'Ouest, qui, je dois l'avouer, a été une opération d'une grande ampleur.
Je ne vous cacherai pas qu'à un certain moment, nous avons pensé que nous étions au bord du précipice et que nous devions faire un pas en avant. Cela dit, nous sommes satisfaits: nous croyons que, dans les circonstances, la transition a été un succès, tant de notre point de vue que du vôtre.
Comme vous le savez, le 1er novembre dernier, l’édifice a été officiellement remis à la Chambre des communes, et nous nous sommes employés à sa préparation et à l’intégration de la technologie. Après le congé de Noël, nous avons commencé à déménager les bureaux, ce qui a été complété le 25 janvier, encore une fois, avec l’appui et la pleine participation de tous.
La première séance de la Chambre des communes dans la salle transitoire a eu lieu le 28 janvier. Nous sommes tous témoins que tout s’est bien déroulé et j'en suis heureux. C’était une salle tout à fait fonctionnelle et les délibérations n’ont pas été interrompues.
Le lendemain, nous avons eu des ennuis en raison d'une fuite survenue à la suite d’une rupture de tuyau et le problème a été réglé. Tout le monde était en mode participation, prêt à régler tout problème qui pourrait survenir. En l’espace de trois jours, nous avons été en mesure de réparer les dommages et les zones touchées étaient pleinement fonctionnelles le lundi suivant. J’ai été impressionné par la façon dont nous avons tous collaboré à cette fin.
De toute évidence, nous sommes dans le processus de nous familiariser avec ce nouvel immeuble. Les gens cherchent encore leur chemin dans l’édifice. Dans le cadre des activités d’orientation, une carte de l’édifice de l’Ouest et un manuel de l'immeuble ont été remis aux députés et à leur personnel afin de les aider à se diriger et à repérer les services.
Comme vous l’avez vu, nous avons également déployé des membres de l’équipe de la Source à différents endroits stratégiques de l’édifice de l’Ouest pendant quelques semaines après la rentrée parlementaire afin qu'ils aident les députés, les visiteurs et le personnel de l’édifice.
Comme nous l’avons mentionné lorsque nous avons comparu en octobre pour discuter du projet de la mise en fonction de l’immeuble et de tout le reste, nous savions que...
des modifications et des lacunes étaient à prévoir dans un projet de rénovation de cette taille. Nous travaillons actuellement en étroite collaboration avec nos partenaires pour résoudre les problèmes au cours de cette période.
Nous avons essayé d’être très proactifs, de recueillir les observations et de régler tout problème qui pourrait surgir en ce qui a trait au fonctionnement de cet immeuble.
Je vais aborder quelques questions importantes. En ce qui concerne l’éclairage de la salle principale, je pense que vous avez remarqué que nous avons fait des ajustements, alors que la Chambre ne siégeait pas, pour tenter de le moduler: l'exercice se poursuit. Par exemple, au cours des semaines de relâche qui s’en viennent, nous allons faire des essais pour régler certains problèmes liés à l’éclairage et notre personnel va y travailler.
Nous avons relevé d’autres problèmes causés, cette fois, par les caprices de Dame Nature dans notre ville, comme celui du chauffage dans différents bureaux. Il a fallu apporter des ajustements nécessaires au système de chauffage. C’est pourquoi il est important que vous nous fassiez part de vos observations, car sans cette information, il nous est impossible d'agir. Je le répète, nous essayons d’être très proactifs.
Nous croyons qu’il faudra au moins un an pour effectuer un certain nombre de corrections mineures, comme réparer les encoches dans la peinture ou certains défauts dans les tapis et les portes. Nous avons eu des problèmes avec la porte ouest et la porte sud, qui ne s'ouvraient pas correctement. Je suis maintenant en mesure de vous dire que cela a été corrigé. C’est une bonne nouvelle, car il s'agit des deux principaux points d’accès pour les députés et leur personnel. Nous allons continuer d’examiner l’aménagement de vos bureaux pour voir si vous avez les outils et l’équipement dont vous avez besoin pour bien travailler.
J’aimerais maintenant dire quelques mots sur le projet de l’édifice du Centre. Nous nous sommes beaucoup concentrés sur l’édifice de l’Ouest, évidemment, parce que c’était une entreprise importante, mais nous n’avons pas perdu de vue la prochaine étape du projet, qui est en fait cruciale: la réhabilitation de la Cité parlementaire.
Les travaux d'inspection et d'évaluation se poursuivent à l’édifice du Centre pour déterminer l’état actuel de l’immeuble — en particulier sur les plans structurel et mécanique. Ils se poursuivront tout au long de l’hiver et nous aideront à déterminer les besoins en matière de design structurel et de restauration. Au fur et à mesure que l’information se fera disponible, nous serons en mesure de mieux informer le Bureau sur la portée et les échéanciers du projet. De toute évidence, nous continuerons de collaborer avec SPAC dans le cadre de ce projet, comme nous l’avons fait pour cet immeuble.
Sur le plan administratif, en ce qui a trait à la structure de gouvernance, nous avons une gouvernance multiniveaux intégrée au sein de l’administration de Travaux publics et de nos divers partenaires parlementaires afin de superviser le projet. Nous travaillons également avec tous ces partenaires à la restauration et à la modernisation du processus parlementaire.
Ce n’est là qu’une composante de ce projet. J’aimerais que le Bureau me donne des directives sur la gouvernance actuelle et future. Il est clair que c’est le Bureau de régie interne qui prend les décisions finales en ce qui concerne les exigences relatives à la restauration et à la modernisation de l’édifice du Centre ou de tout immeuble de la Cité parlementaire. Toutefois, à la lumière de l’expérience de l’édifice de l’Ouest, j’ai personnellement eu l’impression que les parlementaires ne portaient pas assez attention aux menus détails formulés dans les exigences.
À la lumière de ce projet, j’aimerais savoir comment vous voyez les choses pour l'avenir, comme parlementaires, car il s'agit de votre milieu de travail. Je comprends que c’est un lieu historique et que c'est le siège de notre démocratie parlementaire, mais c’est essentiellement votre milieu professionnel, l'endroit où vous faites votre travail au nom des Canadiens. À mon avis, vous devrez vous engager activement dans ce que j’appelle les détails et la granularité. Vos directives sur la façon de procéder sont les bienvenues.
Il faut évidemment se soucier de certains intervenants dont le point de vue sur la restauration est important — par exemple, les médias et les visiteurs —, mais au bout du compte, je pense que c’est avant tout votre milieu de travail et que c’est principalement à vous de participer à cet exercice. Je serais ravi de recevoir des suggestions de votre part.
Je terminerai en disant que je tiens à remercier sincèrement tous les députés et leur personnel qui ont traversé cette période de transition, car leur soutien et leur capacité d'adaptation à ce nouvel environnement se sont avérés exceptionnels. Nous avions vraiment l’impression de travailler en équipe pour atteindre un seul objectif, celui d'avoir une Chambre des communes pleinement fonctionnelle.
Merci beaucoup.
Nous sommes prêts à répondre à vos questions ou à vos commentaires.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Merci beaucoup.
Avant de donner la parole à Mme Bergen, ce que je ferai dans un instant, peut-être après cette discussion, j'aimerais savoir si vous avez des suggestions à faire sur la façon dont le Bureau, le Comité de la procédure et des affaires de la Chambre ou les députés pourraient participer à ce processus. Tout comme vous, j'aimerais entendre les membres du Bureau.
Madame Bergen.
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Merci beaucoup, monsieur le Président.
Monsieur Patrice, je tiens tout d’abord à vous remercier et à vous féliciter, ainsi que toutes les personnes que je connais qui ont travaillé d’arrache-pied pour faire en sorte que la Chambre soit prête et que nous puissions nous y installer.
Je vais être honnête: je faisais partie de ceux qui avaient des doutes. Je me demandais comment vous alliez faire pour nous déplacer tous en quelques semaines seulement. Mais vous l’avez fait. Comme vous l’avez mentionné, il y a eu des ratés, mais la transition s’est faite en douceur. Vous méritez certainement des félicitations. Je sais que tous apprécient vraiment tout ce qui a été fait et on commence à se sentir chez soi ici, ce qui est bien. En y réfléchissant l'autre jour, je me disais que cela commençait à entrer dans ma routine de me rendre là où je devais me rendre, même la façon d'y aller. C’est très agréable.
J’ai quelques points précis à soulever au sujet de la situation actuelle, puis je voudrais parler brièvement de l’édifice du Centre et de la façon dont nous pourrions peut-être avoir notre mot à dire dans ce projet.
Il y a une chose qui semble poser un problème d'ordre pratique et c'est le nombre de salles de bain disponibles. Il n’y a peut-être pas de solution facile. Nous ne voulons évidemment pas causer de problèmes. Si c’est seulement notre caucus qui a ce problème, on ne fera pas toute une histoire. Nous savons qu’il y a des cuisines dans nos bureaux qui ne sont même pas utilisées. On pourrait peut-être, à un moment donné, les transformer en salles de bain. Ce n’est qu’une suggestion.
Par ailleurs, l’entrée des députés que nous avions à l’édifice du Centre me manque beaucoup. Lorsque nous passions par l’entrée des députés, nous n'avions pas à nous inquiéter que des membres du public ou des représentants des médias soient là à attendre à l’extérieur. À l’heure actuelle, il semble que ce soit quelque peu différent. Je ne sais pas si d’autres caucus ont également cette impression, mais nous pourrions peut-être discuter davantage de sécurité. On prend des habitudes. Je pense que c’est la sensation que j'ai: nous étions habitués à cette entrée réservée. Si nous pouvions en discuter tous ensemble et peut-être proposer des solutions, nous vous en serions reconnaissants.
Pour ce qui est de tenir compte de nos demandes pour l’édifice du Centre, je suis heureuse que vous y ayez pensé. J'avais l'impression, de la façon dont les travaux de restauration se faisaient autour de l’édifice de l’Ouest, qu’on nous disait qu'en tant que députés, nous allions avoir une nouvelle maison, mais que personne n’allait nous demander ce dont nous avions besoin dans notre nouvelle maison ou ce que nous aimerions y voir. Nous n’allions même pas vraiment savoir ce qu’il y avait dans notre nouvelle maison, et quand nous y arriverions, nous allions tout simplement devoir nous adapter. Ça va. Je pense que nous y arriverons, mais je pense qu'il serait bien d'adopter une méthode pour que nous puissions soumettre nos idées. Je sais que nous avons eu des discussions en aparté: Mme Chagger, Mme Brosseau et moi avons eu des discussions à ce sujet.
Ce que nous ne voulons pas, c’est voir les formalités administratives ralentir le processus. Nous aimerions mettre en place un processus qui permette à chacun de nos caucus d'avoir en son sein une personne-ressource qui pourrait suggérer... Certaines de ces suggestions pourraient être très simples: comme députée, j'aimerais avoir assez d'espace pour remuer les jambes, si j’en ai besoin, à mon fauteuil, si c’est possible. Ce pourrait être aussi de veiller à ce que nous ayons un certain accès réservé aux députés.
Il y a beaucoup de suggestions. Je ne pense pas que nous puissions nous attendre à obtenir tout ce que nous voulons, mais je pense que nous aimerions avoir la possibilité de recueillir les observations de notre caucus et de vous les présenter de sorte que vous puissiez en tenir compte et nous répondre que oui, il est possible de faire ceci ou non, il n'est pas possible de faire cela, et pourquoi, ou encore, de trouver une façon de procéder. Ensuite, lorsque nous déménagerons à l’édifice du Centre, il devrait y avoir une façon de pouvoir nous dire non, il s’est avéré que nous n'avons pas pu obtenir ceci et voici pourquoi, mais nous savons qu'une discussion avait eu lieu, qu'elle aurait pu avoir lieu.
Nous aimerions qu’il y ait un groupe de travail, non pas un groupe bureaucratique ou politique, mais un groupe qui nous permettrait de recueillir des commentaires et de nous assurer que nos préoccupations sont au moins entendues. Je vais laisser les autres intervenir, mais ce sont les deux points que je voulais soulever.
Merci.
Voir le profil de Bardish Chagger
Lib. (ON)
J’aimerais revenir sur certains des commentaires de Candice.
Michel, cela a été un charme de travailler avec vous et votre équipe. Je sais que nous avons traversé une période difficile. Je pense que chaque fois que nous avons un déménagement, c’est excitant, mais il y a des difficultés. Il est vrai qu’il a été très agréable de voir tout le monde travailler ensemble pour s’assurer que nous soyons en mesure de répondre aux besoins des députés. Ce que j’ai le plus apprécié dans vos commentaires, c’est que vous reconnaissez que ce sont des édifices qui appartiennent à tous les Canadiens, mais que ce sont des lieux de travail pour les parlementaires, alors il est important que nous participions aux processus.
Je ne sais pas combien de députés ont eu l’occasion de se prononcer. Oui, la participation du public est nécessaire, mais je pense que la participation des députés est également nécessaire. Je pense que le Comité de la procédure et des affaires de la Chambre, le PROC, examine lui aussi un peu ce travail et il devrait continuer de le faire. Je pense que l'alternative devrait être cette table-ci.
Pour ma part, j’aimerais que les membres du caucus puissent me faire part de leurs commentaires, que ce soit grâce à une personne-ressource ou autre, afin que nous puissions en discuter à cette table. Nous pouvons aussi discuter entre nous. Cela ressemble à certaines des choses que nous avons dû faire pour ce nouvel édifice. Parfois, c’est répétitif parce que nous vivons tous exactement la même chose, et nous avons pu avoir certaines de ces conversations avec le greffier et les régler plus tôt, maintenant que nous avons créé un système.
Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de créer une autre tribune. Je pense que le PROC et cette table offrent l’occasion de le faire. Je pense qu’il est important que les députés puissent se faire entendre, pour que tout se passe bien.
La dernière chose que je dirai, c’est que je pense que l’édifice du Centre doit être conservé de façon à ressembler le plus possible à l’édifice du Centre. Même si je sais que les restaurations sont importantes — il est important que nous fassions entrer le bâtiment dans le XXIe siècle —, j’espère vraiment que les plans feront en sorte de maintenir l'apparence de l'original. J’espère que l'approche est documentée. Je sais qu'on voyait grand pour cet édifice, pour le restaurant et tout le reste, et pour une raison ou une autre, les plans ne se sont pas concrétisés, alors je tenais à le dire publiquement.
Le dernier point que j’aimerais soulever, c’est que je pense que nous avons appris à la dure que deux processus se chevauchent dans un déménagement. Nous savons que l’édifice sera construit par le ministère et que Travaux publics devra en assurer la construction, mais l’Administration de la Chambre a un rôle essentiel à jouer et il faut prévoir suffisamment de temps. Au fur et à mesure que nous établissons les échéanciers, j’aimerais m’assurer que le temps dont l’Administration de la Chambre a besoin est toujours pris en compte et que nous vous donnons le temps nécessaire pour faire ce qu'il y a à faire, ne serait-ce qu'une porte à changer.
Vous savez que certaines portes sont à remplacer et je sais que nous trouverons des solutions. Il s’agit simplement de veiller à ce que la transition se fasse le mieux possible lorsque les députés retourneront à l’édifice du Centre.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Merci beaucoup.
Je vais maintenant donner la parole à M. Strahl.
J’aimerais savoir si les membres du Comité sont favorables à l’idée d’un groupe de travail qui oeuvrerait de façon continue avec les architectes de la Chambre des communes et de Services publics et Approvisionnement Canada. Ils se réuniraient peut-être tous les trimestres, ou peu importe. Il s’agirait d’un groupe spécial, par opposition au Comité de la procédure et des affaires de la Chambre ou au Bureau de régie interne, qui ont d’autres chats à fouetter et d’autres choses à étudier. Est-ce que cela vous semble intéressant?
Monsieur Strahl.
Voir le profil de Mark Strahl
PCC (BC)
Merci beaucoup.
Il va sans dire que, tout en admettant que les difficultés que nous avons connues sont tout à fait normales dans un déménagement de cette ampleur, nous continuons de nous inquiéter des accrocs du système qui, pour quelque raison, empêchent les cloches annonçant la tenue d’un vote de se faire entendre dans tous les immeubles. Il semble qu’à chaque vote on découvre un endroit où les députés n’ont pas été avertis. De notre côté, nous nous sommes arrangés à l’improviste pour résoudre le problème.
Je n’ai pas l’intention de dresser la liste de choses qui ne vont pas. J’aimerais plutôt revenir un instant sur la proposition de Mme Chagger. Nous devrions pouvoir nous entendre à cette table — ou au Comité de la procédure, je ne sais trop — sur certains principes de base. Je suis tout à fait d’accord avec elle. J’ai dit que si je devais être réélu pour siéger ici ou y revenir en tant que visiteur, j’espérerais pouvoir dire, en entrant dans l’édifice, que rien n’a changé. Bien sûr, il y a le problème de l’éclairage — n’oublions pas qu’il a été construit avant l’invention des ordinateurs — et des composantes internes à mettre à niveau, mais je serais néanmoins affligé de ne pas reconnaître l’édifice à mon retour.
On admet généralement qu’un immeuble de cette nature devrait, dans la mesure du possible, être conservé dans sa forme originelle, tout en acceptant la modernisation de ses composantes essentielles. En plus d’un groupe de travail à mettre sur pied, nous pourrions peut-être nous entendre sur un cadre de base à l’intérieur duquel nous voudrions que vous procédiez. Je pense que ce serait important et que cela donnerait probablement l’orientation voulue.
L’attribution des espaces a évidemment soulevé bien des préoccupations, même au moment de notre installation dans cet édifice; cela tient au fait que les parlementaires n’ont peut-être pas obtenu la primauté qu’ils auraient dû avoir. Dès le début, les gens ont voulu jalonner l’espace qu’ils réclamaient ici, et nous étions nous aussi preneurs de ce côté. Comme nous venons de l’édifice du Centre et y avons travaillé, nous savons, bien entendu, où se trouvent les bureaux du premier ministre, celui du chef de l’opposition et l’aile du Cabinet, qui, je l’espère, seront tous préservés.
Je dirais simplement que là-bas, que même aux endroits où se trouvent les bureaux et tout cela... Il semble qu’on nous ait simplement dit: « Voici ce qui vous est attribué et c’est comme ça que les choses vont se faire. » Je dirais, en rétrospective, qu’il y aurait probablement dû y avoir des ajustements. Peut-être, pourront-ils se faire après le déclenchement des élections ou entre les législatures. Voilà ce que je pense.
De plus, nous ne sommes pas... Nous avons des ingénieurs dans notre caucus, et des architectes seront peut-être élus. Nous devons faire preuve de prudence quand il s’agit du groupe de travail afin d’éviter qu’il occasionne des retards. Il est essentiel que nous fassions partie du processus, mais nous devons comprendre les limites de notre participation. Il ne faudrait pas que des gens... Ce ne sont pas toutes les idées qui sont bonnes et ce ne sont pas toutes les idées qui peuvent être mises en oeuvre, et c’est pourquoi je tiens à faire cette mise en garde.
J’exprimerai une inquiétude. Lorsque nous voyons des choses comme le dôme — le plafond de verre qui ne peut pas être ouvert quand nous siégeons dans cet édifice pour des raisons de radiodiffusion —, force est de conclure que c’est une erreur très coûteuse. Je ne sais pas à quelle étape les parlementaires peuvent participer au processus, au cours duquel peuvent surgir de très bonnes idées et des merveilles architecturales, mais qui ne répondent pas aux exigences de notre travail. Étant gardiens des deniers publics, nous devons veiller à ce que ce genre de chose ne se reproduise plus.
Je termine là-dessus.
Voir le profil de Ruth Ellen Brosseau
NPD (QC)
Merci, monsieur le Président.
Je remercie MM. Patrice et Aubé de leur admirable travail. Je pense que nous chantons tous à l’unisson. Il me semble que nous sommes tous d’accord pour dire que notre déménagement s’est très bien déroulé. Il y a eu des problèmes d’ajustement et il nous a fallu du temps pour nous orienter, pour savoir où se trouvaient les toilettes, où se trouvaient les salles d’audience des comités. Parfois, sans dire que je suis vraiment perdue, je dois tout de même être attentive à me diriger dans la bonne direction.
Je tiens à vous remercier de votre beau travail et d’avoir fait en sorte que nous ayons pu nous installer ici rapidement après le congé. Je pense que tous vous sont très reconnaissants de vos efforts. Je tiens également à vous remercier d’avoir pris le temps de donner suite à certaines de nos préoccupations.
Je conviens qu’il faut un groupe de travail en relation suivie avec les députés, car on ne sait qui sera ici après octobre. Je pense qu’il est important, parce qu’il s’agit de notre milieu de travail, que ce groupe soit bien adapté et qu’il travaille pour nous, et, bien sûr, pour les Canadiens et les gens du monde entier qui viennent visiter le Parlement.
L’une de mes préoccupations — et je crois qu’il y a eu un reportage à ce sujet à la CBC — concerne les interprètes et les chocs acoustiques qu’ont subis certaines personnes qui travaillent sur la Colline. Je pense que nous sommes tous très reconnaissants et très conscients du travail important de nos interprètes. Il nous incombe donc de nous assurer qu’à l’occasion de conférences téléphoniques, sur la Colline du Parlement et dans les salles des comités, nos interprètes sont protégés et disposent de l’équipement approprié pour limiter les chocs acoustiques.
Je ne sais pas si c’est ici qu’il faut soulever la question, mais je dirais que nous avons besoin d’information à ce sujet et sur l’état d’avancement des travaux. Je ne sais pas si c’est la tribune qui convient, mais je pense qu’il est important d’obtenir une mise à jour afin de nous assurer que ces gens sont protégés.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Avant de donner la parole à Michel Patrice... Je ne veux pas être cité dans vos dépliants électoraux, mais je trouve que le conseil concernant le rôle du groupe de travail — ne pas tout diriger, être engagé, avoir son mot à dire et assurer une rétroaction, mais accepter que les architectes doivent prendre des décisions fondées sur leurs connaissances — est fort sage. Mais ne me citez pas.
M. Mark Strahl: C’est maintenant public.
Des députés: Oh, oh!
L'hon. Geoff Regan: Monsieur Patrice.
Michel Patrice
Voir le profil de Michel Patrice
Michel Patrice
2019-02-28 11:48
Je tiens à vous remercier de votre belle collaboration au nom de l’équipe, puisque c’est au fond l’équipe qui a réglé les différents problèmes ou qui a facilité la transition. Je dois dire que nous accueillons favorablement la proposition de déléguer un représentant de chaque caucus pour toute la durée du projet. Je pense que ce groupe constituerait un canal utile pour connaître le point de vue de vos membres, probablement aussi pour développer le principe de base mentionné par M. Strahl et pour présenter au Bureau les grands principes de base devant présider à la rénovation de l’édifice du Centre.
Je veux dire un mot sur l’attribution de l’espace parce que j’y ai personnellement participé. Nous en avons certainement tiré des leçons qui nous permettront de faire mieux la prochaine fois.
Pour ce qui est de l’orientation, des retards, etc., il est évident que nous voudrons avoir des discussions fructueuses. Je crois que nous ou le groupe de travail pourrions faire rapport périodiquement au Bureau quant au niveau de nos intervenants auprès du comité et du PROC, s’ils devaient souhaiter avoir une mise à jour sur le projet.
Si c’est ce que souhaite le Bureau pour le groupe de travail, nous vous en remercions. Nous serons heureux de travailler avec le groupe.
Je demanderai à Stéphan de vous parler des problèmes des interprètes, problèmes dont nous sommes très conscients. Il pourra vous fournir des renseignements sur cette situation.
Stéphan Aubé
Voir le profil de Stéphan Aubé
Stéphan Aubé
2019-02-28 11:50
Monsieur le Président, madame Brosseau, nous sommes bien conscients de la situation.
Un incident est survenu avec le service d’interprétation de SPAC. Nous prenons cette question très au sérieux et nous travaillons en étroite collaboration avec le ministère. Nous avons fait une évaluation de l’équipement existant, ainsi que de l’équipement qui pourrait le remplacer, en nous fondant sur les normes internationales, afin de nous assurer qu’un tel incident ne puisse se reproduire. Cet été, nous allons remplacer les postes de travail des interprètes dans cet édifice pour nous assurer que tout problème futur pourra être réglé du fait que nous disposerons alors de l’équipement conforme aux normes internationales que les interprètes demandent.
Michel Patrice
Voir le profil de Michel Patrice
Michel Patrice
2019-02-28 11:51
Nous sommes au courant d’un incident qui s’est produit au Parlement. Évidemment, il s’agit, je pense, d’un risque auxquels les interprètes sont partout exposés. Pour ce qui est de la Chambre des communes, que ce soit dans les salles d’audience des comités ou dans la chambre proprement dite, nous sommes au courant d’un seul incident. Nous avons alors pris une mesure provisoire, soit l’installation d’un dispositif qui atténue le risque, mais nous cherchons une solution plus permanente.
Voir le profil de Ruth Ellen Brosseau
NPD (QC)
Si je comprends bien, l’équipement que nous avons actuellement dans l’édifice de l’Ouest, dans les nouvelles salles de comité et à la Chambre des communes, devra être remplacé au complet.
Stéphan Aubé
Voir le profil de Stéphan Aubé
Stéphan Aubé
2019-02-28 11:52
Non, seulement les postes de travail... Dans chaque cabine d’interprétation, il y a un poste de travail. Pour le moment, nous avons ajouté un dispositif pour empêcher que le problème survienne de nouveau et nous envisageons de remplacer les postes de travail dans les cabines d’interprétation. Tous les systèmes audio demeureront les mêmes.
Voir le profil de Ruth Ellen Brosseau
NPD (QC)
Donc, tous les postes de travail ont cette nouvelle technologie qui limite…
Stéphan Aubé
Voir le profil de Stéphan Aubé
Stéphan Aubé
2019-02-28 11:52
Oui, elle est intégrée. Par opposition à l’ajout d’un nouveau dispositif.
Voir le profil de Ruth Ellen Brosseau
NPD (QC)
D’accord. Parfois, ce phénomène se produit à la Chambre. Quelqu’un se lève pour une question ou un discours, et je pense qu’ils ont…
Voir le profil de Ruth Ellen Brosseau
NPD (QC)
La rétroaction acoustique, elle nous frappe en quelque sorte. Je sais qu’il y a au moins un cas, dont vous êtes au courant et qui, je crois, a été rendu public. Mais je pense qu’il y a peut-être d’autres cas où les gens qui travaillent dans ce genre d’environnement depuis 10, 15 ou 20 ans ont fini, au fil des ans, par éprouver certains problèmes de santé.
Si les interprètes ont des préoccupations, est-il important qu’ils les soulèvent?
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
L’écouteur est un haut-parleur, n’est-ce pas? Normalement, la rétroaction acoustique se produit lorsque le haut-parleur est trop près du microphone. Est-ce que le dispositif que vous avez installé interrompt la boucle de rétraction?
Stéphan Aubé
Voir le profil de Stéphan Aubé
Stéphan Aubé
2019-02-28 11:53
Eh bien, le mécanisme que nous avons, monsieur, empêche le bruit aigu d’atteindre les oreilles des interprètes.
Stéphan Aubé
Voir le profil de Stéphan Aubé
Stéphan Aubé
2019-02-28 11:53
Nous n’avons pas pu déterminer la cause du problème…
Voir le profil de Mark Strahl
PCC (BC)
Avant de passer à un autre sujet, je me rappelle que, lorsque la rénovation de l’édifice de l’Ouest a été entreprise, le Bureau de régie interne et le Comité de la procédure et des affaires de la Chambre avaient aussi proposé de... Je me trompe peut-être. J’aimerais savoir ce que le Bureau et le Comité avaient proposé à ce moment-là quant à leur participation. Si nous proposons la même chose et que leur proposition s’est avérée un échec, j’aimerais le savoir. Peut-être avez-vous fait une recherche sur cette question et, le cas échéant, vous pourriez en communiquer les résultats au Bureau.
Dominic était probablement là à l’époque, mais pour les autres...
Des voix: Oh, oh!
Voir le profil de Dominic LeBlanc
Lib. (NB)
En fait, Ralph Goodale était ici pour la pose de la première pierre.
Des voix: Oh, oh!
Michel Patrice
Voir le profil de Michel Patrice
Michel Patrice
2019-02-28 11:54
Ce que vous proposez est passablement différent. Dans le cas de l’édifice de l’Ouest, c’est essentiellement le Bureau qui était le destinataire de l’information, mais je dirais que la granularité de cette information n’était parfois pas aussi fine qu’il aurait fallu pour répondre aux besoins propres à votre milieu de travail.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Je vais répéter ce que j’ai dit plus d’une fois au Comité de la procédure et des affaires de la Chambre, le PROC, à savoir qu’il est important, à mes yeux, que les membres du Bureau de régie interne et du PROC insistent de façon continue pour recevoir une information qui ait, pour reprendre les termes du sous-greffier, une granularité assez fine pour éviter certains de ces problèmes.
Merci beaucoup.
Nous allons maintenant passer au point suivant à l'ordre du jour, c'est-à-dire les ressources additionnelles pour fournir des services consultatifs en ressources humaines aux députés en tant qu'employeurs.
Pour intervenir à ce sujet, nous avons parmi nous M. Pierre Parent, qui est le dirigeant principal des ressources humaines de la Chambre des communes,
et Mme Robyn Daigle, directrice des services des ressources humaines aux députés.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
La séance du Bureau de régie interne est ouverte.
Le premier point à l'ordre du jour concerne le procès-verbal de la réunion précédente. Y a-t-il des questions à ce sujet?
Comme il n'y en a pas, je vais passer au point suivant. Est-ce qu'il y a des affaires découlant de la réunion précédente? Puisqu'il n'y en a pas, passons aux témoins.
Nous allons entendre Michel Patrice, sous-greffier, Administration; Stéphan Aubé, dirigeant principal de l'information; et Susan Kulba, directrice principale, Architecture et Vision et plan à long terme, Direction de la gestion des programmes. Le sujet à l'étude concerne, bien entendu, la vision et le plan à long terme.
Michel Patrice
Voir le profil de Michel Patrice
Michel Patrice
2018-10-04 11:18
Monsieur le président et chers membres du Bureau, nous sommes ici pour faire le point sur l'état des travaux de l'édifice de l'Ouest et du centre d'accueil des visiteurs.
Comme on l'a dit à maintes reprises, la réhabilitation de l'édifice de l'Ouest est très complexe. Cela comprend également la première phase du nouveau Centre d'accueil des visiteurs, qui a été conçu pour servir de point d'entrée au Parlement pour les visiteurs.
Alors que les grands travaux de construction étaient sur le point d'être terminés en juin 2018, d'autres activités de construction se poursuivent, notamment les travaux de finition, les examens des lacunes et les corrections, l'aménagement paysager, l'intégration des technologies de l'information et de la sécurité, la mise en service et la mise à l'essai, ainsi que toutes les activités liées à la préparation en vue de l'occupation.
La Chambre des communes et Services publics et Approvisionnement Canada ont collaboré avec diligence, pendant la période estivale, pour assurer la progression des travaux à l'édifice de l'Ouest et au centre d'accueil des visiteurs. Ces travaux sont menés en parallèle en vue de l'achèvement du projet.
La mise en service, les essais et la formation concernant ces installations sont amorcés et se poursuivront jusqu'à la fin du mois de décembre. Des simulations mineures et majeures ont été menées pour résoudre les questions relatives aux opérations et à l'édifice, et d'autres auront lieu au cours des deux prochains mois.
Par ailleurs, SPAC transfère à la Chambre des communes les zones terminées de l'édifice. Des lacunes mineures seront constatées après le transfert de l'édifice, sans toutefois interrompre les activités du Parlement pendant encore de nombreux mois, et probablement pendant au moins une année complète.
En ce qui concerne l'aménagement paysager extérieur et le stationnement, la fin des travaux est prévue à la fin de septembre.
Je crois comprendre que, du côté du Sénat, le projet progresse également comme prévu.
En ce qui concerne les mises à jour, il y a l'état du volet sécurité.
Michel Patrice
Voir le profil de Michel Patrice
Michel Patrice
2018-10-04 11:21
En conclusion, le Parlement est un environnement unique qui exige des installations totalement fonctionnelles et opérationnelles offrant des services ininterrompus. Nous sommes convaincus d'avoir agi avec prudence et que nous avons pris le temps nécessaire afin de nous assurer que l'édifice de l'Ouest est entièrement fonctionnel, c'est-à-dire qu'il est doté des technologies requises, qu'il offre un environnement sécuritaire et sécurisé et que son personnel est formé de façon adéquate pour le bon fonctionnement des travaux du Parlement.
Je suis persuadé que l'édifice de l'Ouest et le Centre d'accueil des visiteurs seront pleinement fonctionnels et opérationnels lorsque la Chambre reprendra ses travaux en janvier dans ses nouveaux locaux provisoires. Cela dit, nous savons que, lorsque nous nous installons dans un édifice vivant, il arrive parfois que le fonctionnement de la technologie ou de l'immeuble nous réserve des surprises, mais nous sommes prêts à répondre aux défis et à régler tout problème ou à nous adapter à ce nouvel environnement sans causer de perturbation majeure des travaux de la Chambre.
Je tiens à souligner l'effort et la détermination soutenus de l'Administration et de nos partenaires, SPAC et PCL, ainsi que leur contribution au succès de ce projet. Le périple a été long, mais nous sommes heureux d'être presqu'à destination.
Merci. Nous sommes prêts à répondre aux questions.
Voir le profil de Dominic LeBlanc
Lib. (NB)
Monsieur le Président, je suis désolé d'être arrivé en retard de quelques secondes. J'avais une autre réunion juste avant. Peut-être que Michel a déjà parlé de ce point.
J'apprécie et je comprends la présentation concernant la Chambre.
Il n'est pas juste de vous demander de formuler des hypothèses, mais je vais le faire quand même. D'après ce que nos collègues du Sénat nous ont laissé entendre — parce que nous en avons déjà discuté ici —, et sachant que nos préparatifs se déroulent comme il se doit grâce à l'excellent travail que vous avez décrit, pouvons-nous dire avec autant de certitude que le Sénat...? Avons-nous des raisons de croire que nos collègues du Sénat arriveront à une conclusion différente dans un mois ou deux, ou êtes-vous à l'aise avec la situation, d'après ce que vous entendez dire? Les choses pourraient changer complètement. Je comprends tout cela.
Je suis curieux de savoir si les gens estiment que le processus du Sénat relativement à la gare de train est tout aussi rassurant.
Michel Patrice
Voir le profil de Michel Patrice
Michel Patrice
2018-10-04 11:23
Oui, à ma connaissance, le projet du Sénat en ce qui concerne la gare de train et les salles de comité au 1, rue Wellington, progresse également comme prévu.
Voir le profil de Mark Strahl
PCC (BC)
Merci.
J'aimerais simplement poser une question sur l'augmentation des dépenses liées au projet VPLT. Je crois que nous pouvons tous reconnaître qu'il s'agit d'un projet de grande envergure qui nécessite d'importantes ressources. Je dirais que, du moins d'après mon expérience, lorsque l'Administration de la Chambre reçoit, disons, des fonds supplémentaires pour un projet, elle n'établit pas nécessairement de plan pour réviser à la baisse le financement une fois que le projet est terminé. Y a-t-il un plan à cet égard? Le cas échéant, est-il prévu qu'à la fin du projet VPLT, nous verrons le même niveau de financement requis, ou y aura-t-il plutôt une réduction une fois que le projet sera terminé et que nous aurons déménagé à l'édifice de l'Ouest?
Daniel Paquette
Voir le profil de Daniel Paquette
Daniel Paquette
2018-10-04 11:29
Pour mettre les choses en perspective, quand nous examinons le coût réel du projet — l'édifice, la construction et l'installation de tout l'équipement —, cela relève de Travaux publics. Ces dépenses ne sont pas incluses dans nos rapports. Nous présentons ici nos rajustements en ce qui concerne les ressources nécessaires pour le nouvel édifice, la nouvelle technologie et la nouvelle façon de fonctionner. Ces ressources nous permettront d'intensifier nos activités pour assurer le déménagement, ce qui signifie qu'il y aura une réduction quand je reviendrai vous présenter le Budget principal des dépenses et tout le reste. Nous verrons une légère réduction, mais ce n'est pas d'une ampleur comparable à la taille du projet, parce qu'on parle ici de la capacité de s'adapter à la nouvelle façon de fonctionner dans un édifice ultramoderne.
Voir le profil de Mark Strahl
PCC (BC)
Ce n'est donc pas vraiment une augmentation subite des coûts liés au déménagement. C'est, en réalité, la nouvelle norme.
Résultats : 1 - 100 de 287 | Page : 1 de 3

1
2
3
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes