BRI
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 75
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Je m'excuse. Je suis arrivée un peu en retard pour cette partie de la séance.
J'ai deux points à soulever. Si je me souviens bien, lorsque l'idée avait été soulevée, j'avais proposé que des représentants de chaque parti présentent des idées au comité de la construction, peu importe son nom. Il s'agissait alors de la restauration de l'édifice de l'Ouest. De nombreux députés avaient le sentiment, faute d'un meilleur exemple, qu'on leur construisait une chambre, où ils allaient vivre et qu'ils allaient utiliser, mais que personne ne leur avait demandé ce qu'ils voulaient avoir dans cette chambre.
Pour éviter que la même situation se reproduise dans le cas de la restauration de l'édifice du Centre, nous voulions un mécanisme qui ne serait pas trop bureaucratique et qui n'allait pas faire traîner ou ralentir les travaux, mais dans le cadre duquel nos députés pourraient faire valoir leurs idées auprès du représentant de leur caucus.
Qu'il s'agisse d'avoir plus de toilettes pour les femmes ou un endroit où on peut être isolé des médias à notre arrivée à la Chambre ou d'autres éléments qui ont été mentionnés, c'était un mécanisme par lequel les députés pouvaient acheminer leurs idées, leurs demandes, non pas dans le but de les voir toutes acceptées, mais du moins pour pouvoir les communiquer.
Je ne pense pas que cela se voulait un mécanisme où trois collègues allaient se voir demander de prendre des décisions importantes, comme c'est le cas. Si l'objectif a changé, je pense que nous devons savoir comment le tout va fonctionner. Je sais que lorsque nous en avons parlé à Mme Block, par exemple, nous ne lui avons pas dit que c'est ce qu'elle allait devoir faire. Je pense qu'il faut clarifier le rôle de nos collègues qui font partie de ce groupe.
Deuxièmement, j'aimerais savoir comment les décisions de ce genre sont prises, car il s'agit de décisions très importantes. Pour ce qui est de savoir ce qui pourra et ne pourra pas avoir lieu sur la pelouse, je ne sais pas si nous savons qui prend les décisions à ce sujet, et donc, qui doit en rendre compte.
Voici donc les deux éléments que j'aimerais que nous précisions: le rôle du groupe — Mme Sgro, Mme Block et, je crois, M. Julian, qui en est membre également —, qui, à mon avis, ne devrait pas avoir à prendre de décisions importantes, et ensuite, qui prend ces décisions.
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
J'ai quelques points.
Madame Block, je pense que vous avez tout à fait raison. L'intention n'a jamais été, en aucune façon, d'avoir un mécanisme faisant double emploi. Toutefois, il semble que ce que le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre voulait faire était différent. On voulait plutôt un mécanisme d'appoint auquel nos députés pourraient avoir recours pour communiquer des choses simples. Lorsque le rapport du Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre sera déposé, je pense que... Je ne sais pas s'il a déjà été rendu public.
Je suis d'accord avec vous. Nous ne voulons pas un mécanisme faisant double emploi avec ce que le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre fait. Je pense que nous sommes entièrement d'accord ici. Il faut maintenant régler la question.
Pour revenir à ce que M. Patrice disait — que le Bureau de régie interne a pris ces décisions — c'était avant que je sois ici, et j'aimerais savoir quand cette décision a été prise. Je vais utiliser l'exemple de la pelouse devant l'édifice du Centre, qui allait être excavé, et tout ce plan.
Puis, au sujet de ce que vous dites, monsieur le Président, qui prend les décisions au sujet du nombre de salles de comité, à quoi ressemblera la disposition, ou...? Nous ne prenons pas ces décisions. Encore une fois, qui prend ces décisions? Nous saurons alors qui sera appelé à en rendre compte.
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Avant que vous quittiez, je veux simplement m'assurer que tout est clair, à savoir, comme Mark l'a demandé, que nous pouvons avoir un organigramme, afin de savoir qui prend les décisions. Nous saurons alors, comme nous l'avons dit, où nous pourrons intervenir.
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Nous passons au point suivant, les règlements concernant les absences des députés dues à une grossesse ou à la nécessité de prendre soin d'un nouveau-né ou d'un enfant nouvellement adopté.
Nous avons des témoins à ce sujet, et je vais vous céder la parole, monsieur Dufresne.
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Monsieur Rodriguez, vous avez la parole.
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Monsieur Julian, vous avez la parole.
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Je vous remercie.
La parole est à M. Holland, puis à M. Strahl.
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Je vous remercie.
Madame Chagger.
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Je vous remercie.
Monsieur Holland.
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Je vous remercie.
J'aimerais donner mon avis et il est peut-être complètement différent de celui de tous mes collègues sur quelques points.
Il est important, selon moi, que nous reconnaissions qu'il ne s'agit pas du tout d'une prestation de maternité et que nous ne cherchions pas à faire de comparaison avec des prestations de maternité. Il est fort possible que des députées viennent d'accoucher et qu'une semaine plus tard, il y ait des événements dans leur circonscription auxquels elles se sentent obligées d'assister, car ne pas y assister risquerait aussi de peser sur leur réélection éventuelle. Elles n'ont pas la possibilité de prendre une année de congé pour profiter de leur enfant sans aucune pression. Elles savent qu'elles toucheront leurs 66 % ou, dans le cas d'une fonctionnaire fédérale, un montant majoré. Ces députées doivent travailler dans leurs circonscriptions. Si elles ne le font pas, elles seront pénalisées et elles ne seront pas réélues. Je ne crois pas, personnellement, que nous devrions chercher à comparer les deux.
Cela dit, je ne pense pas que les députées devraient avoir moins de temps à passer avec leur enfant. J'aime la solution des 12 mois parce que, selon moi, les députées ne devraient pas être pénalisées parce qu'elles sont députées, et elles devront déjà travailler dans leurs circonscriptions. Nous parlons seulement du travail qu'elles accomplissent loin de leur famille et de leur nouveau-né.
Je dirai aussi que les pères jouent un rôle essentiel. Je pense que les députés dont l'épouse est sur le point d'accoucher ont besoin de ces quatre semaines. Ils en ont peut-être besoin avant l'arrivée du bébé. Ils ont peut-être besoin d'être chez eux. Peut-être que ce bébé sera prématuré. Ils ne savent pas quand il va naître. Il me semble que nous devrions penser aux jeunes papas qui ont peut-être besoin d'un peu de temps avant la naissance de leur enfant.
Nous devrions penser, selon moi, à transmettre ces idées au comité de la procédure et des affaires de la Chambre parce que de nombreuses questions doivent être examinées et que des conversations plus approfondies doivent avoir lieu.
Monsieur Holland, vous avez soulevé un point intéressant, celui des gouvernements minoritaires. Si nous avons un gouvernement minoritaire... Nous n'avons même pas examiné ce scénario. Peut-être que ce n'est pas le sujet, mais je vais le lancer. Imaginons que nous ayons un gouvernement minoritaire et qu'un des partis, d'opposition ou de gouvernement, compte plus de députées sur le point d'accoucher. Que se passera-t-il si un des partis a dans ses rangs quatre ou cinq femmes en congé de maternité qui ne peuvent pas siéger à la Chambre? Allons-nous demander qu'il y ait un pairage? Laissons-nous les whips décider et nous en remettons-nous au bon vouloir de chacun des partis?
Vous savez, en politique, il peut arriver qu'un gouvernement tombe. Il me semble que nous devrions en discuter si nous souhaitons encourager non seulement les femmes, mais aussi les jeunes gens qui sont peut-être en âge d'avoir une famille.
Nous avons, à mon sens, une très bonne discussion. J'aime l'idée de la case supplémentaire. Ce que nous faisons, c'est donner aux députés une raison légitime de rester à la maison. Ce n'est pas la peine de dire qu'on est chez soi en train de faire du travail de circonscription ou qu'on ne se sent pas bien, alors qu'en fait, on n'est pas malade, mais on s'occupe de son nouveau-né. Je crois vraiment qu'il est important de donner à ce moment la validité, la valeur et la crédibilité qu'il devrait avoir.
Je pense qu'il y a beaucoup de questions. Je propose de transmettre le sujet au comité de la procédure et des affaires de la Chambre.
Monsieur Holland, vous avez quelque chose à ajouter, et ensuite, ce sera le tour de M. Julian.
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
D'accord.
Je donne maintenant la parole à M. Julian, et ce sera ensuite le tour de Mme Chagger.
Voir le profil de Candice Bergen
PCC (MB)
Je vous remercie.
Nous vous écoutons, madame Chagger.
Résultats : 1 - 15 de 75 | Page : 1 de 5

1
2
3
4
5
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes