Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 1464
Voir le profil de Paul Manly
PV (BC)
Voir le profil de Paul Manly
2019-06-20 10:20 [p.29466]
Monsieur le Président, c'est pour moi un honneur de prendre la parole aujourd'hui afin de présenter quatre pétitions au nom des citoyens de ma circonscription.
La première pétition demande au ministre des Anciens Combattants d'éliminer tout délai prescrit pour avoir droit à un paiement rétroactif de prestations d'invalidité et de collaborer avec chaque ancien combattant pour lui verser, dans les meilleurs délais, les prestations d'invalidité grandement méritées auxquelles il a droit.
Voir le profil de Mark Strahl
PCC (BC)
Voir le profil de Mark Strahl
2019-06-19 14:51 [p.29389]
Monsieur le Président, le premier ministre a rendu multimillionnaire un terroriste notoire en payant 10,5 millions de dollars au meurtrier de Christopher Speer, infirmier de l'armée américaine. La Cour suprême n'a pas ordonné le versement d'une indemnité financière à Omar Khadr, mais le premier ministre a soutenu qu'il devait tout simplement faire le chèque, en raison de ce qui avait été fait sous l'ancien gouvernement libéral de Paul Martin. Pourquoi le premier ministre a-t-il, d'une part, payé plus de 40 millions de dollars pour se battre en cour contre des anciens combattants canadiens et, d'autre part, décidé de payer 10,5 millions de dollars à un terroriste notoire, sans même résister?
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Voir le profil de Justin Trudeau
2019-06-19 14:52 [p.29389]
Monsieur le Président, voici ce que les politiciens conservateurs sont tout simplement incapables de comprendre. Lorsqu'on viole les droits de qui que ce soit au Canada, nous finissons tous par en payer le prix. Les conservateurs refusent d'admettre que la Charte des droits et libertés s'applique à tout le monde. En toute franchise, je suis heureux que les Canadiens soient fâchés du paiement à Omar Khadr, car je le suis aussi. Aucun gouvernement ne devrait violer les droits fondamentaux d'un Canadien.
Voir le profil de Phil McColeman
PCC (ON)
Voir le profil de Phil McColeman
2019-06-19 14:52 [p.29390]
Monsieur le Président, le premier ministre a donné 10 millions de dollars à Omar Khadr parce qu'il ne voulait pas se battre contre lui devant les tribunaux.
Pourtant, il a dépensé plus de 40 millions de dollars pour se battre contre les vétérans devant les tribunaux. Il a refusé de suspendre les prestations d'ancien combattant de Christopher Garnier, reconnu coupable du meurtre d'une policière. Quand le premier ministre en est-il venu à la conclusion que les vétérans en demandent trop?
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Voir le profil de Justin Trudeau
2019-06-19 14:53 [p.29390]
Monsieur le Président, le député sait pertinemment qu'il faisait partie du gouvernement conservateur qui a rogné sur les programmes destinés aux vétérans et qui s'est servi d'eux pour des séances de photos, alors qu'il fermait des bureaux de services pour équilibrer son budget à tout prix.
La réalité, c'est que nous avons investi 10 milliards de dollars pour les vétérans au cours des quatre dernières années afin qu'ils aient plus de soutien et plus d'aide pour eux et leur famille, et afin de rouvrir des bureaux de services aux anciens combattants. Nous en avons fait plus pour les hommes et les femmes qui ont vaillamment servi le pays que les conservateurs avant nous.
Voir le profil de Neil Ellis
Lib. (ON)
Voir le profil de Neil Ellis
2019-06-19 15:50 [p.29398]
Monsieur le Président, j'ai l'honneur de présenter, dans les deux langues officielles, le 14e rapport du Comité permanent des anciens combattants, intitulé « Les conséquences de l'usage de la méfloquine chez les vétérans canadiens ».
Conformément à l'article 109 du Règlement, le Comité demande que le gouvernement dépose une réponse globale à ce rapport.
Voir le profil de Phil McColeman
PCC (ON)
Voir le profil de Phil McColeman
2019-06-19 15:50 [p.29398]
Monsieur le Président, ce rapport porte sur la méfloquine. Je signale qu'il comporte un rapport complémentaire dissident dans lequel on demande au gouvernement d'agir immédiatement pour que les anciens combattants qui engagent actuellement des poursuites contre le gouvernement parce qu'ils ont été obligés de prendre ce médicament toxique dans l'exercice de leurs fonctions n'aient pas à poursuivre leurs démarches et que le gouvernement ne s'entête pas à se battre contre eux devant les tribunaux.
Voir le profil de Tom Lukiwski
PCC (SK)
Monsieur le Président, j'ai l'honneur de déposer, dans les deux langues officielles, le 19e rapport du Comité permanent des opérations gouvernementales et des prévisions budgétaires, intitulé « Les anciens combattants: une ressource précieuse pour la fonction publique fédérale ».
De plus, conformément à l'article 109 du Règlement, le Comité demande que le gouvernement dépose une réponse globale à ce rapport.
Enfin, étant donné que c'est la dernière fois que j'ai de l'occasion de parler des travaux du Comité avant la dissolution du Parlement, je tiens à remercier une fois de plus toutes les personnes importantes qui ont aidé le Comité au cours des quatre dernières années. Je tiens à souligner une analyste en particulier, à savoir Raphaëlle, qui, comme on le dit à Ottawa, est parmi nous aujourd'hui et qui a travaillé au sein du Comité pendant quatre ans, où elle a accompli un travail exemplaire. Bien franchement, sans son aide et ses conseils, le Comité aurait parfois été incapable de s'acquitter de ses tâches comme il l'a fait.
Je remercie une fois de plus non seulement Raphaëlle, mais aussi tous les fonctionnaires, les traducteurs, les interprètes, les greffiers et les autres personnes qui ont permis au Comité d'être aussi efficace qu'il l'a été.
Voir le profil de Karen Vecchio
PCC (ON)
Monsieur le Président, j'invoque le Règlement au sujet d'un gazouillis qui prétend que je n'ai pas appuyé la motion M-225, que j'ai empêché son adoption à la Chambre et que j'ai voté contre. C'est complètement faux. Je tiens à ce que la Chambre sache que je fais partie des députés qui ont appuyé la proposition de la motion et que j'ai parlé en faveur de ce qu'elle propose.
De plus, j'aimerais demander le consentement unanime de la Chambre pour proposer la motion suivante:
Que la motion M-225 soit réputée adoptée.
Voir le profil de Geoff Regan
Lib. (NS)
Voir le profil de Geoff Regan
2019-06-13 13:11 [p.29050]
La députée a-t-elle le consentement unanime de la Chambre pour proposer la motion?
Des voix: D'accord.
Le Président: La Chambre a entendu la motion. Plaît-il à la Chambre de l'adopter?
Des voix: D'accord.
Voir le profil de Neil Ellis
Lib. (ON)
Voir le profil de Neil Ellis
2019-06-12 14:57 [p.28992]
Monsieur le Président, l'itinérance chez les anciens combattants est absolument inacceptable au Canada. Voilà pourquoi, hier, j'ai été fier de présenter à la Chambre ma motion d'initiative parlementaire, qui vise à mettre fin à l'itinérance chez les anciens combattants.
Ma motion demandait au gouvernement de prévenir l'itinérance chez les anciens combattants et d'y mettre fin d'ici 2025. Les anciens combattants et les intervenants de tout le pays l'appuient pleinement. Malheureusement, à cause de députés de l'opposition, elle n'a pas été mise aux voix à la Chambre.
Le premier ministre peut-il dire à la Chambre les mesures que prendra le gouvernement pour éliminer l'itinérance chez les anciens combattants au Canada?
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Voir le profil de Justin Trudeau
2019-06-12 14:57 [p.28992]
Monsieur le Président, je remercie le député de Baie de Quinte du travail exceptionnel qu'il fait, à titre de président du comité des anciens combattants, pour les électeurs de sa circonscription, en particulier pour les anciens combattants.
Je le remercie d'avoir présenté cette motion importante, que nous appuyons et qui vise à mettre fin à l'itinérance chez les anciens combattants d'ici 2025. Malheureusement, hier soir, les conservateurs ont fait passer la partisanerie avant l'aide aux anciens combattants, ce qui est décevant, mais pas surprenant.
Les conservateurs de Stephen Harper ont ignoré les anciens combattants et les sans-abri pendant beaucoup trop longtemps. Même s'ils ne veulent pas mettre de côté la partisanerie, pour notre part, nous continuerons de travailler pour les Canadiens d'un bout à l'autre du pays.
Des voix: Oh, oh!
Voir le profil de Paul Manly
PV (BC)
Voir le profil de Paul Manly
2019-06-12 15:40 [p.29000]
Monsieur le Président, la deuxième pétition demande au ministre des Anciens Combattants d’éliminer tout délai prescrit pour avoir droit à un paiement rétroactif de prestations d’invalidité et de collaborer avec chaque ancien combattant pour lui verser, dans les meilleurs délais, les prestations d’invalidité grandement méritées auxquelles il a droit.
Voir le profil de Neil Ellis
Lib. (ON)
Voir le profil de Neil Ellis
2019-06-11 17:32 [p.28943]
, avec l'appui du député de Saskatoon-Ouest, propose:
Que, de l’avis de la Chambre: a) le gouvernement devrait fixer comme objectif de prévenir l’itinérance chez les anciens combattants du Canada et d’y mettre un terme d’ici 2025; b) le gouvernement, sous la direction du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social et avec l’aide du ministre des Anciens combattants, devrait élaborer un plan lui permettant d’atteindre cet objectif et le présenter à la Chambre d’ici juin 2020; c) ce plan devrait chercher à déterminer si le programme « Veterans Administration Supportive Housing » du département américain du logement et du développement urbain, qui connait un grand succès, pourrait être transposé dans le contexte canadien et compléter ainsi la Stratégie nationale du logement.
— Monsieur le Président, à titre de président du Comité permanent des anciens combattants, j'ai l'honneur de prendre la parole à la Chambre aujourd'hui au nom des anciens combattants canadiens de partout au pays et de ma circonscription, Baie de Quinte, pour demander à mes collègues d'examiner ma motion d'initiative parlementaire, la motion M-225.
Pour ma part, ce fut une expérience incroyable que de travailler avec mes collègues du comité des anciens combattants pour examiner la question de l'itinérance chez les anciens combattants, au Canada. Tout au long de l'étude du comité, je n'ai cessé d'être impressionné par la réelle volonté de tous les membres de travailler ensemble pour résoudre ce problème.
Nous avons tous beaucoup appris, je crois, en préparant notre rapport de mai 2019 sur les causes de l'itinérance et sur l'éventail de solutions déjà mises en œuvre par les principaux organismes nationaux de défense des droits des anciens combattants. En comité, nous avons eu la chance d'entendre les témoignages de représentants de l'Alliance canadienne pour mettre fin à l'itinérance, de VETS Canada, de la Mission Old Brewery et de la Légion royale canadienne, entre autres, lesquels savent précisément quels types d'anciens combattants sont les plus à risque.
Les 22 témoins entendus au comité ont tous souligné le problème. Ils ont tous recueilli et évalué des statistiques, de même que des témoignages d'anciens combattants sur le terrain. Ils ont mis en évidence des pratiques exemplaires pour renforcer les solutions en faisant part de recommandations claires découlant de la réussite de divers programmes ou initiatives mis à l'essai ou entrepris par leur organisme partout au pays.
Pour ce qui est des statistiques, nous avons dû composer avec la réalité que de 3 000 à 5 000 anciens combattants sont sans abri au Canada, à l'heure actuelle. Ma circonscription compte l'une des plus importantes populations d'anciens combattants au pays. En effet, on estime que 3 067 anciens combattants habitent à Baie de Quinte. C'est pratiquement autant que la plus faible estimation du nombre d'anciens combattants sans abri.
L'information provient du Système d'information sur les personnes et les familles sans abri. Chacun des témoins entendus par le comité a été d'une précieuse aide pour clarifier la portée du problème et mettre en lumière la fréquence du recours à des refuges, le profil typique des anciens combattants sans abri ou sans logement stable ainsi que la nature récurrente de ce problème.
On nous a également présenté des preuves qui reflètent les conclusions d'une étude publiée dans la revue de la santé des militaires, des vétérans et de leurs familles ou la Revue canadienne de santé mentale communautaire. Toutes indiquent une corrélation directe entre la difficulté à faire la transition de la vie militaire à la vie civile ou à s'adapter à la société civile et l'instabilité en matière de logement.
Nous avons constaté que les cas d'itinérance et d'absence d'un logement stable se présentent généralement environ 10 ans après le service actif, que diverses situations personnelles ou déclencheurs peuvent exposer les anciens combattants à un plus grand risque d'instabilité résidentielle et que les anciennes combattantes et les anciens combattants autochtones sont beaucoup plus susceptibles que les autres anciens combattants de recourir à un refuge. Presque tous les témoins qui ont comparu devant le comité ont réaffirmé que le type de solution le plus efficace consiste à adopter une approche axée sur le logement d'abord, adaptée et pouvant offrir un soutien personnalisé, un encadrement par les pairs et un accès direct aux ressources nécessaires. Je crois fermement que le gouvernement du Canada doit donner suite à cette recommandation le plus tôt possible.
Les observations communiquées au comité sur la réalité de l'itinérance et de l'absence de logement stable chez les anciens combattants nous ont tous semblé être un problème que nous pouvons régler ensemble. La motion M-225 reconnaît que le gouvernement fédéral a maintenant atteint un tournant. Nous avons les données dont nous avons besoin, et il est temps d'agir. C'est grâce au travail accompli par tous les témoins clés du comité et à la volonté des anciens combattants de maintenir la communication avec nous qu'il est possible de présenter la motion M-225. Avec toute l'information dont nous disposons maintenant, nous devons passer du triage à un traitement à long terme dans ce dossier.
Pour donner un aperçu, mentionnons que le programme de soutien du logement des départements américains du Logement et de l'Urbanisme et des Anciens Combattants est un programme collaboratif entre les deux départements. Il offre à la fois des bons de logement subventionné et des services de soutien assurés par le département des Anciens Combattants afin d'aider les vétérans sans-abri et leur famille à trouver un logement permanent et à y rester. Par l'entremise de la régie du logement social, le programme offre des bons de logement pour des logements locatifs privés à l'intention des vétérans aux prises avec des problèmes d'itinérance mais admissibles aux services de santé d'Anciens Combattants. Les gestionnaires de cas d'Anciens Combattants peuvent diriger les vétérans vers des services de soutien qui répondent à leurs besoins précis et qui fournissent des traitements et des processus de rétablissement appropriés. Les vétérans sont ainsi mieux en mesure de garder leur logement et de continuer à recevoir du soutien au sein de leur collectivité.
Le programme américain est axé sur les vétérans qui ont été sans-abri pendant de longues périodes ou de façon récurrente. Si nous adoptons la motion M-225, nous pourrons mettre sur pied un programme semblable qui appuiera les efforts du ministère des Anciens Combattants pour simplifier les services et les programmes offerts aux vétérans et à leur famille et en améliorer la qualité. Le ministère des Anciens Combattants continue de définir le bien-être comme une expérience personnelle à plusieurs niveaux qui repose sur les sept aspects suivants: l'emploi et les activités gratifiantes, la sécurité financière, la santé, les compétences et la préparation à la vie quotidienne, l'intégration sociale, l'environnement culturel et social, et le logement et l'environnement physique.
Bref, le ministère des Anciens Combattants peut offrir le meilleur en ce qui concerne la formation, les prestations d'éducation, les outils d'emploi et les ressources, mais sans logement, comment peut-on s'attendre à ce que les vétérans et leur famille aient accès à ces services ou qu'ils puissent véritablement profiter pleinement de la vie civile? La motion M-225 nous aiderait à mettre en place les meilleures conditions possibles pour favoriser le bien-être personnel des vétérans.
Il existe déjà des initiatives incroyables en matière de logement et de nouveaux projets sont en cours dans l'ensemble du pays pour régler le plus grand nombre possible de ces problèmes. En particulier, les stratégies utilisées par les organismes exploitant des établissements tels que les logements Mainstay à Toronto, la maison Cockrell en Colombie-Britannique et bientôt la maison des vétérans à Ottawa nous rappellent l'importance de prioriser des solutions comme le soutien par des pairs pour les vétérans sans abri.
J'ai vu moi-même l'application de ce principe, puisque j'ai embauché un ancien combattant dans mon bureau de circonscription pour qu'il s'occupe des dossiers du ministère des Anciens Combattants. Il a été d'une aide précieuse pour les anciens combattants de ma circonscription. En informant les anciens combattants et leur famille de tous les services offerts par le ministère et par les organismes de soutien locaux, Skip Simpson a été d'une aide précieuse pour tous les anciens combattants de Baie de Quinte.
À mon bureau de circonscription, les demandes des anciens combattants sont immédiatement transmises à Skip. Au besoin, il peut offrir son aide pour entamer des démarches auprès du ministère des Anciens Combattants ou mettre à jour les dossiers du ministère. Skip collabore avec des intervenants du ministère des Anciens Combattants, offre ses conseils et agit comme intermédiaire tout au long du processus.
En examinant les commentaires sur le travail de Skip, je me suis rendu compte que, peu importe l'ampleur de leurs besoins, les anciens combattants sont toujours heureux de parler à un autre ancien combattant qui sait exactement ce qu'ils vivent. Aider les anciens combattants et leur famille à avoir leur propre chez-soi est une chose, mais, dans ce processus, on devrait aussi songer à la satisfaction que ces gens peuvent ressentir en sachant qu'ils peuvent compter sur l'aide d'autres personnes qui comprennent leur situation.
Il y a bien d'autres exemples d'initiatives dont je n'ai pas parlé ici et qui ont permis aux anciens combattants sans abri ou sans logement stable de bénéficier d'un réseau de soutien par des pairs.
Le succès de ces initiatives montre bien qu'il est tout aussi important de mettre l'accent sur la stabilité du logement que sur le sentiment d'appartenance à une communauté qui l'accompagne. Encore une fois, si on s'inspire du programme américain, nous savons que l'Alliance canadienne pour mettre fin à l'itinérance, VETS Canada, la Mission Old Brewery et la Légion royale canadienne connaissent déjà bien les profils des vétérans les plus à risque de connaître une instabilité en matière de logement ou l'itinérance.
Environ 5 500 membres des Forces armées canadiennes quittent la vie militaire chaque année, pour des raisons médicales dans approximativement 1 500 des cas. S'ils savent qu'ils peuvent communiquer avec quelqu'un qui comprend leur situation et être aiguillés vers les ressources et les personnes appropriées par un membre de leur collectivité en qui ils ont confiance, ils vont moins hésiter à demander de l'aide, surtout dans les cas où leur situation personnelle est délicate.
Comme la plupart de ces organismes sont dirigés par d'anciens combattants ou en comptent parmi leurs employés, ils savent comment gagner et conserver la confiance des vétérans les plus vulnérables en leur fournissant des services de soutien. Ils ont déjà mis beaucoup de temps et d'effort pour s'assurer de bien tenir compte de tous les éléments de la réalité des vétérans.
Ces organismes connaissent déjà les rôles, les normes et le langage des militaires, et leur personnel travaille incroyablement dur pour assurer un niveau de soutien uniforme aux vétérans qui s'adressent à eux.
Un partenariat direct entre les services de gestion de cas d'Anciens Combattants Canada et ces organismes, par l'entremise d'une prestation pour le logement versée dans le cadre de la Stratégie nationale sur le logement, aidera le gouvernement du Canada à régler et à éliminer plus rapidement le problème de l'itinérance chez les anciens combattants.
Avant d'aller plus loin, je tiens à préciser que cette motion ne cherche pas à passer par-dessus les gestionnaires de cas du ministère ni à faire leur travail en double, mais à offrir du soutien aussi personnalisé que possible aux vétérans du pays. Une fois que les mesures prévues dans la motion seront implantées, et avec l'aide du ministère, les vétérans pourront se concentrer sur les démarches à effectuer afin d'obtenir les services et le soutien que le ministère peut leur offrir, à leur famille et à eux.
Je suis fermement convaincu que nous devons tirer parti de l'expertise de ces organismes et de la facilité avec laquelle ils réussissent à tisser des liens de confiance avec les vétérans si nous voulons doter le Canada d'un programme en matière de logement semblable à celui qu'offrent les États-Unis. Nous aurons alors tous les outils nécessaires pour guider au mieux chacun des anciens combattants du Canada, surtout ceux pour qui la transition à la vie civile risque d'être difficile, et pour leur offrir directement, une fois que la question primordiale du logement sera réglée, les services qui leur conviennent le mieux dans leur situation.
Si la Chambre adopte cette motion et entame les démarches pour créer une allocation nationale pour le logement des vétérans, le gouvernement du Canada pourra plus aisément fournir aux vétérans et à leurs proches le nécessaire dont ils ont besoin pour ensuite avoir accès à la gamme complète des services offerts par le ministère ou par les organismes et groupes de leur localité. En tirant parti du savoir-faire et de l'expertise des organismes et des partenaires de première ligne qui s'occupent directement des vétérans itinérants ou qui risquent le plus de le devenir, nous pourrons également mieux apprécier l'ensemble des facteurs en présence et renforcer la communication entre les vétérans, leur gestionnaire de cas, leurs pairs et leur réseau personnel de soutien.
Je crois fermement que le gouvernement du Canada a tout à gagner à établir un échéancier clair pour atteindre les objectifs de la motion M-225. Rien ne devrait nous empêcher de mettre fin à l'itinérance chez les anciens combattants canadiens. Nous pouvons et nous devons en faire davantage. Par conséquent, je demande respectueusement que tous les députés appuient la motion M-225 afin que nous puissions nous rapprocher de notre objectif pour 2025.
À ce stade-ci, j'aimerais présenter un amendement à ma motion. Je propose que, de l’avis de la Chambre: a) le gouvernement devrait fixer comme objectif de prévenir l’itinérance chez les anciens combattants du Canada et d’y mettre un terme d’ici 2025; b) le gouvernement, sous la codirection du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social et du ministre des Anciens combattants, devrait élaborer un plan lui permettant d’atteindre cet objectif et le présenter à la Chambre d’ici juin 2020; c) ce plan devrait chercher à déterminer si le programme « Veterans Administration Supportive Housing » du département américain du logement et du développement urbain, qui connaît un grand succès, pourrait être transposé dans le contexte canadien et compléter ainsi la Stratégie nationale du logement.
Voir le profil de Bruce Stanton
PCC (ON)
Voir le profil de Bruce Stanton
2019-06-11 17:43 [p.28945]
Je tiens à informer le député de Baie de Quinte qu'il ne peut pas présenter un amendement à sa propre motion. Il avait la parole pour intervenir au sujet de la motion qu'il a présentée à la Chambre. Par conséquent, si un autre député est prêt à le faire, peut-être que cette motion pourra être présentée plus tard au cours du débat.
Nous passons aux questions et aux observations. La députée de Saskatoon-Ouest a la parole.
Résultats : 1 - 15 de 1464 | Page : 1 de 98

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes