Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 89
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le président, le premier ministre tenait tellement à gagner un siège au Conseil de sécurité des Nations unies qu’il en a fait une promesse électorale en 2015, qu’il a passé les cinq dernières années à trahir les principes canadiens, à s’acoquiner avec des dictateurs et des despotes, et il a même envoyé des soldats canadiens risquer leur vie pour gagner la faveur des Nations unies.
Hier soir, le premier ministre a dû subir un coup terrible. Est-ce que cela en valait la peine?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Sauf que, monsieur le président, ce n’est pas ce qu’il a fait. Il est resté silencieux lorsqu’il s’est tenu aux côtés de dirigeants de pays qui ont un bilan épouvantable en matière de droits de la personne parce qu’il craignait de les offenser et de perdre leur vote. C’est l’héritage qu’il nous a laissé en poursuivant ce projet prétentieux.
Le premier ministre a serré la main du ministre des Affaires étrangères de l’Iran et il s'est même incliné devant lui un mois à peine après que l’armée de ce pays eut abattu un avion avec des dizaines de Canadiens à bord. Encore une fois, cela en a-t-il valu la peine?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le président, le premier ministre a envoyé des milliards de dollars de l’argent des contribuables à des pays dont l’économie est plus avancée que celle du Canada ou dirigée par des dictateurs qui ont un bilan épouvantable en matière de droits de la personne. C’est son héritage. Il a aussi tourné le dos à nos amis et à nos alliés en votant en faveur de résolutions unilatérales anti-Israël à l'Organisation des Nations unies afin de gagner la faveur des pays qui ne reconnaissent pas le droit d’Israël d’exister. Encore une fois, est-ce que cela en valait la peine?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le président, la Chambre a voté pour inscrire le CGRI, le Corps des Gardiens de la révolution islamique, sur la liste des entités terroristes. Le premier ministre a refusé d’agir. Il a également refusé d’imposer des sanctions en vertu de la loi Magnitski aux auteurs de violations des droits de la personne partout dans le monde, tout cela dans le but de gagner la faveur des dictateurs et des despotes aux Nations unies, en bradant les valeurs du Canada à la recherche d’un siège.
Il est maintenant revenu les mains vides, étant arrivé en dernier. Encore une fois, est-ce que cela en valait la peine?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Ce n’est pas ce qu’il a fait, monsieur le président. Vous voyez, lorsqu’il était dans la même pièce que des dictateurs, des despotes et des dirigeants de pays ayant des bilans terribles, il s'est tu. En fait, il était aux côtés du président du Sénégal lorsque ce dernier a défendu les lois sénégalaises qui criminalisaient l’homosexualité. Le premier ministre n’a rien dit. Il s'est tu. Il utilise même l’argent des contribuables canadiens pour investir dans des projets pétroliers et gaziers dans d’autres pays afin de gagner des faveurs.
Encore une fois, quand on regarde le bilan du gouvernement, quand on regarde son bilan personnel sur la scène internationale, on voit que ses actions ont nui à nos relations avec l’Inde. L'accord commercial que nous avons est pire que celui dont il a hérité. Avec son comportement incohérent, il a mis en colère nos partenaires du Pacifique, et à la fin, il est revenu les mains vides. Est-ce que cela en valait la peine?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Merci beaucoup, monsieur le président.
Monsieur le président, le premier ministre semble plus préparé à jouer à la grande séduction pour avoir un siège au Conseil de sécurité des Nations unies que de gérer la pandémie, ici, au pays.
Au lieu de se présenter au Parlement et de corriger les erreurs dans ses programmes au bénéfice des Canadiens, le premier ministre est trop souvent resté chez lui à appeler les dirigeants d'autres pays.
Pourquoi le premier ministre passe-t-il autant de temps à réaliser ses ambitions personnelles et laisse-t-il tomber les Canadiens, alors qu'ils vivent la pire crise depuis un siècle?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le président, le premier ministre affirme qu'il a fait des appels téléphoniques pour parler d'une réponse coordonnée à la COVID-19, notamment le 11 juin, au sultan d'Oman. Le premier ministre condamnera-t-il aujourd'hui les arrestations répétées de manifestants antigouvernementaux en Oman?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Mais vous ne condamnerez pas cette atteinte aux droits de la personne.
Je vais vous donner une autre chance. Le 6 mai, le premier ministre a téléphoné à l'émir du Qatar. Entend-il condamner le recours au travail forcé pour construire un stade de soccer?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Lorsqu'il s'agit de projets où sa vanité personnelle est en jeu, il ne condamne pas les violations des droits de la personne. Il se contente de dire qu'il s'agit de questions sur lesquelles nous ne sommes pas toujours d'accord.
Eh bien, le 11 juin, le premier ministre s'est entretenu avec le président du Rwanda. Le premier ministre condamnera-t-il, oui ou non, le meurtre, l'arrestation fréquente, la torture et l'emprisonnement de politiciens de l'opposition et de journalistes d'enquête?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
C'était une question à laquelle on peut répondre par oui ou par non. Le premier ministre ne peut pas se permettre de critiquer les dictateurs et les despotes du monde entier qui violent les droits de la personne, et nous savons qu'il aime financer l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Moyen-Orient, l'UNRWA, pour obtenir des faveurs auprès de pays idéologiquement opposés au droit d'Israël d'exister.
Non seulement l'UNRWA a-t-il aidé l'organisation terroriste Hamas et fourni du matériel didactique qui attaque les Juifs, mais encore, l'an dernier, ses dirigeants ont été mis en cause pour inconduite sexuelle, népotisme, représailles, discrimination et autres formes d'abus de pouvoir, dans leur intérêt personnel, pour réprimer la dissidence légitime et pour atteindre autrement leurs objectifs personnels.
Pourquoi le premier ministre finance-t-il l'UNRWA?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le président, le bilan du premier ministre en matière d'affaires étrangères est un désastre total. Il a capitulé devant Donald Trump, offrant concession après concession. Il s'est rendu en Chine pour obtenir un accord de libre-échange, et tout ce qu'il en a rapporté, c'est le surnom que lui a collé le Parti communiste et qui est tellement offensant, que le Président m'a interdit de le répéter dans cette enceinte. Son comportement erratique pendant les pourparlers du Partenariat transpacifique a provoqué la colère de nos alliés de l'Australie et du Japon. Enfin, qui peut oublier son désastreux voyage en Inde?
Monsieur le président, quelle est la gaffe en matière de politique étrangère qui est la plus embarrassante pour le premier ministre?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le président, il y a des mois que les conservateurs signalent les lacunes des programmes du gouvernement libéral qui empêchent les Canadiens de bénéficier de l’aide dont ils ont besoin. Le premier ministre a refusé d’apporter ces modifications très techniques pour offrir une aide supplémentaire aux Canadiens qui en ont besoin. Par exemple, plus des deux tiers du financement affecté au programme de subvention salariale ont été inutilisés parce que les entreprises n’y sont pas admissibles.
J’ai une question toute simple. Le premier ministre modifiera-t-il le programme pour permettre aux entreprises qui ont fait des acquisitions d’accéder à la subvention salariale pour accroître le nombre de personnes qui peuvent travailler?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
En fait, monsieur le président, ce sont les libéraux qui ont rejeté la motion pour permettre au Parlement de siéger et de débattre de cette motion, et même dans cette mesure législative, ils ont refusé de permettre aux entreprises qui ont fait des acquisitions d’avoir accès au programme.
Lorsque nous nous penchons sur l’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial, nous constatons qu’elle est si difficile à demander que nombre de propriétaires refusent même d’essayer, si bien qu’un nombre accru de petites entreprises passe entre les mailles du filet. En fait, des 3 milliards de dollars affectés à ce programme, seulement 39 millions de dollars ont été versés. C’est moins de 2 %.
Le premier ministre se sert toujours des points de discussion d’avril. Nous sommes en juin, et il a refusé de rectifier ces programmes et a réussi à étouffer les discussions pendant les jours que la Chambre de communes pouvait se réunir pour discuter de ces programmes. Quand apportera-t-il ces modifications pour aider un plus grand nombre de Canadiens qui en ont besoin?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le président, les Canadiens ne peuvent pas attendre. Il a étiré le temps pendant les séances parlementaires et il refuse toujours d'apporter ces modifications pour offrir une aide supplémentaire aux Canadiens.
Aujourd'hui, nous avons appris que Telus a installé de la technologie de Huawei au centre-ville d'Ottawa. Cette technologie est installée dans plus de 80 sites dans la région de la capitale nationale. Certains de ces sites se trouvent très près d'institutions gouvernementales névralgiques, comme des ministères, le Conseil national de recherches, l'administration centrale de la GRC et la Banque du Canada. Depuis combien de temps le premier ministre sait-il que de la technologie de Huawei est installée dans la région d'Ottawa?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le président, le premier ministre se vante de faire preuve de responsabilité et de transparence. Déposera-t-il une mise à jour économique avant que la Chambre ne s’ajourne?
Résultats : 1 - 15 de 89 | Page : 1 de 6

1
2
3
4
5
6
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes