Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 175
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Voir le profil de Jenica Atwin
2020-08-12 12:26 [p.2748]
Monsieur le Président, je remercie la ministre et mes collègues pour leurs mots très importants aujourd'hui. Il est essentiel de faire preuve de solidarité et de compassion en ces heures sombres.
Fredericton compte une communauté libanaise dynamique et bien enracinée. J'ai appris, au cours des derniers jours, que la communauté libanaise était solidement enracinée un peu partout au Canada.
J'aimerais souligner l'apport du formidable consul honoraire du Liban dans les provinces atlantiques, le consul Fares, qui attache une grande importance aux liens avec son pays natal et aux Canadiens d'origine libanaise. Je suis de tout coeur avec le consul Fares pour le travail qu'il devra accomplir dans les prochains mois. Mes pensées accompagnent le Liban en entier, alors qu'il doit affronter l'impensable. C'est en tant que Canadiens et citoyens du monde que nous éprouvons de la compassion pour les Libanais. Nous leur offrons nos plus sincères condoléances. J'espère que les familles des victimes obtiendront justice, que le Liban se remettra rapidement et pacifiquement de cette épreuve et que le Canada lui apportera une aide adéquate.
Voir le profil de Dominic LeBlanc
Lib. (NB)
Voir le profil de Dominic LeBlanc
2020-08-12 12:43 [p.2751]
Monsieur le Président, je remercie mon collègue le chef du Bloc québécois de sa question.
Il a souligné, je pense, un fait important, à savoir que notre gouvernement, le premier ministre et les membres de notre Conseil des ministres ont toujours été disponibles pour répondre aux questions, que ce soit à la Chambre des communes, en comité plénier, comme c'est le cas aujourd'hui, ou devant les Comités de la Chambre des communes. En même temps, comme le ministre des Finances et la ministre de la Diversité et de l’Inclusion et de la Jeunesse l'ont souligné, notre gouvernement est foncièrement tourné vers les questions économiques qui préoccupent les Canadiens et vers les questions de santé publique.
Nous serons très heureux de travailler avec nos collègues de l'opposition, comme nous l'avons fait depuis le début de la pandémie, afin d'adapter des programmes pour appuyer les Canadiens, les entreprises canadiennes et, surtout, nos partenaires des provinces afin de faire face à la situation sanitaire qui est toujours inquiétante.
Nous sommes tout à fait au travail. Les ministres sont au travail, nos collègues députés sont dans leurs circonscriptions partout au pays afin d'appuyer leurs concitoyens et de développer des politiques qui répondront aux besoins des Canadiens. C'est exactement ce que nous allons continuer de faire.
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Voir le profil de Jenica Atwin
2020-08-12 14:04 [p.2765]
Monsieur le président, ma première question à la ministre de la Santé est très simple.
Le ministère de la ministre est-il responsable de faire respecter la Loi canadienne sur la santé dans l'ensemble des provinces et des territoires du Canada?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Voir le profil de Jenica Atwin
2020-08-12 14:04 [p.2765]
Monsieur le président, par conséquent, le gouvernement interviendra-t-il pour sauver la clinique 554 et, ce faisant, assurer à la communauté LGBTQ2S+ au Nouveau-Brunswick l'accès à des services de santé génésique et à des services essentiels?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Voir le profil de Jenica Atwin
2020-08-12 14:05 [p.2765]
Monsieur le président, lorsque le ministre de la Sécurité publique a fait l'annonce importante selon laquelle le gouvernement fédéral lançait une enquête publique complète sur la tuerie survenue en Nouvelle-Écosse, il a indiqué qu'il avait entendu les demandes des familles, des survivants et des représentants. Les familles obtiendront des réponses, les collectivités pourront guérir et on formulera des recommandations, qui garantiront qu'une telle tragédie ne se reproduise plus jamais.
Le ministre peut-il également entendre les familles de Rodney Levi, de Chantel Moore et de Brady Francis? Peut-il entendre les demandes des chefs du Nouveau-Brunswick et de la Colombie-Britannique et celles des dirigeants et des militants autochtones et lancer une enquête complète, ouverte et entièrement transparente sur la façon dont le système judiciaire et le système d'application de la loi ont laissé tomber les Autochtones du Nouveau-Brunswick?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Voir le profil de Jenica Atwin
2020-08-12 14:06 [p.2765]
Monsieur le président, la pandémie a ébranlé le fondement même de la manière dont nous faisions nos achats il n'y a pas si longtemps: entrer dans un magasin, essayer et toucher divers articles et serrer la main une fois la transaction finalisée. Les entreprises ont dû s'adapter rapidement à de nouvelles façons de faire.
En réponse à la situation et pour défendre les intérêts de toutes les entreprises, le groupe des agences de développement économique de Fredericton a souligné la nécessité pour les entreprises d'obtenir un soutien et des renseignements pour effectuer la transition vers le commerce en ligne ou pour en améliorer les options. Le gouvernement a-t-il un plan pour aider les entreprises à effectuer la transition?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Voir le profil de Jenica Atwin
2020-08-12 14:07 [p.2765]
Monsieur le président, la dernière fois que la Loi sur les langues officielles a été complètement révisée, c'était en 1988. J'ai pratiquement le même âge que cette loi. Les communautés de langue minoritaire partout au pays, les intervenants des organisations et des spécialistes ont travaillé fort afin de contribuer à l'étude, et le rapport et des recommandations ont été remis au gouvernement il y a déjà plus d'un an. Je sais que la ministre a à cœur la vitalité des langues officielles, mais avec tant de délais, l'espoir de voir ce projet se concrétiser s'estompe de jour en jour.
Est-ce que la ministre peut confirmer que la Loi sera bel et bien modernisée sous son présent mandat?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Voir le profil de Jenica Atwin
2020-08-12 14:09 [p.2765]
Monsieur le président, j'ai lu le rapport de l'étude sur le racisme et l'oppression systémiques au Musée canadien pour les droits de la personne. Lorsqu'une institution qui a été créée pour promouvoir le respect des autres et pour encourager la réflexion et le dialogue se trouve à manquer à sa propre mission, cela révèle l'ampleur des problèmes qui affligent notre société et à quel point le racisme systémique et l'homophobie sont répandus. Le rapport contient des recommandations pour y remédier. Tous les gestes qui favorisent l'inclusivité ont le potentiel d'apporter des améliorations considérables dans la vie des Canadiens. Certaines recommandations portent plus précisément sur la langue employée dans les communications.
Ma question s'adresse à la ministre de la Diversité, de l'Inclusion et de la Jeunesse. Le gouvernement serait-il prêt à adopter un langage non sexiste, à éliminer la conception binaire homme-femme, et à adopter un style de rédaction épicène dans l'ensemble de ses communications internes et externes, en anglais comme en français?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Voir le profil de Jenica Atwin
2020-08-12 16:35 [p.2788]
Monsieur le Président, pour une néophyte, disons que ce fut tout un baptême de la politique fédérale. Ce qui compte vraiment pour les gens qui habitent dans ma circonscription, les rouages de l'appareil gouvernemental, ma contribution personnelle: j'ai dû tout apprendre, et vite.
Après l'effervescence de la période postélectorale, la réalité nous rattrape et il faut vite se monter un bureau, ici et dans notre circonscription. Il faut aussi former une équipe pour mieux servir les gens de notre circonscription, Fredericton dans mon cas, et représenter les Canadiens.
Durant les cinq mois qui ont suivi les élections, soit jusqu'à ce que le Canada soit frappé par la pandémie que l'on sait, les travaux du Parlement ont suivi leur cours normal. Depuis, nous avons consacré autant de temps à régler les urgences sanitaires, sociales et économiques occasionnées par la COVID-19.
Comme le savent bon nombre de députés, je suis enseignante de formation. Je sais que je ne suis pas le cheminement de carrière traditionnel des politiciens, mais à mes yeux, la 43e législature n'a absolument rien de traditionnel. Pendant 10 ans, j'ai montré aux jeunes à exercer leur esprit critique, à défendre ce en quoi ils croient et à refuser l'injustice. J'ai appliqué les mêmes principes à mon travail de députée, et c'est un honneur pour moi de les partager avec mes collègues.
Même si j’ai changé de carrière, j’ai gardé les mêmes priorités et les mêmes passions. Je suis venue ici dans le but de créer un monde meilleur pour les enfants et les jeunes et de créer de meilleures collectivités dans lesquelles ils pourront grandir. Dans le débat exploratoire d’aujourd’hui, je veux parler des familles, des étudiants, de certaines réalités de la pandémie et des moyens que nous pouvons prendre pour aller de l’avant ensemble.
Ma famille est tout pour moi, et elle m’a accompagnée dans ce voyage intense. La pandémie a représenté pour nous des mois d’isolement intermittent, une bulle familiale, des journées en auto pour venir ici et retourner au Nouveau-Brunswick, et seulement huit heures environ, depuis le mois de mars, où j’ai été sans mes deux enfants, à l’exception des heures passées à siéger à la Chambre. Voilà peut-être pourquoi j’ai l’un des meilleurs d’assiduité.
Si mes collègues n’ont pas compris l’humour dans ce que je viens de dire, ils peuvent quand même être rassurés sur le fait que j’aime mes enfants et que mes enfants m’aiment, mais que nous avons bien hâte de reprendre le cours normal de nos vies. Le fait est que, en tant que maman qui travaille, ne pas avoir eu d’écoles ou de services de garde au cours des derniers mois a été comme avoir un congé de maternité sans congé. Travailler à temps plein tout en supervisant des enfants et en en prenant soin d'eux est tout simplement impossible, tout particulièrement s’il faut en plus faire l’école à la maison.
Beaucoup de parents m’ont fait part de leurs difficultés et de leurs préoccupations quant à l'éducation de leurs enfants en temps de pandémie. Les parents canadiens ont besoin d’une pause, tout particulièrement les parents d’enfants handicapés, autistes ou d’enfants aux prises avec des problèmes de comportement qui ont besoin d’une aide pour l’éducation, d’enseignants ressources et de conseillers.
Les enfants ont également besoin de prendre congé de leurs parents, surtout ceux qui sont peut-être victimes de négligence ou de maltraitance. J'ai souvent pensé à ces enfants au cours des derniers mois. Les enfants ont besoin d’interagir avec d’autres adultes, des conseillers et des modèles. Profitons de ce temps d’arrêt pour apprécier à leur juste valeur nos systèmes d’éducation pour la petite enfance et nos écoles publiques ainsi que les gens sur lesquels nous comptons pour les faire fonctionner.
En tant que gouvernement, nous devons nous engager à ce que les parents, les enfants, les enseignants et les employés se sentent en sécurité lors du retour en classe.
Les familles sont stressées et redoutent les choix difficiles qui devront être faits. Je sais que des solutions et des idées novatrices existent, et j’ai bonne confiance que le gouvernement aidera les provinces lorsqu’elles rouvriront les écoles en fournissant des conseils de santé clairs et avisés.
Je pense également aux familles séparées à cause de la fermeture de nos frontières. Des ressortissants étrangers partenaires de longue date et des enfants adultes ne peuvent toujours pas entrer au Canada pour voir leurs proches. Ces familles ont déjà passé cinq mois séparées. Tout en imposant des quarantaines de deux semaines, nous pourrions alléger les restrictions de voyage pour les étudiants et les membres immédiats des familles, en leur permettant de revenir chez eux, dans leurs collectivités canadiennes. Ces changements, en plus de rappeler que le Canada accueille des gens de partout dans le monde, aideraient beaucoup à combattre l’isolationnisme qui, on le sait, nourrit le mépris, dont les étudiants étrangers ont déjà fait les frais dans notre pays.
Deux campus universitaires et plusieurs collèges sont basés à Fredericton.
Les étudiants étrangers qui viennent à Fredericton chaque année forment une composante essentielle de nos collectivités locales. Cette année, la majorité d'entre eux ne reprendront pas leurs cours, ce qui constitue une énorme perte pour la région. Les universités dans ma province ont annoncé des protocoles de lutte contre la pandémie qui seront mis en place au prochain semestre. Les établissements d'enseignement subissent d'énormes pressions, mais je ne peux m'empêcher de penser aux répercussions sur les étudiants.
En plus de toutes les craintes qui ont été suscitées en nous au cours des cinq derniers mois, les étudiants doivent prendre la décision de continuer à accumuler des dettes d'études à un moment où ils ne savent pas du tout dans quel genre de climat économique ils obtiendront leur diplôme. Le gouvernement actuel, et probablement le gouvernement à venir, devra demeurer solidaire envers ces étudiants qui devront rembourser la dette étudiante qu'ils ont contractée à ce stade-ci de leur vie.
Parlant de dettes d'études, l'initiative du gouvernement permettant aux nouveaux diplômés de remettre à plus tard le remboursement de leurs dettes tire à sa fin. Cela veut dire qu'ils devront recommencer à rembourser leur dette à hauteur de centaines de dollars par mois. Le programme devrait être prolongé d'au moins six mois, et nous devrions commencer à envisager sérieusement une remise de dette pour les étudiants.
Nous devons soutenir les familles, particulièrement les enfants, les adolescents et les jeunes adultes, durant ces temps incertains.
Les derniers mois ont été marqués non seulement par une urgence de santé publique, mais aussi par des troubles civils et des actions civiles. Nous avons été témoins de décès dans nos rues; nous avons aussi vu une oppression et une injustice constantes. Je pense au monde dont hériteront mes enfants et tous les enfants, au monde dont hériteront les jeunes et les étudiants du Canada. Je regarde autour de moi, je regarde les nouvelles et je lis les commentaires publiés dans les médias sociaux, ce que je ne devrais peut-être pas faire puisqu'ils me laissent perplexe. Nos enfants auront des questions à propos de tout cela, et il vaudrait mieux avoir des réponses acceptables à leur proposer.
Nous devons saisir l'occasion qui nous est offerte, prendre la responsabilité qui nous revient en tant que parlementaires et nous attaquer à des problèmes qui nous aveuglent: le racisme systémique généralisé, qui rend invisibles les nombreuses micro-agressions et les nombreux gestes ouvertement racistes du quotidien; la masculinité toxique, qui mène à une acceptation silencieuse de la culture du viol et de la violence à l'endroit des femmes, des filles et des membres de la communauté LGBTQ2IA+; la situation de privilège qui restreint notre vision du monde et qui rend invisibles les personnes qui vivent dans la pauvreté et n'ont pas de logement sûr, les personnes handicapées, celles qui luttent contre une dépendance et celles qui ont vécu des traumatismes. Nous devons recommencer à voir les gens et à trouver de la compassion pour nos voisins.
Depuis mon élection au Parlement, je milite activement pour l'égalité et pour un changement systémique. Récemment, compte tenu des événements tragiques qui se sont produits à l'échelle internationale et locale, j'ai appuyé la tenue d'une enquête nationale du Sénat sur les contrôles de bien-être qui sont effectués par la police en réponse aux problèmes de santé mentale au Canada, j'ai participé à une marche de la guérison en hommage à Chantel Moore et Rodney Levi, j'ai pris l'engagement public de dénoncer le racisme lorsque je le vois, que ce soit en ligne ou ailleurs, j'ai signé une pétition visant à réclamer une étude sur le racisme systémique au sein des services de police, je vous ai adressé une lettre, monsieur le Président, afin que nous nous penchions sur le racisme dans cette institution, j'ai interrogé la ministre de la Santé au sujet des mesures qu'elle compte prendre pendant son mandat pour combattre le racisme dans le système de santé, et j'ai demandé au ministre de la Sécurité publique d'exprimer son indignation et de s'engager à protéger tous les Noirs, tous les Autochtones et toutes les personnes de couleur contre l'injustice raciale.
Voilà les promesses que j'ai faites aux jeunes étudiants avec qui j'ai travaillé. Je leur ai appris à devenir des militants. Si nous voyons quelque chose de mal, nous devons agir. Si quelqu'un n'arrive pas à se faire entendre, nous devons trouver des façons de lui donner voix au chapitre.
Alors que je me prépare à renvoyer mes enfants à l'école, je réfléchis à l'immense responsabilité qui reposera sur les épaules des enseignants au cours de cette année scolaire. Ils devront trouver un juste équilibre entre les protocoles de santé publique, les programmes scolaires et le changement dans la composition des classes. Ils devront aussi répondre aux questions de jeunes esprits curieux au sujet du monde dans lequel nous vivons. Leurs réponses contribueront à façonner l'esprit de la prochaine génération de dirigeants.
Les enseignantes et les enseignants ont besoin de notre soutien, de notre patience et de nos encouragements.
Tout comme les professionnels de la santé se sont mobilisés pour lutter contre la pandémie, on demande aux enseignants de se mobiliser dès maintenant pour effectuer un travail important: aider à élever des enfants, contribuer à leur éducation et les aider à renforcer leur résilience devant l'incertitude. Je les remercie de leur service et je suis solidaire des familles canadiennes.
Je tiens à dire aux jeunes penseurs et apprenants de partout au Canada que je suis à leur écoute. Nous avons besoin de votre leadership pour relever les défis qui se présentent à nous, et nous relèverons ces défis ensemble. N'hésitez pas à communiquer avec nous en tout temps.
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Voir le profil de Jenica Atwin
2020-08-12 16:45 [p.2790]
Monsieur le Président, je remercie grandement mon collègue de m'avoir posé cette question cruciale.
Oui, mes concitoyens me parlent certainement de leur difficulté à obtenir des prestations parentales et des prestations de maternité à cause de la COVID.
Il y a un groupe d'entre eux qui se sont réunis. Partout au pays, des parents se débattent avec ce problème. Durant nos appels quotidiens ou presque quotidiens avec divers ministères, je posais invariablement cette question, et je me faisais toujours répondre qu'on cherchait une solution à ce problème.
Je suis très déçue du temps que cela prend. Il y a des personnes qui attendent. Certaines d'entre elles ont déjà eu leurs enfants, et elles ont besoin de recevoir ces prestations. J'ai donc été heureuse ce matin d'entendre la ministre parler de versements rétroactifs, mais cela ne répond pas aux besoins des gens entretemps. Je suis très inquiète de la lenteur du processus, mais je suis encouragée par le fait que des mesures seront peut-être enfin prises dans ce dossier.
Voilà cinq mois que la pandémie a débuté et que ces parents vivent dans l’attente. L’argent doit être versé aux parents immédiatement. Même s'il est bon de savoir qu’il y aura des versements rétroactifs, ce dossier traîne depuis beaucoup trop longtemps.
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Voir le profil de Jenica Atwin
2020-08-12 16:48 [p.2790]
Monsieur le Président, en tant que députée du Parti vert, ma priorité, c'est l'environnement. C'est dans cette optique que j'analyse toutes les politiques et les enjeux, y compris la justice sociale. Tout est relié. Selon moi, il s'agit d'une composante cruciale du plan de relance. Cependant, les jeunes se mobilisent déjà. Ils sont déjà actifs et engagés. Cela me motive et me donne l'énergie dont j'ai besoin pour accomplir mon travail à la Chambre.
Je conseille au député de tenir bon, de demeurer optimiste et de ne pas perdre espoir. Les solutions existent. Nous sommes les leaders d'aujourd'hui, mais pas ceux de demain. Les voix des jeunes sont cruciales pour inspirer et guider le travail que nous faisons.
En tant que parlementaires, nous avons le devoir de servir de modèle et de faire preuve de franchise à la Chambre, de ne pas semer la discorde et laisser nos idéologies personnelles nous freiner, et de faire le travail pour lequel nous avons été élus.
Je vais parler de questions environnementales, non pas seulement parce que je suis députée du Parti vert, mais parce que je suis Canadienne, mère et enseignante et que cela est important à mes yeux.
Sur la côte Est, nous constatons le changement des conditions météorologiques. Nous battons des records de chaleur. Les gens sont très conscients de ces impacts. Il suffit de leur permettre de poursuivre ce travail, de continuer de militer et de manifester ou de poser les gestes qui ont de l'importance pour eux. Les médias sociaux sont une bonne tribune à cette fin également.
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Voir le profil de Jenica Atwin
2020-08-12 16:51 [p.2791]
Monsieur le Président, en tant qu'ancienne enseignante, je crois que nous vivons un moment incroyablement important et absolument inédit. Je crois que, au début, les enseignants cherchaient des façons de s'impliquer. Ils voulaient en faire davantage, mais en raison des restrictions et de toutes les mesures mises en place pour nous protéger, ils n'ont pas tout à fait réussi à y arriver.
Maintenant que le temps a passé, je crois que les enseignants canadiens sont vraiment prêts à retourner en classe. Nous, les enseignants, nous profitons autant que possible de la pause de l'été, mais quand arrive septembre, nous sommes impatients de retourner à la rencontre de nos élèves, qui comptent tellement pour nous. Les enseignants sont prêts depuis des mois déjà, alors je crois vraiment qu'ils pourront prendre le taureau par les cornes. Ils seront proactifs et ils feront le nécessaire pour assurer la sécurité des enfants et la leur, ainsi que celle du personnel, et pour assurer le bien-être de tous.
Ce qui m'importe vraiment dans le retour à l'école des enfants, outre la matière à apprendre et tout ce qui est nécessaire pour qu'ils réussissent leur année, c'est leur bien-être: l'aspect social d'être avec d'autres personnes que les membres de leur bulle familiale avec qui ils sont coincés depuis cinq mois.
À mon avis, les enseignants sont bien outillés pour y arriver. Comme je l'ai dit, ils attendent tout simplement leur tour: ils sont prêts à servir la société pendant cette pandémie. J'ai très hâte de voir ce qu'ils nous réservent. Les systèmes d'éducation canadiens réagissent très bien lorsqu'ils doivent relever des défis. Je suis en particulier très fière du système d'éducation au Nouveau-Brunswick.
Je signale toutefois que le Nouveau-Brunswick s'en est plutôt bien tiré pendant la pandémie. Nous n'avons donc pas à composer avec le même degré d'incertitude que d'autres régions du Canada. Je leur souhaite que tout se passe bien. J'espère que nous procéderons graduellement. J'espère que nous serons aussi prudents que la situation l'exige et que nous prendrons toutes les précautions nécessaires. Néanmoins, je me réjouis que les enfants puissent retourner à l'école. J'espère que je pourrai aider les enseignants de ma circonscription à offrir un retour le plus sécuritaire et le plus agréable possible.
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Voir le profil de Jenica Atwin
2020-08-12 16:53 [p.2791]
Monsieur le Président, j'ignorais que ma collègue est elle aussi enseignante de formation, mais j'aurais dû m'en douter parce que nous sommes souvent sur la même longueur d'onde.
La situation varie d'un endroit à l'autre, comme je le disais. Personnellement, j'aime beaucoup les normes d'envergure nationale. Où que l'on soit au Canada, on devrait avoir droit au meilleur de ce qui se fait dans les autres provinces et territoires.
J'ai foi dans les provinces et j'estime que notre travail consiste à les protéger et à les épauler, alors j'espère qu'elles suivront la situation de près et qu'elles réussiront à atteindre les mêmes normes qu'ailleurs. Le Canada ne s'est pas encore doté de normes de ce genre, mais ce serait certainement une bonne idée.
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Voir le profil de Jenica Atwin
2020-07-22 14:18 [p.2724]
Monsieur le Président, la députée a donné de nombreux exemples de choses capitales que les gens font pour composer avec la pandémie de COVID-19. Vous avez mentionné le soutien aux refuges, aux particuliers et aux minorités racialisées, le soutien en matière de santé mentale et la collaboration fédérale-provinciale-territoriale. Cependant, je remarque une omission. SeIon vous, le logement sûr et abordable est-il un droit? Appuyez-vous un gel des loyers pendant que les familles et les particuliers sont aux prises avec la pandémie de COVID-19?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Voir le profil de Jenica Atwin
2020-07-22 15:23 [p.2733]
Madame la présidente, j'ai vraiment apprécié l'intervention de la députée d'Edmonton Strathcona, comme toujours. Je la remercie de son travail et de ses efforts. La députée a évoqué une solution très intéressante, soit un revenu universel de base, et elle a expliqué comment une telle mesure aurait pu venir à la rescousse d'un bien plus grand nombre de Canadiens.
D'après la députée, pourquoi le gouvernement libéral résiste-t-il à cette idée?
Résultats : 1 - 15 de 175 | Page : 1 de 12

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes