Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 1295
Voir le profil de Stéphane Bergeron
BQ (QC)
Voir le profil de Stéphane Bergeron
2020-08-12 12:20 [p.2747]
Monsieur le Président, une semaine s'est écoulée depuis l'explosion d'environ 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium entreposées pour Dieu sait quelle raison dans le port de Beyrouth pendant plusieurs années, une catastrophe qui a coûté la vie à quelque 170 personnes et a fait plus de 6 000 blessés. On parle de l'une des plus importantes déflagrations jamais connues. C'était la catastrophe de trop pour une nation qui traverse une crise économique, financière et sociale profonde depuis plusieurs années, sans compter la crise sanitaire actuelle qui, sans surprise, a plongé tous les États et leur population dans l'incertitude.
Le Bloc québécois tient à exprimer ses condoléances aux familles des malheureuses victimes de cette explosion, ses meilleurs voeux de rétablissement aux blessés et toute sa solidarité à l'ensemble du peuple libanais, dont le courage et la résilience avec lesquels il a traversé cette nouvelle épreuve, mais aussi les nombreux défis qu'il a rencontrés à travers son histoire forcent l'admiration.
Je salue la décision du gouvernement qui, à la suite de la demande du Bloc québécois, s'est engagé à égaler les dons des Canadiens et des Québécois et à lancer, à cet effet, le Fonds de secours pour le Liban. Le Québec a été profondément bouleversé par ce drame qui n’est pas sans rappeler, en pire, la terrible tragédie de Lac-Mégantic, dont le chef du Bloc québécois et moi-même avons été des témoins directs, puisque nous étions alors respectivement ministres de l'Environnement et de la Sécurité publique du Québec. Compte tenu de l'importance de la communauté libanaise au Québec, il nous apparaissait tout naturel de demander au gouvernement canadien de faire minimalement preuve de la même générosité que celle dont feraient preuve les Québécois et les Canadiens.
Au départ, nous avions identifié la Croix-Rouge canadienne, dont l'expertise et l'efficacité dans ce genre de situation sont mondialement connues et reconnues. Le gouvernement a plutôt choisi de faire transiter une partie de son aide via une coalition humanitaire d'organismes ayant des antennes sur le terrain. Qu'à cela ne tienne, puisque l'important est de faire en sorte que l'aide parvienne aux gens qui, sur place, en ont besoin.
Cela dit, pourquoi avoir plafonné à 2 millions de dollars le montant qui pourrait être versé par cet intermédiaire et pourquoi avoir limité la période au cours de laquelle il serait possible de faire des dons entre le 4 et le 24 août? Pourquoi avoir tardé plus de 24 heures à annoncer une aide plutôt modeste au départ? Pourquoi avoir limité l'accès à seulement 12 agences d'aide internationale canadiennes et ne pas avoir inclus les ONG locales qui, face à l'inertie des pouvoirs publics, sont déjà sur place et mobilisées au moment où nous nous parlons pour apporter l'aide médicale et la nourriture dont la population a besoin? Pourquoi ne pas avoir inclus la Croix-Rouge canadienne à cette liste?
La solidarité dont nous faisons toutes et tous preuve depuis la dernière semaine est remarquable, toutes couleurs politiques confondues. Cependant, la solidarité ne suffira pas sans la mise en place d'une aide suffisante et responsable, qui doit aider directement les Libanaises et les Libanais qui sauront assurément, comme ils ont toujours su le faire, se relever de cette nouvelle épreuve, soutenus en cela par l'amitié et l'appui indéfectibles du Québec, du Canada et de toutes les nations de bonne volonté.
Voir le profil de Yves-François Blanchet
BQ (QC)
Monsieur le Président, je suis heureux de porter à l'attention de la Chambre et du gouvernement que je suis tout à fait d'accord d'accord avec le chef de l'opposition sur plusieurs choses qu'il a dites. Quand les conservateurs et les bloquistes sont d'accord, les gens de l'autre côté devraient commencer à réfléchir sérieusement. Bien sûr, il reste des gens derrière.
Cependant, hier encore, j'étais en vacances et j'avais choisi la date de mon retour pour être ici aujourd'hui, parce qu'une séance de la Chambre était prévue. J'ai eu l'occasion, aux Îles-de-la-Madeleine, de piloter un homardier. Le second capitaine m'a dit que je gardais très bien le cap et il m'a dit de continuer ainsi en tant que chef. C'est ce que nous allons faire.
Certaines questions se posent. Comme le disait le chef de l'opposition, quand on contrôle les dates, on doit pouvoir organiser une journée sur une période de cinq semaines. On doit pouvoir organiser quatre séances dans tout l'été, quand on contrôle les dates. Pourtant, le gouvernement avait dit qu'il voulait se prêter à un exercice de reddition de comptes, qu'il voulait sincère et ouvert.
Il y a le scandale de WE Charity. Encore une fois, je suis d'accord avec le chef de l'opposition, qui disait que le mot « UNIS » avait été ajouté à la fin pour cacher le fait qu'il n'y avait pas de francophones dans la patente. Il y a le nouveau scandale des 84 millions de dollars qui semble mettre en cause la cheffe de Cabinet du premier ministre, et, bien sûr, il y a la subvention salariale. Je comprends bien que l'un des deux principaux candidats à la chefferie du Parti conservateur a dit que la somme serait remise par les conservateurs. Or les libéraux se dirigent vers 2 millions de dollars de subvention salariale pour financer la prochaine campagne électorale qui, en effet, pourrait arriver vite. On se serait attendu à certaines présences. Je sais que je n'ai pas le droit de souligner des absences. Il y a des « non-présences » qui me préoccupent.
Je dirai simplement ceci: des gens m'ont demandé ce matin si nous allions vraiment faire tomber le gouvernement. J'ai répondu en demandant si ce gouvernement était encore digne de confiance. Les libéraux viennent de nous donner la réponse à cette question.
Voir le profil de Rhéal Fortin
BQ (QC)
Voir le profil de Rhéal Fortin
2020-08-12 13:21 [p.2757]
Monsieur le Président, le programme devait être au départ de 300 millions de dollars. Ensuite, on nous a parlé de 900 millions de dollars. En fin de compte, le contrat indique qu'il s'agit de 500 millions de dollars. Pourquoi tous ces faux-fuyants?
Voir le profil de Rhéal Fortin
BQ (QC)
Voir le profil de Rhéal Fortin
2020-08-12 13:22 [p.2758]
Monsieur le Président, le gouvernement nous a dit que le seul organisme en mesure de gérer le programme de bourses étudiantes était We Charity, parce qu'il avait un réseau d'un bout à l'autre du Canada.
Or on apprend qu'il n'avait pas de réseau au Québec ni dans les communautés francophones, au point où il a dû sous-traiter cette partie du programme.
Pourquoi avoir fait ces abus de confiance?
Voir le profil de Rhéal Fortin
BQ (QC)
Voir le profil de Rhéal Fortin
2020-08-12 13:23 [p.2758]
Monsieur le Président, parallèlement au programme d'aide à We Charity et aux familles Trudeau et Morneau, ce gouvernement a aussi créé un programme dit de subvention salariale pour venir en aide, cette fois, à la famille libérale, qui y a pigé 800 000 dollars jusqu'à maintenant, et qu'on a étendu jusqu'à décembre prochain.
Pourquoi?
Voir le profil de Rhéal Fortin
BQ (QC)
Voir le profil de Rhéal Fortin
2020-08-12 13:24 [p.2758]
Monsieur le Président, tant qu'à avoir les mains dans le sac, ce gouvernement en a profité pour offrir un contrat de 83 millions de dollars à une firme dont le conjoint de la chef de cabinet du premier ministre est le vice-président.
Pourquoi? Encore une fois, pourquoi?
Voir le profil de Rhéal Fortin
BQ (QC)
Voir le profil de Rhéal Fortin
2020-08-12 13:24 [p.2758]
Monsieur le Président, après les scandales et les excuses pour ses vacances chez l'Aga Khan, le scandale de SNC-Lavalin et celui de We Charity, ainsi que le nouveau scandale de détournement des subventions salariales à la famille libérale, l'aide aux familles Trudeau et Morneau s'étend maintenant à la famille de la chef de cabinet du premier ministre.
Pourquoi?
Voir le profil de Rhéal Fortin
BQ (QC)
Voir le profil de Rhéal Fortin
2020-08-12 13:25 [p.2758]
Monsieur le Président, pourquoi, cette semaine, alors qu'on cherche à démêler ces scandales, à faire la lumière et à comprendre ce qui a été fait — ce n'est pas de l'argent de Monopoly, on parle de centaines de millions de dollars des contribuables —, le premier ministre, lui, n'est-il pas au Parlement? Pourquoi s'en moque-t-il?
On rit des Québécois et des contribuables.
Des voix: Oh, oh!
Voir le profil de Mario Simard
BQ (QC)
Voir le profil de Mario Simard
2020-08-12 14:16 [p.2767]
Monsieur le président, je vais partager mon temps avec mon fidèle collègue le député de Lac-Saint-Jean.
Dans le cadre de l'ACEUM, le gouvernement avait malheureusement oublié de protéger l'aluminium, l'aluminium produit dans ma région, l'aluminium le plus vert au monde. Il a fallu de nombreuses représentations du Bloc québécois pour arriver à trouver une solution qui venait fermer la porte à l'aluminium noir de la Chine.
Aujourd'hui, nous vivons une nouvelle crise qui est en partie due au gouvernement. Le gouvernement a annoncé qu'il allait y avoir des contre-mesures, mais étrangement ces contre-mesures vont être applicables uniquement sur des produits de l'aluminium. En 2018, les contre-mesures étaient applicables sur l'ensemble des produits d'exportation américains, que ce soit une Harley-Davidson, du bourbon ou un bateau. On pouvait appliquer les contre-mesures à l'ensemble des produits d'exportation.
Pourquoi ne peut-on plus le faire maintenant?
Voir le profil de Mario Simard
BQ (QC)
Voir le profil de Mario Simard
2020-08-12 14:17 [p.2767]
Monsieur le président, malheureusement, je n'ai pas eu de réponse.
Pourquoi n'y a-t-il pas de contre-tarif sur d'autres produits que l'aluminium? C'est parce qu'en 2019, ils ont négocié une entente au rabais. Ils sont passés d'un bazooka, avec des tarifs sur l'ensemble des produits d'exportation américains, à un tire-pois. Ils défendent le deuxième secteur d'exportation en importance du Québec avec un tire-pois.
Je répète la question: pourquoi est-ce impossible maintenant de mettre des contre-tarifs sur d'autres produits que l'aluminium?
Voir le profil de Alexis Brunelle-Duceppe
BQ (QC)
Monsieur le président, en 2018, lorsqu'on a répliqué aux États-Unis avec les contre-tarifs, est-ce que l'ensemble des revenus de ces contre-tarifs destinés à l'aluminium a été redirigé vers l'industrie de l'aluminium?
Voir le profil de Alexis Brunelle-Duceppe
BQ (QC)
Monsieur le président, ce n'était pas ma question. La réponse n'est pas venue non plus, d'après ce que je comprends.
Est-ce que tout l'argent qui était destiné à l'aluminium en 2018, l'argent qui venait des contre-tarifs, a été redirigé vers l'industrie de l'aluminium, oui ou non?
Voir le profil de Alexis Brunelle-Duceppe
BQ (QC)
Monsieur le président, je vais répondre à leur place: le directeur parlementaire du budget nous dit que plus de 200 millions de dollars n'ont pas été utilisés.
Est-ce que la vice-première ministre est au courant de ces 200 millions
Que compte-t-elle faire avec ces 200 millions de dollars?
Résultats : 1 - 15 de 1295 | Page : 1 de 87

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes