Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 9757
Voir le profil de Garnett Genuis
PCC (AB)
Merci beaucoup, monsieur le président.
Je suis heureux de présenter deux pétitions au Comité aujourd'hui.
La première appuie le projet de loi S-204. Ce projet de loi d'intérêt public émanant du Sénat, proposé par la sénatrice Salma Ataullahjan, érigerait en infraction le fait de voyager à l'étranger afin d'acquérir des organes prélevés sans consentement. Il prévoit aussi un mécanisme pour interdire de territoire au Canada toute personne ayant été impliquée dans la pratique effroyable du trafic d'organes prélevés sans consentement. Ce projet de loi a été présenté plusieurs fois au fil des 10 dernières années et plus, et les pétitionnaires espèrent que le Parlement actuel sera celui qui prendra enfin des mesures à l'égard du prélèvement forcé et du trafic d'organes.
Les signataires de la deuxième pétition sont préoccupés par le projet de loi C-7, et particulièrement par les efforts déployés par le gouvernement pour supprimer des mesures de protection contenues actuellement dans le régime d'euthanasie canadien. Les pétitionnaires regrettent que le gouvernement tente d'éliminer la période de réflexion de 10 jours et d'autres mesures de protection qu'il considérait comme essentielles il y a à peine 4 ans, lorsqu'il mettait en place le régime d'euthanasie et de suicide assisté. Ils prient le gouvernement de faire quelque chose à ce sujet et ils s'opposent à la tentative de supprimer du régime des mesures de protection essentielles.
Merci beaucoup.
Voir le profil de James Bezan
PCC (MB)
Je vous remercie, monsieur le président.
Le Canada a besoin d'un premier ministre qui crée des emplois et des débouchés, mais à la place, nous avons un premier ministre qui est en train d'accumuler une dette nationale colossale. Hier, le DPB a prédit que cette année, le déficit fédéral s'élèvera à plus de 252 milliards de dollars. Cette somme équivaut presque à la moyenne annuelle des dépenses publiques avant l'arrivée du gouvernement libéral. Au bout de 5 ans, la dette nationale du Canada atteindra 1 billion de dollars, et nous n'obtiendrons presque rien en retour. D'un océan à l'autre, les industries sont soit fermées, soit en situation précaire.
Les travailleurs canadiens méritent un premier ministre qui soutient le secteur de l'énergie canadien et qui achemine nos ressources naturelles et nos produits agricoles vers les marchés; qui appuie les petites entreprises et qui fait en sorte que notre régime fiscal encourage la création d'emplois et la croissance; et qui créera des emplois dans le secteur canadien de la fabrication de pointe, tout en favorisant la croissance de l'industrie de l'automobile. Les travailleurs canadiens ont besoin d'un tel premier ministre. Plus important encore, nous avons besoin d'un premier ministre conservateur qui remettra de l'ordre dans les finances publiques et qui résorbera l'énorme dette contractée par le premier ministre actuel.
Voir le profil de Shannon Stubbs
PCC (AB)
Voir le profil de Shannon Stubbs
2020-05-27 12:15
Monsieur le président, le secteur gazier et pétrolier au Canada est en crise, une crise que cinq années de politiques malavisées, de tracasseries administratives et d'obstacles à la construction de pipelines sont venues aggraver. Au cours des deux derniers mois uniquement, le Canada a connu la plus importante baisse de production de son histoire. Le nombre de plateformes en activité a chuté de 92 % et des dizaines de milliers de travailleurs dans ce secteur ont perdu leurs emplois et sont venus s'ajouter aux 200 000 qui ont connu le même sort depuis 2015. Le secteur de l'énergie est le plus important investisseur du Canada, et les exportations pourraient être le moteur de la reprise si on ne se contente pas de paroles, mais qu'on passe à l'action.
Le 25 mars, le ministre des Finances a promis de l'aide dans les heures ou les jours, et non pas les semaines, à venir, mais il laisse tomber les Canadiens. Soixante-trois jours plus tard, les petites entreprises gazières et pétrolières ne peuvent toujours pas demander un prêt de la Banque de développement du Canada, et les modalités des prêts aux employeurs importants annoncées la semaine dernière sont abusives, car les taux d'intérêt grimpent à 14 % à la cinquième année. Ce sont les taux des prêts sur salaire. Les options d'achat d'actions requises étant à des creux historiques, le gouvernement pourrait devenir le principal actionnaire. Ce n'est pas ce qu'on appelle de l'aide d'urgence, mais du mercantilisme sur le dos de la pandémie.
Les programmes ne peuvent pas aider les travailleurs si les entreprises ne peuvent ou ne veulent pas se procurer l'aide offerte. Les tactiques libérales visant à torpiller l'industrie au moyen de mesures dilatoires font exactement ce que les activistes étrangers dans les autres pays souhaitent: mettre un terme à l'exploitation pétrolière au Canada.
Voir le profil de Joël Godin
PCC (QC)
Monsieur le président, l'année scolaire a été bouleversée et nos finissants doivent être fiers de leurs réalisations dans le contexte de la pandémie de la COVID-19.
Jeunes hommes et jeunes femmes, soyez fiers de vos réalisations! Vous pouvez croire en l'avenir. Continuez à vous instruire. C'est votre coffre à outils et il vous sera utile tout au long de votre vie. Vos acquis en cette année exceptionnelle vous différencieront des autres. Je vous invite à vous en inspirer et à tourner cela à votre avantage.
Le gouvernement actuel a l’obligation de promouvoir des valeurs qui vous guident vers une implication dans votre communauté. Vous lever le matin pour apprendre ou pour aller travailler fait de vous de meilleurs citoyens. Les connaissances et l'expérience sont irremplaçables et inestimables. J'implore ce gouvernement, inconscient des dommages qu'il cause, d'annoncer immédiatement tous les postes déjà préapprouvés en vertu du programme Emplois d'été Canada. Il est urgent d'agir. Respectons nos organismes, nos entreprises, et soutenons notre jeunesse, une richesse qu'il faut outiller et motiver.
Je félicite tous les jeunes diplômés de la belle circonscription de Portneuf—Jacques-Cartier.
Voir le profil de Rachael Harder
PCC (AB)
La meilleure façon de protéger la vérité est de permettre aux gens de parler librement, mais depuis le début de la pandémie, les libéraux ont réduit au silence les voix dissidentes. Malheureusement, leur vision à courte vue a nui aux Canadiens. Ils ont rapidement propagé l'idée que la transmission entre humains n'était pas possible. Ils ont dit qu'il n'était pas nécessaire de fermer les frontières. Ils nous ont dit que le port du masque était inutile.
Il ne fait aucun doute que le gouvernement libéral a mis les Canadiens en danger en faisant taire les points de vue opposés au sien et qu'il a diffusé des fausses informations. Ce qui est ironique toutefois, c'est qu'il s'autoproclame maintenant l'arbitre de la vérité. Il dépense des millions de dollars pour censurer ce que les Canadiens peuvent et ne peuvent pas dire. Il décide ce qui est vrai et ce qui est faux, ce qui est bien et ce qui est mal, ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas. Lorsque la liberté d'expression est réprimée, on peut affirmer sans se tromper que la démocratie est en péril.
Je demande au gouvernement de rétablir les libertés individuelles qui sont garanties par la Charte canadienne des droits et libertés. Nous sommes au Canada, un pays qui n'est pas une autocratie, mais une démocratie.
Voir le profil de John Nater
PCC (ON)
Monsieur le président, les petites entreprises ont toujours été la pierre angulaire de nos collectivités partout au pays. Elles sont une source d'emplois et de stabilité économique et sont toujours les premières à soutenir les activités et les services communautaires, mais elles ont été particulièrement durement frappées par la COVID-19. Elles ont fermé leurs portes temporairement et sont nombreuses à s'inquiéter de ne jamais pouvoir les rouvrir.
La saison du festival de Stratford, de Drayton Entertainment et du festival de musique estival de Stratford ayant été annulée, les entreprises dans les secteurs du tourisme, de l'accueil et de l'hébergement et du commerce au détail dans la circonscription de Perth—Wellington en arrachent. Je parle tous les jours à des propriétaires de petites entreprises qui ne sont pas admissibles au Compte d'urgence pour les entreprises canadiennes, et à d'autres qui considèrent que le programme d'aide d'urgence du Canada pour le loyer commercial est complexe et inaccessible. Le programme est inutilement compliqué, d'une lenteur frustrante et excessivement restrictif. Monsieur le président, le gouvernement doit refaire ses devoirs, apporter des correctifs à ces programmes et s'assurer que les petites entreprises qui ont besoin d'aide puissent en obtenir.
Voir le profil de John Barlow
PCC (AB)
Voir le profil de John Barlow
2020-05-27 12:26
C'est dans les pires situations que les gens donnent le meilleur d'eux-mêmes. Des héros naissent, des forces de caractère se révèlent, les germes de la résilience sont semés. J'aurais tant à dire au sujet des électeurs de Foothills — les travailleurs de la santé de première ligne, les commis dans les épiceries, les restaurateurs, les agriculteurs — et de tout ce qu'ils font pour que notre communauté reste en santé et en sécurité.
Je veux toutefois braquer les projecteurs sur certains de nos héros cachés, comme Owen Plumb, un élève de 9e année d'Okotoks qui utilise son imprimante 3D pour produire de l'équipement de protection individuelle destiné aux travailleurs de la santé de première ligne. Il a fait équipe avec le club Rotary Club et Evergreen Solutions à Okotoks pour participer à sa fabrication et à son assemblage.
Il y a aussi Sam Schofield, le président bénévole de la Chambre de commerce de Pincher Creek, qui a construit du jour au lendemain un site Web sur la résilience face à la COVID-19 en concevant des outils de formation pour les entreprises de sa région. Il a également contribué à mettre sur pied le Foothills Business Recovery Taskforce, une ressource pour les entreprises de ma circonscription qui se trouvent dans tout le sud de l'Alberta.
Enfin, je sais que les temps sont difficiles pour les employés de Cargill Foods de High River et que nombre d'entre eux ont perdu des êtres chers. Je veux les remercier de ne ménager aucun effort pour protéger notre approvisionnement alimentaire et veiller à ce que nous puissions mettre du pain sur la table.
Vous êtes tous des héros. Merci.
Des députés: Bravo!
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Merci beaucoup, monsieur le président.
Au début de la pandémie et du confinement qui a suivi, le gouvernement a dit aux Canadiens que les programmes seraient mis en œuvre très rapidement et que les écarts et les lacunes seraient comblés au fur et à mesure. Bien que nombre de Canadiens soient déçus de la réponse du gouvernement et de ses programmes inutilement rigides, les conservateurs ont dégagé des solutions il y a des semaines. Cependant, nous voilà rendus deux mois et demi plus tard, et nombre de ces programmes n’ont toujours pas été améliorés.
J’ai une question simple pour le premier ministre.
Le 26 avril, les conservateurs ont demandé au premier ministre de modifier les critères d’admissibilité au Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes de façon à ce que les petites entreprises qui n’ont pas de compte bancaire commercial puissent accéder à ces types de programmes. Nous sommes maintenant le 27 mai. Le premier ministre apportera-t-il ce changement au programme?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le président, il s’agit de corrections techniques très simples que le gouvernement pourrait faire. Rien n’excuse le retard. Nous sommes le 27 mai. Il est au courant de ces problèmes depuis des semaines. Il essaie de se faire féliciter pour des mesures qu’il a prises en mars, et pourtant, il déçoit de nombreux Canadiens en n’apportant pas ces modifications très simples au programme.
À titre d’exemple, les entreprises qui ont fait l’acquisition d’une autre entreprise au cours de la dernière année ont des employés qui craignent de perdre leur emploi. Les entreprises ne sont pas admissibles à la subvention salariale parce que leur revenu est maintenant combiné. Nous avons relevé cette lacune.
Encore une fois, c’est une simple question. Les entreprises qui ont fait l’acquisition d’une autre entreprise seront-elles toujours admissibles à la subvention salariale pour garder leurs employés au travail, oui ou non?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Le problème est vraiment très simple à régler. Je peux lui sauver beaucoup de temps à lui et à ses fonctionnaires.
Le gouvernement a employé le terme « fusion » lorsqu’il a annoncé les modifications à ce programme. Il peut vraiment clarifier les choses et se sauver beaucoup de travail simplement en ajoutant le terme « acquisition ». Le fera-t-il?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le président, il s’agit littéralement d’un seul mot. Nous pouvons lui transmettre le texte par courriel. Nous pouvons lui envoyer la page du dictionnaire dans laquelle ce terme est défini si cela peut lui être utile.
Une autre lacune qui déçoit les gens concerne l’aide d’urgence pour le loyer commercial. Le gouvernement a fixé les paramètres d’admissibilité aux entreprises qui ont essuyé des pertes de revenu de 70 %. Des milliers d’entreprises qui ont essuyé des pertes de 50 %, de 55 %, de 60 % ou de 65 % n’y sont pas admissibles, mais sont incapables de payer leur loyer.
Nous avons demandé au gouvernement il y a plusieurs semaines d’adopter une échelle mobile plus flexible pour permettre à un plus grand nombre d’entreprises d’accéder à ce programme afin de garder plus d’employés au travail et plus d’entreprises ouvertes. Le gouvernement assouplira-t-il les règles de ce programme pour aider plus d’entreprises à survivre?
Voir le profil de James Bezan
PCC (MB)
Merci, monsieur le président.
Ma question s’adresse au premier ministre. Il parlait justement des conditions tragiques dans les centres de soins de longue durée en Ontario, et un rapport a été publié au Québec aujourd’hui.
Je tiens à faire l’éloge des membres des Forces armées canadiennes qui ont été témoins de ces conditions effroyables, qui les ont mises en contexte dans un rapport, et qui prodiguent des soins à nos êtres chers dans ces centres de soins de longue durée.
Le gouvernement affirme qu’il n’a pas reçu de rapport du ministère avant le 22 mai, mais ce rapport a été publié le 14 mai. Qu’est-il arrivé à ce rapport pendant huit jours?
Voir le profil de James Bezan
PCC (MB)
Je ne doute pas que vous ayez reçu le rapport le 21 mai, mais il a été rédigé le 14 mai, alors que lui est-il arrivé pendant sept jours? Pourquoi n’y a-t-on pas donné suite? Pourriez-vous simplement l’expliquer? Nos êtres chers étaient à risque pendant toute cette période.
Voir le profil de James Bezan
PCC (MB)
Le rapport de l’Ontario faisait état des conditions effroyables, des soins horribles prodigués aux clients et aussi de la manière dont le personnel se comportait.
Nous savons qu’à l’heure actuelle, 39 membres des Forces armées canadiennes sont atteints de la COVID-19. Monsieur le ministre, croyez-vous que nos soldats qui servent dans les centres de soins de longue durée auraient pu être infectés par le personnel parce qu’on n’a pas suivi les protocoles adéquats?
Voir le profil de James Bezan
PCC (MB)
Le ministre de la Défense nationale croit-il que nos soldats qui participent à l’opération LASER, qui se sont mis en danger pour combattre la COVID comme s’ils faisaient la guerre, méritent de toucher des primes de risque?
Résultats : 1 - 15 de 9757 | Page : 1 de 651

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes