Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 3088
Voir le profil de Chris d'Entremont
PCC (NS)
J'aime beaucoup voir mes collègues sur les grands écrans, mais comme il n'y a pas d'écrans en ce moment, nous ne savons pas qui a la parole et qui ne l'a pas. Je me demandais si un écran serait installé bientôt, monsieur le président.
Voir le profil de Michael Kram
PCC (SK)
Monsieur le président, j'aimerais exprimer ma gratitude à tous les organismes de la Saskatchewan et de partout au Canada qui déploient de grands efforts en vue d'aider les petites entreprises à s'adapter aux défis posés par la pandémie.
Je remercie en particulier le Regina Downtown Business Improvement District, ou le RDBID. Dès que la pandémie a frappé, le RDBID a lancé un bulletin électronique quotidien afin de transmettre à ses membres de l'information sur les programmes de soutien et les initiatives locales, ainsi que pour lui faire part de réussites locales. De plus, il se sert quotidiennement des médias sociaux pour promouvoir les services de livraison et de plats à emporter, ainsi que les services en ligne et de collecte en bordure de trottoir offerts par les restaurants et les détaillants. Il a également mis sur pied plusieurs initiatives de son cru pour aider les entreprises à se lancer dans le commerce électronique. En communiquant continuellement et en travaillant de longues heures, le RDBID aide les entreprises du centre-ville de Regina à tenir le coup. Grâce à son travail infatigable, à l'issue de la pandémie, le centre-ville de Regina se portera mieux que jamais.
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Merci beaucoup, monsieur le président.
Lorsque le gouvernement a commencé à mettre en place des programmes pour aider les Canadiens à traverser cette pandémie, nous avons soulevé des points concernant les failles et les lacunes qu’ils contenaient. Le gouvernement a assuré aux Canadiens qu’il les corrigerait au fil du temps. Quoi qu’il en soit, les Canadiens souffrent des conséquences, tant sur la santé que sur l’économie, du confinement lié au coronavirus. Nous sommes aux premiers jours de juin, et le gouvernement n’a toujours pas corrigé les lacunes dans ses programmes; il continue de décevoir de nombreux Canadiens.
J’ai une série de questions très directes et précises.
Le 20 avril nous avons porté à l’attention du ministre des Finances la question de l’incapacité des entreprises ayant acheté une autre entreprise à prouver une perte de revenus qui les rendrait admissibles à la subvention salariale, même si elles y auraient été séparément. Nous avons déjà soulevé la question à quelques reprises. J’aimerais demander au gouvernement quand il assouplira cet aspect inutilement rigide du programme de subvention salariale.
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le président, c’est la même réponse que nous avons reçue la semaine dernière, la même que nous avons reçue il y a deux semaines et la même que nous recevons depuis le début.
C’est une question très simple. Le gouvernement a dit qu’il modifierait ce programme pour permettre les fusions. La solution est très simple: permettre qu’il s’applique aussi aux entreprises qui ont fait des acquisitions.
Voici une question très précise: le gouvernement corrigera-t-il ce programme pour permettre aux entreprises qui ont fait l’acquisition d’une autre entreprise d’avoir quand même accès au programme de subvention salariale?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le président, des rapports révèlent que jusqu’à la moitié du financement accordé au titre de la subvention salariale n’est pas dépensé, précisément parce que le gouvernement a laissé des obstacles inutilement rigides qui empêchent les entreprises d’y accéder.
C’est une question à laquelle on peut répondre par oui ou par non, et la ministre ne peut toujours pas y répondre. Dans la même veine, nous avons demandé le 8 avril qu’on permette aux entreprises qui demandent la subvention salariale de montrer qu’elles ont subi des pertes de revenus de 30 % en se servant d’autres mesures, comme la perte de recettes, d’abonnements et de commandes, pour y être admissibles. Elles ne peuvent toujours pas le faire aujourd’hui, premier jour de juin.
Pourquoi le gouvernement ne s’est-il pas penché sur cette partie du programme?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le président, ce en quoi les conservateurs croient est très clair. Nous croyons que lorsque les choses allaient bien, ce gouvernement aurait dû rembourser la dette au lieu de gaspiller de l’argent, par exemple en versant 50 millions de dollars à Mastercard et 12 millions de dollars à Loblaws.
Le fait est que le gouvernement a laissé les Canadiens en position vulnérable lorsque la pandémie a commencé précisément à cause de son irresponsabilité financière, et maintenant, il a conçu des programmes qui présentent des obstacles inutiles qui empêchent de plus en plus de Canadiens d’obtenir l’aide dont ils ont besoin.
Encore une fois, le 26 avril, les conservateurs ont demandé au premier ministre de modifier les critères d’admissibilité au Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes de façon à ce que les petites entreprises qui n’ont pas de compte bancaire commercial puissent y avoir accès. Pourquoi le premier ministre n’y a-t-il pas apporté ce changement-là non plus?
Voir le profil de Chris d'Entremont
PCC (NS)
Hier, la ministre responsable du tourisme, de l'Agence de promotion économique du Canada atlantique et des langues officielles était heureuse de clôturer notre semaine nationale du tourisme en annonçant des investissements de 70 millions de dollars pour compenser les pertes financières de l'industrie touristique à l'échelle du Canada.
Je m'attendais à un tonnerre d'applaudissements.
Des députés: Bravo!
M. Chris d'Entremont: Voilà, applaudissez-la.
Plus de 70 millions de dollars seront investis pour soutenir ce secteur et promouvoir les destinations canadiennes. Le sud de l'Ontario a reçu 30 millions de dollars, le nord de l'Ontario a reçu 7 millions de dollars et l'Ouest canadien, 3,5 millions de dollars. Rien n'a encore été annoncé pour le Canada atlantique.
Sachant que le ministre des Transports vient d'annoncer qu'il n'y aura pas de navires de croisière dans le Canada atlantique cette année — ni ailleurs au Canada —, ce qui entraînera des pertes de centaines de millions de dollars, où est le programme pour le Canada atlantique?
Voir le profil de Chris d'Entremont
PCC (NS)
Tout cela serait formidable si nous n'étions pas en pleine pandémie et que vous pouviez traverser la frontière entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick sans avoir à vous isoler pendant deux semaines. Ces réalités vont rendre les voyages très difficiles, du moins, dans les Maritimes.
À Saint John, au Nouveau-Brunswick, les collectivités locales seront privées de ce que leur apporteraient 79 navires de croisière et plus de 270 000 passagers. Chez nous, en Nouvelle-Écosse, il s'agit de 118 ou 130 bâtiments. Le manque à gagner atteindra au minimum les 165 millions de dollars. Il y aura des pertes d'emplois et des fermetures permanentes de restaurants et de boutiques de bord de mer.
L'Île du Prince-Édouard, qui devait connaître une année record en matière de visites, sera privée du passage de 97 navires et de 154 000 passagers. L'économie de la province perdra 60 millions de dollars.
Monsieur le président, voici ma question à la ministre: avec qui l'Agence de promotion économique du Canada atlantique va-t-elle travailler, et quels types de programmes seront disponibles pour aider les Maritimes à traverser cette année très difficile?
Voir le profil de Chris d'Entremont
PCC (NS)
Monsieur le président, tout comme la ministre, je me suis entretenu, la semaine dernière, avec Simon-Pierre Poulin, le directeur du journal Le Franco en Alberta, relativement au mouvement « Sauvons Saint-Jean ».
Il m'a demandé pourquoi nous ne pouvions pas continuer à travailler au dossier des langues officielles et à la modernisation de la loi même si le Parlement siège de manière différente. Malheureusement, j'ai dû lui expliquer qu'il y avait de nombreuses restrictions liées à l'actuelle formule des séances de ce faux Parlement.
La pandémie menace aussi la protection du français dans les communautés en situation minoritaire. Le gouvernement libéral s'était engagé à moderniser la Loi sur les langues officielles au cours des six premiers mois de son mandat.
Comment va-t-il procéder?
Voir le profil de Bernadette Jordan
Lib. (NS)
Monsieur le président, je tiens à remercier mon collègue de sa très bonne question.
Les pêcheurs intérieurs et les habitants de l'Ontario sont admissibles à d'autres programmes offerts par les organismes de développement régional.
Au chapitre des pêches, nous allons veiller à ce qu'aucune industrie ne soit laissée pour compte. Nous allons nous assurer de répondre aux préoccupations des pêcheurs intérieurs et des pêcheurs côtiers. Ces programmes seront accessibles à tous ceux qui doivent postuler par l'intermédiaire des organismes de développement régional.
Voir le profil de Bernadette Jordan
Lib. (NS)
Monsieur le président, nous nous assurons qu'ils ont le même accès aux programmes par l'intermédiaire des organismes de développement régional que celui qu'ils auraient grâce au Fonds canadien pour la stabilisation des produits de la mer. Nous veillons à ce que tous ceux qui ont besoin du soutien de ces programmes puissent y avoir accès.
Voir le profil de Bernadette Jordan
Lib. (NS)
Monsieur le président, nous reconnaissons à quel point la pandémie a frappé durement nos pêcheurs et notre secteur des pêches. Nous avons mis en place différentes mesures à cet égard. Mentionnons principalement la Prestation aux pêcheurs, qui permet à tous les pêcheurs de bénéficier d’une prestation et d’une subvention pour les aider à s’en sortir. Nous sommes également en train de modifier l’assurance-emploi pour que les pêcheurs aient maintenant droit à leurs prestations d’assurance-emploi en fonction des saisons précédentes, et non en fonction de la saison en cours, car nous sommes conscients des difficultés auxquelles ils feront face cette année.
L’Office de commercialisation du poisson d’eau douce est une société d’État. Nous savons que les temps ont été très difficiles pour ce secteur. Nous continuons de chercher des moyens de relever les défis au sein de l’industrie, et nous poursuivrons notre collaboration pour nous assurer de répondre à ces besoins.
Voir le profil de Jeremy Patzer
PCC (SK)
Merci beaucoup, madame la présidente.
J'ai une question rapide pour débuter. Est-ce que l'on contreviendrait aux droits en matière de biens personnels en imposant un système avec option de désabonnement pour le traçage des contacts, d'autant plus que cela exige une mise à jour forcée de nos téléphones, qui sont des biens personnels, et non la propriété du gouvernement?
Voir le profil de Jeremy Patzer
PCC (SK)
Oui, et c'est encore une fois le fait de rendre obligatoire une mise à jour automatique du téléphone de quelqu'un. Je comprends la nécessité du consentement, mais pour que le système fonctionne bel et bien, il faudra qu'il soit installé de force sur les appareils des gens.
Par ailleurs, un épidémiologiste et professeur agrégé de l'Université d'Ottawa a récemment déclaré que les considérations liées à la santé publique ont préséance sur les droits individuels des citoyens. Est-ce que votre bureau est du même avis?
Voir le profil de Jeremy Patzer
PCC (SK)
Estimez-vous cependant que le gouvernement agit à partir du principe que la santé publique l'emporte sur les droits individuels?
Résultats : 1 - 15 de 3088 | Page : 1 de 206

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes