Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 445
Voir le profil de Richard Bragdon
PCC (NB)
Voir le profil de Richard Bragdon
2021-06-22 12:41 [p.8958]
Monsieur le Président, je sais que le député vient d’une région du pays qui a beaucoup contribué à l’économie et à la prospérité de notre pays durant des années. S’il y a un moment où le Canada doit faire tout ce qu’il peut pour renforcer nos secteurs, nos producteurs et tous ceux qui produisent notre énergie, cultivent nos champs et produisent nos aliments, c’est bien maintenant.
J’aimerais que le député nous dise ce qu’il pense de la nécessité absolue d’avoir un gouvernement qui s’est donné comme vision d’inciter les Canadiens à donner le meilleur d’eux-mêmes. Nous avons tellement à offrir au monde et à ceux qui veulent faire des affaires avec nous. Nous produisons de l’énergie de la manière la plus responsable qui soit. Nous avons les meilleurs producteurs d’aliments et de produits agricoles. Nous ne pouvons qu’accroître notre capacité manufacturière.
Nous ratons des occasions extraordinaires. J’aimerais entendre les commentaires du député à cet égard. Qu’en pense-t-il?
Voir le profil de Wayne Long
Lib. (NB)
Voir le profil de Wayne Long
2021-06-21 14:08 [p.8843]
Monsieur le Président, depuis 2015 je réclame davantage de logements abordables dans ma circonscription, Saint John—Rothesay. Le droit au logement fait partie des droits fondamentaux dont tout le monde devrait bénéficier. Voilà pourquoi le gouvernement prévoit dans le budget, pour une cinquième fois consécutive, de nouveaux investissements au titre du logement.
Le budget de 2021 prévoit 2,5 milliards de dollars d'argent frais sur 7 ans. Je souligne que nous prolongeons l'Initiative pour la création rapide de logements, qui a été très populaire, et que le gouvernement a mise en place à la fin de l'an dernier, et que nous y ajoutons un financement additionnel de 1,5 milliard de dollars pour l'exercice 2021‑2022. La semaine dernière, j'ai eu le plaisir d'annoncer, en compagnie du ministre Hussen, que le gouvernement fédéral investit 1,3 million de dollars pour la construction d'un immeuble sur la rue Victoria qui sera administré par l'organisme Unified Saint John Housing Co-operative. La nouvelle construction comprendra 14 logements principalement destinés aux femmes à faible revenu et à leurs enfants.
Je remercie de leur excellent travail et de leur engagement tous ceux qui ont participé à ce projet qui vise à offrir un logement sûr et abordable à des personnes qui en ont grandement besoin.
Voir le profil de Pat Finnigan
Lib. (NB)
Voir le profil de Pat Finnigan
2021-06-21 17:22 [p.8871]
Monsieur le Président, j'ai l'honneur de présenter, dans les deux langues officielles, le septième rapport du Comité permanent de l'agriculture et de l'agroalimentaire, portant sur le projet de loi C‑205, Loi modifiant la Loi sur la santé des animaux.
Le Comité a étudié le projet de loi et a décidé d'en faire rapport à la Chambre avec amendements.
Voir le profil de Richard Bragdon
PCC (NB)
Voir le profil de Richard Bragdon
2021-06-18 11:10 [p.8765]
Selon des écrits anciens, madame la Présidente, « un peuple sans idéal est voué à mourir ». De toute évidence, le gouvernement libéral n'en a pas pour le Canada.
De ce côté-ci de la Chambre, nous allons au-delà des écueils pour affirmer notre potentiel. De ce côté-ci de la Chambre, nous connaissons l'importance des agriculteurs et des pêcheurs, qui nous procurent notre nourriture et qui veillent sur la terre. De ce côté-ci de la Chambre, nous reconnaissons toute l'importance du secteur de l'énergie. De ce côté-ci de la Chambre, nous estimons les travailleurs, les entrepreneurs, les transporteurs et les constructeurs, qui seront la clé de notre relance. De ce côté-ci de la Chambre, nous reconnaissons l'importance des aînés, des anciens combattants et des membres actuels des Forces armées canadiennes, qui ont bâti et défendu notre grand pays. De ce côté-ci de la Chambre, nous offrirons aux Canadiens un idéal clair, de sorte qu'en accédant à l'autre côté de la Chambre, les Canadiens auront un gouvernement qui reconnaît leur potentiel et assure leur avenir. De ce côté-ci de la Chambre, nous croyons au Canada et nous affirmons que le meilleur reste à venir.
Que Dieu protège la terre de nos aïeux!
Voir le profil de Richard Bragdon
PCC (NB)
Voir le profil de Richard Bragdon
2021-06-18 14:41 [p.8801]
Madame la Présidente, je prends la parole au sujet du projet de loi C‑30, Loi portant exécution de certaines dispositions du budget déposé au Parlement le 19 avril 2021 et mettant en œuvre d'autres mesures.
Les Canadiens ont eu la vie dure au cours de la dernière année et demie à cause de la pandémie et plusieurs ont perdu leur emploi ou n'ont pas pu travailler autant qu'à l'habitude. Certains ont dû prendre congé pour s'occuper de leurs proches. Les secteurs comme le tourisme et la vente au détail ont été particulièrement touchés.
Après avoir patienté des années avant qu'un budget soit présenté, les Canadiens s'attendaient à un peu de leadership du gouvernement libéral et possiblement à une orientation claire à l'approche de la fin de la pandémie. Ils ont plutôt eu droit à un budget rempli de promesses, mais vide de substance. Au lieu d'un plan concret pour l'investissement, l'augmentation de l'activité économique, la relance et à la réouverture, on a servi aux Canadiens des promesses libérales réchauffées qui n'ont jamais été réalisées. Le gouvernement fait de beaux discours, mais ne fait pas grand-chose de concret. Le Canada peut être une figure de proue et il devrait avoir un gouvernement qui est prêt à faire ce qu'il faut pour le placer en bonne posture pour prospérer dans la transition vers l'après-pandémie.
Au cours des premières semaines de la pandémie, alors que les Canadiens devaient composer avec beaucoup d'incertitudes, j'ai parcouru en voiture la magnifique circonscription de Tobique-Mactaquac, dans l'Ouest du Nouveau-Brunswick. Je me souviens avoir réfléchi alors à la période difficile que traversaient les Canadiens, certains plus que d'autres, et au nombre de secteurs touchés par les effets dévastateurs de la pandémie. Certains ont complètement fermé. D'autres faisaient face à de grandes incertitudes. Les effets de cette pandémie sans précédent ont été vraiment désastreux pour de nombreux pays, et le Canada ne fait pas exception.
Alors que je traversais ma circonscription en voiture ce jour-là, au printemps de l'année dernière, quelque chose a attiré mon attention et m'a fait une profonde impression. J'y réfléchis encore aujourd'hui à l'occasion. Je viens d'une grande circonscription rurale, agricole, qui joue un rôle énorme dans notre économie locale. En particulier, je viens d'une région de culture de la pomme de terre. En fait, une partie de ma circonscription est connue comme la capitale mondiale de la frite, et je dois avouer que mon physique en témoigne parfois. C'est une petite faiblesse que j'ai. Les pommes de terre, la viande et le bœuf sont excellents dans ma circonscription.
Ce secteur stimule à son tour d'autres secteurs de la région, notamment le camionnage, la fabrication et la transformation des aliments. Tandis que la vie s'est arrêtée pour beaucoup d'entre nous et malgré toute l'incertitude, la crainte et l'anxiété qui règnent, certains secteurs ont poursuivi leurs activités. Ils ont continué de faire ce qu'ils devaient faire malgré des obstacles sans précédent.
Ce que j'ai observé ce jour-là l'année dernière m'a marqué: j'ai vu des agriculteurs retournant une fois de plus dans leurs champs au printemps pour les ensemencer. N'ayant aucune idée de ce que leur réservait le marché et de ce que serait la demande, ils ont retroussé leurs manches et semé des graines dans la terre. Ils ont continué de faire ce qu'ils savaient qu'ils pouvaient faire et ont laissé l'avenir et les dirigeants déterminer le reste.
Grâce à leur foi, à leur ardeur au travail et à leur ténacité, de nombreux agriculteurs de ma région ont affronté directement la tempête et l'incertitude, et cela m'a inspiré. Je me suis dit que si les agriculteurs pouvaient continuer de faire ce qui s'impose devant une telle incertitude, chacun de nous, les Canadiens, peut s'inspirer d'eux et continuer de faire ce qui s'impose, même si le résultat est incertain.
Je suis heureux de pouvoir dire que, dans ma région, plusieurs secteurs sont demeurés en activité. Les camionneurs ont continué de transporter leurs marchandises, les agriculteurs ont continué de faire leurs semailles, et les transformateurs ont poursuivi leurs activités. La nourriture est toujours populaire.
Je pense que cela nous a tous appris une leçon importante à laquelle nous devons réfléchir. Le moment est venu pour le Canada de se placer dans une position avantageuse en prévision de la fin de la pandémie. Le moment est venu pour le Canada de prendre des décisions qui montrent clairement que nous croyons en notre potentiel, et que nous croyons pouvoir tourner la page sur la COVID‑19. Nous pouvons faire preuve de la même force et du même courage que j'ai observés chez les producteurs, les camionneurs et les premiers intervenants de ma région et que nous avons vus à l'échelle du pays. Nous devons maintenant rebâtir notre pays avec un œil sur l'avenir. Au lieu de parler constamment des dangers et des énormes défis que nous devons relever, en tant que parlementaires et députés, nous devrions parler d'une seule voix du potentiel de notre pays.
Le monde veut faire des affaires avec le Canada. Le monde aime le Canada et voit son potentiel — souvent mieux que nous-mêmes. Nous avons besoin de dirigeants dans notre pays qui affirment que le Canada peut atteindre de nouveaux sommets. Le Canada peut se positionner pour s'épanouir et prospérer pendant des générations si nous prenons la décision d'accorder la priorité aux industries, à l'entrepreneuriat, aux technologies, aux ressources et au savoir-faire d'ici. Notre plus grand atout est notre population. Plus nous donnerons les outils aux Canadiens pour leur permettre de faire ce qu'ils font le mieux, plus le Canada sera en mesure de s'épanouir, de se développer et de prospérer après la pandémie.
Je parle avec espoir et optimisme en raison de ce que j'ai vu dans ma région et des échos que j'ai entendus de partout au pays: dans une période de grande incertitude, les Canadiens se sont montrés à la hauteur. Nous avons maintenant besoin d'un gouvernement qui fera de même et qui exprimera sa confiance envers les Canadiens pour qu'ils agissent comme seuls les Canadiens savent le faire, c'est-à-dire se retrousser les manches pour relever les défis du moment.
Je prends la parole à la Chambre avec beaucoup de gratitude dans mon cœur, après ce que les gens m'ont laissé voir et d'après ce que je perçois chez les Canadiens. Je prends aussi la parole pour nous lancer un défi à tous. Nous devrions nous inspirer des gens avec qui nous travaillons, de ceux que nous avons vus en première ligne et de ceux qui ont poursuivi leur travail extraordinaire en dépit d'obstacles énormes. Je crois même que nous pouvons nous inspirer de nos armoiries, qui disent: « Ils aspirent à une patrie meilleure. » C'est inscrit sur nos armoiries.
En cette période où nous arrivons au bout de la pandémie, pourquoi ne pas souhaiter un pays encore meilleur à léguer aux futures générations? Prenons la décision d'investir dans les Canadiens et de leur faire confiance, et prenons les décisions qui s'imposent pour assurer notre avenir de manière à rendre le Canada viable pour les générations à venir.
Comment y parvenir? En maximisant les domaines dans lesquels nous excellons, que ce soit l'agriculture, qui nous permet de produire quelques-uns des meilleurs aliments du monde; l'énergie, où nous avons les ressources énergétiques durables les plus écologiques et les mieux réglementées du monde, et où nous traitons avec équité ceux qui la produisent et qui travaillent dans ces secteurs; ou la technologie, qui est très avancée. Notre potentiel est énorme et je veux en parler aujourd'hui.
Voir le profil de Richard Bragdon
PCC (NB)
Voir le profil de Richard Bragdon
2021-06-18 14:52 [p.8802]
Madame la Présidente, je remercie le député de sa réflexion et de son point de vue. Cela dit, la sagesse, la bonne intendance, la planification et la prévoyance sont l'essence même du leadership et de la bonne gouvernance. Parler de la situation actuelle ne suffit pas; il faut parler d'où nous allons. Je trouve que le gouvernement actuel est trop axé sur le passé, sur les difficultés déjà franchies. Pour traverser les eaux incertaines dans lesquelles nous nous trouvons en ce moment, nous devons avoir une vision et déterminer dans quelle direction nous voulons aller. Cela n'enlève rien aux horribles difficultés que la COVID‑19 pose pour ce pays ni à ses effets qui perdurent. Toutefois, nous devons parler de l'avenir.
Voir le profil de Richard Bragdon
PCC (NB)
Voir le profil de Richard Bragdon
2021-06-18 14:53 [p.8802]
Madame la Présidente, mon collègue pose une bonne question. Il soulève le soutien inadéquat fourni à ceux qui, littéralement, font pousser nos aliments, élèvent notre bétail et assurent l'intendance de nos terres. Les producteurs agricoles forment l'épine dorsale de notre économie et sont essentiels à notre sécurité alimentaire. Si la pandémie a révélé une chose, c'est bien la nécessité absolue de faire de l'agriculture et de nos chaînes d'approvisionnement alimentaire notre priorité.
Or, ce n'est pas ce que fait le gouvernement. En fait, il considère bien des choses comme étant prioritaires, mais le seul secteur qu'il semble, dans bien des cas, omettre est celui qui fait pousser nos aliments, qui élève notre bétail, qui alimente nos chaînes d'approvisionnement et qui, littéralement, assure l'intendance de nos terres en ce moment, c'est-à-dire le secteur agricole.
Je suis d'accord avec le député. Le soutien aux agriculteurs doit être une priorité permanente pour le gouvernement. Nous devons faire tout en notre pouvoir pour assurer la stabilité de nos chaînes d'approvisionnement alimentaire et effectuer des investissements adéquats dans l'agriculture.
Voir le profil de Richard Bragdon
PCC (NB)
Voir le profil de Richard Bragdon
2021-06-18 14:55 [p.8803]
Madame la Présidente, je remercie la députée de son dévouement envers les Canadiens des régions rurales. Cette question me tient aussi beaucoup à cœur.
Nous devons nous assurer que les régions rurales canadiennes demeurent une priorité des gouvernements du pays; en fait, ils doivent leur accorder une bien plus grande priorité. Ce sont les régions rurales qui cultivent et produisent une grande partie de la nourriture que nous aimons et dont nous avons besoin. Ce sont souvent elles qui produisent et exploitent principalement nos ressources naturelles. C'est souvent à partir de ces régions que l'on transporte et expédie nos marchandises partout dans le monde et dans l'ensemble du continent. C'est grandement grâce à elles que nous viendrons à bout de la pandémie de COVID‑19.
Voir le profil de René Arseneault
Lib. (NB)
Monsieur le Président, j'ai le goût de dire que nos frontières sont enfin ouvertes et que nous commençons vraiment à voir la lumière au bout du tunnel, après plusieurs mois de discipline, de sacrifices et de patience.
Cet été, c'est l'occasion idéale de venir découvrir les gens de par chez nous. J'invite les gens à venir vibrer au rythme de notre culture autochtone, acadienne, irlandaise et écossaise et de nos festivals, qui parsèmeront ma circonscription au cours de l'été.
Que ce soit en solitaire, en famille ou entre amis, j'invite les gens à venir goûter aux bières de nos microbrasseries, au vent salin de la Baie des Chaleurs et à la quiétude de nos beaux lacs. Je les invite à se laisser bercer en kayak par le courant de nos rivières majestueuses ou à se laisser charmer en vélo de montagne par nos sentiers forestiers au cœur même des Appalaches.
Nous invitons nos chers voisins, nos chers amis et notre chère parenté à venir visiter ou revisiter notre belle circonscription de Madawaska—Restigouche.
Je souhaite à tous et à toutes un bel été. Comme le disait La Sagouine, « v'nez nous ouère ».
Voir le profil de John Williamson
PCC (NB)
Monsieur le Président, je veux féliciter le nouveau premier ministre d'Israël, Naftali Bennett, d'avoir réussi à former un gouvernement national, et remercier le premier ministre Nétanyahou pour ses 12 années de service, pendant lesquelles il a renforcé les nombreux liens qui unissent le Canada et Israël.
Je tiens aussi à féliciter les Israéliens d'avoir élu un nouveau gouvernement au terme d'un processus démocratique rigoureux, le seul au Moyen-Orient.
Le Parti conservateur soutiendra toujours Israël, notre allié dans la lutte contre le terrorisme, et s'emploiera à créer un avenir où tous les habitants de la région pourront voter pour élire le gouvernement de leur choix, c'est-à-dire dans le cadre d'un processus démocratique libre et juste, comme c'est le cas en Israël et au Canada.
Voir le profil de Pat Finnigan
Lib. (NB)
Voir le profil de Pat Finnigan
2021-06-15 19:37 [p.8509]
Monsieur le Président, je salue mes honorables collègues, mes chers concitoyens et partisans, les membres de mon équipe dévouée, ainsi que ma famille bien-aimée et mes amis.
Je voyais venir la journée d'aujourd'hui depuis plusieurs mois, mais je l'appréhendais avec un peu de tristesse.
Depuis plus de cinq ans et demi, j'ai l'honneur et le privilège de siéger à la Chambre des communes et d'y représenter les bonnes gens de Miramichi—Grand Lake. Je suis très fier de ce que le gouvernement libéral et moi-même avons réussi à accomplir dans la circonscription, mais il reste encore, bien sûr, une longue liste de choses à faire. Ce sera toutefois au prochain député libéral de Miramichi—Grand Lake de prendre la relève, car j'annonce aujourd'hui que je ne serai pas candidat aux prochaines élections fédérales. Je demeure toutefois député jusque-là.
Il est toujours risqué de remercier des personnes et de reconnaître leur travail, puisque, la plupart du temps, on oublie certaines personnes que l'on devrait absolument remercier. J'espère que, si j'oublie des personnes, elles me le pardonneront. Je leur en serai toujours très reconnaissant.
À cette étape de ma vie, les six ans passés ici représentent une petite partie de tout ce que j'ai fait jusqu'ici. J'ai passé la plus grande partie de ma vie dans ma communauté, avec ma famille, à bâtir notre entreprise tout en faisant partie d'organisations locales, provinciales et nationales.
La voix que j'ai fait entendre à la Chambre n'était pas celle d'un politicien renommé ni celle d'une personne ayant une vaste expérience en droit ou en sciences politiques, une expertise que je respecte et admire et qui est sans contredit nécessaire à la Chambre. Ma voix était en fait — et je crois que c'est tout aussi important — celle des gens brillants et travaillants qui vivent dans les régions rurales, y compris celle des communautés autochtones dynamiques de la région.
Je suis heureux d'avoir eu la chance de faire entendre cette voix de bien des façons, par exemple en ayant le privilège de siéger au comité des pêches et des océans et au comité permanent de l'agriculture, que j'ai l'honneur et la chance de présider depuis que je siège à la Chambre.
J'ai aussi pu m'exprimer pendant de nombreuses conversations et réunions avec les ministres et mes collègues du caucus, et à titre de président du caucus libéral du Nouveau-Brunswick, qui regroupe mes collègues néo-brunswickois.
Enfin, j'ai eu le grand privilège d'avoir l'oreille du très honorable premier ministre, que je tiens à remercier personnellement de m'avoir fait confiance et de m'avoir accordé son ferme appui durant mon mandat à titre de député de Miramichi—Grand Lake. Il a visité ma circonscription bien des fois en temps de crise afin de prendre des engagements et d'offrir son soutien, notamment à la suite de la tempête de verglas de 2017 et pendant les jours sombres du centre de paie situé dans ma circonscription. Toutefois, il a également fait de nombreuses visites impromptues simplement pour rencontrer les gens de Miramichi—Grand Lake et échanger avec eux.
Merci énormément, monsieur le premier ministre. Merci de vos conseils et d'être là pour nous durant cette épouvantable pandémie.
Je dois également admettre que j'ai beaucoup appris et beaucoup retiré des nombreux débats et conversations que j'ai eus avec tous les autres députés, dont je chérirai toujours l'amitié.
Notre gouvernement a réussi à accomplir de belles choses pour notre pays et pour ma circonscription de Miramichi—Grand Lake. Même s'il en reste encore beaucoup à accomplir, durant mon mandat, notre région a connu une belle période de croissance économique et sociale.
J'aimerais énumérer quelques-unes de nos nombreuses réalisations dans ma circonscription. Bien entendu, je mentionne encore une fois le centre de paie, qui venait tout juste d'être inauguré par le gouvernement précédent dans ma circonscription et qui, tout le monde en conviendra, était totalement dysfonctionnel. Nous avons réussi à le stabiliser en y créant 400 emplois fédéraux locaux supplémentaires et en y investissant des sommes adéquates pour redresser la situation et le rendre fonctionnel.
Parmi les nombreux investissements que le gouvernement et moi avons concrétisés, mentionnons: la rénovation de l'hôtel de ville de Minto, dans ma circonscription; la station de traitement des eaux usées à Chipman; le quai de Chatham; le nouveau bâtiment de la foire agricole de Napan; le nouveau terminal de l'aéroport de Miramichi; la salle Lisa LeBlanc, une salle de spectacle dédiée à la chanteuse dans mon village, Rogersville; la toiture du complexe sportif de Neguac; la rénovation de l'aréna Tom Donovan, à Renous; le nouveau pont Anderson; le nouveau système d'approvisionnement en eau potable du village de Doaktown; une école élémentaire pour notre collectivité autochtone d'Elsipogtog; des améliorations aux systèmes d'approvisionnement en eau potable et de traitement des eaux usées des villages de Neguac, de Minto et de Rogersville; et la modernisation des aires de service du parc national Kouchibouguac.
Sur le plan de la stratégie économique, ma circonscription a aussi bénéficié des millions de dollars investis dans notre secteur de la pêche, notamment par des mises à niveau de nos usines de transformation, les ports pour petits bateaux et un financement stable pour nos pêcheurs. Des millions de dollars ont été investis dans notre secteur primaire, par exemple dans les tourbières, la foresterie et l'agriculture. Un investissement considérable a aussi été fait dans notre industrie touristique pour les saisons estivale et hivernale.
Sur le plan social, des investissements sans précédent dans l'Allocation canadienne pour enfants permettent de verser plus de 3 millions de dollars à plus de 5 000 familles de Miramichi—Grand Lake chaque mois. Il y a aussi l'amélioration du programme Nouveaux Horizons et du programme d'accessibilité pour les personnes handicapées, pour ne nommer que ceux-là. Le financement du programme Emplois d'été Canada a été doublé, et les investissements dans les initiatives axées sur la santé mentale, le logement et l'immigration ont atteint des sommets inégalés.
Bien qu'il reste beaucoup de travail à faire, nos efforts soutenus auprès des Premières Nations ont permis de réaliser d'importants progrès dans les domaines du logement, de l'eau potable, de l'enseignement de la langue et de la culture, ainsi que des efforts sur le plan de la vérité et de la réconciliation. Je suis évidemment très fier de notre engagement soutenu à l'égard de l'environnement, que ce soit notre plan de protection des océans, les dispositions législatives axées sur le principe du pollueur-payeur et l'interdiction des plastiques, sans oublier notre engagement à atteindre la carboneutralité d'ici 2050. Grâce à ces mesures, nous pourrons faire en sorte de léguer une planète habitable à la prochaine génération.
Je tiens aussi à remercier les maires, les conseillers, les entreprises et les dirigeants locaux de toutes les communautés de ma circonscription pour leur travail remarquable et leur excellente collaboration.
Je veux maintenant profiter de l'occasion pour reconnaître et remercier personnellement mon équipe de bureau: Ashley, Hannah, Roger, Bertrand, Christine, Marie‑Paule et Peggy, mon ancienne employée Josée, et feu Louise.
De moi‑même, et de la part des gens de Miramichi—Grand Lake qui ont cogné à notre porte pour obtenir de l'aide et qu'ils ont servis professionnellement, je leur dis un gros merci. Qu'ils sachent qu'ils ont aidé beaucoup de gens.
Je dis aussi un gros à mon équipe de campagne et à tous les électeurs de Miramichi—Grand Lake auxquels je dois entièrement le privilège d'avoir servi à la Chambre.
Je souhaite également remercier toute l'équipe de la Chambre des communes, des agents de sécurité aux employés de la cafétéria, des pages à l'ensemble du personnel de soutien. Je veux que ces gens sachent qu'ils sont appréciés et indispensables. Je les remercie du plus profond de mon cœur. J'ai eu d'excellentes conversations avec eux, et j'ai aimé mes apartés avec les agents de sécurité et tous les membres de l'équipe. C'était super.
Enfin, je désire remercier certains des êtres qui me sont le plus chers et qui ont beaucoup sacrifié pour moi, notamment ma fille Vicky, son mari Gerard, mon fils Derek et Sarah. À mes petits‑enfants Tristan, James et Joelle, je dis: « Pépère est de retour ». Je remercie également ma mère, mes huit frères et sœurs et leur famille élargie de leur soutien.
En terminant, je tiens à informer la Chambre que je n'ai pas servi seul les bonnes gens de Miramichi—Grand Lake. En effet, mon épouse, Lise, m'a accompagné à tant d'activités et s'est occupée de tant de choses pour me permettre de faire mon travail qu'on peut dire qu'elle a, elle aussi, servi les habitants de notre circonscription. Le commissaire à l'éthique n'a pas à s'inquiéter: elle n'a obtenu aucune rémunération pour ses services. C'est grâce aux efforts inlassables de Lise que notre famille et notre entreprise ont survécu. Je ne la remercierai jamais assez. Cette femme incroyable a été mon roc et mon refuge, et je l'aimerai éternellement. Je lui dirai, et j'espère que cela ne l'ennuiera pas: « Je suis de retour ».
Voir le profil de René Arseneault
Lib. (NB)
Madame la Présidente, aujourd'hui, je tiens à reconnaître une autre jeune entrepreneure de ma région: Sophie Nadeau Becker, âgée de 11 ans.
Cette jeune demoiselle de Saint-Jacques a déjà le sens des affaires. Récemment, elle a lancé sa microentreprise familiale, qui confectionne et vend des gâteries faites maison et des foulards pour chien. Sa marque de commerce est Ohlala... de Sophie.
Une fois par semaine, avec l'aide de son frère Félix, Sophie cuisine des biscuits pour toutous et les vend aux commerces de la région.
L'entreprise s'est développée au point où elle a maintenant plus de 200 clients. La jeune entrepreneure cherche même des étudiants qui voudraient se joindre à son équipe cet été.
Nous admirons cette belle et jeune relève qui continue à nous épater et à nous rassurer relativement à l'avenir de notre économie.
Encourageons les jeunes à croire en leurs rêves, car ils pourraient bien se réaliser.
Entretemps, j'encourage les gens de Madawaska—Restigouche à gâter leurs petites boules de poils à quatre pattes avec les produits Ohlala de Sophie.
Voir le profil de Rob Moore
PCC (NB)
Voir le profil de Rob Moore
2021-06-14 14:11 [p.8330]
Monsieur le Président, la priorité des conservateurs est de faire redémarrer l'économie du Canada et de la ramener sur la voie de la croissance. La priorité du gouvernement libéral est de faire adopter à toute vapeur le projet de loi C‑10, son projet de loi de censure sur Internet.
Des habitants de tous les coins de ma circonscription m'ont dit vouloir que ce projet de loi soit abandonné. Les Néo-Brunswickois des circonscriptions libérales sont contrariés que leur député ne se soit pas engagé à s'opposer à ce projet de loi, dont l'objectif principal est de modifier le fonctionnement d'Internet au Canada. Les Canadiens sont encore plus perplexes devant l'empressement du gouvernement de s'occuper du projet de loi C‑10 au lieu des enjeux urgents qui touchent leur santé et l'économie du pays.
Je voterai contre le projet de loi C‑10, car il met en péril la liberté d'expression. Le gouvernement devrait écouter les Canadiens qui lui demandent d'abandonner ce projet de loi irréfléchi, qui est axé sur le pouvoir politique plutôt que sur la protection de la liberté d'expression si chère aux Canadiens.
Voir le profil de Wayne Long
Lib. (NB)
Voir le profil de Wayne Long
2021-06-11 12:03 [p.8282]
Monsieur le Président, les Canadiens ayant un casier judiciaire se heurtent à des obstacles longtemps après avoir purgé leur peine. Pour ceux qui tentent simplement d'améliorer leur sort, cela est devenu encore plus difficile depuis que le gouvernement conservateur de Harper a créé des obstacles supplémentaires à l'obtention du pardon. Par exemple, il en a augmenté le coût de 1 200 %.
En 2018, la Chambre a adopté ma motion donnant instruction au comité de la sécurité publique d'étudier ce problème. Le rapport a conclu que le pardon aide les gens à obtenir un emploi et un logement stable et à s'inscrire à des programmes d'éducation. De plus, il rend les collectivités plus sûres en mettant un terme au cycle de la criminalité.
Le secrétaire parlementaire du ministre de la Sécurité publique pourrait-il faire le point sur ce que fait le gouvernement...
Voir le profil de René Arseneault
Lib. (NB)
Monsieur le Président, la pandémie qui perdure a su mettre au grand jour la débrouillardise, la créativité et la détermination de nos entrepreneurs. Je partage avec la Chambre l'histoire de Stéphanie Bellavance de Saint-Quentin.
Elle a dû fermer son salon de coiffure à deux reprises lorsque les cas de COVID-19 ont augmenté dans sa région. Coiffeuse depuis 16 ans, elle n'a pas abandonné et elle a réussi à diversifier son entreprise et à lui faire prendre de l'expansion.
Stéphanie tenait à bonifier ses services par la vente d'un nouveau produit: des rallonges de cheveux modifiées, spécifiques à son salon. En plus, elle a développé des cliniques en ligne portant sur les saines habitudes de vie, l'une de ses passions.
Elle s'est relevé les manches et elle a suivi des cours en ligne pour pouvoir accroître sa clientèle. Par conséquent, si son entreprise devait de nouveau être fermée à cause de la COVID-19, elle pourrait vendre ses produits et offrir des conseils en ligne.
Je dis bravo à toutes les Stéphanie Bellavance du Canada. Je les félicite de leur persévérance et de leurs contributions à notre économie.
Résultats : 1 - 15 de 445 | Page : 1 de 30

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes