Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 30 de 37463
Thomas Carrique
Voir le profil de Thomas Carrique
Thomas Carrique
2022-06-21 19:30
Merci, monsieur le président.
Je suis accompagné aujourd'hui du commissaire adjoint aux opérations sur le terrain de la Police provinciale de l'Ontario, M. Chris Harkins, et de notre surintendant en chef, M. Carson Pardy, qui a été affecté au processus de planification intégrée.
Aux termes de la Loi sur les services policiers de l'Ontario, la Police provinciale de l'Ontario a un double mandat unique en son genre: elle fournit des services policiers de première ligne à 328 municipalités de la province et elle offre de l'aide ou un soutien spécialisé aux services policiers municipaux qui en font la demande.
En ce qui concerne le « convoi de la liberté » et les barrages illégaux connexes dans la ville d'Ottawa, le Bureau des renseignements criminels - opérations provinciales de la Police provinciale de l'Ontario a commencé à informer nos services policiers partenaires le 13 janvier 2022. À partir du 22 janvier, les rapports quotidiens du renseignement ont porté sur le convoi qui se dirigeait vers Ottawa et sur les mouvements de protestation prévus dans toute la province. Les rapports du renseignement ont été communiqués à plus de 35 organismes canadiens responsables de l'application des lois et de la sécurité.
Pendant que le convoi traversait la frontière entre le Manitoba et l'Ontario et se déplaçait à travers la province jusqu'à son arrivée à Ottawa le 28 janvier, les agents de la Police provinciale de l'Ontario ont rempli leurs fonctions de façon professionnelle et sans anicroche. Tout au long de l'occupation, en appui au Service de police d'Ottawa, un nombre croissant d'agents de la Police provinciale de l'Ontario et de ressources spécialisées de divers services se sont mobilisés et ont fini par contribuer à l'établissement d'un plan intégré et d'un commandement unifié.
Parallèlement à cela, nos membres ont dû répondre à de nombreux autres convois et à de nombreuses manifestations qui ont pris forme de façon constante et répétée dans les collectivités de l'Ontario. Cela comprenait, mais sans s'y limiter, le blocage névralgique du pont Ambassador, le blocage de l'autoroute 402 et de multiples autres tentatives de blocage des passages frontaliers terrestres entre le Canada et les États-Unis, ainsi que des manifestations qui posaient un risque pour le secteur de l'Assemblée législative de l'Ontario. Il importe aussi de mentionner que, dès le premier jour de l'entrée du convoi en Ontario, nous avons dû répondre aux demandes d'aide d'autres services de police municipaux.
Il s'agissait d'une situation de crise provinciale et nationale qui a attiré l'attention internationale. En réponse à cette conjoncture, la Police provinciale de l'Ontario et plus de 20 autres services de police de partout au pays, soit...
Kidane Gebremariam
Voir le profil de Kidane Gebremariam
Kidane Gebremariam
2022-06-21 18:47
Tout d'abord, je vous remercie de me donner l'occasion de m'adresser à vous.
Les forces de l'Éthiopie et de l'Érythrée dans la région d'Amhara, conjuguées à celles des Émirats arabes unis, de la Turquie et de l'Iran, commettent des atrocités sans précédent, des crimes contre l'humanité, des crimes de guerre, des viols massifs, des nettoyages ethniques et des génocides, et elles imposent notamment des blocus à la population du Tigré depuis près de deux ans, ou 19 mois pour être précis.
L'immolation cruelle et délibérée d'un membre de la dissidence tigréenne dont nous avons récemment été témoins n'est pas un incident isolé. Il s'agit simplement d'une continuation de la guerre d'extermination en cours, parrainée par le gouvernement éthiopien.
C'est une manifestation de la campagne généralisée et persistante de diffamation des Tigréens qui a été instiguée par le premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, et ses conseillers. Les Tigréens sont devenus le point de mire de la colère publique et ont été désignés par des termes incendiaires tels que « hyènes de jour », « pilleurs », « junte », « mauviettes », « cancer », « terroristes », « ennemis du peuple éthiopien », etc. Vous vous souvenez peut-être que les Tutsis au Rwanda ont été qualifiés de « cafards » et les Juifs, de « rats ». Comme l'a déclaré un envoyé de l'Union européenne, les dirigeants éthiopiens lui ont dit, lors de discussions à huis clos au début de l'année dernière, qu'ils allaient anéantir les Tigréens pendant 100 ans.
Autre exemple: Daniel Kibret, conseiller principal du premier ministre Abiy Ahmed, a prononcé plusieurs discours haineux contre les Tigréens, pendant lesquels il a déclaré à son auditoire que les Éthiopiens devaient veiller à les éliminer non seulement de la surface de la Terre, mais aussi de leur esprit et de leur conscience.
Le professeur Jan Nyssen de l'université de Gand a indiqué qu'au cours des 17 derniers mois, environ 500 000 civils, dont des enfants, sont morts par manque de nourriture et de soins de santé, le Tigré étant soumis à un blocus complet. Comme l'a indiqué le Dr Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, la situation au Tigré n'est comparable à nulle autre au monde. Il est contraire au droit international de bloquer délibérément et systématiquement l'aide humanitaire vitale, qui comprend les médicaments, la nourriture, les banques, l'eau, l'électricité, le carburant ou le gaz, ainsi que les communications téléphoniques, Internet, terrestres et aériennes.
Nous demandons au gouvernement canadien et à la communauté internationale de prendre des mesures concrètes pour mettre fin au siège de la région du Tigré en Éthiopie. Les Nations unies ont signalé qu'il y a là‑bas une grave pénurie de nourriture et de fournitures humanitaires, en raison de la guerre et du blocus, et que plus de 90 % de la population a un besoin de recevoir de l'aide de toute urgence.
Nous présentons à vous tous les demandes suivantes.
Tout d'abord, cessez de financer le gouvernement éthiopien, car les fonds liés à l'aide au développement sont utilisés pour commettre un génocide contre le peuple du Tigré.
Deuxièmement, soutenez l'enquête indépendante lancée par l'équipe du Comité des droits de l'homme des Nations unies qui porte sur les crimes contre l'humanité, les crimes de guerre, la violence fondée sur le sexe, le génocide et le nettoyage ethnique commis contre le peuple du Tigré.
Troisièmement, reconnaissez la guerre contre le Tigré pour ce qu'elle est, c'est‑à‑dire un génocide.
Quatrièmement, demandez la levée immédiate du blocus et la fin du siège du Tigré.
Cinquièmement, soutenez notre proposition d'immigration et offrez un accès à l'immigration aux Tigréens qui souffrent dans des camps de réfugiés et sont actuellement apatrides dans le monde entier. Particulièrement au Soudan, ils sont plus de 60 000 à se trouver dans cette situation.
Sixièmement, exercez des pressions sur le gouvernement éthiopien afin qu'il libère les Tigréens qui se trouvent à l'extérieur de la région du Tigré et qui souffrent et meurent dans des centres de détention et des camps de concentration.
Enfin, nous demandons des rencontres avec l'honorable ministre des Affaires étrangères Melanie Joly et le très honorable premier ministre Justin Trudeau.
Merci.
Feben Embaye-Dessta
Voir le profil de Feben Embaye-Dessta
Feben Embaye-Dessta
2022-06-21 18:54
Bonjour. Je m'appelle Feben. Je vous remercie de nous accueillir parmi vous. Je vais vous parler de la violence fondée sur le sexe qui sévit dans le Tigré.
Le génocide du Tigré dure depuis près de 600 jours, et le viol est toujours utilisé comme une arme de guerre contre les femmes et les enfants du Tigré, afin de les démoraliser et de les traumatiser. Plus de 128 000 filles et femmes ont été violées au Tigré. Ce chiffre est communiqué extrêmement rarement en raison de la stigmatisation et de l'accès limité au Tigré.
La violence sexuelle est une façon très systématique de procéder à une purification ethnique. Ces agresseurs ont dit à leurs victimes que leur objectif était de les purifier et de les empêcher de concevoir de futures générations de Tigréens. Les femmes subissent des actes barbares de torture sexuelle dans le but de les stériliser contre leur gré, ce qui signifie que ces femmes seront physiquement incapables de concevoir de futurs enfants. De nombreux rapports en font état. Par exemple, un chirurgien d'Adigrat, une ville du Tigré, a retiré du vagin de ces femmes des pierres et des clous qui avaient été insérés par des soldats érythréens et éthiopiens. Ces actes visent à garantir que ces blessures entraîneront des dommages permanents et que ces femmes ne pourront plus avoir d'enfants.
Un grand nombre de nos femmes sont également droguées et enlevées par des soldats et contraintes à l'esclavage sexuel ou amenées dans d'autres lieux. Dans le journal The Telegraph, on peut lire l'histoire d'une femme, Selam, et de 17 autres femmes qui ont été enlevées par des soldats érythréens. Ils les ont emmenées dans une forêt où 100 soldats les attendaient. Ils ont ligoté leurs mains et leurs jambes à des arbres, et ils ont commencé à les violer pendant trois jours.
Il y a beaucoup d'histoires comme celle‑ci. Des femmes sont également agressées sexuellement par des soldats séropositifs. L'objectif est de contaminer ces femmes pour qu'elles le transmettent à leurs enfants et que les générations futures soient infectées par le VIH.
Ces actes pervers de violence sexuelle sont destinés à les détruire non seulement physiquement, mais aussi psychologiquement. Un très grand nombre de soldats obligent des membres d'une famille à violer d'autres membres de leur famille, sous la menace d'une arme à feu. S'ils refusent, ils sont tués par balle. On connaît aussi l'histoire d'un grand-père à qui on a ordonné de violer sa petite-fille. Lorsqu'il a refusé de le faire, les soldats ont agressé sexuellement sa petite-fille, puis lui ont tiré des balles dans les bras et les jambes.
J'ai mentionné tout cela pour vous indiquer que la violence sexuelle est une façon très systématique de procéder à une purification ethnique et un moyen de torturer psychologiquement et physiquement ces femmes. Je tiens simplement à préciser que ces crimes se produisent toujours plus d'un an et demi après avoir commencé. Nous approchons de la barre des deux ans.
C'est tout. Merci beaucoup.
Gugsa Wekneh
Voir le profil de Gugsa Wekneh
Gugsa Wekneh
2022-06-21 18:57
Je vous remercie de m'avoir invité à comparaître devant le Comité et de me donner l'occasion de vous parler du siège du Tigré.
Avant de parler de la situation au Tigré, je tiens à souligner que le gouvernement éthiopien a agi de manière intentionnelle et délibérée et d'une façon très planifiée. Tout d'abord, il y a environ 19 mois, 5 acteurs différents ont planifié la destruction des infrastructures du Tigré, et un siège de 360 degrés a été mis en place partout. Ce siège est assuré par le gouvernement éthiopien, la milice Amhara, le gouvernement érythréen, le gouvernement somalien, les Émirats arabes unis et la Turquie. Tous ont agi de la même manière en vue de détruire toutes les infrastructures du Tigré — il n'y a plus de communications, de banques, d'électricité, d'eau et de moyens de transport. Si cela se produisait ici, pouvez-vous imaginer combien de temps nous pourrions survivre ici, au Canada, sans moyen de transport et sans téléphone pour communiquer avec nos proches?
Le siège du Tigré boycotte tout. Premièrement, ils ont tout détruit: les hôpitaux, les écoles et l'électricité. Que s'est‑il passé? Ensuite, ils ont bloqué toutes les banques, de sorte qu'il n'y a pas d'argent, pas de transactions au Tigré, pas de carburant et pas d'électricité. Cela fait 19 mois qu'au Canada, nous sommes sans nouvelles de nos familles, qu'elles soient vivantes ou non. Mes amis disent que, compte tenu de toutes les agressions qui ont eu lieu, nous ne savons pas s'ils ont survécu à cela. Personne ne le sait.
Pouvez-vous parler de cela dans vos foyers, au Canada?
Dans l'état actuel des choses, il n'y a pas de médicaments parce que tous les hôpitaux ont été détruits. Des gens meurent — des diabétiques parce qu'il n'y a pas de médicaments, et des personnes atteintes du cancer parce qu'elles ne reçoivent plus de traitement. Plus de 2 000 femmes ont été victimes d'agressions sexuelles. Certaines d'entre elles vivent une grossesse non désirée.
Permettez-moi de mettre en perspective la question des banques, par exemple. Cela ne se produit pas seulement au Tigré. Les comptes bancaires de tous les Tigréens hors du Tigré sont bloqués, même s'ils vivent en Éthiopie, et ils ne peuvent pas envoyer d'argent aux autres. Premièrement, il n'y a aucun moyen d'envoyer de l'argent là‑bas et, deuxièmement, tous ceux qui se trouvent à l'extérieur du Tigré n'ont pas accès à leurs comptes bancaires. Nous ne parlons pas seulement des pauvres qui souffrent. Si vous y réfléchissez, ceux qui avaient des revenus moyens, une voiture, une maison et, au moins, une vie décente, mendient en ce moment. Même s'ils mendient, leurs voisins mendient aussi. Il n'y a pas d'aide là‑bas. La région ne reçoit pas la moindre aide humanitaire.
J'aimerais pouvoir vous envoyer l'une des photos qui sont stockées dans mon téléphone pour vous montrer comment les enfants sont touchés par ce siège. Ces enfants sont atteints de toutes sortes de maladies. Certaines sont graves et d'autres sont très faciles à soigner, mais ils ne peuvent recevoir aucune aide.
Des médecins meurent. Des médecins mendient dans la rue juste pour vivre. Nous ne parlons donc pas de ceux qui sont dans la zone marginalisée. Nous parlons des personnes qui ont même un revenu plus élevé, parce qu'elles n'ont pas accès à leurs comptes bancaires.
Il n'y a pas de carburant. Par exemple, si vous suivez les actualités, vous savez que le représentant des Nations unies au Tigré a déclaré que la situation était horrible. C'est impensable. Comme nous vivons au XXIe siècle, je ne crois pas que les êtres humains ou les membres de la société aient déjà vécu ce que le Tigré vit actuellement.
Merci beaucoup.
Alemash Tekie Berhane
Voir le profil de Alemash Tekie Berhane
Alemash Tekie Berhane
2022-06-21 19:02
Merci, monsieur le président.
Je m'appelle Alemash. Je vous remercie de nous donner l'occasion de parler de la situation au Tigré.
Mes collègues ont pratiquement parlé de tout. De mon côté, je vais parler des enfants du Tigré, ceux qui sont encore en vie, qui ne sont pas morts. Ils n'ont plus la chance d'aller à l'école depuis presque deux ans. C'est vraiment triste.
Les enfants se sont vu refuser le droit d'aller à l'école au Tigré.
Je veux aussi parler un peu des Tigréens en Éthiopie. Parce qu'ils sont tigréens, ceux qui habitent dans la capitale, Addis Abeba, n'ont pas accès aux banques. Ils ne peuvent pas travailler. Certains ont perdu leur maison, leur travail et leur vie. La situation n'est pas due uniquement aux fermetures au Tigré. En effet, il y en a ailleurs également.
Ceci est particulièrement vrai dans l'Ouest du Tigré.
Les atrocités continuent, car ces endroits sont occupés par les militaires érythréens. Les Érythréens sont toujours là. Leur présence remonte à novembre 2020. Nous ne savons pas pourquoi le Canada ignore cette situation. Nous sommes contents de voir ce que fait le Canada pour l'Ukraine, mais pourquoi ne le fait-il pas aussi pour le Tigré, pour l'Afrique? La vie des Africains est tout aussi importante. Cela correspond aux valeurs du Canada.
Beaucoup de Tigréens sont déplacés, forcés par l'armée érythréenne et les milices amhara. Les Fanos qui ne sont pas morts, au Soudan ou dans les camps, perdent leur vie et leur maison.
Aussi, nous demandons au Canada d'ouvrir ses portes à l'immigration.
Je vous remercie.
Kidane Gebremariam
Voir le profil de Kidane Gebremariam
Kidane Gebremariam
2022-06-21 19:07
Je vous remercie de votre question.
En fait, le premier ministre éthiopien a décrété une trêve humanitaire, mais ce n'est pas le cas. Vous savez, d'un côté, il a décrété une trêve humanitaire, mais de l'autre, il crée des obstacles pour que l'aide destinée au Tigré, à la région du Tigré, ne puisse pas être transportée là-bas. Par exemple, d'un côté, il autorise un petit nombre de camions, mais il n'y a pas de carburant pour transporter l'aide dans la région.
C'est un peu comme s'il utilisait la main droite pour vous montrer qu'il va vous donner quelque chose, mais il vous en prive complètement en raison du carburant. S'il n'y a pas de carburant et d'électricité, vous ne pouvez rien faire. Je pense que le gouvernement a l'habitude d'avoir recours à la manipulation pour tromper la communauté internationale. C'est ce qu'il fait, comme au tout début, lorsqu'il a nié la présence des forces armées érythréennes au Tigré. Il l'a complètement nié, en allant jusqu'à dire au directeur général des Nations unies qu'il n'y avait pas de forces érythréennes là-bas. Mais il l'a admis par la suite.
La situation est très difficile. Les habitants du Tigré ne reçoivent pas la nourriture que le programme alimentaire tente de leur fournir.
Kidane Gebremariam
Voir le profil de Kidane Gebremariam
Kidane Gebremariam
2022-06-21 19:10
Ce que nous demandons à la communauté internationale, y compris au gouvernement canadien, c'est de faire pression sur Abiy Ahmed, de sanctionner Abiy Ahmed. Je pense que la communauté internationale se fait utiliser, leurrer. Je suis vraiment désolé de le dire, mais les sanctions sont le seul moyen d'écouter vraiment, de tout ouvrir et de ne pas entraver l'acheminement de l'aide humanitaire. Par exemple, l'Éthiopie est l'un des principaux bénéficiaires de l'aide bilatérale du Canada. Je pense que cela doit cesser.
Merci.
Gugsa Wekneh
Voir le profil de Gugsa Wekneh
Gugsa Wekneh
2022-06-21 19:11
Je veux juste préciser, en premier lieu, que le gouvernement de l'Éthiopie a dit sans équivoque au Parlement... Il affirme qu'en 1985, il a aidé le peuple du Tigré et qu'il a perdu face au pouvoir du gouvernement central, puis que pour cette raison, il n'enverra jamais d'aide au Tigré. Il a dit sans équivoque au Parlement qu'il n'y enverra pas d'aide alimentaire. À l'heure actuelle, la pression internationale, en particulier celle des États-Unis et de l'UE, l'amène à essayer de participer aux négociations, mais il trouve beaucoup d'excuses.
Feben Embaye-Dessta
Voir le profil de Feben Embaye-Dessta
Feben Embaye-Dessta
2022-06-21 19:13
Je pense que le gouvernement canadien doit faire pression sur Abiy Ahmed pour le pousser à respecter ses promesses.
Nous, la principale chose qui nous préoccupe est l'aide humanitaire. Il ne peut pas y avoir de paix si les gens sont tous morts. Il doit faire pression sur Abiy Ahmed, que ce soit financièrement ou autrement, pour que l'aide puisse parvenir au Tigré afin que les habitants du Tigré puissent recevoir leurs médicaments, leur nourriture, leur eau, leurs traitements...
Je cède la parole à mon ami, monsieur Werkneh.
Gugsa Wekneh
Voir le profil de Gugsa Wekneh
Gugsa Wekneh
2022-06-21 19:13
Comme elle l'a dit, la communauté internationale doit parler d'une seule voix. Le Canada, en particulier, est très en retrait comparativement aux autres pays. D'après ce que j'ai compris, la stratégie du Canada est d'être sur le siège avant ou du côté du conducteur. Dans ce cas‑ci, il est complètement sur la touche.
La communauté internationale doit parler d'une seule voix, à l'unisson. Assez, c'est assez. Il est déjà trop tard, puisqu'en ce moment même, il y a des gens qui meurent chaque minute.
Merci.
Kidane Gebremariam
Voir le profil de Kidane Gebremariam
Kidane Gebremariam
2022-06-21 19:14
Pour ajouter à cela, je crois comprendre le sens de votre question. Vous vous demandez quelle est la solution. Y a‑t‑il une solution possible?
Je pense que le gouvernement du Tigré est prêt pour la paix, mais qu'Abiy Ahmed n'est pas prêt, parce qu'il le dit, et que le gouvernement de l'Érythrée passe en deuxième, donc il n'y aura pas de paix. Je pense qu'il y a deux solutions possibles, mais bien sûr, l'essentiel est qu'il y ait une résolution, une résolution pacifique. Le gouvernement du Tigré est prêt pour la paix. Abiy Ahmed parle de paix, mais fait autre chose. Il achète des armes. Tout le financement que lui accorde le gouvernement du Canada, il l'utilise pour acheter des armes. C'est la dynamique. C'est ce que la communauté internationale doit comprendre.
Le gouvernement de l'Éthiopie n'est pas prêt pour la paix, mais je pense que la résolution finale doit passer par la paix, par une table ronde. Je comprends qu'il y a une initiative en cours, mais je ne pense pas qu'il soit prêt pour la paix. C'est là le problème. Je pense que pour qu'il soit prêt pour la paix, il doit y avoir des pressions de la part de la communauté internationale, y compris du Canada.
Merci.
Alemash Tekie Berhane
Voir le profil de Alemash Tekie Berhane
Alemash Tekie Berhane
2022-06-21 19:16
La seule chose que je veux ajouter, c'est que les troupes érythréennes occupent toujours une partie du Tigré et qu'elles doivent quitter le Tigré. La communauté internationale doit faire pression sur le pays. Les gens savent que ces troupes sont là.
Elles doivent partir parce qu'elles continuent de commettre des atrocités sur les Tigréens.
Merci.
Gugsa Wekneh
Voir le profil de Gugsa Wekneh
Gugsa Wekneh
2022-06-21 19:16
Puis‑je vous poser une simple question pour alimenter vos réflexions? Savez-vous qu'à l'heure actuelle, le premier ministre éthiopien est en train de construire un palais de 49 milliards de dollars? En ce moment, avec son budget de 49 milliards de dollars, il construit un nouveau palais.
Kidane Gebremariam
Voir le profil de Kidane Gebremariam
Kidane Gebremariam
2022-06-21 19:17
La nourriture est acheminée par la région d'Afar, depuis Addis Ababa jusqu'à la région d'Afar. Le président de la région d'Afar est un bon ami d'Abiy Ahmed. Ils collaborent l'un avec l'autre pour ne pas livrer la nourriture. C'est une sorte de tentative délibérée de ne pas nourrir la population.
Ils ont essayé les balles. Ils ont essayé la guerre, mais ils ne sont pas parvenus à leurs fins. Ils utilisent maintenant la nourriture comme arme de guerre. Ils utilisent la famine comme arme de guerre.
La nourriture est acheminée de la ville de Semera en Afar, jusqu'à Mekelle. Malgré toutes les difficultés, malgré de nombreuses vérifications à Mekelle, la nourriture ne peut pas être transportée vers les personnes qui en ont vraiment besoin à cause du manque de carburant.
Merci.
Feben Embaye-Dessta
Voir le profil de Feben Embaye-Dessta
Feben Embaye-Dessta
2022-06-21 19:20
La situation n'est guère mieux dans les camps de réfugiés. C'est la misère là aussi. Les camps sont extrêmement surpeuplés.
Le nombre de réfugiés au Soudan se situe entre 60 000 et 80 000, et cela comprend des enfants qui ont été séparés de leur famille pour échapper à la guerre. Il y a très peu de médicaments, même au Soudan. Il y a toujours des inondations. Les tentes du HCR ont été emportées par la boue. La nourriture se fait rare. Les gens reçoivent peut-être un litre d'huile et aucune protéine. Je pense qu'on leur donne une sorte de poudre. C'est vraiment très peu de nourriture.
La situation au Soudan est également très grave. Les gens y meurent de maladies qui sont facilement traitées en Occident, comme l'asthme et le diabète. Ils n'ont pas non plus accès à des médicaments pour la tension artérielle ou d'autres choses du genre au Soudan. La situation y est catastrophique. Elle n'est guère meilleure.
C'est pourquoi nous faisons pression pour que le Canada autorise les réfugiés tigréens du Soudan et d'ailleurs à venir au Canada, comme il l'a fait pour les Ukrainiens et les Syriens.
Je peux laisser la parole à mes collègues.
Gugsa Wekneh
Voir le profil de Gugsa Wekneh
Gugsa Wekneh
2022-06-21 19:21
Comme vous l'avez dit, la situation est telle qu'il n'y a pas de traitement. Il n'y a aucune possibilité.
Le plus gros problème n'est pas seulement la nourriture et les médicaments. C'est le traumatisme, parce qu'il n'y a pas de professionnels pour traiter les traumatismes. La plupart des enfants y sont séparés de leur mère et de leur père. Ce sont des enfants, et ils ont vu leur mère et leur père se faire tuer sous leurs yeux. Ils ont traversé l'épreuve du désert, sans rien ni personne vers qui se tourner. C'est vraiment incroyable, comme vous pouvez le comprendre, ou comme vous pouvez l'imaginer, surtout de ce point de vue.
Nous avons présenté la situation aux gens des affaires étrangères. Ils nous ont promis de nous confier à Immigration Canada. Cela fait plus d'un an, et nous n'avons toujours aucune nouvelle. Nous n'avons reçu d'appel de personne. Nous avons présenté la situation à trois reprises, et rien ne s'est produit.
Parfois, on se dit: « Est‑ce le Canada que je connais? » On en vient à avoir ces réflexions. Est‑ce bien le Canada que je connais? Est‑ce bien le Canada où je vis? On en arrive à avoir ce genre de pensées. La façon dont je suis traité ici constitue‑t‑elle une inégalité ou une iniquité? Est‑ce vraiment vrai, ou y a‑t‑il quelque chose qui ne va pas?
Cela semble parfois incroyable, pour être honnête.
Merci.
Kidane Gebremariam
Voir le profil de Kidane Gebremariam
Kidane Gebremariam
2022-06-21 19:23
Je trouve la crise des réfugiés tigréens tellement épouvantable. La plupart d'entre eux, comme l'a dit ma collègue, se trouvent au Soudan, où ils ont abouti après un voyage horrible. Ils ont subi des traumatismes. C'est pourquoi nous avons une association pour l'immigration tigréenne au Canada, qui a fait des propositions au ministre de l'Immigration. Malheureusement, cela fait plus de deux mois, et nous n'avons toujours aucune nouvelle à ce sujet.
C'est pourquoi nous vous demandons de nous aider, pour que nous puissions avoir accès aux mêmes ressources que celles qui ont été offertes aux Syriens, aux Afghans et aux Ukrainiens. Il doit y avoir égalité des chances, parce que nous sommes canadiens. Nous payons de l'impôt et nous méritons le même genre de traitement.
Je suis heureux de tout ce que le Canada a fait pour les Syriens, les Afghans et les Ukrainiens. Nous lui en sommes vraiment reconnaissants, mais pourquoi n'est‑ce pas la même chose pour les Tigréens, qui souffrent vraiment?
Alemash Tekie Berhane
Voir le profil de Alemash Tekie Berhane
Alemash Tekie Berhane
2022-06-21 19:25
La seule chose que je voudrais ajouter, c'est que depuis au moins deux mois, ils n'ont reçu aucune aide alimentaire, de sorte que la communauté tigréenne a dû faire des dons pour les aider à survivre. Je voulais juste le préciser.
Merci.
Feben Embaye-Dessta
Voir le profil de Feben Embaye-Dessta
Feben Embaye-Dessta
2022-06-21 19:28
Merci.
Ce qui est épouvantable dans cette histoire, c'est que ce ne sont pas que les femmes qui sont ciblées, de très jeunes enfants le sont aussi. Il existe des preuves documentaires de viols d'enfants âgés de huit ans seulement. Il ne s'agit pas seulement de jeunes filles. Des religieuses sont également violées. Les soldats entrent dans les maisons ou les églises et attaquent de très jeunes enfants. Ils attaquent les membres de l'église et du clergé. Tout cela est très psychologique. Il n'y a pas que l'aspect physique que je veux souligner. C'est très psychologique. Ces gens sont utilisés pour briser le moral du peuple tigréen. Ils voient des religieuses se faire violer. La religion est très importante pour le peuple tigréen, alors quand ils voient cela, cela leur casse le moral.
Comme je l'ai mentionné, il y a tant d'histoires de jeunes femmes et de filles, et même de femmes très âgées, qui se font violer par ces soldats et utiliser comme esclaves sexuelles. Il y a tant de récits de femmes enlevées à leur foyer. Les soldats entrent dans des maisons ordinaires, où ils tuent les hommes et enlèvent les femmes. Ils les emmènent en région éloignée pour les utiliser comme esclaves sexuelles. Il y a des histoires — je m'excuse, parce que c'est très explicite, mais il est très important que ces histoires soient racontées — de femmes qui sont si grièvement violées que leur moelle épinière est blessée. Elles sont jetées comme des ordures à la rue, paralysées. Elles ne peuvent plus bouger. Elles ne peuvent rien faire à moins d'être trouvées par quelqu'un qui traverse la rue.
Il y a des femmes qui souffrent de blessures de longue durée. Elles ont du mal à uriner. Elles ont des problèmes rectaux, parce que des objets ont été insérés en elles. C'est vraiment horrible. C'est très explicite. C'est très barbare. C'est le quotidien des femmes tigréennes. Elles n'ont pas de médicaments non plus. Beaucoup d'entre elles sont évidemment fécondées. L'avortement n'est pas une option, puisque les médecins ne peuvent pas travailler. L'un d'entre eux a mentionné que les médecins sont eux-mêmes en train de mourir — ils sont affamés. Ces femmes n'ont pas accès à des médicaments. Elles n'ont pas d'antiviraux pour se protéger de choses comme le VIH.
Merci.
Alemash Tekie Berhane
Voir le profil de Alemash Tekie Berhane
Alemash Tekie Berhane
2022-06-21 19:31
Il y a le système de communication… tout est bloqué. Je ne sais même pas si ma mère est toujours vivante. Cela fait presque deux ans que je n'ai pas eu de ses nouvelles.
Alemash Tekie Berhane
Voir le profil de Alemash Tekie Berhane
Alemash Tekie Berhane
2022-06-21 19:32
Il n'y a pas de services téléphoniques, et pas non plus de banques.
Feben Embaye-Dessta
Voir le profil de Feben Embaye-Dessta
Feben Embaye-Dessta
2022-06-21 19:36
J'ai obtenu des informations auprès de certains des témoins qui devaient comparaître également. Comme c'est une question à laquelle ils auraient été les mieux à même de répondre, je peux vous expliquer comment pourrait se traduire l'aide de la communauté internationale, et plus précisément du Canada.
Nous devons demander au gouvernement du Canada d'exhorter le gouvernement éthiopien à assurer immédiatement un accès sûr, durable et sans entrave à l'aide humanitaire dans toutes les régions du Tigré.
Votre comité devrait demander au gouvernement du Canada d'exhorter le gouvernement éthiopien à rétablir sur‑le‑champ les services de base, y compris les banques, les communications et l'électricité, dans le Tigré, et d'imposer à l'Éthiopie et à l'Érythrée un embargo complet sur les armes, les munitions et l'équipement militaire pour ce qui concerne l'approvisionnement direct et indirect ainsi que la vente et le transfert, y compris l'expédition et les transbordements.
Il faut également aider la Commission internationale d'experts des droits de l'homme sur l'Éthiopie des Nations unies à s'acquitter du mandat que lui confère la résolution du Conseil des droits de l'homme S‑33/1 de 2021, y compris la poursuite des enquêtes et des rapports annuels à présenter…
Feben Embaye-Dessta
Voir le profil de Feben Embaye-Dessta
Feben Embaye-Dessta
2022-06-21 19:39
Je dirais que la grande priorité serait l'accès à l'aide humanitaire au Tigré, car, sans cela, nous allons continuer de voir les victimes s'accumuler jour après jour. S'il y avait donc un seul élément à prioriser, ce serait sans l'ombre d'un doute celui‑là. Il faut que nous ayons immédiatement accès à l'aide humanitaire au Tigré.
Kidane Gebremariam
Voir le profil de Kidane Gebremariam
Kidane Gebremariam
2022-06-21 19:40
Pour que l'on puisse mettre fin à cette crise, cette guerre génocidaire, je pense que la première chose à faire, du point de vue du gouvernement tigréen, serait que l'on mette un terme au siège et au blocus. Imaginez un instant si certains d'entre nous au Canada n'avaient pas accès à des services bancaires, à des services téléphoniques...
Kidane Gebremariam
Voir le profil de Kidane Gebremariam
Kidane Gebremariam
2022-06-21 19:41
J'y arrive.
Je pense que c'est en fait Abiy Ahmed qui a tenté de retarder les élections en Éthiopie. Il s'est alors servi de la COVID‑19 comme excuse. Il semblerait qu'il y avait moins de 100 personnes infectées au pays, mais il a utilisé ce prétexte en exploitant la situation de telle sorte qu'aucune élection ne puisse être tenue, ce qui lui aurait laissé du temps pour consolider son pouvoir. C'est ce qu'il a voulu faire.
Cependant, les gens du Tigré ont fait valoir que la constitution exigeait la tenue d'une élection à l'intérieur d'un délai de cinq ans. La région du Tigré est donc allée de l'avant avec une élection démocratique. C'était le point de départ, puis Abiy Ahmed s'est servi de son pouvoir pour bloquer toute aide et tout budget destinés à la région du Tigré. Il a interdit tout investissement au Tigré. Il a même refusé l'accès à des masques. Il n'était pas permis pour les gens du Tigré d'en avoir.
C'est alors que l'invasion de criquets a frappé. Ahmed s'est aussi servi du fait que les gens du Tigré n'avaient pas accès à des services dans ce contexte. Il s'était préparé dès le tout début à soumettre et à bafouer les Tigréens, car leur région était très…
Je pense que je vais m'arrêter là. Merci.
Gugsa Wekneh
Voir le profil de Gugsa Wekneh
Gugsa Wekneh
2022-06-21 19:44
Permettez-moi de répondre à cette question.
Je voudrais vous donner une idée de la façon dont les choses se passent avec l'aide alimentaire. Elle arrive à Djibouti d'où elle est acheminée directement vers la région d'Afar. De la frontière de cette région jusqu'au Tigré, il y a environ 400 kilomètres. Sur cette distance de 400 kilomètres, il faut franchir neuf points de contrôle. Le même camion doit se prêter à l'exercice à neuf reprises.
À ces points de contrôle, il n'y a ni procédures ni systèmes. On s'en remet à ceux qui sont volontaires pour effectuer ce travail. Pour qu'un camion puisse se rendre de la frontière à Djibouti jusqu'au Tigré, il faut compter un mois. Il arrive qu'un camion ne soit pas autorisé à passer. Tout dépend de la volonté du gouvernement qui peut invoquer toutes sortes d'excuses. C'est seulement la première étape à franchir.
Une fois au Tigré, il n'y a plus de carburant. Les camions n'en reçoivent que pour un trajet. À Mekele, la capitale située au sud-ouest du pays, il y a 60 000 tonnes métriques de nourriture. Celle‑ci ne peut pas être distribuée au reste de la région, parce qu'il n'y a pas de carburant. La plupart des ponts et des routes ont été détruits, et ce, de façon totalement délibérée par les militaires érythréens. La situation est donc problématique à bien des égards.
Qu'attendons-nous du Canada? Pour vous donner une idée, le Conseil de sécurité des Nations unies a inscrit la question tigréenne à son ordre du jour à 14 reprises. Dans la presque totalité des cas, les Chinois et les Russes ont fait obstacle à cette initiative, et ce, de façon très flagrante. On peut ainsi voir très clairement qui appuie Abiy Ahmed et qui ne le soutient pas. Il y a tout un équilibre politique qui est en jeu.
Où se situe le Canada? Qu'attendons-nous de lui? Nous espérons retrouver le Canada aux premières lignes, tout au moins pour les occasions semblables à ces 14 cas dont j'ai parlé, mais ce n'est pas ce que nous constatons.
Kidane Gebremariam
Voir le profil de Kidane Gebremariam
Kidane Gebremariam
2022-06-21 19:49
Merci pour cette question.
En fait, nous souhaiterions que le premier ministre du Canada prenne des mesures concrètes, et l'une de ces mesures consisterait à cesser de financer l'Éthiopie dans le cadre du programme d'aide bilatéral. Cette aide provenant directement des fonds publics est utilisée pour acheter des armes. Ce serait donc la première chose à faire.
Il y a bien sûr une autre piste de solution… Je ne connais pas le terme exact, mais il existe aux États-Unis une Loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique. Les Américains ont cessé d'offrir du soutien en application de cette loi. Ils ont ainsi semblé avoir l'attention d'Abiy Ahmed. Je pense que si le gouvernement canadien en faisait autant, Ahmed écouterait également. Sinon, je crois qu'il s'en fiche éperdument.
Comme je l'indiquais précédemment, ce sont des actions délibérées. Il dit une chose à la communauté internationale, mais agit différemment. Il n'y a pas de communication. Il y a un blocus des communications.
Je pense que c'est la chose la plus importante. Merci.
Gugsa Wekneh
Voir le profil de Gugsa Wekneh
Gugsa Wekneh
2022-06-21 19:52
Je ne pourrais pas vous dire que c'est le cas, mais si cela devait arriver, je ne serais pas surpris. La raison est bien simple. Si un enfant voit sa sœur se faire tuer, sa mère se faire violer et son père se faire assassiner sous ses yeux, il devient prêt à faire absolument tout. Cela ne m'étonnerait aucunement.
Mais il n'y a pour l'instant aucune preuve indiquant que cela se produit.
Kidane Gebremariam
Voir le profil de Kidane Gebremariam
Kidane Gebremariam
2022-06-21 19:52
Puis‑je répondre brièvement à cette question pour ajouter à ce que disait M. Werkneh?
Kidane Gebremariam
Voir le profil de Kidane Gebremariam
Kidane Gebremariam
2022-06-21 19:54
Nous pensons que c'est le cas. Sinon, pourquoi le Canada ne prend‑il aucune mesure? Le Canada est connu pour son féminisme... Je veux dire que le gouvernement du Canada, le premier ministre, répète sans cesse que le gouvernement canadien est féministe. Étant donné que des milliers de femmes sont violées, pourquoi le gouvernement canadien ne prend‑il pas de mesures concrètes?
Je pense que cela mènera à une enquête, une enquête concernant les intérêts étrangers, mais nous pensons que l'argent, les profits, pourraient être la raison pour laquelle le Canada n'agit pas.
Résultats : 1 - 30 de 37463 | Page : 1 de 1249

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes