Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 6934
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2022-06-23 10:03 [p.7213]
Monsieur le Président, conformément à l'article 36(8)a) du Règlement, j'ai l'honneur de déposer, dans les deux langues officielles et sous forme électronique, la réponse du gouvernement à cinq pétitions.
Pendant que j'ai la parole, je propose:
Que la Chambre passe maintenant à l'ordre du jour.
Voir le profil de Peter Julian
NPD (BC)
Madame la Présidente, c'est fou, cette opposition exagérée des conservateurs à ce qui est une bonne mesure pleine de gros bon sens, compte tenu de tout ce que le leader du gouvernement à la Chambre a dit sur l'importance de permettre aux députés de participer aux débats. Même si les députés sont atteints de la COVID et même s'ils sont incapables d'être présents à la Chambre, les gens qu'ils représentent ne perdraient pas leur voix ni leur vote, ce qui est important. Toutefois, nous avons assisté hier soir au spectacle malheureux des conservateurs qui ont monopolisé tout le débat sur la question, refusant d'entendre les autres partis et refusant de céder la parole pour que d'autres puissent s'exprimer sur le sujet.
J'aimerais demander au leader du gouvernement à la Chambre si la mesure à l'étude est, en partie, due au fait que les conservateurs ont été si égoïstes en essayant de monopoliser tout le temps de la Chambre et en refusant de permettre à d'autres voix de se faire entendre sur l'importante motion.
Des voix: Oh, oh!
Voir le profil de Leah Gazan
NPD (MB)
Voir le profil de Leah Gazan
2022-06-23 11:08 [p.7218]
Madame la Présidente, nous avons beaucoup discuté de cette question à la Chambre, et j’ai souvent entendu dire, entre autres choses, que les gens qui travaillent en ligne ne travaillent pas. Ces propos sortaient parfois de la bouche des conservateurs, et pourtant, j'en vois un certain nombre qui, comme moi, sont en ligne aujourd'hui. Ils visent peut-être les députés de leur propre parti.
Nous avons travaillé très fort pendant la pandémie. Voilà une occasion d'attirer plus de femmes en politique. Cette formule nous permettra aussi de contribuer à la lutte contre la crise climatique en réduisant les déplacements des députés. Nous sommes aux prises avec une urgence climatique.
Je me demande si l’honorable leader parlementaire pourrait faire des commentaires à ce sujet.
Voir le profil de Frank Caputo
PCC (BC)
Madame la Présidente, le leader du gouvernement à la Chambre veut un dialogue, alors voici un dialogue. Cette mesure est censée être motivée par la COVID, et ce que nous voyons de ce côté-là de la Chambre, c’est qu’elle sert d’excuse pour ne pas se présenter dans cette enceinte. Nous voyons des gens qui sont ici le matin, sur vidéo l’après-midi, puis ici le lendemain matin. Après la période des questions, nous voyons des députés des banquettes ministérielles se précipiter à l'extérieur pour voter à distance. Comment peut-on dire qu'ils respectent cet endroit s’ils ne votent pas de leur siège juste après avoir assisté à la période des questions?
Si le leader du gouvernement à la Chambre veut une proposition, que diriez-vous de celle-ci? Si les députés sont préoccupés par la COVID, ils devraient rester chez eux et travailler à distance. Si cela n’a rien à voir avec la COVID, pourquoi ne sont-ils pas ici?
Voir le profil de Bonita Zarrillo
NPD (BC)
Madame la Présidente, je dois dire que ce débat est extrêmement capacitiste. Même hier, certains propos capacitistes étaient tout simplement déchirants. Je me demande à quoi ressemblerait ce débat si 338 d'entre entre nous étaient immunodéprimés, souffraient de comorbidités ou avaient des enfants ou des parents habitant sous leur toit qui subissaient une greffe de cellules souches, une chimiothérapie ou toute autre maladie grave.
J’ai été dans la même pièce que des personnes dont je sais que le conjoint avait subi un transfert de cellules souches. Elles ont été forcées de venir ici parce qu’elles font partie du personnel. Nous sommes ici, dans notre espace capacitiste, et nous nous attendons que les personnes qui nous soutiennent viennent faire leur travail. La dernière chose que je voudrais faire en tant que députée, si j’étais malade ou si un membre de ma famille l’était, c’est de venir ici et de contaminer un membre du personnel qui compose avec une personne atteinte d'une maladie grave à la maison.
C’est vraiment décevant. Dans ma circonscription de Port Moody-Coquitlam, Anmore et Belcarra, un certain nombre de personnes mourraient si elles attrapaient la COVID-19. Elles sont constamment confrontées à ce discours capacitiste. Je n’en peux plus. Peut-être que le député…
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Voir le profil de Elizabeth May
2022-06-23 12:39 [p.7226]
Madame la Présidente, avec tout le respect que je dois au leader parlementaire de l'opposition officielle, la pandémie de COVID‑19 n'est pas terminée. Mon mari est extrêmement malade à la maison actuellement parce qu'il a contracté la COVID‑19. J'ai passé un test de dépistage ce matin, et il s'est révélé négatif. Je ne veux mettre personne en danger.
Aujourd'hui, il suffit de chercher sur Google de façon désinvolte pour trouver des avis scientifiques. Si le leader parlementaire de l'opposition nous dit qu'il n'existe aucune donnée scientifique, c'est parce qu'il choisit de se montrer aveugle. Les Centers for Disease Control des États‑Unis disent craindre une autre flambée. Je pense à ce qui se passe actuellement au Portugal. Il y a des avertissements émis par le Dr Zain Chagla, de l'Université McMaster, et le Dr Isaac Bogoch, que nous avons suivi très attentivement et qui dit qu'il faut examiner les données sur les eaux usées.
Il s'agit d'un virus qui mute. C'est ce qu'il fait. Il ne mute pas pour devenir de moins en moins dangereux: ses mutations le rendent parfois moins dangereux, parfois plus dangereux. Ce que j'ai constaté à la Chambre depuis le 13 mars 2020, date à laquelle nous avons ajourné nos travaux à cause de la pandémie de COVID‑19, c'est que chaque mesure d'adaptation fait l'objet d'une énorme lutte parlementaire. Conséquemment, nous prononcer sur cette question maintenant nous fera gagner du temps à l'automne.
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Voir le profil de Elizabeth May
2022-06-23 12:43 [p.7227]
Madame la Présidente, je n'ai pas besoin de vous le signaler, je le sais, mais l'article 18 du Règlement indique qu'« aucun député ne doit parler irrévérencieusement » d'un autre député. Au-delà des expressions offensantes et des injures, « parler irrévérencieusement » signifie aussi dire, comme le député vient de le faire, qu'il a tellement peu de respect pour le député qu'il s'en va. Je suis désolée, mais ces propos vont à l'encontre de l'article 18 du Règlement.
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2022-06-23 12:53 [p.7228]
Monsieur le Président, la semaine dernière, je n’ai pas pu participer à la séance ici en présentiel, parce que le résultat de mon test s’était avéré positif. Heureusement, le résultat de mon dernier test était négatif, ce qui indique que j’ai vraiment eu la COVID‑19. J’ai pu participer aux travaux de la Chambre grâce au Parlement hybride. C’était la semaine dernière. J’ai eu l’occasion d’aborder un certain nombre d’enjeux à la Chambre. Cela m’a aussi permis de voter.
Il est tout à fait irresponsable d’essayer de faire disparaître la pandémie. Qu’on le croie ou non, la pandémie durera encore au moins pendant ces prochains mois. Ce que nous faisons, c’est offrir à nos collègues la chance de faire preuve de leadership envers leurs électeurs en évitant de se tenir dans certains environnements. Je n’aurais pas voulu venir ici avec un résultat positif pour prononcer un discours ou pour voter. J’ai ainsi fait preuve de leadership, et c’est le genre de leadership dont nous devrions faire preuve face à nos concitoyens.
Mon collègue ne convient-il pas qu’il était responsable de ma part de participer aux débats par la méthode hybride la semaine dernière au lieu de venir en personne malgré un résultat positif au test de dépistage?
Voir le profil de Sukh Dhaliwal
Lib. (BC)
Voir le profil de Sukh Dhaliwal
2022-06-23 14:08 [p.7234]
Monsieur le Président, je prends la parole aujourd'hui afin de célébrer une carrière exceptionnelle de 32 ans, celle de l'ancienne directrice du service culturel de la Ville de Surrey, Liane Davison, qui a pris sa retraite plus tôt cette année.
Autrefois une collectivité rurale, Surrey s'est développée au point où elle deviendra bientôt la plus grande ville de la Colombie‑Britannique. Grâce à son engagement et à sa passion, Liane a joué un rôle déterminant dans le développement du milieu artistique et culturel de la ville. Pendant sa carrière, la population de notre ville s'est multipliée considérablement, tout comme les initiatives entreprises par Liane, qui ont profondément marqué notre ville de plusieurs façons, que ce soit grâce à des expositions d'œuvres d'artistes locaux, des présentations de formes d'art novatrices et interactives ou l'acquisition d'œuvres remarquables.
Je remercie Liane Davison d'avoir enrichi la vie communautaire de la ville de Surrey.
Voir le profil de Taleeb Noormohamed
Lib. (BC)
Monsieur le Président, c'est aujourd'hui la Journée nationale du souvenir des victimes de terrorisme. Il y a 37 ans aujourd'hui, le vol 182 d'Air India a explosé en plein ciel, emportant 329 âmes innocentes. Parmi les victimes se trouvaient 268 Canadiens, dont des mères, des pères, des grands-parents, des amis et 82 enfants, qui ne sont jamais revenus à la maison.
À ce jour, il s'agit du plus grand acte de terrorisme perpétré contre des Canadiens. Il a été le résultat d'une conspiration conçue, planifiée et exécutée au Canada. Malgré les efforts des familles des victimes, qui ont lutté contre le racisme, la discrimination et l'indignité, peu de Canadiens connaissent cette tragédie. Nous ne l'apprenons pas dans les écoles. Nous en entendons peu parler dans les médias. Il ne peut en être ainsi. La Chambre et tous les Canadiens doivent toujours se souvenir de cette tragédie comme d'une tragédie canadienne.
En ce jour de commémoration, réfléchissons aux mots gravés sur les monuments commémoratifs des victimes, provenant de Vancouver jusqu'à Bantry, en Irlande:
Le temps passe vite, le soleil se lève et l'obscurité tombe.
Laissez-le défiler, l'amour vaincra toujours.
Espérons que l'amour vaincra toujours.
Voir le profil de Laurel Collins
NPD (BC)
Voir le profil de Laurel Collins
2022-06-23 14:14 [p.7236]
Monsieur le Président, le Vancouver Island Counselling Centre for Immigrants and Refugees offre des services de consultation en santé mentale, des services d'interprètes spécialement formés et des services aux victimes de traumatismes qui sont adaptés à la culture. Les Ukrainiens qui fuient la guerre de Poutine font leur arrivée sur l'île de Vancouver, et beaucoup d'entre eux sont évidemment traumatisés.
S'il est vrai que le gouvernement fédéral fournit des services d'établissement, il n'y a aucun fond pour le soutien en santé mentale. Ces victimes de la guerre devraient être admissibles au Programme fédéral de santé intérimaire. Des organisations comme le centre dont je viens de parler répondaient déjà à une hausse des demandes. Maintenant, elles fournissent des services de soutien en santé mentale sans financement.
De plus, il y a un grave problème qui touche les conseillers cliniques en Colombie‑Britannique: ils sont incapables de s'enregistrer en tant que fournisseurs du Programme fédéral de santé intérimaire, peu importe à quel point ils sont compétents et expérimentés. Le Programme doit se pencher sur la reconnaissance des équivalences professionnelles. Ces problèmes ont des effets négatifs sur les réfugiés qui peinent à trouver des fournisseurs.
Je tiens à remercier du fond du cœur les conseillers, les interprètes et le personnel du Vancouver Island Counselling Centre for Immigrants and Refugees. Je les remercie de leur travail incroyablement important.
Voir le profil de Dan Albas
PCC (BC)
Monsieur le Président, puisque nous sommes sur le point d'ajourner pour l'été, récapitulons ce que nous avons appris. Une diplomate canadienne a assisté à une fête à l'ambassade de la Russie et a embarrassé notre pays, mais la ministre dit que ce n'est pas de sa faute si son personnel n'a pas vérifié ses courriels.
Nous avons appris que, contrairement à ce qu'a prétendu le ministre, la Loi sur les mesures d'urgence n'a pas été invoquée à la demande des forces de l'ordre.
Au chapitre des passeports, les libéraux échouent lamentablement. Chaque jour, des gens font la queue pendant des heures à l'extérieur des bureaux de passeport, et la ministre a attribué cela à une hausse sans précédent du nombre de demandes. Or, nous avons appris plus tard qu'il n'y a pas de hausse sans précédent.
Le chaos règne dans les aéroports. L'explication donnée par le ministre: les voyageurs ont perdu la main.
L'inflation est démesurée, mais la ministre rejette toute part de responsabilité, en dépit du fait que son injection de 100 milliards de dollars pour stimuler l'économie exacerbe l'inflation qui cause du tort aux Canadiens.
Nous avons découvert que la commissaire de la GRC avait promis au Cabinet du premier ministre et au ministre de la Protection civile de les aider à atteindre leurs objectifs politiques à la suite d'une horrible tragédie. En réponse, l'ancien ministre s'en est pris à un superintendant de la GRC qui n'a rien fait d'autre que s'acquitter de ses fonctions avec intégrité.
Le premier ministre a été enseignant. Il sait qu'on ne peut accorder la note de passage aux étudiants qui ne font pas leurs devoirs ou qui n'assument pas leurs responsabilités. Il devrait donc faire échouer ces ministres. Cependant, comme il ne le fera pas, les ministres et lui devraient à tout le moins passer leur été à faire des cours de rattrapage. Les Canadiens méritent mieux que cela de la part de leur gouvernement.
Voir le profil de Jagmeet Singh
NPD (BC)
Voir le profil de Jagmeet Singh
2022-06-23 14:28 [p.7238]
Monsieur le Président, la hausse du coût de la vie frappe très durement les Canadiens. Les néo-démocrates ont parlé de Canadiens qui éprouvent actuellement des difficultés et qui n'ont pas les moyens d'acheter de la nourriture et de l'essence. Par surcroît, la Société canadienne d'hypothèques et de logement a présenté un rapport qui nous apprend qu'il faudrait trois millions de maisons de plus sur le marché pour que les Canadiens puissent trouver une propriété à prix abordable. Bref, les Canadiens n'arriveront pas à trouver une maison qui corresponde à leurs moyens.
En dépit de la gravité de la situation, le gouvernement se contente d'attendre en espérant vainement que les choses rentrent dans l'ordre toutes seules. Le gouvernement doit agir pour aider les gens maintenant. Quand interviendra-t-il pour aider les familles qui ont besoin d'aide?
Voir le profil de Jagmeet Singh
NPD (BC)
Voir le profil de Jagmeet Singh
2022-06-23 14:29 [p.7239]
Monsieur le Président, on sait que le coût de la vie augmente et que cela frappe fort les familles. Il est de plus en plus difficile, voire impossible, de joindre les deux bouts pour plusieurs familles partout au pays.
Selon un récent rapport, si le gouvernement n'agit pas en ces temps difficiles, certaines personnes au Canada ne pourront pas trouver de logement. Sachant tout cela, quand ce gouvernement agira-t-il rapidement pour aider les familles dans cette crise?
Résultats : 1 - 15 de 6934 | Page : 1 de 463

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes