Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 30 de 1493
Michael MacPherson
Voir le profil de Michael MacPherson
Michael MacPherson
2022-01-20 16:31
Ouvrir
Je ferai de mon mieux, monsieur le président. Il y a eu de nombreuses interventions, mais il me semble qu'il y a un consensus.
Voici ce que j'ai compris comme amendement. Nous remplacerions « au moins six réunions » par « au moins deux réunions ». Plus loin, on indiquerait « que le Comité commence l'étude par deux réunions » plutôt que « que le Comité commence l'étude par trois réunions ». Essentiellement, on change le nombre, c'est‑à‑dire commencer par un minimum de deux réunions.
Réduire
Michael MacPherson
Voir le profil de Michael MacPherson
Michael MacPherson
2022-01-20 16:35
Ouvrir
Dans notre nouvel environnement virtuel, c'est‑à‑dire hybride, la règle veut que s'il existe un consensus évident à l'égard de la motion principale amendée, il ne soit pas nécessaire de procéder à un vote par appel nominal.
Réduire
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
Lib. (QC)
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
2022-01-18 13:19
Ouvrir
Certainement.
Réduire
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
Lib. (QC)
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
2022-01-18 13:19
Ouvrir
Merci, monsieur le président.
Je vais commencer par mentionner que je suis présentement sur le territoire traditionnel du peuple algonquin anishinabe.
Monsieur le président, honorables collègues, je vous remercie beaucoup de m'avoir invité à vous parler aujourd'hui des récents développements concernant la COVID‑19 au pays.
Je tiens également à remercier tous les membres du Comité permanent de la santé et tout le personnel du Comité de leur précieux travail au cours des derniers mois durant la pandémie.
Les hauts fonctionnaires qui m'accompagnent aujourd'hui sont M. Stephen Lucas, sous‑ministre de Santé Canada; M. Paul Thompson, sous-ministre de Services publics et Approvisionnement Canada; la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada; le Dr Harpreet S. Kochhar, président de l'Agence de la santé publique du Canada, ainsi que M. Matthew Tunis, qui va bientôt se joindre à nous et qui fait partie du Comité consultatif national de l'immunisation, ou CCNI.
Je les remercie de leur présence et, à l'avance, de la collaboration dont ils feront preuve aujourd'hui dans le contexte du travail du Comité.
Comme vous le savez, la propagation rapide du variant Omicron dans notre pays nous maintient en état d’alerte. La COVID‑19 est une crise qui ne ressemble à aucune autre que nous ayons connue de mémoire récente dans notre pays, et Omicron est venu ajouter une nouvelle couche de complexité. Néanmoins, notre gouvernement et notre pays continuent de réagir rapidement pour protéger la santé et la sécurité de tous.
Aujourd'hui, mes collègues et moi ferons le point sur les efforts déployés.
La semaine dernière, c'est‑à‑dire le 13 janvier, j'ai rencontré à nouveau mes homologues des provinces et des territoires, pour la sixième fois depuis décembre, afin de discuter de nos efforts collectifs pour renforcer nos défenses contre le variant Omicron.
La discussion a été très productive et les mesures l'ont été aussi. Cela fait maintenant deux ans que les provinces et les territoires développent des mesures de santé publique pour maîtriser, du moins pour limiter, la propagation de ce virus, et que le gouvernement fédéral les soutient activement.
Nous avons accordé une quantité considérable de ressources et de fonds fédéraux supplémentaires pour protéger la population canadienne et soutenir la lutte contre la COVID‑19.
En effet, pour chaque tranche de 10 $ dépensée au Canada en aide directe aux travailleurs et aux entreprises par les gouvernements, le gouvernement fédéral a fourni plus de 8 $.
Comme vous le savez, la vaccination constitue un des moyens les plus efficaces de nous protéger contre la COVID‑19. À ce jour, près de 78 % des Canadiens de tous âges ont reçu la vaccination primaire de deux doses.
Pour ce qui est de maintenir l'accès au vaccin, le Canada a conclu des ententes avec Pfizer et Moderna pour acquérir des vaccins contre la COVID‑19 pour 2022 et 2023, avec une possibilité de prolongation jusqu'en 2024.
Ces ententes prévoient non seulement la réception de doses de rappel, mais aussi la possibilité de se procurer les futures formulations du vaccin contre la COVID‑19 en fonction de l'évolution de la situation épidémiologique au pays.
Les campagnes de vaccination au pays vont très bien. La campagne de vaccination de doses de rappel va particulièrement bien, puisque 34 % des Canadiens admissibles ont reçu une dose de rappel.
Par ailleurs, plus de 48 % des enfants de 5 à 11 ans ont aussi reçu leur première dose.
Les tests rapides constituent un autre outil important dans notre lutte contre la COVID‑19 et ses variants. Plus tôt ce mois‑ci, le gouvernement du Canada a annoncé que 140 millions de tests antigéniques rapides supplémentaires seraient envoyés en janvier aux provinces et aux territoires selon le nombre d'habitants. Les livraisons sont en cours.
Notre gouvernement s'efforce aussi de veiller à ce que les travailleurs de la santé de première ligne puissent avoir accès aux fournitures médicales et à l'équipement de protection dont ils ont besoin.
En 2020, le gouvernement canadien a lancé un processus d'achats en gros afin de se procurer rapidement et efficacement de l'équipement de protection individuelle. Grâce à l'approche énergique que nous avons suivie, le gouvernement a réussi à obtenir près de 2,7 milliards d'unités d'équipement de protection individuelle.
Notre gouvernement reste également déterminé à utiliser tous les outils disponibles pour protéger les Canadiens, notamment en offrant un accès facile à des traitements que les Canadiens peuvent aisément utiliser, comme le Paxlovid, un médicament essentiel pour réduire la gravité de la COVID‑19 chez les patients qui risquent fort de développer une maladie grave et qui, par conséquent, allégera le fardeau sur notre réseau de soins de santé. Voilà pourquoi j'ai eu hier le plaisir d'annoncer, aux côtés de la ministre Filomena Tassi, que le Canada a reçu la livraison initiale d'un lot de 30 400 traitements antiviraux oraux de Pfizer contre la COVID‑19.
Monsieur le président, je conclurai en disant que ce n'est là qu'un aperçu des mesures actuelles et récentes prises par notre gouvernement pour protéger la santé de tous les Canadiens.
Comme vous le savez, bien d'autres choses sont faites dans les coulisses, de concert avec nos nombreux partenaires de tous les ordres de gouvernement.
Nous savons que nous devons maintenir les efforts de santé publique pour limiter la transmission du virus et en réduire au minimum les conséquences globales.
Notre gouvernement persistera à faire tout ce qui est en son pouvoir pour continuer à protéger la santé, la sécurité et le bien-être de toutes et de tous.
Je céderai maintenant la parole à mon sous-ministre, M. Stephen Lucas.
Réduire
Stephen Lucas
Voir le profil de Stephen Lucas
Stephen Lucas
2022-01-18 13:26
Ouvrir
Merci, monsieur le ministre.
Monsieur le président et honorables députés, je vous remercie de me donner l'occasion de m'adresser au Comité aujourd'hui. Je suis honoré d'être ici pour parler de ce que Santé Canada a fait pour assurer la sécurité et la santé des Canadiens, alors que nous luttons contre la COVID‑19 et le variant Omicron.
Dans le cadre du portefeuille de la santé, Santé Canada a joué un rôle clé dans la réaction du Canada à la pandémie de COVID‑19. À mesure que des vaccins et des traitements nouveaux sont mis au point, ils doivent être soumis à l'examen de Santé Canada aux fins d'autorisation avant de pouvoir être utilisés au Canada.
La direction responsable de la réglementation à Santé Canada s'assure que les médicaments et les traitements, y compris les vaccins, respectent les normes strictes du Canada en matière de sécurité, d'efficacité et de qualité. En raison de l'urgence provoquée par la pandémie, des mesures ont été mises en place pour accélérer le processus d'autorisation de manière sécuritaire, notamment en prenant un arrêté d'urgence en septembre 2020 pour permettre à Santé Canada d'accepter des présentations ouvertes pour des médicaments contre la COVID‑19, y compris des vaccins. Ce processus accéléré a fait en sorte que des vaccins ont pu être offerts aux Canadiens le plus tôt possible à la fin de 2020.
À l'expiration de l'arrêté d'urgence l'année suivante, des modifications ont été apportées au Règlement sur les aliments et drogues, afin d'accorder un statut juridique permanent aux médicaments et aux vaccins autorisés en vertu de l'arrêté et de maintenir les assouplissements réglementaires introduits par l'arrêté d'urgence.
Je tiens à vous assurer que mon ministère examine de façon continue les données sur l'innocuité et l'efficacité de tous les médicaments et vaccins autorisés. Cela comprend la production régulière de rapports sur les effets secondaires.
Alors que la pandémie se poursuit, il est essentiel que nous ayons accès en temps opportun à des vaccins et à des traitements de pointe contre la COVID‑19 qui sauvent des vies, particulièrement en raison du variant Omicron hautement transmissible.
Bien que la vaccination demeure le meilleur moyen de nous protéger contre les maladies graves, l'hospitalisation et la mort, les traitements qui réduisent la gravité des infections sont un outil important dans la lutte contre cette maladie.
Santé Canada a autorisé plusieurs traitements contre la COVID‑19, y compris des traitements par anticorps monoclonaux.
Hier, Santé Canada a autorisé le Paxlovid de Pfizer, un traitement antiviral pour les adultes atteints d'une forme légère à modérée de la COVID‑19 présentant un risque élevé de développer une maladie grave. D'autres demandes sont examinées selon les priorités, dont le traitement antiviral de Merck, le Molnupiravir.
Le Paxlovid et le Molnupiravir sont importants, car les traitements actuels contre la COVID‑19 nécessitent une administration ou une injection intraveineuse effectuée dans un hôpital ou en milieu clinique. Ces nouveaux antiviraux sont des comprimés administrés par voie orale et représentent un important pas en avant pour assurer un accès rapide aux traitements contre la COVID‑19. Le gouvernement du Canada a donc signé une entente avec Pfizer pour se procurer une quantité initiale d'un million de traitements de Paxlovid, ainsi qu'une entente avec Merck pour acheter 500 000 traitements de Molnupiravir.
Maintenant que le Paxlovid a été autorisé, l'Agence de la santé publique du Canada travaillera en étroite collaboration avec les provinces et les territoires pour faciliter sa distribution et appuyer son utilisation.
Tout au long de la pandémie, le gouvernement du Canada a travaillé en étroite collaboration avec les gouvernements provinciaux et territoriaux pour les aider à s'adapter aux défis liés à la prestation des soins de santé pendant cette crise.
Qu’il s’agisse de coordonner l’équipement de protection individuelle, ou EPI, de fournir un soutien d’appoint ou de collaborer au déploiement du vaccin avec les provinces et les territoires, à l'échelle fédérale, nous faisons tout ce que nous pouvons pour nous assurer que nos partenaires provinciaux et territoriaux ont l’aide dont ils ont besoin pour gérer les éclosions. Cette aide comprend le soutien de la capacité d’intervention à l’appui des services existants, comme la recherche de contacts, le soutien au dépistage, l'équipement de dépistage, l'EPI et le matériel médical, les services de laboratoire, la gestion des éclosions, les sites sûrs d’isolement volontaire, les équipes d’intervention en santé publique et le recrutement des ressources humaines..
Après deux ans de lutte contre la pandémie de COVID‑19, y compris la récente vague d’Omicron...
Réduire
Stephen Lucas
Voir le profil de Stephen Lucas
Stephen Lucas
2022-01-18 13:31
Ouvrir
Oui, je m'y emploie.
En conclusion, je veux souligner que nous nous trouvons dans une position très différente celle où nous étions en mars 2020. Nous avons passé les deux dernières années à collaborer avec nos partenaires provinciaux et territoriaux pour renforcer notre capacité et nos outils afin de lutter contre la pandémie et de protéger les Canadiens.
Sur ces mots, je vous remercie et cède la parole à la Dre Tam.
Réduire
Naaman Sugrue
Voir le profil de Naaman Sugrue
Naaman Sugrue
2022-01-18 13:32
Ouvrir
Docteure Tam, c'est le greffier qui parle. Si vous entendez le son de la séance, pourriez-vous nous l'indiquer d'un signe de tête?
D'accord. Pourriez-vous sélectionner le bon canal d'interprétation pour les questions que vous pourriez recevoir, si on vous interroge?
Monsieur le président, j'ignore si vous voulez que la Dre Tam fasse son exposé immédiatement ou si nous devrions plutôt passer à M. Thompson.
Réduire
Harpreet S. Kochhar
Voir le profil de Harpreet S. Kochhar
Harpreet S. Kochhar
2022-01-18 13:33
Ouvrir
Je suis là, monsieur le président, mais c'est M. Thompson qui interviendra.
Réduire
Paul Thompson
Voir le profil de Paul Thompson
Paul Thompson
2022-01-18 13:33
Ouvrir
Monsieur le président, je veux simplement vérifier que vous pouvez m'entendre, car j'ai dû changer d'équipement.
Réduire
Paul Thompson
Voir le profil de Paul Thompson
Paul Thompson
2022-01-18 13:33
Ouvrir
C'est excellent. Je vous remercie beaucoup, monsieur le président.
Je veux remercier le Comité de m'avoir invité à la séance d'aujourd'hui. Comme mes collègues, j'en comprends parfaitement l'urgence.
M'étant joint au ministère il y a une semaine à peine, je tiens tout d'abord à dire que je suis fier de diriger un groupe de fonctionnaires fort talentueux qui a joué un rôle crucial dans la lutte contre la pandémie de COVID‑19.
Dès le départ, Services publics et Approvisionnement Canada, ou SPAC, a travaillé sans relâche pour obtenir l'équipement et les fournitures nécessaires à la protection de la santé et de la sécurité de la population canadienne. Nous nous employons à répondre aux besoins définis par l'Agence de la santé publique du Canada, qui collabore avec les provinces et les territoires pour soutenir la population et les professionnels de la santé en première ligne.
Au début, notre ministère s'est concentré sur l'achat d'EPI, devant alors composer avec un marché mondial hypercompétitif, dont les stocks limités, fabriqués en grande partie à l'étranger, étaient convoités par la planète entière. À mesure que la capacité de production d'équipement s'est développée au pays, nous avons fait appel à plusieurs fabricants canadiens. À ce jour, SPAC a acheté environ 2,7 milliards de pièces d'équipement, dont une grande partie est fabriquée ici même, au Canada. Par exemple, nous avons passé un contrat de 10 ans avec l'entreprise montréalaise Medicom pour la fourniture de masques N95 et de masques chirurgicaux. Nous avons également passé un contrat avec 3M, une entreprise de Brockville, pour la fourniture de 25 millions de masques N95 par an jusqu'en 2026. Les deux fabricants canadiens fournissent maintenant des masques au Canada de manière soutenue.
En ce qui concerne les vaccins, notre approche est globale et réfléchie. Le ministère a conduit les négociations qui ont mené à l'établissement d'un portefeuille de vaccins solides qui a placé le Canada dans une position privilégiée. Qu'il s'agisse d'une première ou d'une deuxième dose, d'une dose pédiatrique ou d'un rappel, nous avons maintenant assez de doses pour toutes les personnes admissibles. Grâce aux contrats que nous avons passés avec les fournisseurs de vaccins, le pays sera approvisionné en doses de façon soutenue pour les années à venir.
Nous savons cependant que d'autres outils, comme les tests rapides, sont essentiels plus que jamais alors que nous luttons contre le très contagieux variant Omicron. SPAC a conclu 14 ententes avec des fournisseurs, et a acquis plus de 430 millions de tests rapides. Rien que ce mois‑ci, ces ententes permettent à l'Agence de la santé publique du Canada de distribuer 140 millions de tests rapides aux provinces et aux territoires afin de répondre aux besoins pressants. Nous prévoyons que le Canada continuera de recevoir des livraisons régulières au cours des prochains mois, mais vu la demande mondiale, il y a fort à parier que des défis nous attendent. C'est pourquoi nous sommes en contact constant avec nos fournisseurs.
Pour ce qui est des tests exigés aux frontières, nous avons passé de nouveaux contrats afin d'augmenter la capacité de collecte et d'analyse des échantillons prélevés chez les voyageurs nationaux. Ces contrats sont structurés de manière à offrir une certaine souplesse, qui nous permettra de nous adapter aux exigences éventuelles concernant les tests aux frontières.
Nous veillons aussi à ce que le Canada ait accès à des traitements efficaces qui peuvent réduire la gravité de la COVID‑19. Notre ministère a passé des ententes pour sept types différents de traitements, et nous nous employons activement à en conclure d'autres. Pas plus tard qu'hier, tout de suite après l'autorisation de Santé Canada, le gouvernement a annoncé que nous avions déjà reçu la première livraison de plus de 30 000 traitements antiviraux contre la COVID‑19, et nous en attendons 120 000 autres avant la fin mars. Au total, nous avons passé par contrat une commande initiale de 1 million de traitements Paxlovid, et le calendrier de la livraison des traitements restants est fixé en ce moment même.
Monsieur le président, ce ne sont là que quelques exemples des réalisations récentes du ministère à l'appui de la réponse actuelle du Canada à la pandémie. J'aurai plaisir à continuer de soutenir les efforts du gouvernement à cet égard et à répondre aux questions.
Merci beaucoup.
Réduire
Naaman Sugrue
Voir le profil de Naaman Sugrue
Naaman Sugrue
2022-01-18 13:37
Ouvrir
Docteure Tam, le microphone est peut-être désactivé.
Réduire
Theresa Tam
Voir le profil de Theresa Tam
Theresa Tam
2022-01-18 13:38
Ouvrir
Pouvez-vous m'entendre maintenant?
Je n'utilise pas mon casque d'écoute, mais si vous pouvez m'entendre, je pense que cela devrait aller.
Réduire
Naaman Sugrue
Voir le profil de Naaman Sugrue
Naaman Sugrue
2022-01-18 13:38
Ouvrir
Les interprètes préféreraient de beaucoup que la Dre Tam porte son casque d'écoute. Il se peut que le bouton qui s'y trouve pour désactiver le son soit enfoncé, et je ne peux pas corriger la situation avec l'application Zoom.
Réduire
Theresa Tam
Voir le profil de Theresa Tam
Theresa Tam
2022-01-18 13:38
Ouvrir
C'est bon.
Réduire
Theresa Tam
Voir le profil de Theresa Tam
Theresa Tam
2022-01-18 13:38
Ouvrir
Le problème venait du bouton.
Je vous remercie.
Réduire
Naaman Sugrue
Voir le profil de Naaman Sugrue
Naaman Sugrue
2022-01-18 13:38
Ouvrir
Oui, monsieur le président.
Je vous remercie.
Réduire
Theresa Tam
Voir le profil de Theresa Tam
Theresa Tam
2022-01-18 13:38
Ouvrir
Je vous remercie beaucoup de m'offrir l'occasion de témoigner devant vous aujourd'hui pour traiter de la situation actuelle de la pandémie de COVID‑19.
Alors que nous continuons à relever les défis posés par la COVID‑19, la prévention des cas graves de la maladie et des décès tout en atténuant les perturbations sociales demeurent les principales priorités de la réponse du Canada à la pandémie.
Omicron continue de se propager rapidement et il est maintenant la souche dominante au Canada. Nous constatons une augmentation sans précédent du nombre de cas, bien au‑delà de ce que nous avons connu lors des vagues précédentes.
Selon le consensus mondial, le variant Omicron entraîne une maladie moins grave que le variant Delta sur le plan individuel. Cependant, étant donné le taux de transmission nettement plus élevé du variant Omicron, la proportion plus faible d'infections ayant des conséquences graves a une incidence plus importante sur la population. Déjà, l'énorme volume de cas entraîne une tendance vers la hausse des cas de maladies graves à l'échelle nationale, et l'on s'attend à ce que cette recrudescence dépasse les plafonds historiques des nouvelles hospitalisons quotidiennes, ce qui a déjà de lourdes répercussions sur les hôpitaux du pays.
C'est dans cette optique que l'Agence de la santé publique du Canada, l'ASPC, continue de collaborer activement avec ses partenaires provinciaux et territoriaux afin d'orienter les directives de santé publique et de mettre en commun l'expérience, les leçons apprises et les pratiques exemplaires recensées.
Plus précisément, l'ASPC continue de travailler avec les provinces, les territoires et ses partenaires autochtones et de les appuyer pour résoudre les défis auxquels ils font face dans leur réponse continue à la COVID‑19, notamment en assurant l'approvisionnement en vaccins et en traitements, l'achat et la distribution de masques N95, la distribution de tests rapides et le dépistage d'appoint.
Jusqu'à présent, un total de plus de 74 millions de doses de vaccin contre la COVID‑19 ont été administrées au Canada, la vaccination restant cruciale pour réduire le risque d'être atteint gravement de la COVID‑19. Des données recueillies au Canada et à l'étranger montrent que l'administration de deux doses de vaccin contre la COVID‑19 réduit le risque d'hospitalisation, y compris en cas d'infection au variant Omicron. De plus, des données récentes montrent que cette protection est renforcée par l'administration d'une dose de rappel après la série primaire.
En moyenne, nous observons une tendance positive dans les taux de vaccination, constatant une moyenne mobile sur 7 jours de 375 000 doses administrées par jour. À l'échelle nationale, plus de 88 % des Canadiens admissibles âgés de 5 ans et plus ont reçu au moins une dose du vaccin contre la COVID‑19, tandis que près de 82 % sont entièrement vaccinés. Par ailleurs, en date du 14 janvier 2022, plus de 11 millions de Canadiens admissibles avaient reçu une dose additionnelle. Les doses de rappel sont particulièrement importantes pour certains groupes, comme les travailleurs de la santé et les personnes les plus vulnérables à une forme grave de la COVID‑19, notamment les personnes âgées, les personnes atteintes de maladies à haut risque et les personnes dans les communautés autochtones et issues de ces communautés.
Le Canada dispose actuellement de suffisamment de doses de rappel de vaccin à ARNm pour toute la population admissible. Cependant, la vaccination à elle seule ne suffit pas. La COVID‑19 circule encore au Canada et à l'étranger, et la vaccination, y compris l'administration d'une dose de rappel de vaccin à ARNm selon l'admissibilité, demeure importante, en combinaison avec des mesures de santé publique ciblée et définie et la pratique de protection individuelle, pour freiner les taux d'infection au virus de la COVID‑19 et contribuer à réduire les répercussions sur la capacité du système de soins de santé.
Le variant Omicron a modifié la situation mondiale de la COVID‑19. Nous continuerons de surveiller notre frontière, d'évaluer les risques et de nous assurer que le dépistage et les mesures de santé publique sont en place pour protéger nos communautés.
Nous avons atteint un point crucial de la pandémie. Au cours des prochaines semaines, il sera essentiel de maintenir les taux d'infection à un faible niveau pour atténuer autant que possible la hausse des tendances des cas de maladie grave.
Alors que nous traversons cette recrudescence attribuable au variant Omicron, la façon de sauver des vies et de traverser plus rapidement cette période difficile consiste à continuer d'assurer d'abord et avant tout la santé et la sécurité des Canadiens par la vaccination, la réouverture progressive de la frontière et le maintien des mesures de prévention personnelles, comme le port d'un masque de bonne qualité et bien ajusté.
La pandémie de COVID‑19 continue d'occasionner du stress et de l'anxiété chez de nombreuses personnes au pays. Le portail Espace mieux-être Canada offre aux personnes de tous âges et de toutes les régions du pays un accès immédiat à du soutien en matière de santé mentale et de toxicomanie sans frais et de façon confidentielle. Ces services sont accessibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Les Canadiens et les Canadiennes continuent de faire preuve de persévérance et de résilience, malgré la durée de la pandémie et les défis incessants posés par cette dernière, et je tiens à les remercier de leur détermination à prendre soin les uns des autres.
Je vous remercie. Meegwetch.
Réduire
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
Lib. (QC)
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
2022-01-18 13:45
Ouvrir
Merci, monsieur Ellis. Évidemment, je suis aussi au courant et partage votre tristesse face au décès de ces 30 000 personnes. Cela dit, grâce au travail acharné que nous avons fait ensemble, nous avons évité la situation vécue dans bien d'autres pays, y compris au sud de la frontière. Si nous avions eu le même taux de mortalité qu'aux États‑Unis, ce sont 90 000 personnes que nous aurions perdues.
Voilà qui témoigne...
Réduire
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
Lib. (QC)
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
2022-01-18 13:46
Ouvrir
... du travail acharné, y compris en vaccination, que nous avons fait ces derniers mois. J'aimerais féliciter et remercier toutes les personnes qui ont reçu le vaccin ces derniers mois, ainsi que toutes celles qui ont œuvré à rendre cela possible.
Réduire
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
Lib. (QC)
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
2022-01-18 13:46
Ouvrir
Votre question comprend deux éléments. D'abord, comme nous le savons, la vaccination va demeurer essentielle. Nous voulons que les gens...
Réduire
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
Lib. (QC)
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
2022-01-18 13:47
Ouvrir
Le deuxième élément est le montant de 63 milliards de dollars que nous avons versé exactement pour cela, soit accroître la capacité dans nos unités de soins, y compris celles des soins intensifs, évidemment.
Réduire
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
Lib. (QC)
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
2022-01-18 13:47
Ouvrir
Nous avons en effet promis 25 milliards de dollars de plus que ce que nous avions déjà investi pendant la pandémie, ce qui correspond, je le répète, à environ 63 milliards de dollars uniquement pour la protection de la santé et de la sécurité...
Réduire
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
Lib. (QC)
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
2022-01-18 13:47
Ouvrir
Cet aspect comprend environ 6 milliards de dollars pour l'accès aux soins primaires auprès des médecins de famille, 7 milliards pour essayer de...
Réduire
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
Lib. (QC)
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
2022-01-18 13:48
Ouvrir
... s'occuper de tout cela, en plus de...
Réduire
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
Lib. (QC)
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
2022-01-18 13:48
Ouvrir
Permettez-moi d'être encore plus clair. Les 63 milliards de dollars investis jusqu'à maintenant, ce qui comprend bien sûr le salaire de milliers d'infirmières et de médecins en service, recrutés et obtenant les soins appropriés pour être en mesure de traiter tant d'autres...
Réduire
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
Lib. (QC)
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
2022-01-18 13:48
Ouvrir
Il va sans dire que 63 milliards de dollars sont d'une grande aide et d'une grande valeur pour mes collègues en santé.
Réduire
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
Lib. (QC)
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
2022-01-18 13:49
Ouvrir
Ils ont été en mesure non seulement de recruter des professionnels, mais aussi de les maintenir en poste... et, ce qui est tout aussi important, de leur fournir les conditions de travail qu'ils méritent pour s'occuper de tant d'autres personnes.
Réduire
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
Lib. (QC)
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
2022-01-18 13:49
Ouvrir
Je vous dirai que leur nombre varie d'une province et d'un territoire à l'autre, et qu'ils sont maintenus, heureusement, grâce à la forte collaboration entre les provinces, les territoires et le gouvernement fédéral.
J'ai récemment eu six réunions avec mes homologues de la Santé. C'est une forme de collaboration importante et un moyen sérieux de s'occuper des besoins de tant de Canadiens durant cette crise.
Réduire
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
Lib. (QC)
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
2022-01-18 13:50
Ouvrir
Nous savons deux choses. D'abord, c'était certes un enjeu avant la pandémie, mais il est manifeste que le problème s'est aggravé durant celle‑ci. C'est pour cette raison que nous poursuivons nos efforts avec les provinces et territoires pour surmonter la pandémie, ce qui est notre priorité absolue, mais aussi, comme je l'ai déjà dit, pour remédier aux dommages causés par la crise.
Réduire
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
Lib. (QC)
Voir le profil de Jean-Yves Duclos
2022-01-18 13:51
Ouvrir
Merci beaucoup, monsieur Hanley.
Brendan, si vous me permettez de vous appeler Brendan, nous avons eu le privilège de vous compter parmi nous ces dernières semaines, ces derniers mois. Au nom de tout le monde au Yukon, j'aimerais vous remercier pour votre travail pendant la pandémie, pour toutes les connaissances et l'expérience que vous apportez maintenant à Ottawa pour servir votre communauté, et pour votre aide dans l'important travail que nous devons maintenant faire pour vaincre la pandémie, remédier aux dommages et bâtir pour l'avenir.
En ce qui a trait au soutien d'appoint, je vais brièvement céder la parole à mon sous-ministre. Nous avons eu diverses occasions importantes de fournir du soutien d'appoint aux provinces et territoires en fonction de leurs besoins, qui ont changé et continuent d'évoluer depuis 22 mois.
Monsieur le sous-ministre, voudriez-vous fournir des exemples de soutien d'appoint aux provinces et territoires?
Réduire
Résultats : 1 - 30 de 1493 | Page : 1 de 50

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes