Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 30 de 499
Voir le profil de Sébastien Lemire
BQ (QC)
Merci, monsieur le président.
À la lumière de ce que nous venons d'entendre, permettez-moi de proposer un amendement.
Tout d'abord, monsieur le président, je tiens pour acquis que vous avez fait une demande pour une rencontre mardi prochain, ayant pour but d'établir l'horaire de travail et d'étudier la vingtaine de motions que les membres du Comité auront déposées. Cela nous permettra de bâtir un programme solide pour les travaux du Comité, ce qui, je le constate, manquait peut-être à nos préparations à ce stade.
Cela étant dit, j'aimerais proposer un amendement à la motion qui a été déposée par les conservateurs et qui est l'objet de la discussion d'aujourd'hui.
Au lieu de tenir six rencontres, je propose que nous en tenions deux qui auront lieu la semaine prochaine. Cela donnerait un total de trois rencontres si l'on tient compte de celle qui portera sur l'organisation et qui se tiendra peut-être en sous-comité. C'est vous qui en déciderez, monsieur le président.
Je propose qu'il y ait deux rencontres la semaine prochaine sur l'étude de la transaction de Neo Lithium et que l'on invite le ministre Champagne pour l'une d'entre elles. Le ministre pourra être accompagné de ses fonctionnaires, dont le sous-ministre, par exemple. Cela dit, je ne fais pas partie du gouvernement responsable, mais je crois que c'est le ministre qui devrait répondre à nos questions.
Lors de la deuxième rencontre, il pourrait être intéressant de recevoir le ministre de la Sécurité publique. D'ailleurs, j'aimerais demander au proposeur de la motion, M. Ed Fast, pourquoi il souhaite inviter le ministre de la Sécurité publique. Je n'ai pas entendu d'explications à ce sujet, et j'aimerais en avoir. De plus, comme des gens ont pu témoigner dans le cadre de cette étude, il faudrait inviter d'autres témoins, comme le professeur Wesley Wark, notamment.
Je propose donc que nous tenions deux rencontres la semaine prochaine sur la vente de Neo Lithium.
Réduire
Voir le profil de Sébastien Lemire
BQ (QC)
Je maintiens ma proposition de tenir deux rencontres et d'inviter le ministre à la première. Les fonctionnaires font partie du ministère et je pense qu'ils doivent donc être présents pour répondre à nos questions. Cela pourra faire partie de ces deux heures de rencontre et nous aurons le temps de le faire dans ce cadre.
Ensuite, lors d'une deuxième rencontre, nous pourrons recevoir des témoins qui font partie de l’industrie pour connaître leur point de vue. Nous pouvons donc inviter des témoins qui font partie de l'industrie. Je maintiens donc la proposition de tenir deux rencontres.
Réduire
Voir le profil de Sébastien Lemire
BQ (QC)
Puis-je répondre à la question qui m'est posée, monsieur le président?
Réduire
Voir le profil de Sébastien Lemire
BQ (QC)
Pour répondre à votre question, monsieur Dong, je pense que cela fait partie de ce qui devra être abordé à la rencontre de mardi, lors de laquelle nous établirons notre programme.
Personnellement, je trouve que la motion déposée par Michael Kram à ce sujet est particulièrement intéressante et complète. Nous pourrons y apporter quelques amendements, qui avaient été proposés par M. Fillmore, afin de refaire une étude sur les minéraux critiques. Selon moi, cette étude devra être menée selon une séquence déterminée par le Sous-comité. Nous pourrons y réfléchir.
Il est tout à fait pertinent de faire une véritable étude sur les minéraux critiques, et pas seulement en ce qui a trait à Neo Lithium.
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 13:57
Ouvrir
Merci beaucoup, monsieur le président.
Je remercie tous les témoins et le ministre d'être avec nous aujourd'hui afin que nous puissions faire le point.
Monsieur le ministre, j'ai une interrogation qui persiste depuis la première vague. Dès le départ, les experts ont établi que le sous-financement chronique des réseaux de santé des 30 dernières années avait fragilisé les systèmes de santé et nos réseaux à un tel point que la pandémie allait faire éclater les maillons les plus faibles. C'est ce que nous avons vécu.
Depuis le début, nous entendons le premier ministre nous dire qu'on règlera la question du financement récurrent et substantiel, c'est-à-dire les transferts en santé, après la pandémie. Nous en sommes à la cinquième vague. Présentement, la situation est tellement grave et la contagion est tellement extraordinaire qu'on envoie des médecins donner des médicaments ou nettoyer des patients.
Vous avez investi de l'argent ponctuellement; personne ne peut contester cela. Cependant, vous savez très bien que les provinces et le Québec ont besoin de prévisibilité afin de réparer cette fragilité et qu'il faut donc agir sur la robustesse du réseau. Toutes les décisions de santé publique ont une incidence sur nos vies, notamment en ce qui a trait au délestage et à la capacité ou à l'impossibilité de traiter un patient en oncologie en raison de la fragilité du réseau. Or nous en sommes à la cinquième vague et la pandémie dure depuis deux ans.
Qu'attend-on pour faire des investissements structurels qui permettront au Québec et aux provinces de faire des prévisions et des investissements?
Au Québec, il s'agit d'un montant de 28 milliards de dollars. Quand je regarde les montants de 340 milliards de dollars et de 28 milliards de dollars, je ne comprends pas pourquoi le gouvernement persiste à ne pas régler cette question rapidement. Ce montant supplémentaire de 6 milliards de dollars, Québec pourrait l'utiliser pour rebâtir son réseau.
Qu'est-ce que vous attendez? Va-t-il falloir une sixième et une septième vague pour que vous régliez la question des transferts en santé et que vous versiez votre juste part pour permettre un financement substantiel et récurrent des réseaux de la santé?
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 14:01
Ouvrir
En tout respect, monsieur le ministre, ce n'est pas la première fois que vous me répondez de cette façon, mais la question en est une de fond.
Sur les 63 milliards de dollars dont vous me parlez, 42 milliards de dollars sont des transferts qui sont déjà prévus chaque année. Vous avez décidé, en 2022-2023, d'augmenter de seulement 4,8 % les transferts en santé, alors que les coûts de système ont augmenté de 5,2 %. Vous maintenez l'indexation à 3 %. Cela veut donc dire qu'en fin de compte, c'est moins de 3 milliards de dollars que vous injectez de façon substantielle et récurrente dans le réseau.
Les provinces et le Québec ont besoin de pouvoir prévoir et de rebâtir leur réseau de santé. Pour cela, ils doivent savoir de quelle marge de manœuvre récurrente elles disposent. Actuellement, il y a des patients chez qui on ne fait pas de dépistage du cancer. On attend toujours plus, et cela va coûter des milliards de dollars, parce qu'on ne peut pas soigner ces gens en ce moment.
Que faites-vous des patients qui ne sont pas atteints de la COVID‑19?
En refusant d'injecter des fonds et de régler la question des transferts en santé, vous allez être les responsables des patients qui ne sont pas atteints de la COVID‑19, qui sont délaissés.
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 14:03
Ouvrir
Alors, qu'attendez-vous pour injecter les 28 milliards de dollars que demandent le Québec et les provinces? Ce transfert récurrent leur permettrait de rebâtir dès maintenant leur réseau et de poser les gestes structurants dont ils ont besoin pour soigner les patients non atteints de la COVID‑19, qui sont actuellement délestés.
Qu'est-ce que cela représente pour vous, sinon une volonté d'imposer des normes et de faire de la politique sur le dos des patients non atteints de la COVID‑19?
Ce qu'il faut faire, c'est aider le Québec et les provinces à rebâtir leur réseau de santé rapidement. Pourquoi attend-on depuis deux ans? Va-t-il falloir une sixième et septième vague? Nous sommes touchés par le variant Omicron, mais nous allons peut-être en voir d'autres. Nous en reparlerons tantôt, lorsque nous parlerons de la vaccination mondiale.
Qu'est-ce que vous attendez pour donner ces 28 milliards de dollars à l'ensemble des provinces, des territoires et du Québec?
Ça, ce serait un geste structurant pour traverser la crise.
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 14:23
Ouvrir
Monsieur le président, la solution, c'est d'augmenter la durée de mon temps de parole.
Cela dit, l'autre mesure structurante qui permettrait de sortir de la pandémie, c'est la vaccination mondiale. Les experts disent que, tant et aussi longtemps que l'on ne vaccinera pas entièrement la population de la planète, on ne sera pas à l'abri d'une crise de variants tous les huit mois. Cela est très important.
Or, au Canada, les premiers ministres sont très éloquents là-dessus, mais plusieurs experts considèrent qu'ils ont manqué de leadership. Les bottines ne suivent pas les babines. On avait promis l'équivalent de 200 millions de doses, mais on en a livré la moitié.
Je vais faire quatre assertions, et vous me direz si vous êtes d'accord sur celles-ci.
Premièrement, il faut lever les brevets. À ce titre, pourquoi le Canada n'a-t-il pas soutenu la dérogation de l'Accord de l'OMC sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce, soit l'Accord sur les ADPIC? Pourquoi n'a-t-il pas accepté l'invitation du président Biden à ce sujet?
Deuxièmement, il faut fournir des vaccins aux pays en voie de développement. Il ne faut pas faire ce que fait le Canada actuellement, c'est-à-dire en envoyant des doses en voie d'être périmées. Il doit y avoir des échéanciers prévisibles et réalistes pour ces pays, en plus d'un soutien logistique.
Troisièmement, nous devons participer à l'effort de sensibilisation, afin que ces populations se fassent vacciner.
Enfin, l'aide logistique aux pays est très importante. On doit pouvoir répondre aux exigences d'entreposage. Ces dernières sont très complexes, mais elles permettent tout de même de ne pas perdre toutes ces doses et tous ces vaccins.
Le ministre s'engage-t-il à mettre en place les mesures énumérées précédemment?
Allez-vous accepter l'invitation du président Biden?
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 14:27
Ouvrir
Alors, comment expliquez-vous que le...
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 14:53
Ouvrir
Merci, monsieur le président.
A-t-on des données sur l'incidence de la contagion chez les camionneurs?
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 14:54
Ouvrir
D'accord.
Je vous écoute, docteure Tam. J'aimerais avoir une réponse, mais, s'il n'y en a pas, ce n'est pas grave.
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 14:55
Ouvrir
On n'a donc aucune donnée là-dessus. Ce sont quand même des travailleurs essentiels. Même quand on n'avait pas de vaccin, c'étaient eux qui assuraient l'approvisionnement. Or, avec les nouvelles règles, il y aura possiblement des difficultés à cet égard. Je vais passer à une autre question.
Vous avez renouvelé un contrat de près d'un demi-milliard de dollars avec Dynacare qui sera en vigueur jusqu'au 30 avril. On sait que les délais pour obtenir les résultats sont disproportionnés. Cela dépasse cinq, six ou même sept jours. Quelqu'un nous a même dit qu'après 14 jours de quarantaine, on lui a dit qu'il pouvait retourner travailler.
Y a-t-il des clauses dans le contrat concernant des délais déraisonnables pour l'obtention des résultats?
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 14:56
Ouvrir
Y a-t-il des clauses dans le contrat?
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 14:56
Ouvrir
Il n'y a donc pas de clauses.
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 14:56
Ouvrir
D'accord. Excusez-moi, mais je n'ai pas beaucoup de temps.
Êtes-vous d'accord avec la conseillère scientifique en chef, qui dit qu'on devrait laisser tomber les tests PCR à la frontière et dans les aéroports et utiliser plutôt des tests rapides?
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 14:57
Ouvrir
Qu'en est-il de ma question concernant la conseillère scientifique en chef?
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 14:57
Ouvrir
Monsieur le président, j'ai quand même perdu du temps.
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 15:33
Ouvrir
Monsieur le président, mon temps de parole est-il encore de deux minutes et demie ou est-il de cinq minutes?
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 15:33
Ouvrir
J'aurai essayé.
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 15:33
Ouvrir
J'aimerais parler des tests rapides.
Comme on l'a mentionné plus tôt, c'est bien d'avoir des antiviraux, mais on a un problème si l’on n'a pas accès aux tests rapides et que les antiviraux sont peu efficaces après cinq jours.
J'aimerais savoir quand l'antiviral de Merck sera homologué. On l'a déjà acheté et cela a été déposé en août. S'il n'a pas encore été homologué, est-ce parce qu'il y a un problème?
Pourquoi ne se fie-t-on pas à ce que disent les experts relativement aux tests rapides? On pourrait en produire beaucoup plus si on autorisait de façon temporaire et extraordinaire certains tests rapides qui ont été homologués dans d'autres pays. Pourquoi ne le fait-on pas ici? Nous avons maintenant les antiviraux, mais ils doivent être administrés rapidement pour être efficaces.
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 15:35
Ouvrir
Monsieur Lucas, certains experts disent qu'on pourrait en approuver davantage si l'on prenait cette mesure. Ce qu'ils soulèvent, et ce qui pose problème, c'est que vos critères sont trop stricts et inadéquats, puisque la base de la comparaison est le test PCR. Il faudrait plutôt les évaluer en fonction de leur capacité à identifier les patients infectieux.
Pourquoi ne pas augmenter la possibilité de les approuver en changeant les critères et en faisant en sorte qu'ils soient plus accessibles? C'est bien beau de dire que 140 millions de tests rapides nous seront acheminés, mais il pourrait y en avoir davantage. Cela est important.
On dépense de l'argent pour acheter des antiviraux. Or, si l'on n'a pas accès aux tests PCR, on ne pourra pas les rendre efficaces. Il y a aussi d'autres éléments qui posent problème.
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 16:05
Ouvrir
Merci, monsieur le président.
Docteure Tam, d'un point de vue scientifique, si on revenait aux tests PCR aléatoires aux frontières et dans les aéroports en les additionnant aux tests rapides dans une proportion permettant d'avoir des résultats dans des délais raisonnables, croyez-vous que cela poserait un problème de santé publique?
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 16:06
Ouvrir
Ce n'était pas l'objet de ma question, excusez‑moi.
Voici ma question: d'un point de vue scientifique, si on revenait aux tests PCR aléatoires et qu'on ajoutait des tests rapides aléatoires pour avoir des résultats dans des délais raisonnables, croyez-vous que cela poserait un problème de santé publique?
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 16:07
Ouvrir
Avez-vous des chiffres sur le pourcentage de gens dont le test était négatif à leur départ, mais positif à leur arrivée? Est‑ce qu'il y a un écart, une différence, entre les deux?
Le résultat du test d'un voyageur peut être négatif à son départ, mais positif à son retour. A-t-on des chiffres à ce sujet? Y a-t-il beaucoup de voyageurs à qui cela arrive?
Réduire
Voir le profil de Luc Thériault
BQ (QC)
Voir le profil de Luc Thériault
2022-01-18 16:08
Ouvrir
Un voyageur doit présenter un résultat négatif de son test dès son arrivée au pays. Est-ce que plusieurs voyageurs ont eu un test positif à leur arrivée alors qu'il était négatif lors de leur départ?
Réduire
Voir le profil de Caroline Desbiens
BQ (QC)
Monsieur le président, je n'ai pas de préoccupation, mais il y a beaucoup de capitaines sur ce navire et je voulais prendre les devants et lâcher les amarres la première.
Réduire
Voir le profil de Caroline Desbiens
BQ (QC)
Merci, monsieur le président.
J'en profite pour saluer et remercier les gens du service d'interprétation, qui m'est très précieux, étant francophone.
Voici mon premier avis de motion, qui concerne l'étiquetage des produits de la mer:
Que, conformément à l'article 108(2) du Règlement, le Comité permanent des pêches et des océans entreprenne une étude sur la mise en place d'un programme de traçabilité des aliments visant à favoriser l'étiquetage et éviter l’étiquetage erronés des produits de la mer et d'examiner son impact potentiel sur l'économie, la conservation et la sécurité alimentaire des consommateurs canadiens ainsi que pour les pêcheurs et les producteurs; que le Comité tienne un minimum de quatre rencontres; et que le Comité présente ses constatations et recommandations dans un rapport à la Chambre.
Voilà, les amarres sont lâchées.
Réduire
Voir le profil de Caroline Desbiens
BQ (QC)
Elle n'est pas tout à fait la même. Nous avons retiré quelques éléments. Je pense que nous n'avions pas de délai de 48 heures. Nous avons donc présenté une nouvelle motion à la greffière avec des modifications et nous avons retiré quelques éléments qui étaient irritants.
Réduire
Voir le profil de Caroline Desbiens
BQ (QC)
Monsieur le président, je voulais seulement vous indiquer que j'ai bien reçu le sous-amendement.
Réduire
Voir le profil de Caroline Desbiens
BQ (QC)
Monsieur le président, j'aimerais porter à votre attention le fait qu'on ne sait pas quand le budget supplémentaire des dépenses (C) sera déposé. Cet élément pourrait influencer notre décision, monsieur le président.
Réduire
Résultats : 1 - 30 de 499 | Page : 1 de 17

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes