Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 30 de 203
Voir le profil de Andy Fillmore
Lib. (NS)
Voir le profil de Andy Fillmore
2022-01-20 15:46
Ouvrir
Merci beaucoup, monsieur le président.
Merci, monsieur Fast, de votre position posée et très réfléchie sur la question.
Comme vous, je pense que tous les membres du Comité ont un intérêt pour la participation du Canada à la transition vers la technologie des batteries et tout ce qui en découle. En fait, il y a dans la circonscription de M. Lemire plusieurs mines qui joueront éventuellement un rôle très important dans cette transition. Dans ma propre circonscription, d'importantes recherches sur les batteries ont lieu sous la direction de M. Jeff Dahn, qui a reçu le Prix du Gouverneur général pour ses travaux sur les batteries. Je pense que nous partageons tous le désir que le Canada participe à cette transition.
Après en avoir appris un peu plus sur le lithium, j'estime maintenant que la position des conservateurs, malgré leur excellente intention de protéger les intérêts du Canada, était quelque peu précipitée, étant donné que nous connaissons maintenant certains détails sur la mine elle-même. Par exemple, on y extrait du carbonate de lithium et non de l'hydroxyde de lithium. Quelle est la différence? Aucun média ne fait la distinction, mais il faut savoir que l'hydroxyde de lithium est le produit utilisé pour la fabrication de batteries, donc le minerai critique pour les semi-conducteurs, l'industrie automobile, etc. On parle ici d'une mine de carbonate de lithium, en fait, qui n'a rien à voir avec ce type de fabrication, les batteries, l'automobile et les semi-conducteurs.
En outre, ce n'est pas vraiment une entreprise canadienne, mais une entreprise argentine dont les dirigeants sont au Royaume-Uni. Je crois savoir qu'elle avait peut-être trois employés canadiens, sur papier, mais en réalité, la seule intention, la seule raison pour laquelle elle avait une présence au Canada était d'être inscrite à la bourse TSX aux fins de capitalisation.
Je pense qu'on est loin de ce qu'on rapporte, car contrairement à ce qui a été dit, le ministère a effectué un examen, en fait, et a constaté ce qui suit: ce type de lithium n'a aucune pertinence quant aux intérêts de sécurité nationale du Canada, et la société n'est pas vraiment une entreprise canadienne.
Voici mon raisonnement: comme nous avons tous de bonnes intentions — y compris vous, monsieur Fast, avec votre motion —, n'utiliserait‑on pas le temps du Comité à meilleur escient en nous concentrant plutôt sur l'étude sur les minéraux critiques que j'ai proposée et pour laquelle j'ai présenté un avis de motion en décembre dernier? Je ne dis pas cela pour m'en attribuer le mérite; je dis simplement qu'un avis a déjà été déposé. Le Comité s'y est montré très favorable, et je pense que le Sous-Comité attendait simplement de fixer une date.
Voici donc l'invitation que je lance à mes collègues de tous les partis qui siègent au Comité: maintenant que nous savons que cette transaction n'est pas liée aux intérêts de la sécurité nationale et, en fait, à l'avenir du secteur des batteries au Canada, et qu'il ne s'agit pas vraiment d'une entreprise canadienne, pourquoi ne pas nous concentrer plutôt sur ce qu'il convient de faire pour les mines de la circonscription de M. Lemire, pour les chercheurs de ma circonscription et pour les Canadiens en général, et mener l'étude exhaustive sur les minéraux critiques qui a été proposée au Comité?
Merci, monsieur le président.
Réduire
Voir le profil de Andy Fillmore
Lib. (NS)
Voir le profil de Andy Fillmore
2022-01-20 16:07
Ouvrir
Je vous remercie, monsieur le président. Je remercie les membres du Comité de leurs commentaires.
Pour ce qui est de dire si la transaction a fait ou non l'objet d'un examen, je veux fournir au Comité des informations de base. Une porte-parole du ministère fédéral de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique a écrit une déclaration, également publiée dans le Globe — c'est donc de connaissance publique — indiquant que les investissements dans les minéraux critiques font l'objet d'examens systématiques et exhaustifs de la part de la Division de l'examen des investissements du ministère, de concert avec les ministères responsables et le secteur canadien de la sécurité et du renseignement, et en consultation avec des alliés étrangers au besoin.
Elle a ajouté que chaque prise de contrôle d'une entreprise canadienne par une entité étrangère est examinée en fonction de ses mérites, précisant qu'on peut prendre en compte des facteurs comme la nature des dépôts de minéraux concernés, puisque certaines formes de minéraux critiques ont plus ou moins de valeur stratégique pour le Canada; la capacité des chaînes d'approvisionnement canadiennes d'exploiter l'actif; la nature de l'entreprise canadienne; et si elle a des activités au Canada ou si, par exemple, elle est domiciliée ici principalement pour des questions de réglementation ou pour tout autre motif, avec peu ou pas de personnel ou d'actifs sur place.
Comme je l'ai souligné plus tôt et comme on le sait maintenant à propos de Neo Lithium, cette entreprise n'avait qu'une présence minime au Canada pour participer au TSX dans l'espoir de recueillir du financement pour ses activités qui semblent de plus en plus douteuses en Argentine.
Je veux simplement révéler le fait que cette acquisition a été examinée. Nous ne devrions pas répéter le mythe selon lequel aucun examen n'a été réalisé. L'acquisition a été examinée.
En ce qui concerne la question soulevée par Mme Gray au sujet du carbonate et de l'hydroxyde, je pourrais probablement faire un couvre-chef passable avec mes chaussettes, mais je préférerais de loin porter un chapeau. Le processus relatif à...
Je vais juste vous lire ce qui suit:
Il se trouve que l'hydroxyde de lithium convient mieux à la production de batteries si on le compare à l'autre option, soit le carbonate de lithium. Même si ce dernier peut être converti en hydroxyde de lithium, cette transformation entraîne des coûts et des étapes supplémentaires.
D'après ce que je comprends, le processus a aussi des implications environnementales supplémentaires, ce qui, bien entendu, contrevient à tout le principe de la transition vers les batteries. N'oublions pas qu'on comprend que les minéraux que contient cette mine n'ont pas d'intérêt stratégique pour le Canada, l'industrie canadienne ou la sécurité. Je pense que nous pouvons considérer ce fait comme une vérité pour l'instant.
Je suis d'accord avec mon collègue, M. Erskine‑Smith. Je veux me remettre au travail, et ce, sans tarder. Le Sous-comité doit se réunir la semaine prochaine. Cela nous aidera à organiser notre flux de travail. Un certain nombre de motions importantes ont déjà été proposées en vue d'études pertinentes. Je ne pense pas que quiconque, au sein du Comité, ne veut pas être productif. Nous voulons tous nous soutenir mutuellement.
Je dois dire que le ton était formidable en décembre. Il était constructif et empreint de collaboration. Je crains que cette position hâtive dans le dossier de Neo Lithium, que nous avons maintenant désavouée, tende à nuire au ton constructif du Comité. Je tiendrais beaucoup à ce que nous rétablissions le ton d'avant, laissant le Sous-comité accomplir son travail et prévoir un certain nombre d'études.
Je vous remercie.
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Je vous remercie beaucoup, monsieur le président.
Je remercie tous les témoins et les autres membres du Comité d'être ici aujourd'hui.
À titre de conservateurs, nous clamons sans ambages que le gouvernement a manqué de leadership et n'était pas préparé à la pandémie et aux situations malheureuses qui continuent de persister pendant la crise.
Le problème ici, bien entendu, c'est que le Canada a enregistré 30 000 décès, un chiffre comparable aux 42 000 Canadiens qui ont péri pendant la Deuxième Guerre mondiale. Nous avions alors déployé un effort de changement herculéen, mais le gouvernement actuel n'a rien fait de tel. En raison de ce manque de leadership, les provinces n'ont pu qu'imposer des confinements comme principale méthode d'intervention. Malheureusement, c'est tout ce dont les Canadiens disposent.
Monsieur le ministre Duclos, j'ai quelques questions à vous poser. Avant la pandémie, le taux d'occupation des lits aux soins de courte durée était de 91,6 % au Canada, selon l'OCDE. Seulement deux pays faisaient encore plus piètre figure. Êtes-vous au fait de ce problème, monsieur?
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Oui, monsieur, je le sais.
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Monsieur, je vous ai posé une question très précise. La période de questions vise à obtenir des réponses. Saviez-vous que le taux d'occupation des lits aux soins de courte durée au Canada était de 91,6 % avant la pandémie?
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Monsieur, je ne crois pas avoir demandé quoi que ce soit sur la vaccination.
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Pendant la campagne électorale, votre parti a promis l'embauche de 7 500 médecins, infirmières et infirmières-praticiennes. Combien de ces professionnels avez-vous embauchés depuis l'élection du 21 septembre?
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Concrètement, monsieur, et non les données comptables. Uniquement le nombre de professionnels.
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Combien de personnes avez-vous embauchées, monsieur?
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Combien de professionnels embauchés parmi les 7 500 en question? De ce nombre, combien ont été embauchés? C'est une question simple.
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Monsieur, combien des embauches promises par votre gouvernement ont été faites depuis le 21 septembre?
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Il ne s'agit pas du nombre de professionnels.
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Ces personnes sont déjà là, monsieur. Est‑il juste de dire que vous ne savez pas combien des embauches promises ont été faites?
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Je présume que vous refusez simplement de répondre à ma question. Je peux le comprendre.
Savez-vous que le temps d'attente aux urgences du Canada est le pire de l'OCDE? Avez-vous un plan pour remédier à la situation, monsieur?
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Savez-vous de combien de lits de soins intensifs le Canada dispose, monsieur?
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Monsieur, savez-vous que le Canada compte le nombre le plus faible de lits d'hôpital? Nous sommes au 29e rang sur 33 États de l'OCDE. Le savez-vous, monsieur? Répondez simplement par oui ou non.
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Monsieur, j'aimerais revenir un peu en arrière afin de savoir...
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Je vous remercie, monsieur le président. J'aimerais également remercier M. Berthold.
Monsieur le ministre, la semaine dernière, le Comité de l'éthique vous a invités, vous et la Dre Tam, à comparaître dans le cadre de son étude sur la collecte, par le gouvernement, de données de téléphones cellulaires des Canadiens.
J'aimerais donc que vous et la Dre Tam me précisiez la date à laquelle vous comparaîtrez devant ce comité.
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Non, non, non, veuillez seulement me préciser une date, monsieur.
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Je vous remercie, beaucoup, monsieur le président.
Monsieur, j'ai seulement besoin d'une date. Monsieur le ministre et docteure Tam, quand comparaîtrez-vous devant le Comité de l'éthique?
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Ne savez-vous pas quand?
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Docteure Tam, savez-vous quand est‑ce que vous y serez?
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Merci beaucoup, madame.
Dans le même ordre d'idées, la Dre Tam a évoqué une appli pour la santé mentale. Les Canadiens devraient-ils s'inquiéter pour les données de leurs téléphones cellulaires et, encore, pour les données personnelles sur leur santé quand ils utilisent cette appli que le gouvernement canadien vient de proposer, vu le scandale soulevé par la collecte de données à leur insu?
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Merci, monsieur le président.
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Je vous remercie, monsieur le président.
Docteure Tam, il y a beaucoup de données scientifiques sur la vaccination obligatoire et l'hésitation à se faire vacciner.
Dans toute la documentation que j'ai lue — je précise qu'avant de devenir politicien, j'étais médecin de famille —, je n'ai rien vu au sujet des bienfaits de la vaccination obligatoire.
Pouvez-vous réagir à cela?
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Que montrent les données scientifiques?
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Docteure Tam, je vous ai demandé ce que montrent les données scientifiques par rapport à l'hésitation à se faire vacciner et aux mesures à prendre pour la vaincre. D'après ma lecture de la documentation, la vaccination obligatoire n'a pas de fondement scientifique. Pourtant, le gouvernement libéral répète sans cesse qu'il s'appuie sur la science. Ai‑je raison ou tort?
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Je veux une réponse courte: cela fait‑il partie de la documentation scientifique, oui ou non?
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Peut-être, mais ce n'est pas une étude scientifique.
Merci beaucoup...
Réduire
Voir le profil de Stephen Ellis
PCC (NS)
Non, ça va. Je vous remercie.
Voici une question pour quiconque veut y répondre. Je l'ai déjà posée. Le Parti libéral a promis d'engager quelque 7 500 travailleurs de la santé. Est‑ce que quelqu'un sait combien de travailleurs ont été engagés?
Est‑ce que quelqu'un peut répondre?
Réduire
Résultats : 1 - 30 de 203 | Page : 1 de 7

1
2
3
4
5
6
7
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes