Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 30 de 835
Voir le profil de Raj Saini
Lib. (ON)
Voir le profil de Raj Saini
2021-06-16 16:11 [p.8538]
Ouvrir
Madame la Présidente, j'ai l'honneur de présenter, dans les deux langues officielles, le deuxième rapport du Comité spécial sur les relations économiques entre le Canada et les États-Unis, intitulé « Les politiques d'achat "Buy America": rapport provisoire ». Conformément à l'article 109 du Règlement, le Comité demande que le gouvernement dépose une réponse globale à ce rapport.
Madam Speaker, I have the honour to present, in both official languages, the second report of the Special Committee on the Economic Relationship between Canada and the United States, entitled “Buy America Procurement Policies: An Interim Report”. Pursuant to Standing Order 109, the committee requests that the government table a comprehensive response to this report.
Réduire
Voir le profil de Tracy Gray
PCC (BC)
Monsieur le Président, je suis heureuse d'avoir l'occasion, à cette heure très tardive, de défendre les travailleurs de l'industrie forestière, de la construction et de la rénovation domiciliaire de Kelowna-Lake Country, en Colombie-Britannique, et de partout au Canada et, surtout, de défendre les familles ordinaires.
Le bois d'œuvre joue un rôle essentiel dans l'économie canadienne, et des milliers de familles dépendent de sa production pour assurer l'approvisionnement de nos marchés intérieurs et nos exportations. Un accord sur le bois d'œuvre est essentiel pour assurer cette réalité et cette stabilité. Le bois d'œuvre étant un produit de base nord-américain, l'inaction des libéraux a entraîné une hausse des prix au Canada. Le dernier accord entre le Canada et les États-Unis a été négocié par le précédent gouvernement conservateur et a expiré en octobre 2015. Avant cela, l'actuel premier ministre avait promis de négocier un nouvel accord dans les 100 premiers jours de son mandat. Il y a eu trois administrations américaines et plus de 2 000 jours ont passé depuis, et il n'y a eu aucune négociation officielle.
Mr. Speaker, I appreciate the opportunity at this very late hour to stand up today for workers in forestry, contracting and home renovations in Kelowna—Lake Country, British Columbia, and across Canada, and, most importantly, the opportunity to stand up for everyday families.
Softwood lumber plays a critical role in Canada's economy, and thousands of families rely on its production to supply our domestic markets and our exports. A softwood lumber agreement is critical to providing that certainty and stability. With lumber being a North American commodity, Liberal inaction has led to higher prices in Canada. The last agreement Canada had with the United States was negotiated with the previous Conservative government and expired in October of 2015. Leading up to that expiration, the current Prime Minister promised to negotiate a new agreement within his first 100 days in office. There have been three U.S. administrations and over 2,000 days since then, and we have heard of no formal negotiations.
The Liberals were also outmanoeuvred during CUSMA negotiations by failing to include softwood lumber in that agreement. On February 27, 2020, the Conservative members from the trade committee wrote the Deputy Prime Minister, outlining the “adverse impacts of CUSMA” on softwood lumber and warning that CUSMA “does not prevent the United States from applying antidumping and countervailing duties to Canadian softwood lumber.” They gave many recommendations, none of which have been acted on. Taking the easy way out and failing to negotiate softwood lumber into CUSMA put Canadian businesses and workers at risk. Simply put, the Liberals keep getting outmanoeuvred.
There is clear evidence that jobs and investment are going south. The charts of North America production of softwood lumber show that as of 2015, Canadian production has fallen, while it has been steadily rising in the U.S.. We have heard from within the industry that this is due to so much uncertainty over the past almost six years. Lumber production and exports to the United States are key to the industry's long-term stability and viability, as our supply chains are integrated. This situation was further exacerbated when the U.S. commerce department announced that it intended to double the tariffs on our lumber exports on May 21, 2021.
That is why I, along with my Conservative colleagues on the international trade committee, called for an emergency meeting to address this potentially devastating issue. At the June 4 meeting, the minister stated during her testimony, “I think the tariffs that have been imposed are certainly causing concern for home builders and for consumers.” The minister postured, as she was unable to point to any meetings or calls that had taken place with any of her U.S. counterparts in the nearly two weeks it had been at that time since the commerce department's announcement. We have had no negotiations since the last agreement expired that we have heard of, and there are no upcoming scheduled negotiations.
Prior to that meeting, I also had the opportunity to question the minister during debates on the main estimates on May 31, when I wanted to clarify conflicting comments. The U.S. trade representative, Ambassador Tai, had testified during U.S. congressional hearings that Canada has “not expressed interest in engaging” when it came to softwood lumber. Several days later, the Canadian Minister of Natural Resources implied at a natural resources committee meeting that it was in fact the U.S. that was not willing.
My question to the minister is simple. When will the government quite hiding its failures behind a wall of opaque talking points and finger pointing and start getting to work for my constituents in Kelowna—Lake Country, British Columbia and Canada, and when will the government get serious and start negotiations on a new softwood lumber agreement?
Réduire
Voir le profil de Greg Fergus
Lib. (QC)
Voir le profil de Greg Fergus
2021-06-17 1:52
Ouvrir
Monsieur le Président, l'industrie forestière est l'un des principaux piliers de l’économie du Canada. Nous reconnaissons l'énorme contribution de plus de 200 000 travailleurs forestiers qui sont des acteurs clés dans la production canadienne de produits de bois de haute qualité et de renommée mondiale, qui génèrent des retombées économiques pour tous les Canadiens.
Je me permets de commencer ce matin par affirmer sans équivoque que les droits de douane imposés par les États‑Unis sur le bois d'œuvre canadien sont injustifiés et injustes et qu'ils nuisent aux travailleurs et à l'industrie des deux côtés de la frontière. La ministre a soulevé cette question à toutes les occasions possibles auprès du président Biden, de la représentante américaine au Commerce Katherine Tai et de la secrétaire au Commerce Gina Raimondo.
Le gouvernement continuera de défendre, comme il l'a toujours fait, le secteur forestier du Canada, qui soutient des centaines de milliers de bons emplois pour la classe moyenne partout au pays. Nous adoptons une approche « Équipe Canada », travaillant de concert avec l'industrie du bois d'œuvre, les syndicats ainsi que les partenaires provinciaux et territoriaux sur tous les fronts.
Nous avons entrepris, auprès de l'Organisation mondiale du commerce et du groupe spécial constitué aux termes du chapitre 10 de l’Accord Canada—États‑Unis—Mexique, une série de contestations contre les droits de douane imposés par les États‑Unis sur le bois d'œuvre canadien. Au fil des ans, nous avons constamment obtenu gain de cause dans de tels recours juridiques, ce qui montre clairement que notre industrie du bois d'œuvre se conforme entièrement aux règles internationales et que le Canada est un partenaire commercial de très bonne réputation dans le système multilatéral fondé sur des règles.
Notre appui à l'égard de l'industrie du bois d'œuvre et de ses travailleurs est sans équivoque. En 2017, le gouvernement a annoncé le Plan d'action sur le bois d'œuvre, qui fournit 867 millions de dollars en mesures de soutien pour les travailleurs de l'industrie forestière et leurs collectivités. Pendant la pandémie, nous avons aidé environ 8 500 entreprises forestières en leur versant près de 600 millions de dollars dans le cadre du programme de subvention salariale d'urgence.
Nous savons que la diversification du marché pour nos produits du bois créera des emplois canadiens et avantagera les collectivités qui dépendent de l'industrie forestière. Voilà pourquoi, en 2019, nous avons effectué un investissement supplémentaire de plus de 250 millions de dollars pour des programmes du plan d'action visant à aider les producteurs à exploiter de nouveaux marchés et à diversifier leur production.
De plus, le budget de 2021 prévoit 54,8 millions de dollars sur deux ans pour améliorer les investissements dans la transformation de l'industrie forestière, notamment en travaillant avec les municipalités et les organismes communautaires qui sont prêts à saisir de nouvelles occasions économiques liées aux forêts.
Les travailleurs de l'industrie forestière peuvent être assurés que nous serons toujours là pour défendre leurs intérêts, leurs familles et leurs communautés. Notre gouvernement travaille fort pour arriver à un résultat bénéfique pour tous les Canadiens. Cependant, nous accepterons seulement un accord qui est bon pour notre industrie du bois d'œuvre et qui protège les emplois canadiens.
Mr. Speaker, the forestry industry is one of Canada's main economic pillars. We recognize the huge contribution made by the more than 200,000 forestry workers who play a key role in Canada's production of high-quality wood products, which are prized around the world and generate economic spinoffs for all Canadians.
I want to start this morning by unequivocally stating that the tariffs on softwood lumber imposed by the United States are unfair and unjust, and they are hurting workers and the industry on both sides of the border. The minister has raised this question at every opportunity with President Biden, with Katherine Tai, the U.S. trade representative, and with Gina Raimondo, the U.S. secretary of commerce.
As we have always done, our government will continue to vigorously defend Canada's forestry sector, which supports hundreds of thousands of good middle-class jobs for Canadians across the country. We are taking a team Canada approach, working hand in hand with the softwood lumber industry, labour unions and provincial and territorial partners on all fronts.
We have launched a series of challenges against the initial U.S. duties on softwood lumber through both the WTO and the new NAFTA. Over the years, we have consistently been awarded legal victories that clearly demonstrate that our softwood lumber industry is in full compliance with international trade rules and that Canada is a trading partner in good standing in the multilateral rules-based system.
Our support for the softwood lumber industry and its workers is unequivocal. In 2017, our government announced the softwood lumber action plan, providing $867 million in measures to support forestry industry workers and their communities. During the pandemic, we supported around 8,500 forestry firms with a total of nearly $600 million from our government's emergency wage subsidy program.
We know that market diversification for our wood products will create Canadian jobs and benefit the communities that rely on the forestry industry. That is why, in 2019, we made an additional investment of over $250 million for action plan programs to help producers tap into new markets and diversify production.
Budget 2021 includes $54.8 million over two years to enhance investments in forestry industry transformation, including working with municipalities and community organizations ready for new forest-based economic opportunities.
Forestry industry workers can rest assured that we will always be there to stand up for their interests, their families and their communities. Our government is working hard to achieve a result that benefits all Canadians. However, we will only accept an agreement that is good for our softwood lumber industry and protects Canadian jobs.
Réduire
Voir le profil de Tracy Gray
PCC (BC)
Mr. Speaker, it is not just the livelihoods of the workers in the softwood lumber industry that are under threat. Baseless tariffs also have the added bite of increasing costs to Canadians because of integrated markets. The cost of living and the increased cost of housing are the number one concerns for my constituents in Kelowna—Lake Country and across the country.
Our relationship with the U.S. continues to diminish on all fronts because of the mismanagement of our trading relationship. That is why the official opposition put forth a motion, which I tabled and was supported, to create a new Canada-U.S. economic relations committee.
There are 11,000 lost jobs in the forestry sector, over $100 billion of lost investment in oil and gas, and concerns over lost business because of buy American policies. The Prime Minister talks big, yet he all but shrugs at these issues. The minister says softwood lumber is her top priority, but she could not point to any actions or conversations, since the announcement of tariffs, that she has had with any of her U.S. counterparts when she testified at the trade committee.
When is the government going to get off its hands and start taking any concrete actions on a new softwood lumber agreement?
Réduire
Voir le profil de Greg Fergus
Lib. (QC)
Voir le profil de Greg Fergus
2021-06-17 1:57
Ouvrir
Monsieur le Président, avec tout le respect que j'ai pour mon honorable collègue, elle a tort. Le Canada a toujours défendu vigoureusement l'industrie canadienne du bois d'œuvre et continue de défendre nos travailleurs forestiers et nos collectivités par tous les moyens possibles.
Notre gouvernement soulève le dossier du bois d'œuvre avec les États‑Unis à chaque occasion. Nous croyons fermement qu'une résolution est dans l'intérêt supérieur des deux pays et nous restons prêts à en discuter avec les États‑Unis. Nous allons continuer à défendre juridiquement notre industrie par tous les moyens, y compris l'Accord Canada—États-Unis—Mexique, l'Accord de libre-échange nord-américain et l'Organisation mondiale du commerce.
Les défis vécus par l'industrie du bois d'œuvre ont été et continueront d'être un dossier prioritaire pour le gouvernement. Nous avons gagné notre cause par le passé; nous gagnerons encore.
Mr. Speaker, with all due respect to my hon. colleague, she is wrong. Canada has always vigorously defended the Canadian softwood lumber industry, and it continues to stand up for our forestry workers and our communities in every way possible.
Our government raises the softwood lumber file with the United States every chance it gets. We firmly believe that a resolution is in the best interest of both countries, and we remain ready to talk about it with the United States. We will continue to legally defend our industry through every means, including the Canada-United States-Mexico Agreement, the North American Free Trade Agreement and the World Trade Organization.
This government has had and will continue to have as a priority the challenges faced by the softwood lumber industry. We have won before; we will win again.
Réduire
Voir le profil de Rob Morrison
PCC (BC)
Voir le profil de Rob Morrison
2021-06-15 10:11 [p.8428]
Ouvrir
Monsieur le Président, j'ai l'honneur de prendre la parole à distance pour présenter une pétition au nom des habitants de Kootenay-Columbia. Des citoyens très inquiets de Kootenay-Columbia ont lancé cette pétition au sujet du Traité du fleuve Columbia.
Les pétitionnaires demandent au gouvernement de prendre les mesures qui s'imposent. Le Traité du fleuve Columbia a une incidence sur la vie de tous les résidants de Kootenay-Columbia. Les gouvernements fédéral, provincial et régionaux sont tous responsables, à divers degrés, de la protection des intérêts canadiens dans tous les aspects des négociations liées au Traité du fleuve Columbia. Le Traité du fleuve Columbia exige l’élaboration conjointe d’un règlement sur les ressources hydrauliques, la gestion des risques d’inondations, la production d’énergie et les loisirs, notamment sur le lac Koocanusa.
La mise en oeuvre du Traité a eu des effets sur plus de 280 000 acres de terres au sein de notre écosystème, forçant le déplacement de populations locales, y compris des agriculteurs, des éleveurs et des communautés autochtones. Les pétitionnaires prient le gouvernement du Canada de se soucier de l’importance du Traité du fleuve Columbia et, pour respecter cette priorité, d’envisager de planifier et de construire un déversoir du côté canadien de la frontière internationale du lac Koocanusa, en Colombie-Britannique.
J'appuie cette pétition et je la présente à la Chambre des communes au nom des électeurs de ma circonscription, Kootenay-Columbia.
Mr. Speaker, I have the honour to present a petition virtually on behalf of my constituents in Kootenay—Columbia. The signatures on this petition were submitted out of great concern by my constituents in Kootenay—Columbia regarding the Columbia River Treaty.
The petitioners, therefore, call on the Government of Canada to act as follows. The Columbia River Treaty impacts the lives of all Kootenay—Columbians. The federal, provincial and regional governments have varying levels of responsibility for the protection of Canadian interests with all aspects of the Columbia River Treaty negotiations. The Columbia River Treaty requires the co-operative development of water resources, flood risk management, power generation and recreation, like Lake Koocanusa.
The treaty displaced over 280,000 acres of ecosystem, including local farmers, ranchers and indigenous communities. They call upon the Government of Canada to focus on the importance of the Columbia River Treaty and to meet the priority, development and planning of the construction of a weir on the Canadian side of the international border on Lake Koocanusa, British Columbia.
I support this petition and present it to the House of Commons on behalf of my constituents in Kootenay—Columbia.
Réduire
Voir le profil de Richard Martel
PCC (QC)
Voir le profil de Richard Martel
2021-06-15 14:32 [p.8465]
Ouvrir
Monsieur le Président, selon un article de la CBC, les experts de l'industrie dubois d'œuvre s'attendent à ce que les prix continuent d'augmenter. Ils disent aussi que cela pourrait prendre plusieurs années avant qu'ils reviennent à la normale.
Pendant ce temps, les États‑Unis profitent de la vulnérabilité de notre secteur forestier et menacent nos industries de tarifs douaniers.
Les travailleurs canadiens ont dû faire face à une pandémie l'année dernière et n'ont pas besoin de plus de problèmes. Pourquoi le gouvernement les laisse-t-il sans défense?
Mr. Speaker, according to an article on the CBC, softwood lumber experts expect that prices will continue to go up. They are also saying that it could take several years before things get back to normal.
In the meantime, the United States is taking advantage of the vulnerability of our forestry sector and threatening our industries with tariffs.
Canadian workers had to deal with a pandemic last year and do not need any more problems. Why is the government leaving them defenceless?
Réduire
Voir le profil de Mary Ng
Lib. (ON)
Voir le profil de Mary Ng
2021-06-15 14:33 [p.8465]
Ouvrir
Monsieur le Président, j'aimerais d'abord dire sans équivoque que les tarifs douaniers imposés par les États‑Unis sur le bois d'œuvre canadien sont à la fois injustifiés et injustes. J'en ai parlé chaque fois que j'en ai eu l'occasion, y compris avec le président Biden, la représentante américaine au Commerce et la secrétaire au Commerce. Nous avons toujours défendu avec vigueur l'industrie canadienne du bois d'œuvre, ses travailleurs et les centaines de milliers d'emplois qu'elle représente, et nous continuerons de la défendre avec la même vigueur.
Mr. Speaker, let me begin by unequivocally stating that duties imposed by the U.S. on Canadian softwood lumber are unwarranted and unfair. I have raised this issue at every opportunity, including with President Biden, with the U.S. trade representative and with the commerce secretary. As we have always done and we will continue to do, we are going to vigorously defend our Canadian softwood lumber industry, its workers and the hundreds of thousands of jobs that it employs.
Réduire
Voir le profil de Richard Martel
PCC (QC)
Voir le profil de Richard Martel
2021-06-15 14:33 [p.8465]
Ouvrir
Monsieur le Président, les libéraux ont assuré à maintes reprises aux travailleurs de notre industrie du bois d'œuvre que la négociation d'un nouvel accord avec les États‑Unis se fera.
Cela fait maintenant presque sept ans qu'ils sont au pouvoir, cinq ans que des tarifs sont imposés sur le bois d'œuvre et trois ans que l'ACEUM est renégocié, mais rien n'a été fait pour protéger nos travailleurs forestiers.
Le gouvernement libéral a-t-il l'intention de cesser les belles paroles et de passer aux actes?
Mr. Speaker, the Liberals have repeatedly assured workers in our softwood lumber industry that a new agreement with the United States will be negotiated.
It has been nearly seven years since they came to power, five year since the softwood lumber tariffs were imposed and three years since CUSMA was renegotiated, but nothing has been done to protect our forestry workers.
Does the Liberal government have any plan to stop talking and start taking action?
Réduire
Voir le profil de Mary Ng
Lib. (ON)
Voir le profil de Mary Ng
2021-06-15 14:34 [p.8465]
Ouvrir
Monsieur le Président, nous faisons montre d'un esprit d'équipe à l'échelle du pays, et nous travaillons étroitement avec l'industrie du bois d'œuvre, les syndicats et nos partenaires provinciaux et territoriaux sur tous les fronts. Nous avons entamé des recours pour défendre l'industrie canadienne du bois d'œuvre. Le Canada a constamment obtenu gain de cause, ce qui indique clairement que l'industrie canadienne du bois d'œuvre respecte les règles du commerce international et que le Canada est un bon partenaire commercial dans le système commercial multilatéral.
Nous allons continuer de défendre l'industrie canadienne du bois d'œuvre et les travailleurs qu'elle emploie.
Mr. Speaker, we are taking a team Canada approach, working hand in hand with the softwood lumber industry, with labour unions, with the provincial and territorial partners on all fronts. We have launched challenges in defence of Canadian softwood lumber. Consistently, Canada has seen victories that clearly demonstrate that our softwood lumber industry is in compliance with international trade rules and that Canada is a trading partner in good standing in the multilateral trading system.
We will continue to defend our softwood lumber industry and the workers that it employs.
Réduire
Voir le profil de Warren Steinley
PCC (SK)
Voir le profil de Warren Steinley
2021-06-14 14:59 [p.8339]
Ouvrir
Monsieur le Président, les libéraux ont montré aux États‑Unis et au monde entier qu'il est acceptable de manquer ouvertement de respect au secteur pétrolier et gazier du Canada. Leur croisade anti-pétrole et anti-gaz naturel a des conséquences réelles. L'annulation des projets Keystone XL, Énergie Est, Pacific Northwest, Northern Gateway et ceux de gaz naturel liquéfié à Aurora, Grassy Point et Saguenay le prouve. Le programme « réinventé » des libéraux a pavé la voie au plus récent projet anti-pétrole, soit la tentative de la gouverneure Whitmer de fermer la canalisation 5.
Le premier ministre a-t-il au moins tenté de parler de la canalisation 5 au président Biden ou ajouterons-nous simplement cette fermeture à la liste grandissante de projets énergétiques canadiens annulés?
Mr. Speaker, the Liberals have shown the U.S.A. and the world that it is okay to openly disrespect our Canadian oil and gas sector. The Liberals' anti-oil and gas crusade has real-world consequences. The proof is the cancelling of Keystone XL, energy east, Pacific Northwest, northern gateway, Aurora LNG, Grassy Point LNG and Saguenay LNG. The Liberals’ “reimagined” agenda has set the course of the newest anti–oil project, with Governor Whitmer trying to cancel Line 5.
Did the Prime Minister even attempt to talk to President Biden about Line 5 or are we just going to add it to the ever-growing list of cancelled Canadian energy projects?
Réduire
Voir le profil de Seamus O'Regan
Lib. (NL)
Monsieur le Président, j'ai une liste moi aussi. Le pipeline TMX a été approuvé et est en construction, ce qui correspond jusqu'ici à 7 000 nouveaux emplois. La canalisation 3 a été approuvée, ce qui constitue encore là 7 000 nouveaux emplois. Nous avons approuvé le projet de NGTL en 2021, ce qui a mené à la création de milliers d'emplois. LNG Canada est en cours de construction. Nous avons prévu 1,7 milliard de dollars pour les puits orphelins et inactifs, ce qui entraînera la création de dizaines de milliers d'emplois. Sans compter que, uniquement en Alberta, la subvention salariale a permis à plus de 5 000 travailleurs de demeurer en poste pendant la pandémie. Voilà nos accomplissements.
Mr. Speaker, let us talk about lists. TMX was approved and we are building it, with 7,000 jobs created so far. The Line 3 pipeline was approved, with another 7,000 jobs created. We approved NGTL 2021 and thousands of jobs were created. We are building LNG Canada. For orphaned and inactive wells, we have $1.7 billion, with tens of thousands of jobs to be created. Of course, the wage subsidy has kept more than 5,000 workers in their jobs during the pandemic in Alberta alone. That is our record.
Réduire
Voir le profil de Gary Vidal
PCC (SK)
Monsieur le Président, la réconciliation est devenue un enjeu de premier plan à la Chambre depuis quelques semaines. Les Premières Nations d'un bout à l'autre du pays sont confrontées à des lacunes en matière d'infrastructure, de santé et d'éducation que les programmes gouvernementaux ne peuvent pas combler par eux-mêmes.
Ainsi, l'industrie forestière du Nord de la Saskatchewan peut grandement contribuer à combler ces lacunes. Signalons toutefois que le mois dernier, les États‑Unis ont annoncé leur intention de doubler les tarifs douaniers, ce qui retirerait carrément de l'argent des poches des Autochtones.
Quand le gouvernement conclura-t-il un accord sur le bois d'œuvre? Le ministre peut-il nous confirmer que la totalité des droits de douane perçus sera remboursée?
Mr. Speaker, over the past several weeks, reconciliation has become a very important topic in the House. The infrastructure, health and education gaps faced by first nations across Canada will not be solved by government programs alone.
In northern Saskatchewan, the forest industry provides tremendous opportunity to address these gaps. Last month, the U.S. announced plans to double the tariffs, literally taking money out of the pockets of indigenous people.
When will the government finally get a softwood lumber agreement? Can the minister confirm that 100% of the duties collected will be returned?
Réduire
Voir le profil de Seamus O'Regan
Lib. (NL)
Monsieur le Président, le geste posé par les Américains dans le dossier du bois d'oeuvre continue de nous décevoir. Nous continuerons de travailler avec le gouvernement américain. Nous continuerons de nous concentrer, comme nous l'avons toujours fait, sur les travailleurs de l'industrie et de voir à ce que l'industrie canadienne continue de croître et de prospérer.
Mr. Speaker, we remain disappointed with the American action on softwood lumber. We will continue to work with the administration. Our focus will be, as it always has been, on the workers within the industry and on ensuring that we have an industry that continues to prosper and grow in this country.
Réduire
Voir le profil de Dan Albas
PCC (BC)
Monsieur le Président, le premier ministre a eu cinq ans pour conclure un accord sur le bois d’œuvre et il a échoué. En fait, dans cette enceinte, il n’a parlé du sujet qu'environ quatre fois par année depuis qu'il est au pouvoir. Pour donner un ordre d’idée, il a parlé de son prédécesseur, Stephen Harper, plus de 220 fois.
Ma question est simple. Quand le premier ministre se décidera-t-il à se concentrer sur son travail, qui est notamment d’obtenir un accord sur le bois d’œuvre, plutôt que de renvoyer la balle aux autres ou de jeter le blâme sur ses prédécesseurs?
Mr. Speaker, the Prime Minister has had five years to to reach a softwood lumber agreement and he has failed. In fact, in this place, he has referred to the subject of softwood lumber about four times each of the five years he has been in office. Contrast that with the subject of his predecessor, Stephen Harper, whom he has referenced over 220 times.
I have a simple question. When will the Prime Minister start getting focused on his job, like getting a softwood lumber agreement, rather than passing the buck to others or putting the blame on his predecessors?
Réduire
Voir le profil de Rachel Bendayan
Lib. (QC)
Voir le profil de Rachel Bendayan
2021-06-14 15:05 [p.8340]
Ouvrir
Monsieur le Président, soyons clair. Ces droits imposés par les Américains sont totalement injustifiés et très franchement contre-productifs, étant donné qu’il y a des répercussions négatives pour les travailleurs et les entreprises des deux côtés de la frontière. La ministre a abordé le sujet directement avec le président Biden et avec l’ambassadrice Tai, et notre gouvernement continue à insister pour négocier un règlement, car une entente négociée est la meilleure solution pour les deux pays.
Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour défendre l’industrie du bois d’œuvre, jusqu’à engager des poursuites en vertu de l’ALENA et de l’ACEUM et à déposer une plainte à l’OMC. Toutes ces possibilités sont envisagées.
Mr. Speaker, let us be clear. These American duties are completely unjustified and, quite frankly, counterproductive since they hurt workers and businesses on both sides of the border. The minister has raised this with President Biden directly and with Ambassador Tai, and our government continues to press for a negotiated settlement, because a negotiated settlement is in the best interests of both of our countries.
We will do whatever it takes to defend our softwood lumber industry, including instigating litigation under NAFTA, under CUSMA and before the WTO. All options are on the table.
Réduire
Voir le profil de Tony Baldinelli
PCC (ON)
Voir le profil de Tony Baldinelli
2021-06-10 14:51 [p.8226]
Ouvrir
Monsieur le Président, j'entends chaque jour des histoires crève-cœur de la part de gens de ma circonscription qui sont séparés de leur famille et de leurs proches depuis la fermeture de la frontière canado-américaine, qui dure déjà depuis longtemps. Certains n'ont pas pu assister aux funérailles d'un membre de la famille. D'autres ne peuvent pas traverser la frontière pour aller prendre soin de leurs parents âgés ou d'un proche malade. Des grands-parents voient s'échapper un temps précieux qu'ils pourraient passer avec leurs petits-enfants. La pandémie a commencé il y a près de 15 mois, et le gouvernement n'a toujours pas annoncé de plan officiel pour la réouverture sécuritaire de nos frontières.
Le gouvernement libéral est-il indifférent aux répercussions de son inaction sur la vie des gens de ma circonscription?
Mr. Speaker, every day, I hear heartbreaking stories from my constituents who have been separated from their families and loved ones by the lengthy and extended border closure with the United States. Some have missed family funerals. Others cannot cross to look after their elderly parents or a sick family member. Grandparents are forfeiting precious time with their grandchildren. Nearly 15 months into this pandemic, no formal plans for the safe reopening of our border crossings have been announced.
Does the Liberal government not care about the human impacts it is having on my constituents by its inaction?
Réduire
Voir le profil de Jennifer O'Connell
Lib. (ON)
Voir le profil de Jennifer O'Connell
2021-06-10 14:51 [p.8226]
Ouvrir
Monsieur le Président, bien sûr que nous nous soucions de la vie des gens. Depuis le début de la pandémie, tout le gouvernement s'emploie à prendre soin des gens et à les garder en sécurité malgré une pandémie qui touche l'ensemble de la planète, ce que la plupart d'entre nous n'avaient jamais vu. Les mesures que nous avons instaurées étaient toutes fondées sur les conseils de scientifiques, d'experts et de médecins, toujours dans le but de freiner la propagation de la COVID‑19 et de sauver des vies.
Nous avons fait une annonce importante hier à propos de l'assouplissement des restrictions. Les Canadiens doivent continuer de faire les efforts nécessaires et de se faire vacciner, et la vie reviendra à la normale...
Mr. Speaker, of course we care. Our entire government has been working throughout this pandemic to care for Canadians, to keep them safe throughout a global pandemic, which many of us have never seen before. All of the measures that we have put in place have been done with the advice from scientists, experts and doctors, with the purpose of stopping the spread of COVID-19 and saving lives.
We made an important announcement yesterday in regard to lifting restrictions. We need Canadians to keep doing that hard work, keep getting vaccinated, and we will see life return to normal—
Réduire
Voir le profil de Rob Morrison
PCC (BC)
Voir le profil de Rob Morrison
2021-06-10 14:59 [p.8227]
Ouvrir
Monsieur le Président, le Canada n'a pas conclu d'accord sur le bois d'œuvre avec les États‑Unis depuis l'automne 2015, et le gouvernement actuel a négligé de négocier l'inclusion d'un tel accord dans l'Accord Canada—États‑Unis—Mexique. Des centaines de milliers de travailleurs canadiens, y compris de nombreux résidants de Kootenay—Columbia, ont besoin de l'industrie du bois d'œuvre pour nourrir leurs familles.
Quand le premier ministre va-t-il agir pour éliminer les droits de douane sur le bois d'œuvre et protéger ces emplois?
Mr. Speaker, Canada has not had a softwood lumber agreement with the United States since the fall of 2015, and the current government neglected to negotiate it into the Canada-United States-Mexico Agreement. Hundreds of thousands of Canadian workers, many in Kootenay—Columbia, rely on the softwood lumber industry to put food on the table for their families.
When will the Prime Minister act to protect these jobs by removing the softwood tariffs?
Réduire
Voir le profil de Mary Ng
Lib. (ON)
Voir le profil de Mary Ng
2021-06-10 14:59 [p.8228]
Ouvrir
Monsieur le Président, j'aimerais d'abord dire clairement que les droits de douane que les États‑Unis imposent sur le bois d'œuvre canadien sont injustes et injustifiés. J'ai soulevé cette question à toutes les occasions, notamment auprès du président Biden, de l'ambassadrice Tai, et de la secrétaire au Commerce Raimondo. Comme nous le faisons depuis toujours, nous allons défendre vigoureusement l'industrie canadienne du bois d'œuvre ainsi que les centaines de milliers de travailleurs qu'elle emploie.
Mr. Speaker, let me begin by saying unequivocally that the duties imposed by the U.S. on Canada's softwood lumber are both unwarranted and unfair. I have raised this issue at every opportunity possible, including with President Biden, Ambassador Tai and the commerce secretary, Secretary Raimondo. As we have always done, we are going to vigorously defend our softwood industry, as well as the hundreds of thousands of workers that it employs.
Réduire
Voir le profil de John Barlow
PCC (AB)
Voir le profil de John Barlow
2021-06-10 15:04 [p.8229]
Ouvrir
Monsieur le Président, les relations commerciales du gouvernement libéral avec les États‑Unis sont en déroute. Il n'y a pas d'accord sur le bois d'œuvre. Le secteur laitier canadien se voit assailli à cause du nouvel ALENA. Le projet Keystone a été annulé. La canalisation 5 est en péril. Voilà maintenant que l'administration Biden menace notre industrie du bétail en rétablissant le programme d'étiquetage obligatoire indiquant le pays d'origine.
Les conservateurs ont conclu un accord sur le bois d'œuvre. Ils ont construit des pipelines. Ils ont réussi à mettre fin aux règles exigeant la mention du pays d'origine sur l'étiquette à l'Organisation mondiale du commerce. Avec l'augmentation de la taxe sur le carbone, les agriculteurs canadiens ne peuvent pas se permettre un autre échec commercial des libéraux. S'agit-il encore d'un autre gâchis du premier ministre qu'un gouvernement conservateur devra nettoyer?
Mr. Speaker, the Liberal government's trade relations with the United States are in shambles. There is no softwood lumber agreement. The Canadian dairy sector is under attack under the new NAFTA. Keystone has been cancelled. Line 5 is now in jeopardy. Now the Biden administration is threatening our livestock industry by reinstating the mandatory country of origin labelling program.
Conservatives secured a softwood lumber agreement. We built pipelines. We successfully ended COOL at the WTO. With higher carbon taxes, Canadian farmers could not afford another Liberal trade failure. Is this yet another mess by the Prime Minister that a Conservative government would have to clean up?
Réduire
Voir le profil de Mary Ng
Lib. (ON)
Voir le profil de Mary Ng
2021-06-10 15:05 [p.8229]
Ouvrir
Monsieur le Président, les échanges commerciaux agricoles entre les États-Unis et le Canada comptent parmi les plus importants au monde; ils se chiffrent à presque 51 milliards de dollars pour 2020.
L'Organisation mondiale du commerce a établi en 2015 que les mesures américaines exigeant la mention du pays d'origine sur l'étiquette étaient discriminatoires envers les exportateurs canadiens, et nous nous attendons à ce que les États‑Unis continuent de respecter cette décision, ainsi que leurs obligations envers l'Organisation mondiale du commerce.
Le gouvernement libéral continuera de défendre l'industrie canadienne du bœuf et les travailleurs qu'elle emploie. Il s'oppose fermement à toute nouvelle proposition des États‑Unis de rétablir l'étiquetage obligatoire indiquant le pays d'origine pour le bœuf ou pour le porc.
Mr. Speaker, Canada and the U.S. share one of the biggest agricultural trading relationships in the world, with nearly $51 billion in agricultural trade in 2020.
The WTO ruled in 2015 that mandatory COOL measures in the U.S. discriminated against Canadian exporters, and we expect the U.S. to continue abiding by this ruling and its WTO obligations.
Our government will continue to stand up for Canada's beef industry, for the workers whose jobs it supports, and we firmly oppose any new proposals from the U.S. to resurrect mandatory country of origin labelling for beef or pork.
Réduire
Voir le profil de Michelle Rempel Garner
PCC (AB)
Monsieur le Président, le premier ministre ne séjournera pas au même hôtel que les autres Canadiens, ce qui est tout simplement ridicule. Cette semaine, d'éminents représentants démocrates et républicains au Congrès ont laissé entrevoir la possibilité que les États-Unis décident unilatéralement d'ouvrir leur frontière terrestre aux Canadiens. Cette idée a été lancée au moment même où de grands ténors libéraux, comme Bob Rae, ont aussi parlé de la frontière. Le premier ministre n'a pas de plan assorti d'indicateurs pour une levée sécuritaire des restrictions imposées par le gouvernement fédéral.
Le premier ministre se prépare-t-il plutôt à faire face au chaos qui surviendra vraisemblablement si les Américains décident unilatéralement d'ouvrir la frontière?
Mr. Speaker, the Prime Minister will not be staying at the same facility that every other Canadian is, and that is just ridiculous. This week, prominent Democratic and Republican congresspeople have been musing about how the United States may unilaterally open its side of the land border to Canadians. This comes as prominent Liberals such as Bob Rae have also been musing about the border. The Prime Minister has no plan for benchmarks for a safe reopening on federal restrictions.
Is the Prime Minister instead preparing for the chaos that will likely ensue if the Americans unilaterally open the border?
Réduire
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Voir le profil de Justin Trudeau
2021-06-09 14:46 [p.8157]
Ouvrir
Monsieur le Président, depuis le début de la pandémie, nous travaillons de concert avec les États-Unis pour harmoniser nos approches. Cependant, en dépit de nos efforts, les mesures ne sont pas les mêmes de part et d'autre de la frontière. Au Canada, nous avons rapidement imposé une quarantaine obligatoire de deux semaines. Nous avons mis en place diverses initiatives comme les tests de dépistage avant le départ et après l'arrivée, ce que les Américains n'ont jamais fait. L'approche diffère également à l'égard des Canadiens désireux de se rendre aux États-Unis par avion. Ce genre de déplacement a été permis, mais les touristes en provenance des États-Unis n'ont pu venir au Canada de la même façon. Nous avons toujours travaillé en étroite collaboration avec les Américains et nous continuerons de le faire, mais nous prendrons nos décisions en fonction de l'intérêt des Canadiens.
Mr. Speaker, since the beginning of this pandemic we have worked hand in hand with the United States to align our measures. Even with that, however, the measures have not been the same on both sides of the border. We brought in, early on, a mandatory two-week quarantine. We brought in initiatives such as pre-departure and on-arrival testing, which the Americans never had. There has also been asymmetry with respect to people wanting to fly south to the United States. That has been allowed, but equivalent tourists have not been able to fly up to Canada from the United States. We have always worked closely with them and will continue to, but we will make our decisions based on what is in Canadians' interests.
Réduire
Voir le profil de Michelle Rempel Garner
PCC (AB)
Monsieur le Président, Joe Biden n'a pas écouté le premier ministre au sujet du pipeline Keystone XL. Joe Biden n'a pas écouté le premier ministre au sujet du bois d'œuvre. Joe Biden n'a pas écouté le premier ministre au sujet de la canalisation no 5. Rien n'indique que le gouvernement actuel a donné quelque raison que ce soit à Joe Biden d'écouter le premier ministre au sujet des frontières. Ce n'est pas parce que les Américains font preuve d'un manque d'égards, mais plutôt parce que l'approche du premier ministre en matière de relations étrangères est faible, incohérente et au mieux condescendante.
À la lumière de la conférence de presse décousue, chaotique et incohérente d'aujourd'hui sur les restrictions fédérales à la frontière, dans quelle mesure est-il probable que les Américains vont maintenant rouvrir unilatéralement leur frontière?
Mr. Speaker, Joe Biden has not listened to the Prime Minister on KXL. Joe Biden has not listened to the Prime Minister on softwood lumber. Joe Biden did not listen to the Prime Minister on Line 5. There is no indication that Joe Biden has been given any reason by the current government to listen to the Prime Minister on the border. This is not a slight on the Americans: The Prime Minister's approach to foreign relations has been weak, incoherent and patronizing at best.
Given today's rambling, shambolic, incoherent press conference on federal border restrictions, how likely is it that the Americans are now going to unilaterally reopen the border?
Réduire
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Voir le profil de Justin Trudeau
2021-06-09 14:47 [p.8157]
Ouvrir
Monsieur le Président, vous comprendrez que je n'ai aucune leçon à recevoir du Parti conservateur du Canada en matière de gestion des relations canado-américaines.
Au cours des quatre dernières années, qui ont été très difficiles, nous avons su renégocier l'ALENA de façon à protéger la gestion de l'offre, à renforcer notre économie et à défendre nos industries culturelles. Nous avons défendu les producteurs d'acier ainsi que les travailleurs des secteurs de l'acier et de l'aluminium. Nous avons obtenu des Américains qu'ils retirent des droits de douane injustes. Nous n'avons cessé de défendre les intérêts des Canadiens et nous ne cesserons pas de le faire, surtout maintenant que l'occupant de la Maison-Blanche est beaucoup plus sur la même longueur d'onde que nous.
Mr. Speaker, you will understand if I take no lessons from the Conservative Party of Canada on managing Canada-U.S. relations.
Over the past very difficult four years, we were able to renegotiate NAFTA in a way that protected supply management, that strengthened our economy and that demonstrated a defence of our cultural industries. We stood up for steel producers, for steel workers and for aluminum workers. We managed to get the Americans to remove unfair tariffs. We have continued to stand up for Canadian interests and we will continue to, particularly with someone who is significantly more aligned with Canadians now in the White House.
Réduire
Voir le profil de Mario Simard
BQ (QC)
Voir le profil de Mario Simard
2021-06-08 14:53 [p.8110]
Ouvrir
Monsieur le Président, les États-Unis ont annoncé qu'ils comptaient doubler les tarifs sur le bois d'œuvre. Le secteur forestier du Québec est donc encore une fois menacé.
Évidemment, on s'attend à ce que le gouvernement fédéral se tienne debout. Il y a aussi urgence de diversifier les marchés, à commencer par ici. Le fédéral peut agir pour la forêt. Il peut immédiatement mettre en œuvre une politique d'approvisionnement qui favorise le bois, soutenir la recherche et les deuxième et troisième transformations et promouvoir les produits innovants de la forêt.
Le Bloc québécois a fourni un plan clé en main au gouvernement. Va-t-il enfin en faire quelque chose?
Mr. Speaker, the United States has announced that it plans to double softwood lumber tariffs. Quebec's forestry industry is again under threat.
We obviously expect the federal government to show some backbone. It is also urgent that we diversify markets, starting with this one. The federal government can take action to help the forestry industry. It can immediately implement a procurement policy that promotes the use of wood, support research and secondary and tertiary processing, and promote innovative forestry products.
The Bloc Québécois provided a turnkey plan to the government. Will it finally do something with it?
Réduire
Voir le profil de Rachel Bendayan
Lib. (QC)
Voir le profil de Rachel Bendayan
2021-06-08 14:54 [p.8110]
Ouvrir
Monsieur le Président, soyons très clairs. Ces droits de douane sont absolument injustifiés et nuisent aux travailleurs et aux entreprises de nos deux pays.
La ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international a soulevé cette question directement avec le président Biden, ainsi qu'avec l'ambassadrice Tai. Notre gouvernement continue de faire pression en faveur de la négociation d'un accord à l'amiable, mais nous allons défendre notre industrie forestière à tout prix, y compris, s'il le faut, par le biais de litiges en vertu de notre accord de libre-échange, l'ACEUM.
Mr. Speaker, let us be clear. These tariffs are absolutely unjustified and harm workers in both countries.
The Minister of Small Business, Export Promotion and International Trade raised this issue directly with President Biden and Ambassador Tai. Our government continues to push for the negotiation of a voluntary agreement. We will defend our forestry industry at any costs including, if necessary, by using the dispute mechanism in our free trade agreement, CUSMA.
Réduire
Voir le profil de Mario Simard
BQ (QC)
Voir le profil de Mario Simard
2021-06-08 14:54 [p.8110]
Ouvrir
Monsieur le Président, on peut agir en négociant avec les États-Unis, mais on peut aussi soutenir le secteur forestier.
La forêt, c'est 16 000 nouveaux emplois au Québec si le fédéral fait sa part, mais c'est encore, comme toujours avec le gouvernement fédéral, le pétrole qui ramasse le pactole. Seulement pour l'année en cours, Ottawa a investi 560 millions de dollars pour aider les pétrolières à polluer un peu moins, et c'est sans compter l'ensemble des subventions et autres prêts qu'il accorde aux énergies fossiles.
Pendant ce temps, il n'y a rien pour la forêt québécoise, alors que les Américains accentuent leur pression contre notre bois. Qu'attend le gouvernement pour agir en faveur de la forêt?
Mr. Speaker, the government can take action by negotiating with the United States, but it can also support the forestry sector.
If the federal government did its part, the forestry sector could create 16,000 new jobs in Quebec, but as always with the feds, the oil industry is the one that gets its pump primed. This year alone, Ottawa invested $560 million to help oil companies pollute a bit less, and that is in addition to all the other subsidies and loans it gives to fossil fuels.
Meanwhile, Quebec's forestry industry gets nothing even as the Americans up the pressure on our lumber. When will the government do something to help our forestry industry?
Réduire
Voir le profil de Seamus O'Regan
Lib. (NL)
Monsieur le Président, la semaine dernière, j'ai discuté avec l'Association canadienne des carburants qui a une vision très positive des biocarburants.
Nous avons investi 1,5 milliard de dollars dans un fonds pour soutenir les biocarburants. Les biocarburants et les travailleurs du secteur forestier favorisent un avenir d'énergie propre et vont nous conduire à la carboneutralité.
Mr. Speaker, last week I had a conversation with the Canadian Fuels Association, whose outlook on biofuels is very positive.
We invested $1.5 billion in a biofuels fund. Biofuels and forestry workers are key to a clean energy future and will get us to net zero.
Réduire
Résultats : 1 - 30 de 835 | Page : 1 de 28

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes