Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 100 de 144
Voir le profil de Rhéal Fortin
BQ (QC)
Voir le profil de Rhéal Fortin
2020-10-29 11:34
Ouvrir
Je vous remercie.
Ma prochaine question est dans le même ordre d'idées.
Le premier ministre nous a dit à la Chambre, à quelques reprises, en réponse à des questions de l'opposition — dont les miennes —, qu'il utilisait la fameuse liste que vous appelez la « Libéraliste », soit une liste de membres ou de donateurs du Parti libéral, mais qu'il l'utilisait uniquement une fois que les candidats avaient passé les autres étapes du processus de sélection. À son avis, c'est une pratique acceptable.
Je ne tenterai évidemment pas aujourd'hui de déterminer s'il était acceptable ou non de procéder de cette façon. Je m'intéresse plutôt au coût que représente cette étape.
Êtes-vous en mesure de me dire quel est le coût associé à l'examen des candidatures en lien avec la Libéraliste?
Réduire
Voir le profil de David Lametti
Lib. (QC)
Je ne peux pas vous répondre étant donné que cela ne fait pas partie des processus de mon ministère. Ni les comités consultatifs à la magistrature, ni mon équipe, ni moi n'avons accès à la liste. Nous avons un processus qui est indépendant des questions partisanes, des questions des partis politiques. Les CCM font leurs recommandations compte tenu des dossiers des candidats dont ils disposent. La consultation de la liste ne fait partie ni de leur boulot ni du mien. Je fais mes recommandations au Cabinet du premier ministre. Jusqu'à maintenant, j'ai affirmé publiquement ne jamais avoir vu mes recommandations bloquées et ne jamais avoir reçu de suggestions de la part du premier ministre ou de son Cabinet au sujet des nominations.
Je ne peux pas vous donner de réponse au sujet des coûts parce que cela ne fait pas partie de nos délibérations.
Réduire
Voir le profil de Michael Cooper
PCC (AB)
Merci, monsieur le président, et merci aux témoins.
Ma première question s'adresse à Mme Krause.
Madame Krause, vous avez indiqué que vous aviez envoyé une lettre à UNIS pour obtenir confirmation ou des précisions quant à savoir s'il partageait ses données avec des partis politiques, y compris le Parti libéral. Avez-vous reçu une réponse?
Réduire
Vivian Krause
Voir le profil de Vivian Krause
Vivian Krause
2020-07-22 12:34
Ouvrir
J'ai demandé si l'organisme partage ses données avec des entreprises partenaires ou des partis politiques, ou toute personne qui l'appuie, mais je n’ai pas reçu de réponse.
Réduire
Voir le profil de Julie Dzerowicz
Lib. (ON)
Voir le profil de Julie Dzerowicz
2020-07-22 13:10
Ouvrir
Madame Senior, je suis désolée de vous interrompre, mais j’ai trois autres questions à poser. Merci beaucoup, et merci d’avoir débloqué cet argent. Je vous remercie également d’aider les organismes de ma circonscription.
Ma prochaine question s’adresse à Mme Krause.
Madame Krause, je voudrais être sûre d’avoir bien compris, alors je vous prie de me le confirmer. Vous avez dit qu'en 2015, UNIS a fourni des données au Parti libéral pour lui permettre de cibler les circonscriptions où il pourrait gagner. Vous ai-je bien comprise?
Réduire
Vivian Krause
Voir le profil de Vivian Krause
Vivian Krause
2020-07-22 13:10
Ouvrir
J’ai dit que j’avais écrit à UNIS la semaine dernière pour demander ce qu'il fait de ces données. J'ai demandé s’il les fournit à des organismes partenaires, s’il les donne à des partis politiques ou à des personnes qui travaillent pour une campagne politique. J'ai demandé ce qu’il fait des données.
Réduire
Voir le profil de Julie Dzerowicz
Lib. (ON)
Voir le profil de Julie Dzerowicz
2020-07-22 13:11
Ouvrir
Madame Krause, vous avez dit qu’une de vos sources vous a indiqué qu'UNIS avait remis ces données au Parti libéral afin de l'aider à cibler certaines circonscriptions où il pourrait gagner. N’avez-vous pas dit cela?
Réduire
Voir le profil de Julie Dzerowicz
Lib. (ON)
Voir le profil de Julie Dzerowicz
2020-07-22 13:11
Ouvrir
Je comprends.
J’ai quelques autres questions à poser. Je voulais juste être sûre d’avoir bien compris. J’allais vous demander si vous aviez des preuves, parce qu’il est très difficile de laisser ces questions en suspens.
Réduire
Voir le profil de Wayne Easter
Lib. (PE)
Voir le profil de Wayne Easter
2020-07-22 13:21
Ouvrir
Madame Krause, les dons des sociétés, qu’il s’agisse d’argent ou de services en nature, ont été abolis en 2003. Avez-vous vérifié auprès d’Élections Canada? Si une société a fait des dons en nature ou en argent, c’était tout à fait illégal.
Le Comité doit être très prudent. Je sais que vous êtes à l’abri de toute accusation pour ce que vous dites au Comité, mais si vous avez dit quelque chose en public, un conseiller juridique pourrait vous attaquer en justice.
Avez-vous des preuves que le Parti libéral a reçu des dons en nature ou en services? Vous avez dit que cela faisait partie de la machine électorale du Parti libéral. C’est une accusation très grave.
Réduire
Vivian Krause
Voir le profil de Vivian Krause
Vivian Krause
2020-07-22 13:22
Ouvrir
Je vais préciser.
Il y a de nombreuses façons de participer à la machine électorale d’un parti politique sans faire de don en espèces. En fait, de nos jours, ce sont les dons en nature qui ont le plus d’impact, comme le tweet que Barack Obama a affiché aux dernières élections. Ce n’est donc pas uniquement une question d’argent.
Monsieur Easter, si vous me le permettez, j’ai témoigné devant votre comité il y a un an, le 6 mai. Dans ce témoignage, j’ai souligné que je m’inquiétais de la façon dont on effectuait la vérification des activités politiques des organismes de bienfaisance. J’ai mentionné que l’ARC avait vérifié 42 organismes de bienfaisance, et que 41 sur ces 42 n’étaient pas conformes. Quand le premier ministre Justin Trudeau a été élu, il a suspendu ces vérifications, il a réécrit la loi, et les vérifications ont été effectuées rétroactivement en vertu de la nouvelle version de cette loi.
En examinant le problème d'UNIS, il faut que nous sachions quels organismes de bienfaisance ont subi cette vérification. UNIS était-il du nombre? Est-ce qu'UNIS était l'un des organismes de bienfaisance qui ont fait l’objet d’une vérification?
Réduire
Voir le profil de Wayne Easter
Lib. (PE)
Voir le profil de Wayne Easter
2020-07-22 13:23
Ouvrir
Madame Krause, il ne fait aucun doute que nous devons aller au fond des choses, mais certaines de ces spéculations nuisent aux partis, à leur réputation. Pendant cette audience du Comité, je veux que nous nous en tenions autant que possible aux faits...
Qu'il s'agisse du Parti libéral, du NPD, du Parti conservateur ou du Bloc québécois, nous ne voulons pas de spéculation. Nous voulons nous en tenir aux faits.
Je vais donner la parole à M. Fragiskatos.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-17 14:08
Ouvrir
Je vous remercie, madame la présidente.
Je veux revenir sur le fait que ce parti qui a formé le gouvernement, le Parti libéral du Canada, a utilisé le programme de subvention salariale à des fins partisanes. J'ai regardé l'article 2 de ce programme. J'étais étonné. Je me demandais comment le Parti libéral avait eu accès à cela.
Dans l'article 2, il est écrit que ceux qui y ont droit sont les sociétés ou entreprises — ce n'est pas le Parti libéral, c'est clair —, un particulier ou une personne — ce n'est pas le Parti libéral —, ou un organisme de bienfaisance.
Le Parti libéral du Canada est-il un organisme de bienfaisance?
Réduire
Voir le profil de Bill Morneau
Lib. (ON)
Nous avons décidé d'offrir la subvention salariale à chaque entreprise, partout au pays, dans chaque secteur de l'économie, pour protéger sa main-d'œuvre et continuer à fonctionner. C'est une mesure très importante.
Elle va favoriser notre situation économique. Elle va continuer à protéger les employés partout au pays.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-17 14:09
Ouvrir
Il ne répond pas à ma question. Le ministre dit que c'est pour toutes les entreprises, mais le Parti libéral du Canada n'est pas une entreprise.
Ma question était un peu espiègle, parce que je savais bien qu'on n'y répondrait pas. Le Parti libéral a le dos au mur. Il ne peut pas répondre à ces questions, il en est bien trop gêné.
À mon avis, à la fin de la liste, c'est là où se situe le Parti libéral. Le dernier point fait état d'une organisation visée par règlement.
Est-ce dans les organisations visées par règlement que le Parti libéral a pu aller chercher sa subvention salariale?
Réduire
Voir le profil de Bill Morneau
Lib. (ON)
Je crois que tous les députés à la Chambre comprennent qu'il est nécessaire, en situation de crise, de protéger les employés. C'est notre but. Le but a été atteint par la Prestation canadienne d'urgence. La subvention salariale l'atteignait également.
Nous allons maintenir notre approche, qui aide tous les Canadiens vivant une situation difficile à cause de la COVID-19.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-17 14:10
Ouvrir
La situation du gouvernement est vraiment gênante. On sait maintenant que c'est dans le volet des organisations visées par règlement qu'il a pu aller chercher la subvention salariale.
Ma question est simple. Je ne sais pas si on va y répondre.
Quel ministre a eu la bonne idée de suggérer que le Parti libéral du Canada pige dans le plat de bonbons? Qui a eu cette merveilleuse idée?
Est-ce le ministre des Finances ou la ministre du Revenu national?
Réduire
Voir le profil de Bill Morneau
Lib. (ON)
Madame la présidente, nous avons décidé, en tant que gouvernement, qu'il était nécessaire de protéger chaque entreprise au pays qui a vu ses revenus diminuer à cause de la COVID-19. De cette façon, elles peuvent protéger leurs employés et leurs revenus. C'est très important. Ainsi, après la crise, les gens et les entreprises seront dans une meilleure situation.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-17 14:11
Ouvrir
On n'avance pas du tout avec les réponses, mais, avec mes questions, je pense qu'on avance.
Un ministre du Parti libéral du Canada dit qu'ils vont mettre cela dans le règlement et qu'ils vont s'en mettre plein les poches. Cela ressemble à un conflit d'intérêts.
Qui est coupable de conflit d'intérêts au sein de ce gouvernement?
Réduire
Voir le profil de Bill Morneau
Lib. (ON)
Madame la présidente, c'était beaucoup plus simple que cela. Nous avons décidé que les Canadiens qui avaient besoin d'aide et qui étaient dans une situation difficile recevraient de l'aide du gouvernement. C'était notre approche.
Une entreprise qui subit une baisse de revenu peut accéder à la subvention salariale pour conserver ses employés.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-17 14:12
Ouvrir
Il continue. Le Parti libéral du Canada est une entreprise, et c'est le ministre des Finances qui nous dit cela. Je le pensais pas mal plus sage.
Pendant la pandémie, il y a eu des morts. Il y a eu 5 298 décès au Québec, et 8 254 dans l'ensemble du Canada. Des gens ont été malades, des gens ont souffert d'isolement, des entreprises ont fait faillite et des gens ont perdu leur emploi. Pendant ce temps, ce parti s'en mettait plein les poches.
Avez-vous honte de ce que vous avez fait?
Réduire
Voir le profil de Bill Morneau
Lib. (ON)
Nous savons que des gens et des secteurs sont en difficulté partout au pays. C'est pourquoi nous avons décidé d'offrir la possibilité à tout le monde en situation difficile d'avoir accès à nos programmes tels que la Prestation canadienne d'urgence et la subvention salariale.
C'est notre approche, et c'est une bonne approche pour améliorer notre situation.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-17 14:13
Ouvrir
Ils ont bonifié cela. Ils ont fait passer la subvention salariale de 10 % à 75 % de la masse salariale pendant trois mois, et, maintenant, ils sont rendus à six mois.
Qui, au sein de ce gouvernement, a dit que c'était tellement bon qu'on en voulait plus?
Qui est coupable de la bonification à répétition de l'argent qu'ils se mettent dans les poches?
Réduire
Voir le profil de Bill Morneau
Lib. (ON)
Madame la présidente, comme je l'ai déjà dit, notre gouvernement a décidé qu'il était nécessaire de protéger les Canadiens de tous les secteurs du pays qui sont en difficulté à cause de la COVID-19. C'est une bonne approche.
Réduire
Voir le profil de Yves-François Blanchet
BQ (QC)
Je vous remercie beaucoup, madame la présidente.
Le gouvernement souhaite faire adopter un projet de loi qui contient pas mal d'éléments, dont certains pourraient être pertinents, mais qui ne contient pas la nécessaire prescription que les partis politiques ne devraient pas avoir accès aux subventions salariales et qu'ils devraient, de surcroît, rembourser les sommes auxquelles ils n'auraient jamais dû avoir accès.
Le premier ministre considère-t-il que le financement immoral du Parti libéral du Canada est plus important que l'adoption du projet de loi qu'il va déposer demain?
Réduire
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Nous présentons un projet de loi qui va permettre d'envoyer de l'argent aux Canadiens vivant avec des handicaps. Nous allons élargir l'accès à la subvention salariale et assouplir la Prestation canadienne d'urgence. Ces mesures vont aider les Canadiens et nous nous concentrons là-dessus.
Nous encourageons les autres partis à travailler avec nous pour aider les Canadiens.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-09 13:12
Ouvrir
Madame la présidente, le Parti libéral du Canada a pigé dans la subvention salariale alors qu'il a amassé 8 millions de dollars l'année dernière et 3 millions de dollars cette année. Tout le monde sait qu'il n'est pas en difficulté.
Commençons par le principe des vases communicants. L'argent de la subvention salariale qu'a pris le Parti libéral sera versé dans sa caisse électorale. Ma question est simple. Ce parti va-t-il dire au travailleur qui a perdu son travail en temps de COVID-19 que les impôts qu'il a payés, même s'il n'est pas libéral, serviront à renflouer la caisse électorale du Parti libéral du Canada?
Réduire
Voir le profil de Mona Fortier
Lib. (ON)
Depuis le début, notre gouvernement a accordé la priorité aux travailleurs et aux familles du Canada. La subvention salariale sert justement à cela. Elle est conçue pour aider les employeurs à protéger les emplois dont dépendent les Canadiens et à réembaucher les travailleurs qui ont été mis à pied. Nous allons continuer à offrir ce soutien aux employeurs pour nous assurer de protéger les emplois, et ce, jusqu'à la fin août. Nous continuons à nous assurer que les travailleurs sont protégés pendant cette crise.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-09 13:13
Ouvrir
Cela ressemble au principe du double dip, ou du cumul d'utilisations. Ce parti nous a dit qu'il prenait 210 000 $ par mois en subvention salariale. Cela donne 630 000 $, qu'il va verser à sa caisse électorale. Il va dépenser cet argent. Une fois qu'il l'aura dépensé, il recevra un remboursement de 50 % du directeur général des élections. C'est du cumul d'utilisations.
Ce parti sait-il qu'en temps de pandémie, le double dip ne respecte pas les consignes de la santé publique?
Réduire
Voir le profil de Mona Fortier
Lib. (ON)
Madame la présidente, notre message aux Québécois, aux Québécoises, aux Canadiens et aux Canadiennes est clair: peu importe pour qui ils travaillent, notre gouvernement les soutient.
La subvention salariale vise à aider les travailleurs de l'ensemble de l'économie à traverser cette crise. À ce jour, plus de 2,5 millions d'employés de partout au pays sont soutenus par la subvention salariale. Cela garantit qu'ils peuvent continuer à compter sur un revenu décent pendant ce défi sans précédent. Notre gouvernement est là pour les Canadiens et les Canadiennes, et il va continuer à l'être.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-09 13:14
Ouvrir
Madame la présidente, je vais parler d'un autre principe, celui du glouton. Quand on essaie de nourrir un glouton, on finit par s'épuiser, parce qu'un glouton en veut toujours plus. C'est la même chose en ce qui concerne le Parti libéral. Il a amassé 210 000 $ par mois, ce qui fait 630 000 $ pour trois mois. Il s'est dit qu'il pourrait aller chercher d'autre argent en prolongeant la subvention salariale.
Est-ce que ça vous gêne?
Réduire
Voir le profil de Mona Fortier
Lib. (ON)
Madame la présidente, la semaine dernière, j'ai eu l'occasion de parler avec plusieurs employeurs de partout au pays, justement pour voir comment la subvention salariale les aidait à soutenir leurs employés. Ils nous ont dit très clairement que nous devions la maintenir, afin d'appuyer les employeurs et de protéger les emplois partout au Canada.
Nous allons continuer à le faire. Déjà, plus de 2,5 millions d'employés de partout au pays sont soutenus par la subvention salariale. Nous ne ferons pas de discrimination entre les travailleurs.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-09 13:15
Ouvrir
Madame la présidente, la ministre est allée au stage de la ministre du Revenu national pour savoir comment ne pas répondre aux questions. Elle est très efficace dans son inefficacité.
On a vu le principe des vases communicants, le principe du cumul d'utilisations et le principe du glouton.
En vertu du principe « point à la ligne », les libéraux vont-ils rembourser l'argent qu'ils ont pris aux contribuables alors que leur parti est l'un des plus riches au Canada?
Réduire
Voir le profil de Mona Fortier
Lib. (ON)
Encore une fois, je pense qu'il est clair que la Subvention salariale d'urgence du Canada a été un appui et un soutien pour les employeurs et, surtout, pour protéger les emplois dans tout le pays. Plus de 2,5 millions d'employés de partout au pays sont protégés par cette subvention salariale.
Nous allons continuer à le faire.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-09 13:16
Ouvrir
C'est un peu déconcertant.
Je poserai une question simple.
Le Parti libéral a-t-il encore des principes?
Réduire
Voir le profil de Pablo Rodriguez
Lib. (QC)
Le Parti libéral du Canada a été bâti sur des principes, des idéaux et des valeurs de partage, de respect d'autrui et de développement économique pour que les autres puissent en profiter. Voilà les principes du Parti libéral.
Je peux les répéter si mon collègue me pose une autre question.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-04 13:18
Ouvrir
Monsieur le président, on sait que le programme de la Subvention salariale d'urgence du Canada est financé par l'argent des contribuables québécois et canadiens.
Depuis le 15 mars, le Parti libéral du Canada est allé y chercher à peu près 1 million de dollars, de l'argent des contribuables. Un sondage paru hier nous dit que 57 % des contribuables québécois veulent que les libéraux remboursent cet argent.
Ma question est simple: vont-ils rembourser cet argent?
Réduire
Voir le profil de Mona Fortier
Lib. (ON)
Monsieur le président, la Subvention salariale d'urgence du Canada est conçue pour aider les employeurs à protéger les emplois dont dépendent les Canadiens et à réembaucher les travailleurs qui ont déjà été mis à pied. Le soutien s'adresse aux employeurs de tous les secteurs et de toutes les tailles, y compris aux organisations à but non lucratif, qui ont été durement touchées par la pandémie de la COVID-19.
À ce jour, plus de 2 millions d'employés de partout au pays sont soutenus par la Subvention et nous allons continuer à soutenir...
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-04 13:19
Ouvrir
Monsieur le président, le million de dollars qu'ils sont allés chercher, en vertu du principe des vases communicants, va se retrouver dans le trésor électoral et servira à financer la partisanerie du Parti libéral. C'est inéluctable. Cela veut dire que l'argent des contribuables, qu'ils soient libéraux ou non, va finir par financer la campagne électorale du Parti libéral. Cela n'a aucun sens.
Ma question est très simple: vont-ils rembourser cet argent?
Réduire
Voir le profil de Mona Fortier
Lib. (ON)
Monsieur le président, nous ne faisons pas de discrimination entre les travailleurs où qu'ils soient au pays.
Nous allons soutenir les employeurs pour qu'ils puissent garder leurs employés. C'est la raison pour laquelle nous avons mis sur pied la Subvention salariale d'urgence du Canada, la SSUC. Nous allons continuer à encourager les employeurs à soutenir les travailleurs pendant cette pandémie.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-04 13:20
Ouvrir
Monsieur le président, selon le même sondage, 51 % des électeurs libéraux disent qu'il faut rembourser cet argent.
Le Parti libéral va-t-il écouter ses propres électeurs et rembourser l'argent?
Réduire
Voir le profil de Mona Fortier
Lib. (ON)
Monsieur le président, le soutien s'applique à tous les employeurs partout au pays. Nous soutenons les travailleurs et voulons qu'ils puissent continuer à travailler.
Notre message aux Canadiens est clair: peu importe pour qui vous travaillez, notre gouvernement vous soutient. La subvention salariale vise à aider les travailleurs de tous les secteurs de l'économie à traverser cette crise.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-04 13:21
Ouvrir
Monsieur le président, ne pas écouter les électeurs qui disent qu'ils doivent rembourser l'argent, c'est un manque de respect.
Nous servir les réponses qu'ils nous font depuis qu'on parle de cette question, c'est vraiment un manque de respect.
Est-ce que, par respect, ils vont rembourser l'argent?
Réduire
Voir le profil de Mona Fortier
Lib. (ON)
Monsieur le président, nous respectons les Canadiens d'un bout à l'autre du pays. C'est pour cela que nous avons mis sur pied la SSUC, et nous allons continuer de soutenir les travailleurs pendant cette crise.
Plus de 2 millions d'employés, partout au pays, sont présentement soutenus par la SSUC et cela garantit qu'ils peuvent continuer...
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-04 13:22
Ouvrir
On parle d'un des deux partis les plus riches du Canada. L'autre va finalement reculer au sujet de la subvention salariale. On le souhaite.
Les libéraux ont amassé 8 millions de dollars depuis l'élection, le 21 octobre. Si tout ce qu'ils nous disent au sujet de la protection des travailleurs est vrai, qu'ils répondent à la question suivante: combien de travailleurs auraient été congédiés par le Parti libéral sans cette subvention? S'ils sont sérieux, qu'ils nous le disent!
Réduire
Voir le profil de Mona Fortier
Lib. (ON)
Monsieur le président, la SSUC soutient les travailleurs. Nous allons continuer à aider les employeurs à avoir accès à cet important programme. Comme je l'ai dit plus tôt, notre message aux Canadiens est clair: peu importe pour qui vous travaillez, notre gouvernement vous soutient.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-04 13:22
Ouvrir
Ce gouvernement libéral a créé un programme que son parti utilise. C'est normal, mais qu'il parte la cassette quand on lui pose des questions là-dessus, ça, ce n'est pas normal.
On sait que les libéraux sont allés chercher 1 million de dollars depuis le 15 mars. On a appris récemment qu'ils allaient prolonger le programme de trois mois. S'ils ne veulent pas rembourser l'argent, c'est inadmissible. Peuvent-ils au moins nous dire qu'ils ne pigeront pas dans ce programme dans les trois prochains mois?
Réduire
Voir le profil de Mona Fortier
Lib. (ON)
Monsieur le président, je me répète, mais il est important de savoir que la SSUC vise à soutenir les travailleurs partout au pays. Les employeurs l'utilisent présentement et nous les encourageons à recourir à ce programme. Nous allons soutenir les Canadiens jusqu'au bout.
Réduire
Voir le profil de Yves-François Blanchet
BQ (QC)
Monsieur le président, nous avons découvert, au cours des 24 dernières heures, qu'il arrive que le silence du premier ministre soit plus clair que ses paroles. Il se pourrait qu'il soit tenté de garder encore une fois le silence, mais ce n'est pas le but de l'exercice.
Je me demandais s'il avait pris connaissance d'un sondage réalisé par la firme Léger selon lequel 48 % des Québécois pensent que le Parti libéral ne devrait pas être admissible à la subvention salariale, par rapport à 27 % d'entre eux qui pensent qu'il devrait l'être. Pour être plus précis, 40 % des électeurs qui se disent libéraux pensent que le Parti libéral ne devrait pas recourir à la subvention salariale.
Ne devrait-il pas envisager, comme nos estimés collègues conservateurs, de renoncer à la subvention salariale pour son parti?
Réduire
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le président, nous avons mis en place la subvention salariale pour aider des entreprises et des organismes de partout au pays à appuyer les gens qui travaillent pour eux. Ce sont des comptables, des traducteurs, des gens qui travaillent au bureau. Ce sont des gens qui travaillent et qui ont une famille qui dépend de leur chèque de paie.
Pendant la crise de la COVID-19, nous sommes là pour appuyer les travailleurs d'un bout à l'autre du pays.
Réduire
Voir le profil de Yves-François Blanchet
BQ (QC)
Monsieur le président, combien de fois, au gré des jours, peut-on répéter la même « non-réponse » qui ne dit rien? À un moment donné, cela devient un peu lassant.
Le premier ministre a-t-il vu que 57 % des Québécois pensent qu'il devrait rembourser la subvention salariale, alors que seulement 21 % des Québécois pensent qu'il devrait la garder? Une majorité des électeurs libéraux, soit 51 % d'entre eux, pensent qu'il devrait rembourser l'argent. Le téléphone doit sonner dans les bureaux des députés libéraux. Les gens doivent dire que cela n'a pas d'allure.
Le premier ministre commence-t-il à réfléchir à l'enjeu éthique?
Réduire
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le président, cette crise est sans précédent. C'est pourquoi nous sommes en train d'investir pour aider les travailleurs de partout au pays, qu'ils travaillent pour de grandes entreprises, de petites entreprises, des organismes sans but lucratif et des organismes caritatifs.
Nous sommes là pour aider les travailleurs qui dépendent d'un chèque de paie pour soutenir leur famille.
Réduire
Voir le profil de Yves-François Blanchet
BQ (QC)
Monsieur le président, il est de plus en plus clair que les silences sont plus clairs que les paroles.
Combien d'argent le Parti libéral a-t-il reçu au moyen de la subvention salariale?
Réduire
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le président, la subvention salariale est là pour aider les travailleurs. C'est de l'argent qui est versé aux travailleurs de partout au pays, et non aux entreprises et aux organismes. Ce sont les travailleurs...
Réduire
Voir le profil de Yves-François Blanchet
BQ (QC)
Monsieur le président, le premier ministre confond « pourquoi » et « combien ». Ce n'est pas la même chose. Or j'ai demandé combien c'était.
Le premier ministre réalise-t-il qu'il met le Parti libéral en situation de financement irrégulier? Ce n'est ni un don de particulier ni un financement direct en vertu des règles électorales. À la limite, c'est peut-être du financement illégal pour le Parti libéral.
Je sais que cela ne les dérange pas, mais nous, oui.
Réduire
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le président, les travailleurs des organismes et des entreprises de partout au pays risquent de perdre leur emploi à cause de la COVID-19. En tant que gouvernement, en tant que pays, nous avons fait le choix d'appuyer ces travailleurs dans toutes sortes d'organismes et d'établissements pour nous assurer que le pays peut se rétablir et que les familles peuvent aider leurs proches.
Réduire
Voir le profil de Yves-François Blanchet
BQ (QC)
Monsieur le président, le premier ministre est-il conscient que le ministre des Finances et lui se mettent en situation de conflit d'intérêts, parce qu'ils vont avoir fait donner de l'argent à un établissement, le Parti libéral du Canada, dans le but de se faire réélire?
Le premier ministre se magasine-t-il une troisième condamnation pour des comportements douteux sur le plan de l'éthique?
Réduire
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le président, les fonds de la subvention salariale vont à des organismes de toutes sortes, y compris plusieurs partis politiques.
Nous sommes là pour aider les travailleurs qui risquent de perdre leur emploi et leurs revenus. Il faut aider les familles, et c'est exactement ce que nous faisons partout au pays.
Réduire
Voir le profil de Yves-François Blanchet
BQ (QC)
Je lui ai demandé si les emplois au Parti libéral étaient en danger et si le Parti libéral était un parti en difficulté. Il n'a pas voulu me le dire et il invoque encore cela aujourd'hui.
Monsieur le président, pouvez-vous demander au premier ministre s'il va prolonger le programme de subvention salariale pour aller chercher encore plus d'argent pour le Parti libéral?
Réduire
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le président, partout au pays, les gens sont inquiets au sujet de leur avenir et de leur emploi. En tant que gouvernement, nous sommes là pour les aider et nous allons continuer dans ce sens.
Réduire
Voir le profil de Yves-François Blanchet
BQ (QC)
Monsieur le président, les conservateurs ont reculé sur la subvention salariale, et je les en félicite.
Qui paie pour la partie du programme de subvention salariale qui va aller dans les coffres du Parti libéral du Canada?
Réduire
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le président, depuis le début de cette crise, nous avons investi pour protéger les emplois et les travailleurs, notamment des comptables, des gestionnaires des ressources humaines et des réceptionnistes. Nous sommes en train de nous assurer que des gens qui ont toutes sortes d'emplois dans toutes sortes d'organismes pourront garder leur emploi.
Réduire
Voir le profil de Yves-François Blanchet
BQ (QC)
Monsieur le président, ce que je comprends, c'est que le premier ministre sous-traite sa fonction avec l'argent des contribuables, dont une partie s'en va dans le compte de banque de son parti en vue des prochaines élections.
Est-ce la seule explication qu'il a à donner aux citoyens du Québec pour son rôle présentement protégé par une crise?
Réduire
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le président, partout au pays, y compris au Québec, des gens sont inquiets pour leur emploi à cause de la crise causée par la pandémie. Nous accordons une subvention salariale à des organismes et à des entreprises pour nous assurer que les gens reçoivent des chèques de paie pour aider leur famille et payer leur loyer. C'est ce que les gens attendaient en priorité de la part de ce gouvernement.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-02 13:46
Ouvrir
Je vous remercie, monsieur le président.
Je voudrais savoir combien d'employés à temps plein et à temps partiel travaillent actuellement pour le Parti libéral du Canada.
Réduire
Voir le profil de Pablo Rodriguez
Lib. (QC)
Monsieur le président, j'invoque le Règlement.
Je ne suis pas certain que le nombre d'employés du Parti libéral, du Bloc québécois ou du Parti conservateur concerne la gestion du gouvernement.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-02 13:46
Ouvrir
C'est tout un cheminement, et il va le comprendre. Il peut me faire confiance. Je voudrais savoir combien de personnes travaillent à temps plein et à temps partiel pour le Parti libéral du Canada. C'est simple comme question.
Réduire
Voir le profil de Pablo Rodriguez
Lib. (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-02 13:47
Ouvrir
Monsieur le président, je sais qu'ils trouvent drôle le fait de piger dans les coffres de l'État de l'argent des contribuables. Or ce n'est pas notre cas. Le Parti libéral a pris de l'argent par l'entremise du programme de Subvention salariale d'urgence. J'aimerais simplement savoir combien de personnes travaillent pour le Parti libéral du Canada.
Réduire
Voir le profil de Bill Morneau
Lib. (ON)
Je ne sais pas combien d'individus travaillent pour le Parti libéral, mais je peux dire que la Subvention salariale d'urgence est destinée à tous les secteurs de l'économie. De cette façon, nous pouvons protéger, partout au pays, les employés qui travaillent dans une entreprise dont le revenu subit une diminution de 30 % ou plus.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-02 13:48
Ouvrir
Ils ont 157 députés et ils savent depuis deux semaines que nous travaillons au dossier des subventions salariales. Or pas un seul ne s'est demandé combien de personnes travaillaient pour eux. Ils sont trop occupés à se servir dans le plat de bonbons.
Dans un article paru le 25 mai dans La Presse, on disait que le porte-parole du Parti libéral, Braeden Caley, avait affirmé qu'entre 75 et 100 employés recevaient des salaires subventionnés par ce programme. Est-ce exact?
Réduire
Voir le profil de Bill Morneau
Lib. (ON)
Je suis très pris par ce qui nous préoccupe, c'est-à-dire la protection des Canadiens et des Canadiennes qui, partout au pays, travaillent dans une entreprise dont le revenu subit une diminution de 30 % ou plus. C'est très important pour eux et pour notre économie.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-02 13:49
Ouvrir
Utilisons un chiffre rond. Disons qu'il s'agit de 100 employés.
Combien d'employés, au Parti libéral du Canada, sont-ils menacés par la pandémie? Vous devriez le savoir; c'est votre parti.
Réduire
Voir le profil de Bill Morneau
Lib. (ON)
Je vous remercie, monsieur le président.
Nous maintenons notre approche consistant à protéger les employés, partout au pays. Nous voulons nous assurer qu'ils ont assez d'argent pour relever les défis auxquels ils font face pendant la pandémie.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-02 13:49
Ouvrir
Je dirais plutôt qu'ils veulent avoir assez d'argent pour leur prochaine campagne électorale.
Je voudrais savoir combien d'argent des contribuables a été prélevé du programme de Subvention salariale d'urgence et va servir de butin électoral au Parti libéral du Canada.
Combien d'argent avez-vous pris dans ce programme?
Réduire
Voir le profil de Bill Morneau
Lib. (ON)
Le programme de Subvention salariale d'urgence nous permet de protéger, jusqu'à concurrence de 847 $, 75 % du revenu que les employés gagnaient avant la crise. C'est important pour eux et, bien sûr, très important pour notre économie.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-02 13:50
Ouvrir
Monsieur le président, comme je n'obtiens pas de réponse, je vais vous soumettre le calcul très simple que j'ai concocté. Cent employés à 847 $ par semaine, cela donne 340 000 $ par mois. C'est donc cette somme, de l'argent des contribuables, que le Parti libéral se met dans les poches. Si on multiplie cette somme par trois — parce que, comme cela a commencé le 15 mars dernier, cela va faire trois mois —, on arrive à plus de 1 million de dollars. C'est donc cette somme qu'ils se seront mis dans les poches et qui servira de butin électoral au Parti libéral.
Vu que les libéraux prolongent la Subvention salariale d'urgence, ce parti va-t-il continuer à se servir dans la caisse?
Réduire
Voir le profil de Bill Morneau
Lib. (ON)
La Subvention salariale d'urgence vise à protéger les employés. Chaque entreprise doit donc s'assurer que cet argent va aux employés. C'est très important. De cette façon, on protège les employés et leurs revenus. Cela va permettre à des millions de familles, partout au pays, de connaître une meilleure situation.
Réduire
Voir le profil de Alain Therrien
BQ (QC)
Voir le profil de Alain Therrien
2020-06-02 13:51
Ouvrir
Ils ont déjà pris 1 million de dollars dans la caisse, alors c'est réglé.
Ma question a deux volets: premièrement, vont-ils rembourser ces 1 million de dollars?
Deuxièmement, j'espère qu'ils n'iront pas chercher 1 million de dollars de plus d'ici le mois de septembre. Peut-on au moins me rassurer à cet égard?
Réduire
Voir le profil de Bill Morneau
Lib. (ON)
Nous allons maintenir notre approche visant à protéger les employés et les entreprises qui en ont besoin pendant la crise.
Réduire
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Monsieur le président, la subvention salariale a été mise en place pour soutenir les entreprises et les PME, pour éviter des fermetures et des faillites. Est-ce que j'ai manqué une nouvelle? Est-ce que le Parti libéral est au bord de la faillite? Est-ce qu'il est sur le point de fermer ses portes?
Le premier ministre considère-t-il que le Parti libéral s'apprête à fermer ses portes?
Réduire
Voir le profil de Chrystia Freeland
Lib. (ON)
Monsieur le président, je remercie la députée de la question. Je veux souligner que, comme la députée l'a dit, la subvention salariale a vraiment été mise en place pour protéger les travailleurs de partout au Canada. Nous en sommes fiers. Plus de 2 millions de Canadiens ont bénéficié de cette...
Réduire
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Monsieur le président, le Parti libéral a engrangé 3 millions de dollars entre janvier et mars dernier. Ce sont 3 millions de dollars en provenance de dons partisans et politiques. On nous dit que la subvention d'urgence sert à protéger les emplois des employés du Parti libéral. Je ne suis pas comptable, mais je sais compter.
Je me demande bien pourquoi le Parti libéral n'utilise pas son propre argent pour payer ses propres employés au lieu d'utiliser la Subvention salariale d'urgence du Canada.
Réduire
Voir le profil de Chrystia Freeland
Lib. (ON)
Je remercie la députée de sa question.
Je voudrais souligner encore une fois que l'objectif de la Subvention salariale d'urgence du Canada est de soutenir les travailleurs et les travailleuses de partout au Canada et au Québec, de les aider à conserver leur emploi et de leur permettre de rester en lien avec leur lieu de travail.
C'est ce que nous avons fait. Plus de 2 millions de Canadiens bénéficient de ce programme important et vraiment essentiel pour notre pays. Nous en sommes fiers.
Réduire
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Monsieur le président, la vice-première ministre trouve-t-elle moral, juste et honnête que les employés qui ont perdu leur emploi subventionnent de leurs taxes et de leurs impôts une subvention salariale d'urgence pour le Parti libéral du Canada?
Réduire
Voir le profil de Chrystia Freeland
Lib. (ON)
Nos programmes ne font pas de discrimination. Ils sont là pour aider tous les travailleurs. La députée a parlé des entreprises et des secteurs qui ont besoin de plus d'aide. Nous sommes d'accord. Il reste encore beaucoup à faire, mais nous voulons travailler avec tous les...
Réduire
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Monsieur le président, plusieurs entreprises en difficulté au Québec n'ont pas accès à la Subvention salariale d'urgence du Canada, car elles ne respectent pas les critères d'admissibilité. Plusieurs organismes touristiques et municipaux, entre autres, n'ont pas accès à cette subvention salariale. Par contre, on comprend très bien que le Parti libéral, lui, se qualifie selon les critères du programme.
Au fond, la vice-première ministre trouve-t-elle moral que son parti bénéficie de la Subvention salariale d'urgence alors qu'il a les moyens financiers de payer ses propres employés?
Réduire
Voir le profil de Chrystia Freeland
Lib. (ON)
Je remercie la députée de sa question.
Je suis d'accord qu'il reste encore beaucoup à faire. Nous sommes prêts et nous sommes en train d'agir. D'un autre côté, il est important de souligner que notre gouvernement a déjà fait beaucoup pour appuyer les Canadiens. Nous avons dépensé 152 milliards de dollars en mesures de soutien direct aux Canadiens. Plus de 8 millions de personnes bénéficient de la PCU et plus de 2 millions...
Réduire
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Monsieur le président, ce que je comprends n'est pas vraiment compliqué à comprendre. Je comprends que le Parti libéral a de l'argent, qu'il a de l'argent pour payer ses employés, mais qu'il ne veut pas amputer le butin qu'il a amassé en prévision de la prochaine campagne électorale. C'est comme s'il nous disait qu'il se finançait indirectement pour cette prochaine campagne.
La vice-première ministre va-t-elle faire montre de son leadership et va-t-elle convaincre son propre parti de renoncer à la Subvention salariale d'urgence et même de s'engager à rembourser l'argent déjà reçu?
Réduire
Voir le profil de Chrystia Freeland
Lib. (ON)
Monsieur le président, je veux souligner que nos programmes ne font pas de discrimination. Ils sont là pour aider tous les travailleurs de partout au pays et je veux souligner à quel point nos programmes le font.
Huit millions de personnes bénéficient actuellement de la PCU et deux millions sont soutenus par la Subvention salariale d'urgence. Nos programmes aident aussi 380 000 étudiants et 639 000 entreprises...
Réduire
Voir le profil de Luc Desilets
BQ (QC)
Bonjour, monsieur le président. Je me suis ennuyé de vous, soit dit en passant.
Dans un autre ordre d'idée, la Subvention salariale d'urgence a été créée pour les personnes qui craignent pour leur emploi ou pour leur entreprise. C'est pour les gens qui en ont besoin, ce n’est pas pour les partis politiques millionnaires, comme ceux des libéraux et des conservateurs. Dans Rivière—des—Mille—Îles, comme dans une multitude d'autres circonscriptions, nous répondons quotidiennement à des entreprises qui n'y ont pas accès.
Malheureusement, dans nos circonscriptions, il y a des gens qui n'auront pas la possibilité d'embaucher du personnel cet été. Il y a des entreprises dont les pertes n'atteignent pas tout à fait 30 % de leurs revenus; elles atteignent 29 %. Ces entreprises n'y auront pas accès. Partout, il y a des entreprises qui tombent entre les mailles du filet. Pendant ce temps, les libéraux et les conservateurs, eux, touchent la subvention salariale pour financer des activités partisanes. Je le répète, c'est pour financer des activités partisanes. Les libéraux et les conservateurs ne le font même pas en catimini, ils le font ouvertement.
Ces deux partis ont amassé, depuis le mois de janvier, des millions de dollars. Chaque dollar qui est pris provient de la poche des contribuables. C'est aux travailleurs que revient cet argent, et non pas aux partis politiques. C'est tellement gênant que c'en est honteux, en plus d'être irrespectueux et ridicule.
Les libéraux et les conservateurs doivent rembourser cet argent. Selon moi, c'est évident. Pour le Bloc québécois, c'est d'une limpidité incommensurable. C'est une question d'éthique, de morale et de respect des citoyens.
Réduire
Voir le profil de Alexis Brunelle-Duceppe
BQ (QC)
Monsieur le président, je vais essayer de ne pas perdre trop de temps.
Le Parti libéral du Canada va-t-il rembourser l'argent qu'il a pigé dans le programme de subvention salariale, oui ou non?
Réduire
Voir le profil de Chrystia Freeland
Lib. (ON)
Monsieur le président, l'objectif de la subvention salariale est de soutenir les travailleurs, de les aider à conserver leur emploi et de leur permettre de rester connectés à leur lieu de travail...
Réduire
Résultats : 1 - 100 de 144 | Page : 1 de 2

1
2
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes