Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 60 de 78160
Voir le profil de Ruby Sahota
Lib. (ON)
Voir le profil de Ruby Sahota
2022-05-10 13:03
Ouvrir
La séance est ouverte.
Bienvenue à la deuxième réunion du Sous-comité des affaires émanant des députés. Conformément au paragraphe 91.1(1) du Règlement, nous nous réunissons pour examiner l'affaire inscrite à l'ordre de priorité le 3 mai, afin de décider si elle est non votable.
Y a‑t‑il des observations? Est‑ce que quelqu'un pense que cette affaire, à savoir le projet de loi S‑211, devrait être non votable?
Des députés: Non.
La présidente: Je propose que le projet de loi S‑211, qui a été inscrit récemment à l'ordre de priorité et qui est à l'étude aujourd'hui, demeure votable.
Quelqu'un pourrait‑il appuyer cette motion?
I call this meeting to order.
Welcome to the second meeting of the Subcommittee on Private Members' Business. Pursuant to Standing Order 91.1(1), we are meeting to consider the item placed on the order of precedence on May 3 to determine whether it should be considered non-votable.
Does anybody have any comments to make? Does anyone think that this item, Bill S-211, should be deemed non-votable?
Some hon. members: No.
The Chair: I'm going to move that Bill S-211, recently added to the order of precedence and considered today, remain votable.
Could someone second that motion?
Réduire
Voir le profil de Ryan Turnbull
Lib. (ON)
Voir le profil de Ryan Turnbull
2022-05-10 13:04
Ouvrir
Je vais l'appuyer, madame la présidente.
(La motion est adoptée.)
I'll second it, Madam Chair.
(Motion agreed to)
Réduire
Voir le profil de Ruby Sahota
Lib. (ON)
Voir le profil de Ruby Sahota
2022-05-10 13:04
Ouvrir
Merci, monsieur Turnbull.
La prochaine motion se lit comme suit:
Que le Sous-comité présente un rapport énumérant l'affaire qui, selon lui, ne devrait pas être désignée non votable et recommandant à la Chambre de l'examiner.
Pourrais‑je demander à quelqu'un de l'appuyer?
Merci.
(La motion est adoptée.)
La présidente: Voici la troisième motion:
Que la présidence fasse rapport dès que possible des conclusions du Sous-comité au Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre.
(La motion est adoptée.)
La présidente: Très bien.
Voilà qui met fin à notre réunion d'aujourd'hui. Merci beaucoup. La séance est levée.
Thank you, Ryan.
The next one is:
That the subcommittee present a report listing the item which it has determined should not be designated non-votable and recommending that it be considered by the House.
Can I have somebody second that?
Thank you.
(Motion agreed to)
The Chair: The third one is:
That the Chair report the subcommittee's findings to the Standing Committee on Procedure and House Affairs as soon as possible.
(Motion agreed to)
The Chair: All right.
That ends our meeting for today. Thank you so much. We're adjourned.
Réduire
Voir le profil de Robert Kitchen
PCC (SK)
Je déclare la séance ouverte.
Bienvenue à la 18e réunion du Comité permanent des opérations gouvernementales et des prévisions budgétaires de la Chambre des communes.
Aujourd'hui, nous allons poursuivre notre étude sur la Stratégie nationale de construction navale. Nous discuterons également des travaux du Comité pendant les 60 dernières minutes de la réunion. Heureusement, bien que nous ayons été un peu retardés au départ, nous avons une certaine marge de manœuvre dans notre deuxième heure.
Conformément à l'ordre de la Chambre du 25 novembre 2021, la réunion d'aujourd'hui se déroule en format hybride. Les membres du Comité assistent à la réunion sur place ou par l'intermédiaire de l'application Zoom.
En ce qui concerne la liste des intervenants, le greffier du Comité et moi-même ferons de notre mieux pour maintenir un ordre de parole unique pour l'ensemble des membres, qu'ils participent virtuellement ou en personne. J'aimerais profiter de l'occasion pour rappeler à tous les participants qu'il est interdit de faire des captures d'écran ou de prendre des photos de leur écran.
Compte tenu de la pandémie et à la lumière des recommandations des autorités sanitaires ainsi que de la directive du Bureau de régie interne du 19 octobre 2021, il est recommandé à tous ceux qui assistent à la réunion en personne de prendre les mesures suivantes afin d’assurer la santé et la sécurité de chacun.
Toute personne présentant des symptômes doit participer à la réunion sur Zoom et se garder de le faire en personne. Chacun doit observer la distanciation physique de deux mètres, qu'il soit assis ou debout. Chacun doit porter un masque non médical lorsqu'il circule dans la salle. Il est recommandé avec la plus grande insistance possible que les membres portent leur masque à tout moment, y compris lorsqu'ils sont assis. Des masques non médicaux, qui offrent une meilleure clarté d'expression que les masques en tissu, sont disponibles dans la salle.
Toutes les personnes présentes doivent se laver les mains en utilisant le désinfectant pour les mains qui se trouve à l'entrée de la salle. Les salles de comité sont nettoyées avant et après chaque réunion, mais il est de bon conseil — et nous vous encourageons à le faire — de nettoyer les surfaces telles que le bureau, la chaise et le microphone avec les lingettes désinfectantes fournies lorsque vous quittez votre siège ou que vous prenez place. En tant que président, je veillerai à ce que ces mesures soient appliquées pendant toute la durée de la réunion. Je remercie d'avance les membres de leur coopération.
Sur ce, j'aimerais souhaiter la bienvenue à nos témoins, M. Mitchell et M. Bureaux. Messieurs, je vous remercie d'être ici aujourd'hui.
Je vous rappelle que des copies des présentations que vous nous avez fournies seront remises à tous les membres du Comité pour qu'ils y aient accès.
Monsieur Bureaux, êtes-vous disposé à nous livrer votre déclaration liminaire? Allez‑y, je vous prie.
I call the meeting to order.
Welcome to meeting number 18 of the House of Commons Standing Committee on Government Operations and Estimates.
Today we will be continuing our study on the national shipbuilding strategy. We will also discuss committee business during that last 60 minutes of today's meeting. Fortunately, although we have been delayed a little getting started, we do have some leeway in our second hour.
Today's meeting is taking place in the hybrid format, pursuant to the House order of November 25, 2021. Members are attending in person in the room and remotely using the Zoom application.
Regarding the speaking list, the committee clerk and I will do the best we can to maintain a consolidated order of speaking for all members, whether they're participating virtually or in person. I'd like to take this opportunity to remind all participants who are here at this meeting that screenshots or taking photos of your screen is not permitted.
Given the ongoing pandemic situation and in light of the recommendations from public health authorities, as well as the directive of the Board of Internal Economy on October 19, 2021, to remain healthy and safe, the following are recommended for all those attending in person.
Anyone with symptoms should participate by Zoom and not attend the meeting in person. Everyone must maintain a two-metre physical distancing whether seated or standing. Everyone must wear a non-medical mask when circulating in the room. It is recommended in the strongest possible terms that members wear their masks at all times, including when seated. Non-medical masks, which provide better clarity over cloth masks, are available in the room.
Everyone present must maintain proper hand hygiene using the hand sanitizer at the room entrance. Committee rooms are cleaned before and after each meeting, but it is helpful and we encourage you to clean surfaces, such as the desks, the chair and the microphone, with the provided disinfectant wipes when vacating or taking a seat. As the chair, I will be enforcing these measures for the duration of the meeting. I thank members in advance for their co-operation.
With that, I would like to welcome our witnesses. I appreciate both of you being here today. We will hear from Mr. Mitchell and Mr. Bureaux.
Just a reminder, the presentations that you have provided for us will be provided to every committee member so that they have access to it.
Mr. Bureaux, would you like to make your opening statement, please?
Réduire
Don Bureaux
Voir le profil de Don Bureaux
Don Bureaux
2022-05-06 13:19
Ouvrir
Bonjour à tous.
Monsieur le président, merci.
Bonjour.
Comme on l'a mentionné, je m'appelle Don Bureaux et j'ai l'honneur d'être le président du Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse. Je vous salue de la belle vallée de l'Annapolis, ici en Nouvelle-Écosse.
C'était une journée très spéciale en octobre 2011, lorsque tous les Néo-Écossais ont célébré collectivement l'attribution à Irving Shipbuilding d'un contrat de plusieurs millions de dollars pour la construction de navires de combat pour le gouvernement fédéral. L’intérêt de faire partie de ce projet était immense et l’excitation de retrouver notre place au pays en tant que province de construction navale a suscité un sentiment de fierté sans précédent.
Je suis devenu président du Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse la même année. Établissement d'enseignement panprovincial, nous sommes le seul collège de la Nouvelle-Écosse qui est financé par l'État. Notre mandat est d'aider à former de la main-d'œuvre pour notre province et nous avons pour ce faire 17 lieux d'enseignement.
Depuis mon entrée en fonction, nous avons travaillé très fort et avec grande fierté en collaboration avec l'entreprise Irving Shipbuilding, qui s'est montrée très enthousiaste à l'idée de jeter les bases de cet énorme projet. Une partie de sa soumission était une proposition de valeur qui incluait le travail que nous avons fait en partenariat avec elle pour étoffer les compétences et le dynamisme de son effectif en assurant la mobilisation de tous.
Comme coup d'envoi de ce partenariat positif, nous avons signé un protocole d'entente avec Irving pour assurer la mise en place d'un centre d'excellence. L’une des principales initiatives issues du centre a été nos programmes Pathways. L'objectif était d'ouvrir les portes aux personnes traditionnellement sous-représentées dans l'industrie de la construction navale, nommément les femmes, les Néo-Écossais d'origine africaine, les Autochtones, les personnes handicapées et les Néo-Canadiens en phase d'apprentissage.
Le soutien de nos collectivités a été un élément essentiel du succès de nos diplômés. Des partenaires comme l'East Preston Empowerment Academy, la Mi'kmaw Native Friendship Society et Women Unlimited ont apporté un soutien à l'intégration inestimable et soutenu aux apprenants tout au long de leur parcours.
Un certain nombre de personnes ont obtenu leur diplôme dans le cadre de ce programme, et la majorité d'entre elles ont effectué des stages, bénéficié d’un mentorat et trouvé un emploi sur le chantier naval.
L'une des clés du succès du programme a été les conseils et les enseignements culturels sans précédent que nos partenaires communautaires ont prodigués aux étudiants, tant au collège que sur le chantier. S'est ajouté à cela un programme de préparation de 14 semaines appuyé d'importantes composantes culturelles, qui a permis de constituer une communauté solidaire d'apprenants fondée sur le partage d'expériences culturelles. Le Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse et Irving continuent de travailler avec leurs partenaires — qui comprennent les gouvernements provincial et fédéral, les syndicats, les associations industrielles et notre agence locale d'apprentissage — afin de bonifier les possibilités de perfectionnement, notamment les bourses d'études.
Grâce à son équipe de formation personnalisée, le collège a également contribué à la formation et à la mise à niveau des compétences de centaines de personnes. L'équipe continue d'ailleurs de mettre au point des mesures de soutien à la formation pour aider à affiner les compétences de ceux qui construisent les navires du Canada. Parallèlement au travail du centre, le collège, avec Irving, s'est efforcé d'améliorer ses infrastructures afin de répondre aux besoins croissants. Il a notamment ouvert un nouveau centre d’apprentissage communautaire à Amherst, qui offre de nouveaux programmes, deux nouveaux laboratoires pour les métiers du métal à nos campus de la région métropolitaine de Halifax et du Cap-Breton, un nouveau laboratoire pour les métiers de la tuyauterie à notre campus de Halifax, ainsi qu'un nouveau laboratoire et de nouveaux programmes à notre campus de Kentville.
J'ai soumis un document d'information plus détaillé, mais les faits et les chiffres ne rendent pas compte de l'ampleur des dividendes du projet. Les mots et les transformations personnelles de nos diplômés en disent tellement plus.
Par exemple, Antonia Wareham, l'une de nos premières diplômées, qui est maintenant mentore pour ceux qui ont suivi le programme, a déclaré: « Je suis incroyablement fière. Le programme Pathways aide à diversifier l'industrie et améliore ses chances de réussir sans anicroche. » Sattina Dabb a déclaré: « Je suis maintenant une femme de métier. Je peux être un modèle pour mes enfants, en particulier pour ma fille. » Enfin, Brad Paul a dit ceci: « Je voulais une carrière qui allait me permettre de m'épanouir, certes, mais surtout, je voulais pouvoir donner à ma fille les possibilités que je n'ai pas eues. »
La mission de notre collège est simple. Il s'agit d'édifier l'économie et la qualité de vie de la Nouvelle-Écosse par l'éducation et l'innovation, un apprenant à la fois. Notre partenariat avec Irving pour soutenir ce travail stratégique s'inscrit parfaitement dans cette mission. Les transformations que ce partenariat a favorisées chez des personnes comme Antonia, Sattina et Brad témoignent des effets d'entraînement inestimables qui découlent de la proposition de valeur de ce contrat.
Ce qui a commencé il y a dix ans comme un avantage économique majeur pour notre région — et qu'un observateur a appelé un « dividende de l'optimisme » — a pris une importance encore plus grande avec l'augmentation de l'activité mondiale. Pour nous tous, cette dynamique a cristallisé l'importance d'investir dans la constitution d'une main-d'œuvre qualifiée capable de remplir ce contrat national.
Monsieur le président, membres du Comité, en conclusion, je vous remercie de m'avoir donné l'honneur de m'adresser à vous au nom du Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse. Je serai heureux de répondre à vos questions.
Good afternoon, everyone.
Thank you, Mr. Chair.
Good afternoon.
As was mentioned, my name is Don Bureaux, and I have the honour of being the president for the Nova Scotia Community College. Greetings from the beautiful Annapolis Valley here in Nova Scotia.
It was a very special day in October 2011 when all Nova Scotians collectively celebrated the awarding of the multi-million dollar shipbuilding contract to Irving Shipbuilding to of course construct combat ships for the federal government. The interest in being part of this project was certainly intense, and the excitement around a rebirth of our place in the nation as a shipbuilding province drew an unprecedented sense of pride.
I became president of the Nova Scotia Community College that same year. We are a pan-provincial college. We're the only publicly funded college in Nova Scotia, and we have 17 locations, with a mandate to help build a workforce for our province.
Since then, we've worked very hard and very proudly with the Irving Shipbuilding company as they came out of the starting gate strong to lay the foundation to launch this massive project. Part of their submission, of course, was a value proposition that included the work we've partnered on over the past number of years to enrich and build the skills and the dynamic of its workforce by ensuring, quite frankly, that all hands were on deck.
To kick-start this positive partnership, we signed an MOU with Irving to set up a centre of excellence. One of the major initiatives emerging from this centre was our pathways programming. The focus of this was to open doors to those historically under-represented in the shipbuilding industry. This included women, African Nova Scotians, indigenous, disabled and new Canadian learners.
A critical piece of our graduate success has been the support from our communities. Partners like the East Preston Empowerment Academy, the Mi'kmaw Native Friendship Society, and Women Unlimited have given invaluable onboarding and continuing support for the learners throughout the entire journey.
We've had a number of people graduate from this program, with the majority heading to the shipyard for work placements and mentoring into eventual employment.
One of the keys to the program's success has been the unique cultural guidance and enrichment provided by our community partners for the students, for us as a college and for Irving, with a 14-week prep program interwoven with significant cultural threads to create a supportive community of learners built upon shared cultural experiences. NSCC and Irving continue to work with our partners, which include the provincial and federal governments, unions, industry associations and our local apprenticeship agency, to grow more developmental opportunities, including student awards.
The college has also helped train and upskill hundreds of individuals through our customized training team, and our team continues to develop training supports to help hone the skills of those building Canada's ships. At the same time that the work of the centre was under way, the college, with Irving, added to its infrastructure to support the growing needs. This included a new community learning centre in Amherst, with new programming; two new metal trades labs in our metro Halifax and Cape Breton campuses; a new pipe trades lab at our Halifax campus; and a new lab and programming at our Kentville campus.
I have submitted a briefing document with greater detail, but the facts and figures just don't provide the full extent of the project's dividends. The words and the personal transformations of our graduates tell so much more.
For example, Antonia Wareham, one of our first grads, who is now a mentor to those who have followed in the program, said, “I'm incredibly proud.... The Pathways program makes the industry more diverse and gives it a better chance [for] flawless success.” Sattina Dabb said, “I am now a woman in trades. I can be a role model [for] my children, especially my daughter.” Finally, Brad Paul said, “I wanted a career that was not only fulfilling for me, but [it] more importantly, ensured my daughter has the opportunities I didn't have.”
Our mission at the college is simple. It's to build the economy and quality of life of Nova Scotia through education and innovation one learner at a time. Our partnership with Irving to support this strategic work fits perfectly with that mission. The transformational changes this partnership has fostered with individuals like Antonia, Sattina and Brad speak to the priceless ripple effects stemming from this contract's value proposition.
What began a decade ago as a major economic advantage to our region, and what one observer called an “optimism dividend”, has taken on even greater significance with rising global activity. It has crystalized for all the importance of investing in a skilled workforce able to fulfill this national contract.
In conclusion, Mr. Chair and committee members, thank you for the honour of speaking on behalf of the college today. I would be pleased to answer any questions you may have.
Réduire
Voir le profil de Robert Kitchen
PCC (SK)
Merci, monsieur Bureaux.
Monsieur Mitchell, si vous avez une brève déclaration liminaire à faire, la parole est à vous.
Thank you, Mr. Bureaux.
Mr. Mitchell, if you have a quick opening statement, you now have the floor.
Réduire
Paul Mitchell
Voir le profil de Paul Mitchell
Paul Mitchell
2022-05-06 13:25
Ouvrir
En examinant les témoignages présentés devant ce comité, je constate que beaucoup ont souligné le côté difficile de l'approvisionnement en matière de défense. Aucun autre domaine ne présente ce degré de difficulté, lequel a presque causé l'élimination d'une capacité des Forces armées canadiennes, faute de décision. Le cas des sous-marins a été et est toujours un exemple patent de cela.
À moins que le gouvernement n'annonce explicitement que les sous-marins seront remplacés lors de la prochaine mise à jour de notre politique de défense, il est très probable que la classe actuelle de ces bâtiments sera la dernière. La perte des sous-marins rendra notre marine beaucoup moins performante dans un monde où le nombre de marines qui les exploitent va croissant et non le contraire.
L'actuelle stratégie nationale de construction navale ne prévoit pas le remplacement des sous-marins de la classe Victoria qu'exploite la Marine royale canadienne.
La politique Protection, Sécurité, Engagement ne s'engage qu'à les moderniser. Ce processus est déjà en cours, ce qui permettra aux quatre unités actuelles de continuer à fonctionner jusqu'en 2035 environ. À ce moment‑là, le plus vieux sous-marin de la flotte, le NCSM Chicoutimi, aura 52 ans. La poursuite des opérations à bord de ce dernier se fera donc dans des conditions très risquées.
L'année 2035 n'est que dans 13 ans. Des projets complexes d'acquisition de matériel de défense comme celui des chasseurs de prochaine génération et celui des navires de combat de surface canadiens sont en cours depuis deux décennies et ils n'ont pas encore permis de remplacer les systèmes vieillissants utilisés présentement. Si la prolongation de la durée de vie d'un navire de surface constitue un défi, dans le cas d'un sous-marin, elle met directement en danger l'équipage.
Dans les années 1990, le service sous-marinier du Canada a vécu une expérience de mort imminente en raison de l'indifférence politique à l'égard des conseils professionnels de la Marine. Cette indifférence s'est prolongée jusqu'à la dernière minute, avec un certain degré de marchandage pour une réduction de prix plus importante que ce qui avait déjà été négocié, des résultats finaux qui ont peut-être renforcé certains des problèmes que la Marine royale canadienne a eus pour rendre les sous-marins opérationnels. Il n'est pas tout à fait certain que le système politique restera indifférent à l'avenir du service sous-marinier du Canada, mais cette fois‑ci, il n'y aura pas d'option de vente au rabais pour le sauver, si tel était le cas.
Le récent accord AUKUS entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie met en évidence le rôle des sous-marins nucléaires. La Marine royale canadienne a toujours soutenu que les sous-marins nucléaires étaient préférables aux sous-marins conventionnels. Certains peuvent penser que c'est dû au fait que nos eaux arctiques sont glacées et que cela pose des difficultés aux sous-marins conventionnels qui doivent périodiquement faire surface. Toutefois, le temps de déplacement nécessaire pour qu'un sous-marin canadien puisse être mis à l'eau, que ce soit dans nos régions arctiques ou à l'étranger, incite à recommander l'option nucléaire, car de tels sous-marins peuvent se déplacer à grande vitesse sous l'eau indéfiniment.
Qu'il s'agisse de l'option conventionnelle ou nucléaire, si le Canada doit remplacer ses sous-marins, il devra prendre des décisions en ce sens très prochainement. La Marine a toujours présenté de solides raisons stratégiques pour que le Canada exploite ces systèmes.
Compte tenu de la complexité de leur conception et de leur construction, ainsi que de la particularité de nos propres exigences, nous devrons travailler en étroite collaboration avec une entreprise qui a fait ses preuves dans la construction de ces sous-marins. La plupart des systèmes disponibles sur le marché ne répondront pas d'office aux besoins de la Marine royale canadienne, et ce ne sont pas tous les pays qui construisent des sous-marins qui voudront nécessairement coopérer avec nous.
De plus, malgré les investissements faits dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale, les chantiers navals canadiens n'ont pas construit de sous-marins depuis la Première Guerre mondiale, et l'idée de recréer le capital industriel nécessaire pour reprendre ce créneau serait en soi une proposition très coûteuse, comme l'ont découvert les Australiens avec leur propre programme de sous-marins de classe Collins.
Heureusement, le contrat de soutien en service des sous-marins de la classe Victoria a permis le développement d'un écosystème industriel local qui permettra de prendre en charge et d'entretenir les sous-marins dont nous ferons l'acquisition. Bien que la classe Victoria ait été injustement calomniée par le tribunal de l'opinion publique et dans les médias, bon nombre des problèmes associés à cette classe peuvent être attribués à la manière dont ils ont été achetés et à l'état désastreux dans lequel le service sous-marinier s'est retrouvé à la fin des années 1990. Nous disposons d'un court laps de temps pour nous assurer que ces situations ne se répéteront pas.
Le gouvernement a annoncé que la politique Protection, Sécurité, Engagement l'ESS sera revue sous peu. Lors de cet examen, le Canada devrait opter pour le maintien de cette capacité. Plus la décision est reportée, plus il est probable que les sous-marins de la classe Victoria seront les derniers à être exploités par la Marine royale canadienne.
Voilà qui conclut ma déclaration. Je suis prêt à répondre à vos questions.
In reviewing the testimony presented before this committee, I note that many have remarked on the difficult nature of defence procurement, and no other area has this difficulty, which nearly caused the elimination of a CAF capability through the failure to make a decision. Submarines are a classic case in this and remain so.
Unless the government makes an explicit announcement that submarines will be replaced in the next update of our defence policy, it is very likely that our present class of these vessels will be our last. The loss of submarines will leave our navy far less capable in a world where the number of navies operating them is growing rather than shrinking.
The present national shipbuilding strategy has no plans for the replacement of the Victoria-class submarines operated by the RCN.
“Strong, Secure, Engaged” only commits to their modernization. This process is already under way, which will keep the four boats working until roughly 2035. At that point, the oldest submarine in the fleet, HMCS Chicoutimi, will be 52 years old. Further operations will be done under considerable risk.
The year 2035 is only 13 years from now. Complex defence procurement projects like the next generation fighter and the Canadian surface combatant have both been extant for two decades and have yet to deliver replacements for the aging systems now being used. While extending the lifetime of a surface vessel is a challenge, with a submarine, it very much places the crew at direct risk.
In the 1990s, the submarine service went through a near-death experience due to the political indifference to the professional advice of the navy. This indifference was extended right up to the last minute, with a level of bargaining for a steeper price discount than what had already been negotiated, end results that may have enhanced some of the problems the RCN has experienced in operationalizing the boats. It is not entirely clear that the political system remains indifferent to the future of Canadian submarine service, but this time around, there will be no fire sale option to rescue it, should that be the case.
The recent AUKUS deal between the United States, the United Kingdom and Australia highlights the role of nuclear submarines. The RCN has consistently argued that nuclear boats are preferable to conventional boats. Some may feel that this is due to the icy nature of our Arctic waters, which poses difficulties for conventional submarines due to their need to periodically surface. The travel times involved in getting a Canadian submarine on station, either in our Arctic regions or internationally, however, have more to do with recommending a nuclear option, as such boats can travel at high speeds under water indefinitely.
While either conventional or nuclear, if Canada is to replace its submarines, it will need to make decisions to do so very shortly. The navy has consistently advanced sound strategic reasons for Canada to operate these systems.
Given the complexity of their design and construction, as well as the specificity of our own requirements, we will need to work closely with a company with an established track record in building these submarines. Most off-the-shelf systems will not immediately meet the needs of the RCN, and not every nation building submarines may want to co-operate with us.
Further, despite the investments made by the national shipbuilding strategy, Canadian shipyards have not built submarines since World War I, and re-creating the industrial capital to do so would itself be a highly expensive proposition, as the Australians discovered with their own Collins-class submarine program.
Thankfully, the Victoria-class in-service support contract has allowed for the development of a local industrial ecosystem that will permit any acquired vessel to be supported and maintained. While the Victoria-class has been unfairly maligned in the court of public opinion and within the media, many of the problems associated with the class can be ascribed to the manner in which they were purchased and the dire state into which the submarine service had fallen by the late 1990s. We have a brief window of opportunity to ensure that these events are not repeated.
The government has announced that SSE will be reviewed shortly. In this review, Canada should make the call as to whether it wishes to maintain the capability. The longer the decision is postponed, the more likely it becomes that the Victoria-class will be the last such boats operated by the RCN.
That concludes my statement, and I'm prepared to receive any questions.
Réduire
Voir le profil de Robert Kitchen
PCC (SK)
Merci, monsieur Mitchell.
Sur ce, nous allons commencer les questions avec M. Paul-Hus, pour six minutes.
Thank you, Mr. Mitchell.
With that, we will start questions with Mr. Paul-Hus for six minutes.
Réduire
Voir le profil de Pierre Paul-Hus
PCC (QC)
Je vous remercie, monsieur le président.
Bonjour, messieurs, je vous remercie d'être avec nous aujourd'hui.
Monsieur Mitchell, je pense que de plus en plus de gens commencent à comprendre que, sur le plan stratégique, il y a une menace qui vient du Nord, dans le secteur de l'Arctique. De plus, le Canada est un pays bordé de trois océans.
Vous faites de la formation, vous formez des officiers. Vous êtes donc en relation directe avec des militaires.
Selon les discussions que vous avez, êtes-vous capable de comprendre pourquoi personne, sur le plan politique, ne montre d'intérêt pour ce qui est d'activer rapidement l'acquisition du sous-marin?
Pourquoi y a-t-il une rupture entre les besoins opérationnels du Canada et les décisions politiques?
Thank you, Mr. Chair.
Good morning, gentlemen, and thank you for being with us today.
Mr. Mitchell, I think that more and more people are beginning to understand that, strategically speaking, there is a threat coming from the north, from the Arctic sector. And Canada is a country surrounded by three oceans.
You do training, you train officers. So you are in direct contact with the military.
Based on the discussions you have had, are you able to understand why no one, at the political level, is showing any interest in moving quickly to acquire the submarine?
Why is there a disconnect between Canada's operational needs and the political decisions?
Réduire
Paul Mitchell
Voir le profil de Paul Mitchell
Paul Mitchell
2022-05-06 13:30
Ouvrir
Je suis désolé. Je n'ai pas entendu l'interprétation. Encore une fois, je m'excuse vraiment de cela.
I'm sorry. I did not receive any of the interpretation on that. Again, I really apologize.
Réduire
Voir le profil de Robert Kitchen
PCC (SK)
J'ai arrêté le chronomètre momentanément.
Monsieur Paul-Hus, pouvez-vous reposer votre question, s'il vous plaît?
I've stopped the clock temporarily.
Mr. Paul-Hus, could you re-ask your question, please?
Réduire
Voir le profil de Pierre Paul-Hus
PCC (QC)
D'accord.
Messieurs, je vous remercie d'être avec nous aujourd'hui.
Le Canada est bordé de trois océans, et nous savons très bien que, sur le plan stratégique, il y a une menace qui vient de l'Arctique, du Nord, et que les Russes et les Chinois sont présents dans le secteur.
Monsieur Mitchell, vous êtes en relation avec des militaires, parce que vous participez à leur formation. Vous parlez beaucoup avec des militaires. D'un point de vue stratégique et militaire, il est évident que nous avons besoin du sous-marin.
Pourriez-vous m'expliquer pourquoi, sur le plan politique, il ne semble pas y avoir de volonté en ce sens? Quelle en serait la raison d'un point de vue politique?
Okay.
Gentlemen, thank you for being with us today.
Canada is surrounded by three oceans, and we know very well that, strategically speaking, there is a threat from the Arctic, from the north, and that the Russians and the Chinese are present in the area.
Mr. Mitchell, you are in contact with the military because you are involved in their training. You talk a lot with the military. From a strategic and military point of view, it is obvious that we need the submarine.
Could you explain to me why, on the political level, there does not seem to be a will in that regard? What would be the reason from a political point of view?
Réduire
Paul Mitchell
Voir le profil de Paul Mitchell
Paul Mitchell
2022-05-06 13:32
Ouvrir
Je pense que, pour la plupart des Canadiens, toute capacité axée sur des opérations offensives est matière à controverse. Parce que nous sommes entourés de trois océans et que notre frontière sud est gardée par une superpuissance, la plupart des Canadiens croient en fait que nous vivons dans une communauté fermée. Pour la majorité des Canadiens, la sécurité est une préoccupation secondaire, et je crois que le système politique réagit en conséquence.
Souvent, on peine à dire exactement ce qui est la menace pour l'Arctique. Il y a des menaces qui passent par l'Arctique sous forme de missiles et peut-être sous forme de sous-marins, mais dans l'ensemble, notre Arctique est passablement en sécurité étant donné la difficulté d'y opérer.
Pour ce qui est de la menace des sous-marins, je pense qu'elle est largement hypothétique. Il y a assurément une possibilité que les Russes, les Chinois ou une autre nation — même l'un de nos alliés — soient en mesure de faire passer un sous-marin par là, mais la principale question est de savoir pourquoi ils le feraient. La portée des missiles balistiques lancés par sous-marin et des missiles de croisière hypersoniques que certains d'entre eux sont capables de lancer est telle qu'il n'est plus nécessaire d'envoyer un sous-marin dans nos eaux arctiques pour effectuer ces lancements, alors que ce n'était pas le cas dans les années 1960.
Je pense que la menace des sous-marins est hypothétique dans une vaste mesure. Il est possible qu'à l'avenir, le fait de passer par les eaux canadiennes puisse raccourcir le temps de déplacement pour certains trajets et qu'il y ait une volonté de procéder de la sorte. Il reste que ce serait une manœuvre délicate, étant donné le manque de renseignements sur l'hydrographie et l'océanographie de cette région, et la compréhension limitée de son profil abyssal. Le risque d'échouer votre sous-marin ou de heurter le côté d'un promontoire sous-marin ou d'une île serait assez important.
Cela dit, il y a plus de raisons de revendiquer des sous-marins que la simple question arctique. Il ne fait aucun doute qu'ils apportent des capacités énormes qui jouent un rôle dans la dissuasion stratégique, du point de vue du renseignement et en ce qui a trait au soutien des opérations de la flotte pour toute une série de fonctions différentes qu'un groupe opérationnel canadien pourrait entreprendre en cours de route ou aux fins d'entraînement avant un déploiement.
Toutes ces choses recommandent l'apport de sous-marins. Or, il est très difficile d'essayer d'expliquer cela au public canadien. Les aspects techniques et les niveaux de classification rendent la chose intrinsèquement ardue.
I think that any capability that is primarily organized around offensive operations is controversial for most Canadians. Because we are surrounded by three oceans and our southern border is guarded by a superpower, most Canadians believe, in effect, that we live in a gated community. Security is an afterthought for the majority of Canadians. I believe that the political system responds to this.
It is often difficult to articulate what exactly the threat to the Arctic is. There are threats that come through the Arctic in the form of missiles and possibly in the form of submarines, but by and large, our Arctic is fairly secure given the difficulty of operating up there.
In terms of the submarine threat, I think it is largely a hypothetical one. Certainly there is the possibility that the Russians, the Chinese or another nation—even one of our allies—might be able to put a submarine through there, but to what end is the principle concern. The ranges for things like submarine-launched ballistic missiles and the hypersonic cruise missiles some of them are capable of launching are such that really they aren't required to put a submarine to do such launches into our Arctic waters anymore, whereas during the 1960s that was not the case.
I think the submarine threat is largely a hypothetical one. It is possible that in the future, moving through Canadian waters might shorten the transit time for some submarine voyages and there might be a desire to do so. It would be a tricky manoeuvre, given the lack of information on hydrography and oceanography and the understanding of the bottom profile. The risk of grounding your sub or hitting the side of an underwater promontory or an island itself would be fairly significant.
That said, there is more to recommend submarines than simply the Arctic option. Clearly, they bring enormous capabilities in terms of strategic deterrents, in terms of their intelligence capability and especially in terms of the support to fleet operations for a whole variety of different functions that a Canadian task group might undertake while under way or train against prior to deployment.
All of those things recommend submarines, but explaining that to the Canadian public is a very challenging task. The technicalities of it and the levels of classification make it inherently difficult.
Réduire
Voir le profil de Pierre Paul-Hus
PCC (QC)
Je vous remercie.
Thank you.
Réduire
Paul Mitchell
Voir le profil de Paul Mitchell
Paul Mitchell
2022-05-06 13:35
Ouvrir
Je pense que cela explique pourquoi il y a beaucoup de résistance à l'idée des sous-marins, notamment en raison de la difficulté que nous avons eue à les rendre opérationnels depuis 1998. Je crois que cela y contribue également.
I think that explains why there is a lot of resistance to the notion of submarines, particularly because of the difficulty we've had in operationalizing them since 1998. I think that contributes to it as well.
Réduire
Voir le profil de Pierre Paul-Hus
PCC (QC)
D'accord.
On ne doit pas nécessairement attendre que la population comprenne ces problèmes. Je pense que certaines décisions tactiques et stratégiques doivent tout simplement être prises par le gouvernement.
Dans notre comité, nous parlons beaucoup d'approvisionnement. L'objectif du Comité est aussi de déterminer des façons d'être efficaces et d'améliorer l'approvisionnement en matière de défense. Vous dites, dans le cas des sous-marins, que si le Canada décidait d'en acheter, il faudrait au minimum de 15 à 20 ans avant d'obtenir les premiers.
Pour le gouvernement du Canada, quelle serait la meilleure façon d'acquérir des sous-marins plus rapidement?
Devrions-nous acheter des sous-marins de l'étranger, quitte à en faire l'entretien ici, au Canada, pour profiter des retombées économiques?
Avez-vous une idée sur la façon dont cela pourrait se faire?
Okay.
We don't necessarily have to wait for the public to understand these problems. I think there are some tactical and strategic decisions that simply have to be made by the government.
In our committee, we talk a lot about procurement. The purpose of the committee is also to identify ways to be efficient and to improve defence procurement. You say that if Canada decided to buy submarines, it would take a minimum of 15 to 20 years to get the first ones.
What would be the best way for the Government of Canada to acquire submarines more quickly?
Should we buy submarines from abroad and then maintain them here in Canada to reap the economic benefits?
Do you have any thoughts on how that could be done?
Réduire
Paul Mitchell
Voir le profil de Paul Mitchell
Paul Mitchell
2022-05-06 13:36
Ouvrir
Malheureusement, étant donné la complexité du système d'armes, il n'y a pas de solution simple en ce qui concerne l'acquisition de sous-marins.
Il existe de nombreux types de sous-marins, tant conventionnels que nucléaires, mais les options offertes par les chantiers navals allemands, français ou espagnols, et les programmes en cours de développement avec la Corée et le Japon ont été conçus pour répondre à des besoins locaux. Les sous-marins canadiens doivent être en mesure d'aller en mer et d'être déployés dans le monde entier, plutôt que de simplement opérer dans les régions littorales. C'est pourquoi de nombreuses conceptions européennes ne nous conviennent pas.
Nos sous-marins doivent avoir une longue endurance et être en mesure d'évoluer sans avoir accès à des installations de soutien. Tous ces éléments rendent la conception d'un sous-marin adapté aux besoins particuliers du Canada intrinsèquement difficile, et c'est pourquoi...
Unfortunately, there's no simple solution to submarine procurement, because of the complexity of the weapons system.
There are many different types of submarines available, both conventional and nuclear, but the options that are available from German, French or Spanish shipyards, and programs that are in development with Korea and Japan have been designed specifically for local requirements. Canadian submarines need to be ocean-going and globally deployable, rather than just simply operating in the littoral regions. That's why many European designs are not effective.
They need to have long endurance without access to support facilities. All of these things make designing a submarine specifically for Canadian requirements inherently difficult, and that is why—
Réduire
Voir le profil de Robert Kitchen
PCC (SK)
Merci, monsieur Mitchell. Je m'excuse de vous interrompre, mais nous avons des contraintes de temps. Si vous pensez pouvoir ajouter quelque chose à cette réponse, n'hésitez pas à l'acheminer par écrit à notre greffier, qui se chargera de relayer l'information à tous les membres du Comité.
Nous passons maintenant à M. Housefather, pour six minutes.
Thank you, Mr. Mitchell. I apologize for interrupting, but we are facing time constraints. If you have more you feel you can add to that answer, by all means, please submit it to the clerk in writing and he will disseminate it to all the committee members.
We'll now go to Mr. Housefather for six minutes.
Réduire
Voir le profil de Anthony Housefather
Lib. (QC)
Voir le profil de Anthony Housefather
2022-05-06 13:37
Ouvrir
Merci beaucoup, monsieur le président.
Merci aux deux témoins d'être ici aujourd'hui. Je suis content de voir que les problèmes techniques de M. Mitchell ont été réglés.
Monsieur Bureaux, je vais commencer par vous.
Je pense que ce programme éducatif, le programme Pathways, et l'ensemble de votre programme visant à former des gens pour travailler dans nos chantiers navals sont phénoménaux. Je veux comprendre... Quel pourcentage de vos diplômés est placé chez Irving? Y a‑t‑il une entente avec Irving selon laquelle l'entreprise prendra tous ceux qui veulent y aller et y travailler, au moins pour un programme de stage, sinon pour un emploi?
Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste cette relation?
Thank you very much, Mr. Chair.
Thank you to both witnesses for being here today. I'm glad the technical issues got sorted out for Mr. Mitchell.
Mr. Bureaux, I'm going to start with you.
I think this educational program, the pathways program, and the overall program to train people to work in our shipyards is phenomenal. I want to understand.... What percentage of your graduates are placed with Irving? Is there an agreement with Irving that they will take all of those who want to go and work there, at least for an internship program, if not employment?
Could you explain what the relationship is?
Réduire
Don Bureaux
Voir le profil de Don Bureaux
Don Bureaux
2022-05-06 13:38
Ouvrir
Il y a une entente selon laquelle les étudiants qui réussissent le programme pourront compléter cette partie du programme, qui est une composante pratique, sur le lieu de travail. Étant donné le besoin de main-d'œuvre, Irving a embauché toutes les personnes que nous avons pu diplômer.
En fait, en 2020, nous avons eu une classe qui mérite d'être évoquée. Vingt personnes de la communauté africaine de Nouvelle-Écosse ont commencé le programme et à la fin de ce dernier, il y avait 20 diplômés. Ces vingt diplômés ont ensuite effectué un stage et ils ont tous été embauchés. Ce programme a eu beaucoup de succès, surtout qu'en ce moment, la question de la main-d'œuvre est on ne peut plus névralgique.
There is an agreement that students who successfully complete the program will be able to complete that part of the program, which is a hands-on, in the place of work component. Given the need for labour and the workforce, Irving has basically been hiring all the folks we were able to graduate.
In fact, we had a class in 2020. Twenty individuals started from our African Nova Scotian community. Twenty graduates completed the program. Twenty graduates then went on to complete the work term, and 20 were hired. We've had great success with that for that flow-through, especially at a time, again, when the workforce is so critical.
Réduire
Voir le profil de Anthony Housefather
Lib. (QC)
Voir le profil de Anthony Housefather
2022-05-06 13:39
Ouvrir
Oui, tout à fait.
Je veux comprendre. Je veux approfondir un peu le sujet. Essentiellement, il s'agit d'un programme de deux ans, c'est bien cela?
Yes, 100%.
I want to understand. I want to delve into this a bit. This is a two-year program, overall. Is that correct?
Réduire
Don Bureaux
Voir le profil de Don Bureaux
Don Bureaux
2022-05-06 13:39
Ouvrir
Oui, c'est un programme de deux ans.
Yes.
Réduire
Voir le profil de Anthony Housefather
Lib. (QC)
Voir le profil de Anthony Housefather
2022-05-06 13:39
Ouvrir
Combien d'étudiants y a‑t‑il dans les différents groupes que vous acceptez chaque année? Quel est le nombre total d'étudiants que vous êtes en mesure d'admettre en classe chaque année?
How many students are there in the different groups that you are bringing in each year? What's the overall number of students that you're able to admit to the class each year?
Réduire
Don Bureaux
Voir le profil de Don Bureaux
Don Bureaux
2022-05-06 13:39
Ouvrir
Encore une fois, il y a différents types de programmes. Il y a ceux que l'on qualifie de « personnalisés », qui sont un peu plus courts et un peu plus intensifs. Les programmes peuvent aller jusqu'à deux ans.
Le modèle que nous avons est très souple, donc s'il y a un besoin particulier d'augmenter le nombre de places, nous pouvons le faire très rapidement. Nous sommes en mesure de gérer une cohorte de 20 ou de 200 personnes, voire plus si la demande est là.
Again, there are different types of programs. There are programs that we would call “customized” programs, which are a bit shorter and a bit tighter. They would go up to a two-year program.
We operate a very flexible model, so if there's a particular need for us to expand the number of seats, we can do that very quickly. We're able to handle a cohort of 20 or 200, or even higher if the demand is there.
Réduire
Voir le profil de Anthony Housefather
Lib. (QC)
Voir le profil de Anthony Housefather
2022-05-06 13:39
Ouvrir
Il y a une demande manifeste du côté du chantier naval, qui a besoin d'employés qualifiés pour construire ces navires. L'un des problèmes dont nous entendons parler constamment en ce qui a trait aux retards est le manque de personnel qualifié.
Cela dit, le problème qui vous empêche d'avoir 200 étudiants chaque année est‑il le manque de candidats ou la qualité inadéquate des personnes qui tentent de s'inscrire au programme?
There's clearly a demand on the shipyard's part, in needing qualified employees to build these ships. One of the issues that we hear about all the time with delays is the lack of qualified personnel.
Is the issue then the number of people who want to enter the program or the quality of the people who apply to the program, to not have a class of 200 every year, for example?
Réduire
Don Bureaux
Voir le profil de Don Bureaux
Don Bureaux
2022-05-06 13:40
Ouvrir
C'est une excellente question et la réponse à cette question est très longue. Ce qui est formidable avec ce programme, c'est que nous changeons la donne pour l'industrie de la construction navale. Pendant trop longtemps, si vous étiez un jeune qui envisageait une carrière, la construction navale n'était pas une option viable et, à vrai dire, vos parents ne voyaient pas les choses autrement. Maintenant que nous avons cette durée — on parle d'un horizon de 30 ans — pendant laquelle les gens peuvent travailler dans le même domaine jusqu'à la retraite, la perspective n'est plus du tout la même pour le Canada atlantique.
Nous avons dû retourner dans le système scolaire public et changer notre façon de décrire ce que pouvait être une carrière dans la construction navale. Grâce à cela — les pics et les creux d'activité ayant été supprimés —, la situation sera beaucoup plus stable. Maintenant, nos jeunes pensent que c'est une carrière qu'ils aimeraient explorer. Et du reste, c'est une carrière qui ne se limite pas aux métiers, mais qui s'ouvre aussi sur la robotique, l'automatisation et l'aspect santé et sécurité. Présentement, même les étudiants qui étudient les jeux peuvent accéder à une carrière viable dans l'industrie de la construction navale.
Pour ce faire, il nous a fallu réapprendre et recalibrer ce que le secteur pouvait inclure.
That's such a great question and there's such a long answer to that. What is so great about this program is that we're creating a different narrative for the shipbuilding industry. For far too long if you were a young person looking at a career, you did not think of shipbuilding as a viable career, nor did your parents, quite frankly. Now, because we have this length of time, we have a 30-year horizon in which people could start and retire in the same career, that's changed the whole story here in Atlantic Canada.
We had to go back into the public school system and reorientate or tell a different story as to what a career in shipbuilding could look like. Because of that, because we're avoiding these peaks and troughs, it will be much more stable. Now we have our young people thinking, there's a career that I'd like to explore. Even beyond that, it's a career that not only includes the trades but also robotics, automation, and health and safety. Even students who study gaming are able to get into a viable career in the shipbuilding industry right now.
It has been a relearning and a recalibration of what the sector could include.
Réduire
Voir le profil de Anthony Housefather
Lib. (QC)
Voir le profil de Anthony Housefather
2022-05-06 13:41
Ouvrir
C'est incroyable. En ce qui concerne les autres groupes que nous n'avons pas l'habitude de voir dans la construction navale, vous avez fait un effort supplémentaire pour les joindre et les inclure, ce qui est fantastique.
Avez-vous eu des discussions avec des établissements d'enseignement comparables en Colombie-Britannique, au Québec ou en Ontario concernant la possibilité de faire dans d'autres chantiers navals des choses semblables à ce que vous faites dans le Canada atlantique?
It's amazing. In terms of other groups especially that are not usually seen in the shipbuilding, you've made an extra effort to reach out and include them, which is fantastic.
Have you had any discussions with comparable institutions in British Columbia, Quebec or Ontario related to doing things at other shipyards similar to what you're doing in Atlantic Canada?
Réduire
Don Bureaux
Voir le profil de Don Bureaux
Don Bureaux
2022-05-06 13:41
Ouvrir
Absolument. En ce qui concerne le réseau au Canada — qui est représenté par notre organisme national, Collèges et instituts Canada —, il y a une très forte éthique de partenariat de collaboration entre les établissements. Non seulement nous partageons les programmes d'études et l'expertise en matière de construction navale, mais cela se fait aussi dans tous les autres domaines. Nous avons aussi des gens qui, bien sûr, s'intéressent à ce qui se fait à l'étranger.
Il s'agit d'une initiative axée sur les pratiques exemplaires, et nous voulons y contribuer du mieux que nous pouvons, que nous devions créer nous-mêmes ces pratiques ou aller les chercher ailleurs, le but étant d'améliorer constamment notre travail.
Absolutely. In terms of the network in Canada, which is represented by our national body, Colleges and Institutes Canada, there's a very strong collaborative partnership ethos amongst the institutions. Not only would we share curriculum and expertise for shipbuilding, we share it right across the entire board. We've also had people, of course, looking internationally.
This is a best practice initiative, and we want to bring the best, whether we have to create it ourselves or bring it from afar in order to do an even better job.
Réduire
Voir le profil de Anthony Housefather
Lib. (QC)
Voir le profil de Anthony Housefather
2022-05-06 13:42
Ouvrir
Connaissez-vous des collèges semblables au vôtre qui vont démarrer dans d'autres provinces avec l'intention d'offrir un programme comparable à celui‑là ?
Do you know of any colleges similar to yours that are going to start in other provinces to do this type of comparable program?
Réduire
Don Bureaux
Voir le profil de Don Bureaux
Don Bureaux
2022-05-06 13:42
Ouvrir
Encore une fois, je peux vous fournir cette information, monsieur Housefather. Je peux vous l'envoyer. En ce qui concerne le programme de cheminement particulier à l'intention des personnes qui ont été confrontées aux obstacles traditionnels, je peux assurément vous fournir de l'information. Encore une fois, pour nous, il s'agit essentiellement de « désancrer » — si vous me permettez et me pardonnez ce jeu de mots — les barrières auxquelles les gens ont été confrontés et de poursuivre sur cette voie. Le fait de se retrouver avec une main-d'œuvre diversifiée change toute la perception de la communauté.
Again, I can get you that, Mr. Housefather. I can get that information to you. In terms of the specific pathway program for people who have faced traditional barriers, I can certainly get that to you. Again, for us, that's the critical kind of unanchoring, if you will, pardon the pun, of barriers that people have faced, and to pursue this, it just changes the entire narrative of a community when you see a diverse workforce.
Réduire
Voir le profil de Anthony Housefather
Lib. (QC)
Voir le profil de Anthony Housefather
2022-05-06 13:43
Ouvrir
Oui, vous avez entièrement raison.
Monsieur Mitchell, je lis vos articles avec grand intérêt. Je vais vous demander une réponse succincte à cette question. Dans l'un de vos articles, vous dites qu'en matière de stratégie, la géographie compte. Vous dites que le Canada est isolé, ce qui a été une bénédiction, mais que cela pourrait devenir une malédiction si les États-Unis devenaient hostiles à nos intérêts et à nos valeurs.
Je présume que cette inquiétude est liée à l'isolationnisme, à l'attitude adoptée par l'administration Trump à l'égard de l'OTAN et des partenariats internationaux. Vous semblez dire que nous devrions nous méfier de cela et ne pas nous contenter de compter sur les États-Unis pour nous défendre. Est‑ce à cela que vous vouliez en venir?
Yes, 100%.
Mr. Mitchell, I read your articles with great interest. I'm going to ask for a succinct answer to this. You mentioned in one of your articles that “In strategy, geography matters. Canada is isolated, which has been a blessing, but it might become a curse should the U.S. turn hostile to our interests and values.”
I assume that's related to isolationism, the attitude the Trump administration took towards NATO and international partnerships, that we should be wary about it and not just rely on the U.S. to defend us. Is that where you were going with that?
Réduire
Voir le profil de Robert Kitchen
PCC (SK)
Si vous pouviez répondre assez rapidement, ce serait très apprécié.
If you could answer fairly quickly, we'd appreciate that.
Réduire
Paul Mitchell
Voir le profil de Paul Mitchell
Paul Mitchell
2022-05-06 13:43
Ouvrir
Je suis d'accord avec vos propos, oui. Même sous l'administration Biden, des politiques commerciales punitives ayant vu le jour sous l'administration Trump se sont poursuivies. La situation politique est sans contredit troublante aux États-Unis présentement.
I agree with what you say, yes. Even under the Biden administration, we've seen punitive trade policies that were started under the Trump administration continue. Certainly the political circumstances in the United States are very unsettled at the moment.
Réduire
Voir le profil de Robert Kitchen
PCC (SK)
Merci.
Nous passons à Mme Vignola pendant six minutes.
Thank you.
We'll now go to Ms. Vignola for six minutes.
Réduire
Voir le profil de Julie Vignola
BQ (QC)
Voir le profil de Julie Vignola
2022-05-06 13:44
Ouvrir
Je vous remercie beaucoup, monsieur le président.
Je vous remercie, messieurs, d'être avec nous aujourd'hui.
Monsieur Bureaux, en tant qu'ancienne enseignante, je sais que les partenariats peuvent non seulement permettre de fournir à l'économie des travailleurs spécialisés dans des domaines où il manque de main-d'œuvre, mais aussi avoir un effet positif sur la persévérance scolaire des jeunes.
Avez-vous des données concernant l'effet du programme Pathways to Shipbuilding sur la persévérance des jeunes de moins de 18 ans et des décrocheurs?
Y en a-t-il beaucoup qui retournent à l'école grâce au partenariat que vous avez établi?
Avez-vous des chiffres sur les travailleurs qui n'aimaient pas leur emploi ou qui ne trouvaient pas de travail dans leur domaine et qui ont décidé de se recycler — excusez l'expression — grâce à Pathways to Shipbuilding?
Avez-vous des données sur ces trois éléments?
Thank you very much, Mr. Chair.
Thank you, gentlemen, for being with us today.
Mr. Bureaux, as a former teacher, I know that partnerships can not only provide the economy with specialized workers in areas where there is a shortage of labour, but also have a positive effect on the retention of young people in school.
Do you have any data on the effect of the pathways to shipbuilding program on the retention of youth under 18 and dropouts?
Are many returning to school as a result of the partnership you have established?
Do you have any figures on workers who didn't like their jobs or couldn't find work in their field and decided to retrain through Pathways to Shipbuilding?
Do you have any data on those three things?
Réduire
Don Bureaux
Voir le profil de Don Bureaux
Don Bureaux
2022-05-06 13:45
Ouvrir
Oui, nous avons ces données, comme je l'ai mentionné plus tôt, sur les taux d'achèvement, sur le nombre de demandes d'inscriptions et sur le nombre de participants qui terminent le programme et intègrent le marché du travail. Je dirais que nous avons moins de données objectives sur l'incidence qu'a le programme sur les jeunes étudiants qui envisagent le domaine comme choix de carrière; nos données sur ce plan s'appuient grandement sur des observations.
Par rapport aux étudiants néo-écossais qui envisagent une carrière dans le milieu océanique, il faut à tout prix se rappeler que tout le secteur s'est amélioré — en construction navale et dans d'autres spécialisations — grâce à cette stratégie sur la main-d'oeuvre qui donne une meilleure image des perspectives de carrière offertes. À titre d'exemple, nous organisons des camps d'été pour de jeunes élèves du secondaire qui pourraient s'intéresser à notre secteur. Nous permettons aux élèves du secondaire d'explorer les possibilités qui s'offrent à eux.
Pour terminer, je dirai seulement que nos recherches indiquent que les parents constituent le facteur influençant le plus un jeune quant à son choix de carrière. Les conversations au souper façonnent la trajectoire de carrière ou d'apprentissage des jeunes élèves. Nous encourageons ardemment les parents à venir voir ce que nous faisons. Ils peuvent visiter les installations et assister à des journées portes ouvertes pour contribuer aux échanges pendant les repas en famille.
Yes, we would have data, as I mentioned earlier, on completion rates, on people who apply for programs, complete the programs and go on to work. Beyond that, in terms of our impact on young potential students who are exploring this as a career, I would say that we have less hard data on it but very anecdotal data.
In terms of the number of students in Nova Scotia who now are looking at an ocean-related career, I think the important thing to remember is that, whether it's shipbuilding or beyond, the entire ocean sector has been made better as a result of this workforce strategy to tell a different kind of future in terms of a career in this area. In terms of our work with young potential students and going back into the high schools, one of the things we'd do is put on summer camps, for example. We'd go into the high schools and have students explore the opportunities that this may present.
I'll just finish by saying that our research does tell us that one of the most important influencers on a young person's decision to pursue a particular career remains with the parents. It's the conversations at the supper table that help shape a future career path or learning path for young students. We very much encourage parents to come in and see what's being done. They can tour the facilities and participate in open houses to help inform that conversation at the dinner table.
Réduire
Voir le profil de Julie Vignola
BQ (QC)
Voir le profil de Julie Vignola
2022-05-06 13:47
Ouvrir
Je vous remercie beaucoup.
Tout à l'heure, vous avez dit que toutes les personnes de votre cohorte de 2020 avaient été engagées par Irving Shipbuilding.
Combien de cohortes avez-vous accueillies jusqu'à maintenant?
Thank you very much.
Earlier you said that all of the people in your 2020 cohort were hired by Irving Shipbuilding.
How many cohorts have you had so far?
Réduire
Don Bureaux
Voir le profil de Don Bureaux
Don Bureaux
2022-05-06 13:47
Ouvrir
Jusqu'à présent, nous avons eu trois cohortes. Nous envisageons en former une quatrième. C'est le nombre de cohortes que nous avons eues jusqu'à maintenant.
So far, we have had three cohorts. We're looking at starting a fourth cohort. That's the number we've had so far.
Réduire
Voir le profil de Julie Vignola
BQ (QC)
Voir le profil de Julie Vignola
2022-05-06 13:47
Ouvrir
D'accord.
Les personnes de ces trois cohortes ont-elles toutes été engagées dans le domaine de la construction navale?
Okay.
Were the people in those three cohorts all hired in the shipbuilding industry?
Réduire
Don Bureaux
Voir le profil de Don Bureaux
Don Bureaux
2022-05-06 13:47
Ouvrir
Oui. Je n'ai pas le chiffre exact devant les yeux, mais je peux dire sans hésitation qu'un très fort pourcentage des participants se sont trouvé du travail dans l'industrie de la construction navale.
Yes. I don't have in front of me the exact number, but I can say with confidence that a very large percentage of the individuals did go on and secure employment with the shipbuilding industry.
Réduire
Voir le profil de Julie Vignola
BQ (QC)
Voir le profil de Julie Vignola
2022-05-06 13:47
Ouvrir
À votre connaissance, le taux de rétention est-il bon pour les personnes qui ont été engagées dans le domaine de la construction navale? Ces personnes sont-elles encore là après un an, deux ans, trois ans?
To your knowledge, is the retention rate good for people who have been hired in the shipbuilding industry? Are they still there after one year, two years, three years?
Réduire
Don Bureaux
Voir le profil de Don Bureaux
Don Bureaux
2022-05-06 13:48
Ouvrir
Vous posez une autre excellente question. Le taux de rétention est très élevé. Nous apprécions l'engagement d'Irving de faire du milieu de travail un endroit plus sécuritaire valorisant la diversité et reconnaissant les différences d'une culture à l'autre. Dès le départ, nous avons compris que nous devons préparer nos étudiants pour la réussite, mais aussi le milieu de travail. Nous le préparons grâce à des comités et des expériences culturelles qui offrent une entrée en matière en douceur pour les étudiants. Pour cette raison, le taux de rétention est élevé.
Again, that's a great question. The retention rate is very high. We appreciate with Irving the commitment that they've made to make the workplace a safer workplace, a workplace that recognizes the importance of diversity and a workplace that recognizes the differences in different cultures. We've learned from day one that not only do we have to prepare our students for success. We also have to prepare the workplace for success, through committees and different cultural experiences that create that soft landing for those students. Because of that, the retention rate is high.
Réduire
Voir le profil de Julie Vignola
BQ (QC)
Voir le profil de Julie Vignola
2022-05-06 13:48
Ouvrir
Je vous remercie beaucoup.
Dans les 10 années qui se sont écoulées depuis l'annonce de 2011, laquelle a sans nul doute amené un vent de positivisme en Nouvelle‑Écosse, combien de personnes en tout et pour tout ont-elles été formées dans vos trois cohortes?
Thank you very much.
In the 10 years since the 2011 announcement, which certainly brought a wave of positivity to Nova Scotia, how many people in total have been trained in your three cohorts?
Réduire
Don Bureaux
Voir le profil de Don Bureaux
Don Bureaux
2022-05-06 13:49
Ouvrir
Nous offrons différents volets de programmes. Jusqu'à présent, nous avons formé 65 étudiants dans la cohorte du programme Pathways. Dans les autres volets, nous en avons formé près de 300.
We have a number of different program streams. In the stream of the pathways cohort, we've had 65 to date. In other streams, we've had close to 300 trained.
Réduire
Voir le profil de Julie Vignola
BQ (QC)
Voir le profil de Julie Vignola
2022-05-06 13:49
Ouvrir
Vous avez parlé de 300 personnes.
Ai-je bien entendu?
You mentioned 300 people.
Did I hear you correctly?
Réduire
Voir le profil de Julie Vignola
BQ (QC)
Voir le profil de Julie Vignola
2022-05-06 13:49
Ouvrir
D'accord.
Sur le plan économique et en ce qui concerne le produit intérieur brut de la Nouvelle‑Écosse, observez-vous des retombées liées au programme Pathways to Shipbuilding, qui est destiné aux jeunes dans le domaine de la construction navale?
Le cas échéant, quelles sont ces retombées?
Okay.
In terms of the economy and the gross domestic product of Nova Scotia, are you seeing any benefits from the pathways to shipbuilding program, which is for youth in the shipbuilding industry?
If so, what are those benefits?
Réduire
Don Bureaux
Voir le profil de Don Bureaux
Don Bureaux
2022-05-06 13:50
Ouvrir
Je n'ai pas à portée de main de chiffres sur les retombées économiques telles que mesurées par le PIB. J'aimerais insister sur le fait que nous offrons aussi un troisième volet pour les personnes qui ont suivi notre programme de base dans les corps de métier et d'autres domaines pour ensuite travailler chez Irving.
Ce nombre est en fait plus difficile à calculer. Lorsque le contrat de construction navale a été annoncé il y a 10 ans, les demandes d'inscriptions à notre collège et à nos programmes généraux comme la soudure et la tuyauterie ont monté en flèche.
I don't have at my fingertips right now a measure for an economic impact measured as per GDP. I do want to stress that there's actually a third stream too, which is individuals who have pursued our core programming in the trades and other areas and have gone on to work with Irving.
That, in fact, is a harder number to identify. When the shipbuilding contract was first announced 10 years ago, the applications to our college and our general programming like welding and pipefitting just skyrocketed.
Réduire
Voir le profil de Robert Kitchen
PCC (SK)
Merci, monsieur Bureaux. Comme je l'ai indiqué à M. Mitchell, si vous pouvez fournir d'autres renseignements à ce sujet, nous vous invitons à les envoyer au greffier pour qu'ils soient transmis à tous.
C'est maintenant le tour de M. Johns pendant six minutes.
Thank you, Mr. Bureaux. As I indicated to Mr. Mitchell, if you have anything further that you can add to that, by all means, please submit it to the clerk and we will distribute that.
We will now go to Mr. Johns for six minutes.
Réduire
Voir le profil de Gord Johns
NPD (BC)
Voir le profil de Gord Johns
2022-05-06 13:50
Ouvrir
Je vous remercie tous deux de vos importants témoignages.
Monsieur Bureaux, j'apprécie grandement le travail que vous faites dans votre programme, soit dit en passant.
Vous avez mentionné les groupes sous-représentés et la coopération avec les Micmacs, et je vous en suis vraiment reconnaissant. Pouvez-vous décrire quelques-uns des obstacles auxquels certains de vos étudiants se heurtent, ou les obstacles que les étudiants noirs et autochtones, qui sont sous-représentés, doivent surmonter pour suivre un programme comme le vôtre?
Thank you, both, for your important testimony.
Mr. Bureaux, I really appreciate the work you're doing, by the way, in your program.
You talked a lot about under-represented groups and working with the Mi'kmaq. I really appreciate that. Could you talk about some of the barriers some of those students might face, or barriers that under-represented Black and indigenous people might have to entering a program like yours?
Réduire
Don Bureaux
Voir le profil de Don Bureaux
Don Bureaux
2022-05-06 13:51
Ouvrir
Monsieur Johns, je vous remercie de cette excellente question.
Il y a différents écueils. Commençons par la question financière. Nous accordons une attention très particulière à nos droits de scolarité pour qu'ils soient aussi abordables que possible, mais les barrières financières existent quand même, alors nous voulons nous assurer de pouvoir offrir de l'aide financière pour défrayer les droits de scolarité.
Les réalités comme la garde d'enfants et l'apprentissage à distance représentent le deuxième type d'obstacles. Il est très difficile pour quelqu'un sans moyen de transport de se déplacer pour les cours. Il faut en être conscient. Nous devons nous pencher sérieusement sur l'accès à la technologie.
Un des obstacles est cependant systémique, monsieur Johns: près de 40 % de nos apprenants sont les premiers dans leurs familles à poursuivre des études postsecondaires, ce qui crée une nouvelle normes dans les familles. Comme vous pouvez l'imaginer, si un seul membre d'une famille entreprend des études postsecondaires, la norme ou la culture dans le ménage s'en voit extraordinairement changée.
Par ailleurs, si personne d'autre dans le ménage n'a connu la réalité des études postsecondaires, le rythme des examens de mi-session, des examens finaux et des travaux n'est pas bien compris et, par conséquent, l'étudiant n'est pas toujours bien appuyé.
Mr. Johns, thank you for such a great question.
There are a number. Let's begin with financial. The cost of our programming is watched very closely to make sure that our tuition is kept as low as possible, but those financial barriers are still there, so we want to make sure that we're able to provide assistance when it comes to tuition.
Number two would be things like child care and distance to learning. A person who does not have transportation would find it to be a very difficult task to travel to class. We have to be mindful of that. Access to technology is an area that we have to pay particular attention to.
There's one, though, that's more systemic, Mr. Johns, and that is that almost 40% of our learners are the first people in their family ever to go to post-secondary education, and that creates a new norm in that family. As you can imagine, if you have just one individual in the household who receives a post-secondary education, that dramatically changes the norm or the culture of that household.
On the other side, though, with nobody else in the household having experienced post-secondary education, the rhythm of mid-terms and final exams and assignments is not well understood and, therefore, not supported at times.
Réduire
Voir le profil de Gord Johns
NPD (BC)
Voir le profil de Gord Johns
2022-05-06 13:52
Ouvrir
Je vais aborder la question des enfants autochtones parce que je crois qu'il y a un lien à faire avec eux. Nous savons que les enfants autochtones courent un risque exponentiel comparativement à celui des enfants non-autochtones d'être retirés de leurs familles et placés dans le système de foyers d'accueil. Ces enfants sont vulnérables à cause de l'héritage du colonialisme et du retrait illégal de ces enfants de leurs territoires et de leurs ressources rendus possibles par les pensionnats indiens du Canada, la rafle des années 1960 et le retrait continu et systématique des enfants de leurs familles — par les gouvernements provinciaux — pour les placer en foyers d'accueil.
Nous savons que les personnes qui ont été prises en charge sont beaucoup plus susceptibles de devenir itinérantes et de vivre des crises de santé mentale. Vous avez mentionné les possibilités économiques et le changement de cap. Ralph Nilson, le recteur de l'Université Vancouver Island, a offert la gratuité scolaire aux jeunes qui cessent d'être pris en charge, ce qui a changé leur vie. Les néo-démocrates de la Colombie-Britannique offrent maintenant la même aide.
Croyez-vous que le Canada pourrait jouer un rôle pour contribuer à appuyer, en particulier, les enfants qui ne sont plus pris en charge et ainsi mettre un terme à l'horrible héritage qui se poursuit? Je pense que ce dont vous parlez s'inscrit dans les appels à l'action un à neuf de la Commission de vérité et réconciliation. Vous pourriez peut-être nous éclairer sur l'importance que les échelons élevés du gouvernement aident ces étudiants.
I'm going to go specifically to indigenous children, because there is a connection, I believe. We know indigenous children today are many times more likely to be taken from their families and placed into the foster care system than are non-indigenous children. These children are vulnerable under legacies of colonialism and the illegal taking of these children from their lands and their resources through Canada's residential school system, the sixties scoop and continued systematic removal of children from their families into foster care by provincial governments.
We know that people who have been in care are far more likely to experience homelessness and mental health crises. You talked about the economic opportunities and the changing of the course. Ralph Nilson, the president of Vancouver Island University, offered free tuition for children coming out of care, and that has changed the lives of these youth. Now the B.C. NDP is doing that.
Do you think that Canada could play a role in helping to support, specifically, children coming out of care to end this terrible legacy that we have going on right now? I believe what you're talking about is embedded in the truth and reconciliation calls to action numbers one to nine. Maybe you could speak a bit about the importance of senior levels of government helping these students.
Réduire
Don Bureaux
Voir le profil de Don Bureaux
Don Bureaux
2022-05-06 13:53
Ouvrir
je connais bien Dr. Nilson. D'ailleurs, j'ai travaillé avec lui à l'Université Acadia à l'époque, et il a été mon mentor.
Afin d'aider les étudiants, nous offrons exactement la même option au CCNÉ. Si un étudiant était pris en charge, il peut étudier à notre établissement sans nous devoir de droits de scolarité.
Oui, tout à fait, il y une barrière économique. Je crois que, au niveau national, nous pourrions envisager un tel modèle; ce serait une excellente idée. Nous nous rendons aussi compte de l'importance d'avoir un aîné sur le campus, par exemple. Le système colonial qui existe depuis plus de cent ans a créé des normes que nos étudiants autochtones n'ont pas connues, alors il serait précieux qu'ils puissent discuter avec un aîné autochtone sur le campus lorsqu'ils vivent des difficultés. De plus, monsieur Johns, nous reconnaissons que les symboles culturels revêtent une importance cruciale sur nos campus.
La troisième question que je veux aborder porte sur l'importance d'offrir l'apprentissage là où les apprenants se trouvent. À cette fin, nous avons d'ailleurs ouvert un centre d'apprentissage dans une communauté de Premières Nations où les étudiants peuvent être initiés à la vie étudiante au niveau postsecondaire dans un environnement sécuritaire et accueillant dans la réserve. Grâce à cette expérience, ils peuvent faire une transition plus aisée vers un de nos campus, puis vers le marché du travail pour entamer leur carrière.
I know Dr. Nilson well. In fact, I worked with him at Acadia University back in the day, and he's been a mentor of mine.
Towards that end, we offer exactly the same option at NSCC. If an individual has been in care, they can come to NSCC with no tuition being owed to us.
Yes, again, there's absolutely an economic barrier. I think that, nationally, it would perhaps be something we would want to explore. I think that would be an excellent idea. What we're also realizing is the value of having an elder on campus, for example. When our indigenous students face challenges, the colonial system over the past hundred years or more has created norms that our indigenous students haven't experienced, so for us to have an indigenous elder on campus who the student could go to would be invaluable. Also, Mr. Johns, we recognize that cultural symbols are critically important on our campuses.
The third thing I will say is that it's important to take learning to where the learners are. Towards that end, we have actually opened up a learning centre on a first nation community where the students can be exposed to what it means to be a post-secondary student in a safe, welcoming environment on reserve, and then they're able to progress more comfortably into one of our campuses and then on to a career.
Réduire
Voir le profil de Gord Johns
NPD (BC)
Voir le profil de Gord Johns
2022-05-06 13:55
Ouvrir
J'apprécie votre réponse.
Le secteur de la construction navale est bien vivant présentement à Port Alberni, et il continue à prendre de l'expansion. Dans ma circonscription se trouve le seul port en haute mer de la côte ouest de l'île de Vancouver.
I appreciate it.
Right now we have a robust shipbuilding sector happening and developing in Port Alberni. In my riding, we have the only deep-sea port on the west coast of Vancouver Island.
Réduire
Voir le profil de Gord Johns
NPD (BC)
Voir le profil de Gord Johns
2022-05-06 13:55
Ouvrir
Je sais que les peuples autochtones — les Nuu-Chah-Nulth, les Tseshaht, les Hupacasath et les Huu-ay-aht — nourrissent de grandes aspirations.
Comment d'autres établissements pourraient-ils s'inspirer du vôtre, ou comment pourriez-vous changer de cap et appuyer votre milieu au niveau national?
I know the local indigenous people—the Nuu-chah-nulth people, Tseshaht, Hupacasath and Huu-ay-aht—have huge aspirations.
Can you speak about how other institutions could learn from your institution or how you could pivot and support across the country the work that you're doing?
Réduire
Don Bureaux
Voir le profil de Don Bureaux
Don Bureaux
2022-05-06 13:55
Ouvrir
Le désir de faire un virage et d'appuyer autrui remonte à la source. Notre engagement est indéfectible. Si nous pouvons aider un établissement dans votre circonscription et lui transmettre nos connaissances, il nous ferait extrêmement plaisir de nous rendre utiles.
Un des éléments essentiels dans cette initiative — et je pense que personne ne s'en étonnera — est la communication, soit de se rendre dans la communauté et d'écouter attentivement la description des obstacles qu'on nous fait. Nous avons appris que c'est là un élément des plus importants; il faut prendre le temps de discuter avec les aînés de la communauté, de comprendre la nature des obstacles, puis de les aplanir ensemble.
Si je n'avais qu'un message à transmettre, ce serait que cette communication constitue une de nos plus grandes réussites. En fait, nous avons créé des comités directeurs conjoints, des comités de travail conjoints où nous rencontrons nos communautés des Premières Nations. Parfois, l'ordre du jour se résume à bavarder, tout simplement, sans établir d'objectifs précis, pour apprendre à nous connaître.
The desire to pivot and support is where it begins. We are fully committed to that. If there's any institution, sir, in your riding that we could possibly share with and help, we'd be more than happy to do that.
One of the keys to all of this—and I don't think it's going to be a surprise to anybody—is the importance of communication, going into the community and deeply listening to what the barriers are. That's what we found to be so important, to sit down with the elders in the community, understand what those barriers are and then work collectively to solve them.
If I can say anything, it's that this has been one of the critical successes. In fact, we've developed joint steering committees, joint working committees, where we come together with our first nation communities. Sometimes the agenda is simply to talk and get to know each other without a particular set of outcomes.
Réduire
Voir le profil de Gord Johns
NPD (BC)
Voir le profil de Gord Johns
2022-05-06 13:56
Ouvrir
Merci énormément.
Combien de temps me reste-t-il, monsieur le président?
Thank you so much.
How much time do I have, Mr. Chair?
Réduire
Voir le profil de Robert Kitchen
PCC (SK)
La minuterie retentit. Vous avez terminé juste à temps.
There goes the buzzer right now—perfect timing.
Réduire
Voir le profil de Gord Johns
NPD (BC)
Voir le profil de Gord Johns
2022-05-06 13:57
Ouvrir
Merci beaucoup, monsieur le président.
Thank you so much, Mr. Chair.
Réduire
Résultats : 1 - 60 de 78160 | Page : 1 de 1303

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes