Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 16
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Monsieur le président, j'ai parlé dernièrement avec les dirigeantes de l'Association des femmes autochtones du Canada, et elles n'ont pas l'impression que le présent gouvernement les écoute. Elles sont frustrées par les formalités administratives des demandes de financement et par les critères coloniaux qui les privent de fonds de fonctionnement ou de fonds d'infrastructure, selon le volet.
Dans une lettre qu'elles ont fait parvenir au premier ministre en mars, elles lui ont aussi fait part de leur déception d'être exclues des discussions importantes.
Un an après la publication du rapport Réclamer notre pouvoir et notre place: Rapport final de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, et compte tenu de la récente hausse du nombre de femmes autochtones qui sont victimes de violence en raison de la COVID-19, la ministre s'engage-t-elle à verser unfinancement de base stable à l'Association des femmes autochtones du Canada?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Je remercie la ministre de sa réponse.
Monsieur le président, je vais passer à un autre sujet. Le 17 mai, nous avons joint nos voix pour défendre les droits des personnes 2SLGBTQQIA à l'occasion de la Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie.
Dans une déclaration faite ce jour-là, le premier ministre a mentionné que les membres de cette communauté continuent de faire l'objet de préjugés et de discrimination pour le simple fait d'être eux-mêmes.
En 2015, le gouvernement avait promis aux Canadiens de mettre fin à la politique interdisant aux hommes ayant eu des relations intimes avec un autre homme de donner du sang. Il est vrai que la période d'interdiction temporaire a été réduite, mais cette réduction ne leur a pas vraiment permis de donner du sang dans la dignité, et la politique en place demeure discriminatoire.
Monsieur le président, la ministre peut-elle nous dire pourquoi cette mesure législative discriminatoire n'a pas encore été abrogée et quand tous les hommes, peu importe qui ils aiment, pourront sauver des vies en donnant du sang?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Monsieur le président, l'Association canadienne-française de l'Alberta lance un cri du cœur avec sa campagne Sauvons Saint-Jean. Le Campus Saint-Jean de l'Université de l'Alberta est la seule institution postsecondaire de langue française de l'Alberta.
Le Campus Saint-Jean se retrouve dans une situation financière extrêmement difficile en raison d'un manque chronique de financement. Il pourrait se voir dans l'obligation de fermer ses portes. Nous devons continuer d'appuyer les rêves des étudiants, peu importe dans quelle langue ces derniers souhaitent s'accomplir.
La ministre peut-elle confirmer aujourd'hui que le gouvernement fédéral viendra en aide à la communauté franco-albertaine, comme il l'a fait dans le dossier de l'Université de l'Ontario français, afin de sauvegarder cette institution qui est un véritable pilier de la francophonie de l'Ouest canadien?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Monsieur le président, ma dernière question s'adresse au ministre des Finances. Quand pouvons-nous espérer avoir la mise à jour du budget?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Avec plaisir.
Ma question s'adresse au ministre des Finances, par votre entremise monsieur le président. Quand pouvons-nous espérer avoir la mise à jour du budget?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Merci, madame la présidente.
Les aînés vivant seuls sont les plus à risque d'insécurité économique, et plus particulièrement les femmes âgées seules, puisque l'inégalité entre les sexes sur le marché du travail donne trop souvent lieu à des revenus de retraite insuffisants.
Madame la présidente, la ministre peut-elle s'engager à mettre en œuvre un plan de réduction de la pauvreté qui répond aux défis uniques auxquels sont confrontées les femmes âgées?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Madame la présidente, les femmes âgées représentent une grande proportion des résidents des centres de soins de longue durée. Après s'être occupées pendant toute leur vie de leurs parents, de leurs enfants et souvent de leur conjoint, elles se retrouvent dans des maisons de soins infirmiers pour recevoir des soins à leur tour. Les nombreuses éclosions de COVID-19 dans les centres de soins de longue durée au Canada ont mis au jour les lacunes systémiques que les aînés et les femmes âgées peuvent éprouver dans ces établissements. Elles ont également levé le voile sur les conditions de travail des effectifs majoritairement féminins d'infirmières et de préposées aux services de soutien à la personne.
Madame la présidente, la ministre peut-elle s'engager à mettre en place une stratégie fédérale relative aux centres de soins de longue durée axée sur la qualité de vie des résidents et les conditions de travail des employés, idéalement en conjonction avec un plan de réduction de la pauvreté et une hausse des investissements dans les soins à domicile et les soins communautaires partout au pays?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Madame la présidente, du 4 au 10 mai se déroule la Semaine de la santé mentale. Nous savons qu'en plus de mettre leur santé et leur sécurité physiques en jeu, les travailleurs essentiels connaissent actuellement des niveaux de stress et d'anxiété sans précédent. La majorité d'entre eux occupent des emplois précaires et n'ont droit ni à des congés de maladie payés ni à des avantages sociaux leur permettant d'accéder à des services de santé mentale.
En plus des investissements très appréciés dans les ressources en ligne, la ministre peut-elle nous expliquer les mesures que le gouvernement prendra pour soutenir ces travailleurs aujourd'hui et une fois la crise terminée?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Madame la présidente, nous sommes tous très conscients de l'importance des travailleurs étrangers temporaires et du rôle qu'ils jouent dans le maintien de la souveraineté alimentaire du Canada. La pandémie a révélé à quel point nous dépendons d'eux. Quelles mesures prenons-nous pour les protéger?
Madame la présidente, le gouvernement renforcera-t-il les lois et veillera-t-il à ce que les Canadiens aient accès à la nourriture dont ils ont besoin et à ce que les travailleurs qui aident à la produire aient des conditions de travail sécuritaires, peu importe dans quelle région du pays ils travaillent?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Monsieur le président, je suis avec vous aujourd'hui depuis le splendide territoire traditionnel de Wolastoqiyik.
Je vais commencer par présenter mes condoléances à mes voisins en Nouvelle-Écosse et à tous les Canadiens. Nous sommes en deuil. Je vous envoie mes vœux d'amour et de paix pour vous. La vie est fragile et on nous a tous rappelé à quel point nous voulons la protéger.
J'aimerais remercier les équipes techniques qui ont organisé notre réunion virtuelle d'aujourd'hui, et l'optimisme et l'avant-gardisme de mes collègues qui ont fait en sorte que ce soit possible. De toute évidence, nous nous heurterons à des difficultés pendant que nous nous y habituons tous, mais je suis reconnaissante de l'occasion de représenter mes concitoyens tout en pratiquant la distanciation physique que nous nous attendons qu'ils respectent.
Je remercie la ministre de la Santé de la déclaration qu'elle a faite aujourd'hui et de nous tenir informés durant ce processus.
Je tiens également à remercier mes collègues du travail acharné qu'ils font pour les Canadiens. Je sais que nos équipes ont toutes été très occupées pour aider les électeurs à naviguer dans cette nouvelle réalité à laquelle nous sommes confrontés avec nos proches.
Notre calendrier d'événements et de rassemblements a été bouleversé, mais nous avons fait preuve de créativité afin de conserver des liens forts avec nos concitoyennes et nos concitoyens. Jusqu'à maintenant, mon équipe a organisé trois webinaires nationaux et une rencontre communautaire, et de nombreux autres sont à venir.
Beaucoup de gens ont été laissés de côté alors que nous faisons face à cette pandémie. Nous travaillons très fort afin de faire entendre leurs voix. J'ai vu plus de collaboration que jamais entre mes collègues. Les différents ajustements aux programmes proposés ont donné des résultats. Cependant, notre travail n'est pas terminé. Nous devons continuer nos efforts afin d'améliorer la situation pour l'ensemble de la population.
Je tiens également à exprimer ma gratitude pour les personnes au pays qui ont fait preuve d'un excellent leadership pour faire face à la COVID-19. Je pense aux dirigeants autochtones, aux dirigeants des collectivités et aux centres d'amitié, aux premiers ministres et aux représentants élus des provinces et des territoires, de même qu'aux maires et aux conseillers municipaux qui ont pris des décisions difficiles très tôt pour nous garder en sécurité.
Je pense aux dirigeants communautaires qui servent les Canadiens. Dans ma circonscription, je pense à la Chambre de commerce qui tient ses membres informés en leur fournissant des renseignements exacts sur le soutien offert aux entreprises, aux équipes au Greener Village, à la cuisine communautaire et à la banque alimentaire d'Oromocto et des régions avoisinantes qui fait un travail remarquable, ainsi qu'aux dirigeants à la Fredericton Community Foundation, qui a déjà dépassé son objectif en amassant plus de 200 000 $ pour des mesures d'aide immédiates.
Il y a tant d’exemples dans ma circonscription et je suis persuadée que l’ensemble des députés qui sont ici aujourd’hui ont également vécu des expériences semblables dans leurs propres circonscriptions.
Je suis particulièrement reconnaissante envers les dirigeants provinciaux de ma province natale. Nous sommes reconnaissants du nombre actuel de cas au Nouveau-Brunswick. La réaction rapide de notre ministre de l'Éducation de fermer les écoles a envoyé le message aux Néo-Brunswickois que c'est une situation qu'il faut prendre très au sérieux.
L'Assemblée législative a fait preuve d'un leadership éclairé en créant un comité du cabinet composé de membres de tous les partis afin de gérer la réponse de la province à la COVID-19.
Nous savons que nous ne sommes pas encore sortis de cette crise. Nous devons continuer à souscrire à une approche lente mais constante en matière de santé et de sécurité. Le fait que nous ayons maintenant le temps et l’occasion de planifier une relance équitable pour toutes et tous me donne espoir.
Dans l'empressement nécessaire pour lancer des programmes pour venir en aide aux gens le plus rapidement possible, la conséquence imprévue a été que des gens ont été laissés pour compte, marginalisant ainsi davantage les groupes de personnes déjà vulnérables, et plus particulièrement les femmes.
Nos plans de rétablissement n'auront pas besoin d'être précipités de la sorte. Nous pouvons consacrer notre énergie maintenant pour combler les lacunes créées par la Prestation canadienne d'urgence et le Compte d'urgence pour les entreprises canadiennes, ou le programme d'aide aux étudiants, qui doit inclure les étudiants étrangers. Nous pouvons apporter ces changements tout en redressant les inégalités de longue date auxquelles sont confrontés les travailleurs touchant le salaire minimum, les travailleurs sous-employés et les bénéficiaires des modestes programmes d'aide gouvernementale.
Il y a quelques phrases à propos de la COVID-19 que nous entendons sans cesse. Certaines sont plus vraies que d'autres. Nous sommes tous dans le même bateau au Canada, mais ce n'est pas le cas. Certains peinent à rester à la surface en s'accrochant à du mobilier brisé, alors que d'autres se trouvent dans une embarcation pneumatique qui se dégonfle lentement. Une partie de la courbe d'apprentissage à l'égard de cette pandémie consiste à évaluer nos systèmes, et ce ne sont pas tous les systèmes qui obtiendront la note de passage.
La réouverture de nos communautés devra se faire en de nombreuses phases, et il faudra de nombreuses phases pour nous réoutiller et nous adapter à notre nouvelle réalité. Nous ne pouvons pas revenir à la façon dont nous vivions auparavant.
Le personnel infirmier et les prestataires de soins spéciaux à domicile doivent être estimés et respectés. Ils ne devraient pas occuper plusieurs emplois à temps partiel pour joindre les deux bouts. Nous devons commencer à rémunérer la main-d'œuvre d'une façon éthique, en augmentant en premier lieu le salaire minimum fédéral. Nous devons reconnaître la valeur du travail traditionnellement effectué par les femmes. Nous allons devoir investir dans le secteur public. L'augmentation des services à la clientèle à Service Canada et à l'ARC sera un point de départ évident. Les travailleurs dans notre économie axée sur le pétrole auront besoin de soutien pour participer à la transition qui est déjà en cours. L'économie a laissé pour compte ces travailleurs. Nous ne pouvons pas les abandonner.
Nous devons reconnaître que notre relation avec la planète et notre relation avec les communautés autochtones sont indissociables. Nous avons besoin de réconciliation, et nous devons le faire en respectant la nature. Nous devons bâtir un Canada meilleur, plus fort et plus propre qui fait la promotion de la santé et du mieux-être.
En préparant mes notes d'aujourd'hui, j'ai réfléchi à ce que les Canadiens veulent entendre de notre part. Que voulons-nous entendre? Eh bien, nous voulons des réponses. Nous voulons des solutions. Nous voulons une feuille de route sur la vie après la crise de la COVID-19 où nous serons libérés de la pandémie et préparés à une réapparition du virus. Nous voulons la vision de ce monde pour nous donner l'espoir que nous pouvons redresser certaines des injustices qui affligent depuis longtemps nos communautés.
Les Canadiens voudront savoir les leçons que nous avons tirées de cette situation. J'espère que nous avons appris que nous devons être proactifs à l'égard de notre santé. Il faut prévoir un avenir où des précautions seront prises. La médecine préventive, et même l'équipement de protection individuelle, devrait être notre priorité dans les différents secteurs.
Je sais que nous avons appris la valeur des contacts humains. C'est indéniable. Je pense maintenant à la confiance qu'inspire une poignée de main ou à la chaleur d'une étreinte et à quel point cela me manque.
Nous avons appris qu'il faut une stabilité financière universelle et un revenu de subsistance pour tous les Canadiens.
Nous avons appris ce qu’est un travail essentiel et nous avons été forcés de réaliser que nous avons dévalorisé et sous-financé ces emplois. Nous avons appris que nous pouvons mettre de côté la politique partisane afin d’accomplir de grandes choses en un temps record.
Je tiens à tous vous remercier d'avoir agi de la sorte.
Nous avons maintenant la possibilité de tourner la page en tirant parti des enseignements tirés de cette expérience afin de nous engager désormais sur une nouvelle voie fondée sur l'amour, le respect et la prospérité, une voie où absolument personne ne sera laissé pour compte et où nous éviterons de nous dresser plus les uns contre les autres. C'est le chemin que je veux emprunter pour notre avenir.
Je souhaite à tous une bonne santé et toute la force nécessaire pour continuer à combattre cet ennemi invisible.
Allez, Équipe Canada! Merci. Welálin.
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Monsieur le président, je vais répéter des questions posées par mes collègues du Bloc. C'est un dossier très important, et je veux vraiment obtenir une réponse claire. Le montant déclaré de 11,4 milliards de dollars...
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Bien, merci. Vous allez peut-être aussi entendre mon fils. D'ici, il ne semble pas très content.
Je vais répéter une question de mes collègues bloquistes en la délimitant davantage, car je crois que c'est un très grave problème au Canada et je veux une réponse très claire.
Je la pose au ministre des Finances par votre entremise, monsieur le président. Selon ce qui a été rapporté, les sociétés canadiennes ont évité de payer 11,4 milliards de dollars de taxes en 2019 en utilisant des paradis fiscaux. La pandémie de la COVID met en lumière des problèmes qui étaient restés dans l'ombre, comme le sous-financement chronique des foyers de soins de longue durée qui a mené à des conditions terribles pour les résidants et les travailleurs, et aussi le manque de services aux victimes de violence familiale. Ce sont des choses que nous devons financer au moyen du Trésor, auquel contribuent tous les contribuables.
Le ministre des Finances peut-il confirmer aujourd'hui qu'aucun denier public ne servira à aider les sociétés qui évitent de contribuer au renforcement de notre tissu social?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Merci.
Je suis rassurée par la mise en place de mesures de soutien aux étudiants, soit les personnes qui reconstruiront l'avenir de notre pays. Cependant, nous en oublions ou en laissons pour compte certains. Les étudiants étrangers au Canada apportent au PIB du pays une contribution estimée à 21,6 milliards de dollars et ils appuient la création de près de 170 000 emplois pour la classe moyenne du pays.
La ministre peut-elle confirmer que des mesures seront mises en place pour soutenir les étudiants étrangers, qui joueront aussi un rôle important dans la relance de notre économie?
Voir le profil de Jenica Atwin
PV (NB)
Puis-je entendre la réponse à ma question sur les étudiants étrangers?
Résultats : 1 - 15 de 16 | Page : 1 de 2

1
2
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes