Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 138
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
Merci, monsieur le président.
Je remercie infiniment les témoins de se présenter au Comité aujourd'hui pour nous aider à réaliser cette étude.
Je voudrais parler avec les représentants de la Fédération culturelle canadienne-française. Je remercie M. Théberge et Mme Morin.
Madame Morin, vous avez parlé tantôt des difficultés que les gens que vous représentez ont eues pour ce qui est d'accéder au fonds d'urgence destiné aux arts et à la culture en temps de pandémie. J'aimerais avoir un peu plus de précisions là-dessus.
Pouvez-vous nous expliquer ce qui n'a pas bien été et comment votre intervention a permis de redresser la situation?
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
Il y a quand même plusieurs actions qu’on va qualifier de prioritaires, mais quelles sont celles que vous voudriez voir mises en place le plus rapidement possible et qui auraient des effets structurants bénéfiques pour les secteurs et les communautés de la francophonie canadienne et acadienne que vous représentez?
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
Je vais me tourner vers M. Théberge.
Dans votre présentation, vous avez parlé des inégalités systémiques historiques. J’aimerais vous entendre davantage sur le sujet. Je ne veux pas formuler la réponse à votre place, mais j’imagine qu’en parlant de cela, vous parlez du fait que les communautés francophones hors Québec sont souvent les grandes oubliées dans tous ces programmes.
Est-ce que je me trompe?
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
Je vous remercie tous les deux.
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
Merci, monsieur le président. Je vous informe que je vais partager mon temps de parole avec ma collègue Mme Desbiens, si vous êtes d'accord.
Je remercie beaucoup tous les témoins qui ont pris la peine de venir nous rencontrer aujourd'hui et de répondre à nos questions sur ce dossier très important.
Madame Richard, j'aimerais vous parler, parce que vous avez soulevé quelque chose de très intéressant dans votre discours d'ouverture. Vous avez parlé du fonds de 500 millions de dollars du gouvernement, dont le secteur de la diffusion pluridisciplinaire n'a pu bénéficier. J'aimerais vous entendre davantage là-dessus.
Quelles lacunes ont fait que ces diffuseurs n'ont pas pu bénéficier de cet argent?
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
Avez-vous l'impression que les diffuseurs vont pouvoir tenir le coup encore longtemps? D'après vous, que faudrait-il faire dans les prochains mois pour adapter tout cela, outre évidemment le fait de maintenir et d'assurer un financement pérenne pour ne pas revenir au niveau de 2008?
Je vous souffle peut-être un peu la réponse, mais pensez-vous que les conséquences seront évitables pour certains diffuseurs?
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
Je vous pose une question très rapidement.
Dans les mesures structurantes que vous dites nécessaires à la reprise, vous avez parlé de soutien à l'audace. Je trouve ce concept très intéressant. Pouvez-vous me parler un peu de l'importance de la créativité et de l'originalité?
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
C'est très intéressant.
Je vous remercie.
Je vais laisser ma collègue Mme Desbiens poursuivre.
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
Merci, monsieur le président.
Encore une fois, je remercie sincèrement les témoins de s'être présentés devant le Comité aujourd'hui.
Monsieur Antunes, je vous laisse reprendre un peu votre souffle. Je vais revenir à vous parce que j'ai quelques questions pour vous.
Monsieur Julien, je vais donc commencer par vous.
Je ne peux pas m'empêcher de relever le fait que vous parlez vous aussi du financement supplémentaire inclus dans le budget fédéral de 2019 et qui vient à échéance le 31 mars. Je crois que l'industrie réclame de façon unanime que ces suppléments soient pérennisés pour éviter de revenir au niveau de financement de 2008.
Avez-vous soulevé cette question avec vos interlocuteurs au gouvernement? Quelle a été leur réponse? Quel est le son de cloche que vous recevez quand vous soulignez cette nécessité?
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
Merci beaucoup, monsieur Julien.
Je reviens à vous, monsieur Antunes.
Votre organisme, ParticipACTION, fait partie de la vie d'à peu près tous les Québécois et les Canadiens depuis les années 1970. On se souvient des capsules très bon enfant, qui encourageaient vraiment l'activité physique et insistaient sur les bienfaits de sortir bouger un peu et de s'amuser plus que sur la performance. C'est un esprit que j'appréciais beaucoup.
À ses débuts, ParticipACTION comparait la santé d'un Canadien de 30 ans à celle d'un Suédois de 60 ans. Je me rappelle que je me demandais si cela voulait dire que les Suédois n'étaient pas en forme par rapport aux Canadiens, ou l'inverse. Vu la démarche de votre organisation, on peut comprendre l'idée qu'elle visait.
J'aimerais savoir où nous en sommes aujourd'hui: cette comparaison vaut-elle toujours, ou nous sommes-nous améliorés?
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
Au début de la pandémie, durant la première vague, les gens essayaient d'acheter des vélos pour les enfants en prévision de l'été et c'était à peu près impossible. En effet, plusieurs activités physiques ont connu un regain de popularité. Encore aujourd'hui, il faut se lever de bonne heure pour acheter des skis de fond, parce que c'est presque une mission impossible.
Avez-vous l'impression que votre organisation pourrait jouer un rôle pour proposer d'autres activités, d'autres façons d'exploiter cette espèce d'engouement pour l'activité physique? Est-ce que vous avez un plan de match en ce sens?
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
Merci beaucoup, monsieur Antunes.
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
Merci beaucoup, monsieur le président.
Je remercie à mon tour les témoins d'être parmi nous aujourd'hui et de nous aider à bien comprendre les effets de cette pandémie sur l'industrie culturelle.
J'aimerais poser mes premières questions à Mme Drouin.
Vous avez bien décrit l'état de la situation dans l'industrie, du point de vue de l'ADISQ. Nous savons que l'industrie vit une situation de crise. C'est justement pour cette raison que le Comité fait cette étude.
Si rien n'est fait très rapidement, c'est-à-dire tôt en 2021, si vous ne recevez pas d'argent supplémentaire à part ce qui est déjà promis et s'il n'y a pas de révision sérieuse de la Loi sur la radiodiffusion pour inclure des protections, quel sera le résultat d'une telle inaction devant la crise actuelle, selon vous?
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
En 2020, particulièrement, nous avons vu des artistes faire preuve de beaucoup de créativité, comme l'a mentionné un témoin plus tôt. C'est évidemment le propre des artistes d'être créatifs et de trouver des façons de faire à partir des moyens qu'ils ont.
Avez-vous l'impression qu'il restera quelque chose de positif de la façon dont les artistes se sont réorganisés pour diffuser leurs œuvres, pour se faire entendre et voir, et pour continuer de faire profiter le monde de leurs talents?
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
Il me reste quelques secondes pour vous demander si, relativement à la mise à jour économique qui sera présentée lundi prochain, il y a des choses en particulier que vous avez attendez ou espérez pour l'industrie de la culture.
Résultats : 1 - 15 de 138 | Page : 1 de 10

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes