Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 189
Voir le profil de Tony Clement
Ind. (ON)
Monsieur le Président, cet accord commercial est très important et je l’appuie dans son ensemble, mais, tout comme d’autres députés de la Chambre, certains points me préoccupent.
Puisque j’ai été responsable pendant un certain temps des changements visant à mieux protéger le droit d’auteur en le conciliant avec le droit d'accès des consommateurs, je suis toujours préoccupé lorsque les Américains parlent de droit d’auteur. Quand il est question du Canada et des lois canadiennes, ils essaient toujours de réduire la protection des consommateurs dans notre pays. Par exemple, les États-Unis veulent pousser le Canada à adopter des dispositions permettant de supprimer du contenu en ligne après un simple avis. Ils voudraient aussi substituer les dispositions étatsuniennes aux dispositions canadiennes sur l’utilisation des extraits d’œuvre protégée par le droit d’auteur.
J'aimerais connaître le point de vue du député sur cette question également.
Voir le profil de Tony Clement
Ind. (ON)
Monsieur le Président, les libéraux se servent des coupes faites par le gouvernement Harper pour justifier celles qu'ils ont faites dans le budget du vérificateur général. En tant que président du Conseil du trésor qui avait procédé à ces réductions budgétaires, je peux dire à la Chambre que j'avais auparavant obtenu par écrit l'assurance du vérificateur général que ces réductions n'auraient pas d'incidence sur ses activités ou sur les enquêtes qu'il mène.
Pourquoi le gouvernement actuel n'a-t-il pas fait des démarches semblables avant de procéder à des coupes?
Voir le profil de Tony Clement
Ind. (ON)
Madame la Présidente, s’agissant de la stratégie qui a été déployée par le gouvernement, la leader du gouvernement à la Chambre des communes a dit que des discussions avaient eu lieu avec M. Lighthizer et avec M. Pompeo. Mais tous ceux qui siègent à la Chambre et ceux qui suivent ce qui se passe aux États-Unis savent que la Présidente Pelosi en a long à dire là-dessus.
J’aimerais donc savoir s’il y a eu des consultations avec le bureau de la Présidente de la Chambre des représentants des États-Unis. Ils vont jouer un rôle déterminant dans l’adoption de cet accord commercial. La présidente Pelosi et les démocrates sont contre l’accord commercial.
Y a-t-il eu des discussions? La leader du gouvernement à la Chambre des communes peut-elle nous affirmer qu'on cherchera à travailler de concert? En fait, à la Chambre des représentants, il y a beaucoup d’opposition à cet accord commercial.
Voir le profil de Tony Clement
Ind. (ON)
Monsieur le Président, j'ai appris de source sûre que le premier ministre planifiait en secret d'interdire des armes à feu légales. Il compte apparemment utiliser une directive du Cabinet pour concrétiser son plan, sans qu'on en débatte au Parlement.
Le premier ministre prévoit annoncer cette interdiction visant certaines armes à la conférence Women Deliver, qui se tiendra à Vancouver au début juin et à laquelle assistera la première ministre de la Nouvelle-Zélande, Mme Ardern.
Le premier ministre pourrait-il confirmer ou infirmer l'existence de ce plan secret dénué de toute reddition de comptes?
Voir le profil de Tony Clement
Ind. (ON)
Monsieur le Président, de terribles inondations frappent les Canadiens de différentes régions, y compris de ma circonscription, Parry Sound—Muskoka. Nous sommes reconnaissants des efforts qui sont déployés à court terme, mais il faut aussi penser aux solutions à long terme.
L'initiative visant à planter un billion d'arbres dans le monde en est un exemple. Il s'agit là d'un plan réalisable pour réduire les émissions de l'équivalent des émissions sur 10 ans, empêcher les inondations et accroître la biodiversité.
Au lieu de tenir des débats interminables sur les taxes supplémentaires imposées à la population, pourquoi ne pas adhérer à ce mouvement et améliorer concrètement les choses?
Voir le profil de Tony Clement
Ind. (ON)
Madame la Présidente, la semaine dernière à Ottawa, cinq personnes sont mortes d'une surdose d'opioïdes et, chaque jour au Canada, on enregistre 11 décès attribuables à la même cause. Le segment de la population canadienne dont les besoins en soins hospitaliers pour des surdoses d'opioïdes croissent le plus rapidement est celui des jeunes de 15 à 24 ans.
L'an dernier dans ma circonscription, on a enregistré près de 600 consultations à l'urgence pour des intoxications aux opioïdes, ce qui représente une augmentation de plus de 30 % par rapport à l'année précédente. Pas plus tard que la semaine dernière, la ville de Bracebridge envisageait de déclarer l'état d'urgence.
Quand le gouvernement commencera-t-il à financer le traitement des toxicomanes pour les aider à vaincre leur dépendance à cette drogue terrible et meurtrière?
Voir le profil de Tony Clement
Ind. (ON)
Monsieur le Président, les libéraux ont encore failli à leurs obligations. Ils allègent les peines pour des crimes comme l'administration de la drogue du viol, l'enlèvement d'enfants, la conduite avec facultés affaiblies causant des lésions corporelles et la vente de jeunes femmes et hommes pour en faire des esclaves sexuels.
Les conservateurs ont proposé plus de 100 amendements pour corriger le projet de loi C-75 du gouvernement, qui comporte de graves lacunes, mais les libéraux n'en ont pas tenu compte.
La ministre pense-t-elle vraiment que les Canadiens veulent des peines adoucies pour les individus qui s'adonnent au trafic sexuel et pour les kidnappeurs?
Voir le profil de Tony Clement
Ind. (ON)
Monsieur le Président, je suis vraiment fier d'être l'une des personnes qui ont organisé une activité ce soir pour souligner le travail de la fondation Tegan and Sara. Comme le savent beaucoup de mes collègues, Tegan and Sara est un groupe indie canadien composé des jumelles Tegan Quin et Sara Quin. Ce sont des musiciennes et des compositrices incroyables que j'ai eu l'occasion de voir jouer à plusieurs occasions.
Ce soir, nous faisons la lumière sur la fondation Tegan and Sara, qui lutte pour la santé, la justice économique et la représentation des filles et des femmes LGBTQ. La fondation sensibilise la population aux inégalités qui empêchent actuellement les filles et les femmes LGBTQ de réaliser leur plein potentiel et recueille des fonds pour lutter contre le problème. Ce travail est extrêmement important parce que le taux de cancer gynécologique, de dépression, d'obésité, de suicide et de toxicomanie est plus élevé chez les femmes LGBTQ. Elles éprouvent en effet des difficultés en raison de la discrimination, du préjugé des fournisseurs et des exclusions des polices d'assurance et de l'assurance-maladie.
Ce soir, j'invite mes collègues à se joindre à moi pour célébrer ce travail important de 17 heures à 19 heures dans la pièce 410 de l'édifice Wellington.
Voir le profil de Tony Clement
Ind. (ON)
Monsieur le Président, à la veille de la légalisation de la marijuana, nous avons appris que les laboratoires judiciaires de la GRC n'ont pas les ressources nécessaires pour gérer l'augmentation prévue des demandes de tests sanguins visant des conducteurs aux facultés affaiblies par la drogue. Les demandes devraient être multipliées par 12.
Les retards causés par cette explosion du nombre de tests entraîneront des retards dans le système judiciaire, ce qui mènera probablement au rejet d'affaires conformément à l'arrêt Jordan de la Cour suprême. Justice différée est justice refusée.
Pourquoi les libéraux précipitent-ils la légalisation alors qu'ils n'ont pas donné les ressources nécessaires aux policiers pour protéger les Canadiens?
Voir le profil de Tony Clement
Ind. (ON)
Monsieur le Président, hier, les libéraux ont voté contre la motion des conservateurs demandant de mettre derrière les barreaux Terri-Lynne McClintic, la femme qui a tué Tori Stafford, 8 ans. De plus, hier, le père de Tori, Rodney Stafford, est venu à Ottawa et a donné plusieurs entrevues dans les médias dans lesquelles il a demandé au premier ministre d'annuler le transfèrement de la meurtrière de sa fille.
Le ministre de la Sécurité publique et le premier ministre vont-ils écouter le père de Tori et l'indignation des Canadiens et mettre McClintic derrière les barreaux?
Voir le profil de Tony Clement
Ind. (ON)
Monsieur le Président, aux termes de l'article 6 de la loi, le Parlement a en fait indiqué que les fonctionnaires du Service correctionnel du Canada doivent se conformer aux ordres du ministre. Quand les conservateurs étaient au pouvoir, la meurtrière de Tori Stafford était derrière les barreaux. Sous les libéraux, elle est transférée à un pavillon de ressourcement. Hier, Rodney Stafford, le père de Tori, a lancé un cri du coeur, demandant au premier ministre de renvoyer la meurtrière de sa fille derrière les barreaux. Il a dit: « J'ai voulu voir si je pouvais l'émouvoir un peu. Ce n'est pas une affaire de politique. »
Les députés vont-ils écouter le père de Tori sans plus attendre et renvoyer Terri-Lynne McClintic derrière les barreaux?
Résultats : 1 - 15 de 189 | Page : 1 de 13

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes