Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 146
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Merci, madame la présidente.
Cette semaine, le ministre des Services aux Autochtones a signé une lettre adressée à ses propres collègues du Cabinet leur demandant de ne pas bloquer la justice pour les Autochtones et les Noirs. Il s'agit d'un ministre dont le ministère et le gouvernement ont été reconnus coupables de discrimination « délibérée et inconsidérée » à l'égard des enfants des Premières Nations, alors pourquoi n'applique-t-il pas son propre remède pour mettre fin à la bataille juridique contre les enfants des Premières Nations?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
De modestes progrès...? Cette semaine, le ministre était prêt à réprimander la commissaire de la GRC pour ne pas avoir été à la hauteur de ses fonctions. Maintenant, il nous parle de « modestes progrès ». Je ne sais pas s'il a lu la décision du Tribunal des droits de la personne, qui déclare le gouvernement coupable de discrimination raciale « délibérée et inconsidérée », discrimination « intentionnelle » sans égard aux conséquences qu'elle avait sur les enfants. En fait des enfants en sont morts.
Est-il prêt à dire que sa bataille juridique, qui s'élève maintenant à 10 millions de dollars, constitue un modeste progrès?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Merci. Parlons de l'application de ce budget.
Prétendant se conformer aux ordonnances du Tribunal des droits de la personne, les fonctionnaires ont dit aux services à l'enfance et à la famille qu'ils disposaient, et je cite, d'un « financement de prévention illimité ». Cependant, une fois que les organismes ont dépensé l'argent, le ministère a refusé de les rembourser. Il doit 47 millions de dollars en Saskatchewan.
Pourquoi n'arrête-t-il pas de dire aux gens de se contenter de leur gain pour nous assurer qu'il va payer l'argent promis aux services de protection de l'enfance de première ligne partout au Canada?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Merci, madame la présidente. C'est un privilège d'être ici, et j'espère que votre famille et vous faites preuve de prudence dans les circonstances.
La COVID-19 a ébranlé la classe moyenne canadienne. Ma question s'adresse donc à la ministre de la Prospérité de la classe moyenne.
Ce matin, j'ai discuté avec une femme d'affaires. Elle dirige sa propre entreprise, une agence de voyages, mais elle a tout perdu en raison de la COVID-19. Elle reçoit la Prestation canadienne d'urgence ou PCU, mais la date de fin approche. Elle ne peut pas reprendre le travail, puisqu'elle n'en a plus et, dans quatre semaines, elle se retrouvera dans une impasse financière.
Est-ce que la ministre se bat pour prolonger la PCU afin que cette femme puisse demeurer dans la classe moyenne?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Je vous en remercie.
Ce que l'on constate dans les mesures législatives d'aujourd'hui, c'est que le gouvernement parle de peines d'emprisonnement. En ces temps de disparité au sein de la classe moyenne, nous avons besoin d'une ministre de la Prospérité de la classe moyenne, et voilà qu'elle nous parle plutôt de criminalité de la classe moyenne.
Revenons un peu là-dessus, sur le retour au travail. J'ai parlé à un barman de 51 ans. C'est un barman professionnel, donc c'est son travail. Il ne peut pas retourner au travail parce qu'il n'en a plus.
Est-ce que la ministre nous assure que cet homme pourra demeurer dans la classe moyenne puisque la PCU sera toujours versée en juillet, oui ou non?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Le problème ici, c'est que lorsque la COVID-19 a frappé, des millions de Canadiens avaient déjà des conditions de travail si précaires qu'ils n'arrivaient même pas à payer leur loyer. Voilà une condamnation accablante.
Dans quatre semaines, ces Canadiens se retrouveront à nouveau dans une impasse financière. Ce que je souhaite savoir, et ce que doivent savoir les Canadiens, c'est si la ministre s'engage, oui ou non, à ce que la PCU soit là pour les personnes qui ne peuvent pas retourner au travail parce qu'ils n'en ont plus.
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Il y a 10 ans aujourd’hui, la jeune militante crie, Shannen Koostachin, a été tuée dans un horrible accident d’automobile. Même si elle n’avait que 15 ans, au cours de sa courte vie, elle est devenue la voix d’une génération de jeunes Autochtones qui n’étaient plus prêts à subir de discrimination systémique.
Shannen n’avait jamais vu une vraie école. Les enfants à Attawapiskat étaient scolarisés dans des conditions sordides. Sa lutte pour leur dignité et leurs droits a lancé le plus important mouvement des droits civils mené par des jeunes de l’histoire canadienne. À 14 ans, elle a été mise en nomination pour le Prix international de la paix pour les enfants.
Shannen n’a pas vécu suffisamment longtemps pour voir l’école qui a été construite dans sa collectivité, mais on continue son travail par l’intermédiaire du mouvement du rêve de Shannen. Elle est un modèle pour les jeunes militants de partout au pays. Un film, deux livres et une statue lui ont été consacrés. Elle a été reconnue comme l’une des 150 femmes les plus influentes de l’histoire canadienne.
J’ai eu l’honneur de connaître Shannen. En fait, je pense à elle chaque jour. Elle est vraiment venue des anges et un jour, elle est retournée les rejoindre.
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Monsieur le président, je suis très fier de la façon dont les Canadiens se sont mobilisés, en faisant preuve d’une détermination et d’une solidarité incroyables. Un de nos rôles, au Parlement, consiste à leur fournir ce dont ils ont besoin. À voir la crise dans les centres de soins de longue durée ou le manque d’équipement de protection individuelle pour nos travailleurs de première ligne, force est de constater que les Canadiens n’étaient pas préparés. En fait, c'est le Canada tout entier qui n’était pas préparé. Nous ne pouvons plus jamais laisser les gens dans une telle situation.
Je dirais à la ministre de la Prospérité de la classe moyenne que, moins d'une semaine après la crise provoquée par la COVID-19, il est devenu évident que des millions de Canadiens n’avaient pas assez d’économies pour payer leur loyer. Quels engagements le gouvernement prendra-t-il pour collaborer avec les néo-démocrates afin que les travailleurs et les familles du Canada ne soient plus jamais laissés dans une situation financière aussi précaire?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Monsieur le président, je reconnais le bien-fondé de cette réponse. Ce que je cherche à savoir, toutefois, c’est ceci: que se passera-t-il ensuite?
Je pose la question parce que ce ne sont pas les milliardaires qui ont pris la relève, mais bien les préposés aux services de soutien à la personne, les commis d’épicerie et les nettoyeurs qui travaillent pour 14 $ l’heure et qui mettent leur vie en jeu. Il n’est pas question de revenir à l’ancienne normalité.
Quelles mesures allons-nous prendre? Est-ce qu’un revenu de 2 000 $ par mois sera le nouveau point de référence pour assurer la sécurité financière des travailleurs d’un bout à l’autre du pays, et le gouvernement fédéral jouera-t-il un rôle pour veiller à ce qu’il en soit ainsi?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Monsieur le président, il y a une façon dont nous pouvons les aider, car les familles des régions rurales du Nord font ce qu’ils peuvent pour aplatir la courbe. Les parents sont à la maison avec leurs enfants, qui étudient en ligne, et certains font du télétravail; pourtant, si vous vivez dans une région rurale, vous vous faites arnaquer et escroquer par des entreprises comme Bell.
Je connais une famille qui reçoit une facture de 650 $ par mois. Il y en a une autre qui doit se rendre en ville en voiture, au Tim Hortons, pour que ses enfants puissent faire leurs devoirs dans la voiture.
Tout le monde doit passer à l’ère de la COVID, y compris les entreprises. Quelles mesures le gouvernement prendra-t-il pour que les entreprises de télécommunications comme Bell jouent leur rôle et cessent d’escroquer les familles rurales du Nord?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Je remercie la députée de cette réponse. Je lui en suis vraiment reconnaissant. J’attends avec impatience les prochaines étapes pour veiller à ce que les grandes entreprises canadiennes apportent leur aide au chapitre des télécommunications en milieu rural.
Les collectivités des Premières Nations déploient énormément d’efforts pour protéger leur population contre la COVID-19, mais dans le Grand Nord, où de nombreuses collectivités sont aux prises avec des maisons surpeuplées et des services médicaux de piètre qualité, le seul outil dont elles disposent est le confinement total et l’arrêt complet de leurs activités.
Les Premières Nations assurent la sécurité de leurs collectivités, mais la situation actuelle a des conséquences économiques dévastatrices pour les petits transporteurs aériens et les aéroports, dont celui de Moosonee, qui desservent des régions communautaires comme celles visées par le Traité 9.
Nous tenons à vaincre la COVID-19, mais cela ne peut pas inclure l’élimination des services de transport aérien dans le Nord à cause de faillites. Par conséquent, quelles mesures le ministre prendra-t-il pour s’assurer qu’à l’issue de cette pandémie, le transport aérien vers les collectivités autochtones du Nord demeure solide?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Madame la présidente, j'invoque le Règlement. Un gazouillis que vous avez envoyé à propos d'un vote de l'un des membres m'a vraiment mis mal à l'aise.
J'ai voté comme les conservateurs parce que j'estime que cet enjeu éthique méritait d'être entendu, mais il a été rejeté et ce, parce que tous les membres ont le droit de voter selon leur point de vue. Je pense qu'il est capital que nous puissions compter sur l'impartialité de la présidence. La présidence doit avoir notre soutien. Je dois savoir que, lorsque vous vous prononcez contre une chose, vous le faites à titre de présidente et non en raison d'un intérêt particulier.
Je pense que ce gazouillis est sans précédent et je crains qu'il s'agisse d'une tentative d'intimidation envers un membre de notre comité. Je pense que nous devons en discuter. J'espère que vous voudrez aussi en discuter.
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Je vous remercie d'être venue. Vous jouez un rôle essentiel dans notre démocratie. Mon ancien collègue Pat Martin avait l'habitude de dire que l'accès à l'information était l'oxygène et le moteur du processus démocratique. Tous les nouveaux gouvernements, à l'instar du dernier, promettent d'être ouverts. Puis, la première chose qu'ils font, lorsqu'ils se rendent compte qu'un gouvernement ouvert veut dire que les gens peuvent poser des questions sur les mauvaises décisions, c'est de commencer à essayer de trouver toutes sortes de façons de ne pas avoir un gouvernement ouvert.
Il y a plusieurs trucs. Le secret du Cabinet, je pense, est l'article 23. Non, ça, c'est le secret professionnel de l'avocat; c'est le second. Il y a le secret professionnel, le secret du Cabinet puis le grand trou noir des cabinets ministériels. Cela rendait folle l'ancienne commissaire, Mme Legault: comment se fait-il que tout ce qui se passe dans le cabinet d'un ministre devrait être protégé du regard du public? C'est là que toutes les décisions sont prises.
Est-ce que le projet de loi C-58 a changé quelque chose à cela?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Il y a une différence entre la communication proactive et le droit d'accès à des documents. Je reporte mes collègues à 2011, lorsque Tony Clement a réussi à obtenir que 50 millions de dollars de fonds pour la sécurité frontalière aillent à Muskoka pour être dépensés sur des kiosques et des épaves de bateaux, tout cela sous le couvert du secret ministériel. Nous n'avons pas pu trouver comment il avait dépensé le moindre sou jusqu'à ce que nous nous adressions aux municipalités. Grâce à leur loi sur l'accès à l'information, nous avons découvert qu'elles avaient leurs propres applications pour les dépenses. C'est ainsi que cela a été connu, mais, au niveau du cabinet du ministre, nous ne pouvions rien savoir.
Est-ce que de s'assurer que nous avons accès ou, à tout le moins, qu'on vous donne le droit de décider [...] je pense que c'est une question fondamentale. Je ne peux pas dire quand un document est un document confidentiel du Cabinet. Vous le pouvez. J'ai l'impression que le fait que vous n'ayez pas le droit de déterminer si les documents tombent dans cette catégorie ou s'ils sont simplement protégés sans raison nuit à votre travail.
Résultats : 1 - 15 de 146 | Page : 1 de 10

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes