Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 84
Voir le profil de Nina Grewal
PCC (BC)
Voir le profil de Nina Grewal
2015-06-04 12:39 [p.14586]
Monsieur le Président, l’an dernier, le vérificateur général a publié un rapport dans lequel il avait étudié, entre autres choses, le programme Nutrition Nord Canada. Je sais que notre gouvernement a accepté toutes les recommandations de ce rapport et travaille actuellement avec les leaders des collectivités, les détaillants et les habitants du Nord pour améliorer le programme et réduire le coût du logement et des aliments nutritifs dans le Nord.
Le député pourrait-il expliquer à la Chambre et à tous les Canadiens les mesures exactes que prend le gouvernement pour donner suite aux recommandations du rapport du vérificateur général?
Voir le profil de Nina Grewal
PCC (BC)
Voir le profil de Nina Grewal
2015-05-26 15:03 [p.14182]
Monsieur le Président, les habitants de Surrey exigent des mesures. La violence liée aux gangs menace la sécurité des Canadiens respectueux des lois, et nous ne pouvons pas rester les bras croisés pendant que sévit une telle violence. Dimanche dernier, il y a eu une autre fusillade insensée. La guerre de territoire à laquelle se livrent les narcotrafiquants met en danger la vie des résidants du quartier.
Le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile pourrait-il informer la Chambre des mesures prises pour assurer la sécurité de nos collectivités?
Voir le profil de Nina Grewal
PCC (BC)
Monsieur le Président, nous comprenons que la liberté et la sécurité vont de pair et que les Canadiens s'attendent à ce que les parlementaires protègent les deux. Notre modèle canadien, qui prévoit une surveillance indépendante et non partisane exercée par un tiers sur nos organismes de sécurité nationaux, est supérieur à l'intervention politique dans le processus, surtout quand on voit l'attitude de l'opposition dans ce dossier.
Le ministre voudrait-il parler à la Chambre des mesures de protection incluses dans le projet de loi pour que les renseignements personnels des Canadiens respectueux de la loi soit respectés?
Voir le profil de Nina Grewal
PCC (BC)
Voir le profil de Nina Grewal
2015-04-28 14:10 [p.13126]
Monsieur le Président, les habitants de ma circonscription et de l'ensemble de la Colombie-Britannique s'inquiètent du fait que la criminalité prend des proportions épidémiques à Surrey. C'est pour cette raison que le gouvernement conservateur a pris d'importantes mesures pour accroître le nombre d'agents de première ligne de la GRC dans nos collectivités. Nous avons adopté plus de 30 nouvelles mesures de lutte contre la criminalité, et nous avons rendu permanent le Fonds de lutte contre les activités des gangs de jeunes.
Malheureusement, les libéraux et les néo-démocrates ont entravé l'adoption de ces mesures et s'y sont opposés chaque fois qu'ils en ont eu l'occasion. Pour lutter contre les guerres de gangs, qui découlent de la drogue, les libéraux proposent de faciliter la possession et la consommation de marijuana pour tous les enfants.
Les gens de la Colombie-Britannique savent que seuls le premier ministre et le gouvernement conservateur peuvent les protéger contre les crimes violents.
Voir le profil de Nina Grewal
PCC (BC)
Voir le profil de Nina Grewal
2015-04-28 16:17 [p.13147]
Monsieur le Président, ma question pour la députée est très simple. Pourquoi les libéraux et les néo-démocrates continuent de s'opposer à toutes les mesures pour la classe moyenne présentées par le gouvernement? Quelque 600 000 aînés avec un faible revenu inférieur à 60 000 $ contribuent la somme maximale à leur CELI et bénéficieraient de la mesure. Quelque 11 millions de Canadiens ont un compte d'épargne libre d'impôt, la grande majorité d'entre eux touchant un faible ou moyen revenu. Pourquoi les libéraux et les néo-démocrates priveraient-ils la classe moyenne de ses épargnes-études, de ses économies de retraite et du crédit pour l'achat d'une première habitation? Pourquoi s'opposent-ils si farouchement à la prospérité de la classe moyenne?
Voir le profil de Nina Grewal
PCC (BC)
Voir le profil de Nina Grewal
2015-04-28 16:39 [p.13151]
Monsieur le Président, je suis fière de participer au débat sur le budget de 2015 au nom des électeurs de Fleetwood—Port Kells.
Le gouvernement répond aux besoins des électeurs de ma circonscription. Il aide les jeunes familles, les aînés, les anciens combattants et les propriétaires de petites entreprises. Nous laissons davantage d'argent dans les poches des Canadiens afin qu'ils puissent élever adéquatement leurs enfants et épargner en prévision de la retraite.
Grâce à nous, le Canada a créé, net, plus de 1,2 million d'emplois depuis la récession. Les temps n'en sont pas moins incertains pour autant, et l'économie mondiale demeure fragile. Voilà pourquoi le Plan d'action économique de 2015 continue de miser sur les priorités du gouvernement en créant des emplois et en stimulant l'économie de Surrey et de l'ensemble du Canada.
Il s'agit d'abord et avant tout d'un budget équilibré. Les familles et les particuliers canadiens verront ainsi leur fardeau fiscal s'alléger, et la dette que nous laisserons aux générations futures sera moins élevée. Nous pourrons utiliser les fonds publics pour financer les services sociaux dont nous avons tant besoin, comme la santé et l'éducation.
Le Plan d'action économique de 2015 comporte plusieurs mesures clés qui viendront en aide aux familles de Surrey et stimuleront l'économie de la Colombie-Britannique, notamment en réduisant le taux d'imposition des petites entreprises. Le Plan d'action économique de 2015 propose en effet de ramener ce taux à 9 % d'ici 2019. Si on additionne toutes les mesures prises depuis que nous avons accédé au pouvoir, le fardeau fiscal des petites entreprises a chuté de près de 50 %.
Le Plan d'action économique de 2015 propose de faire passer, dès l'année fiscale 2015, à 10 000 $ les cotisations maximales qu'une personne peut verser chaque année dans son compte d'épargne libre d'impôt. Au total, 11 millions de Canadiens ont déjà un tel compte, et parmi tous ceux qui ont atteint le plafond de cotisations autorisé, 60 % gagnent moins de 60 000 $ par année.
Pour venir en aide aux entreprises qui créent des emplois, le Plan d'action économique de 2015 propose d'alléger le fardeau fiscal de l'industrie du gaz naturel liquéfié et d'offrir de nouveaux mécanismes de financement au secteur forestier afin de leur permettre de diversifier leurs marchés et de percer dans les économies émergentes. Ces initiatives vont créer des emplois en Colombie-Britannique et y stimuler la croissance économique.
Au chapitre de la sécurité nationale, nous allons faire le nécessaire pour que nos forces armées continuent d'avoir tout ce dont elles ont besoin pour accomplir les tâches dangereuses que leur confient les Canadiens. Le Plan d'action économique de 2015 propose en effet d'accroître le budget de la Défense nationale de 11,8 milliards de dollars sur 10 ans. Nous allons aussi augmenter le financement servant à contrer l'extrémisme violent et le terrorisme.
La circonscription que je représente, Fleetwood—Port Kells, compte plus de 12 000 ménages ayant de jeunes enfants. Au total, ce sont plus de 25 000 enfants qui vivent dans mon coin de pays. Le Plan d'action économique profitera à la totalité de ces familles et enfants puisqu'il en allégera le fardeau fiscal et bonifiera les prestations auxquelles ils ont droit.
Nous avons récemment présenté de nouveaux allégements fiscaux et de nouvelles prestations afin de rendre la vie plus abordable pour les familles canadiennes. Entre autres, nous avons bonifié la prestation universelle pour la garde d'enfants. Pour chaque enfant âgé de moins de six ans, les parents toucheraient une prestation de 160 $ par mois contre 100 $ par mois actuellement. En outre, la prestation universelle pour la garde d'enfants serait étendue aux enfants de 6 à 17 ans. Pour ces derniers, les parents toucheraient une prestation de 60 $ par mois, soit 720 $ par an. Dans ma circonscription, 18 000 enfants y seraient admissibles.
En outre, nous instaurons l'allégement fiscal pour les familles, un crédit d'impôt fédéral qui permettrait au conjoint dont le revenu est le plus élevé de transférer jusqu'à concurrence de 50 000 $ de son revenu imposable à l'autre conjoint dont le revenu est situé dans une tranche d'imposition inférieure. Cette mesure se traduirait par un allégement fiscal maximal de 2 000 $.
Depuis 2006, le gouvernement a adopté plus de 180 mesures d'allégement fiscal, lesquelles, en 2015, procureront un allégement fiscal et des avantages pouvant atteindre 6 600 $ pour une famille typique de quatre personnes dont les deux parents travaillent.
En outre, ma circonscription compte près de 12 000 aînés. Le gouvernement reconnaît que les aînés du Canada ont bâti notre pays et ont contribué à sa grandeur. Voilà pourquoi, depuis notre arrivée au pouvoir, nous avons: accordé plus de 2,3 milliards de dollars en allégements fiscaux annuels aux aînés et aux retraités; rayé du rôle d'imposition plus de 85 000 aînés; instauré le fractionnement du revenu de pension; doublé le crédit pour revenu de pension en le portant à 2 000 $; augmenté de 2 000 $ le crédit en raison de l'âge et créé le fameux compte d'épargne libre d'impôt.
Le budget de 2015 fait fond sur ce bilan impressionnant de soutien aux aînés en réduisant l'exigence de retrait minimal applicable aux fonds enregistrés de revenu de retraite, en instaurant le crédit d'impôt pour l'accessibilité domiciliaire pour aider les aînés à rénover leur résidence afin qu'ils puissent y rester et, comme je l'ai mentionné, en portant à 10 000 $ le plafond de cotisation annuel à un compte d'épargne libre d'impôt.
Je m'en voudrais de ne pas mentionner l'infrastructure. Le Canada s'est hissé à la première place parmi les pays du G7 en matière d'augmentation de l'investissement public au cours de la dernière décennie. Les investissements sans précédent de notre gouvernement dans l'infrastructure, les plus importants de l'histoire de notre pays, ont déjà donné des résultats probants pour les travailleurs canadiens et leur famille. Ils ont assuré la résilience de notre économie et créé des emplois. Ces investissements stimuleront la croissance économique du Canada au cours des prochaines années.
Le budget de 2015 améliore ce bilan en continuant d'accorder 5,35 milliards de dollars en moyenne par année pour l'infrastructure provinciale, territoriale et municipale dans le cadre du Nouveau Plan Chantiers Canada, l'engagement en matière d'infrastructure le plus long du gouvernement fédéral de toute l'histoire du pays. Le budget prévoit également 750 millions de dollars supplémentaires sur deux ans à compter de 2017-2018, puis 1 milliard de dollars par année par la suite pour un nouveau fonds pour le transport en commun novateur visant à promouvoir l'investissement dans l'infrastructure du transport en commun afin de réaliser des projets abordables pour les contribuables et efficients pour les usagers. La capacité d'effectuer d'importants investissements ciblés dans l'infrastructure est le résultat direct des mesures responsables du gouvernement en vue de rééquilibrer le budget.
Des investissements sans précédent ont déjà été faits dans la vallée du bas Fraser et à Surrey en Colombie-Britannique sous le gouvernement conservateur actuel, ce qui a une incidence sur à peu près tous les aspects de la vie des familles qui travaillent dur. Depuis notre arrivée au pouvoir, nous avons investi des milliards de dollars dans les collectivités de la Colombie-Britannique. Nous améliorons vraiment le quotidien des résidants de Surrey. Au total, le gouvernement a affecté 1,5 milliard de dollars à des projets locaux depuis 2006. Des fonds ont notamment été investis dans les nouveaux quartiers généraux de la GRC à Green Timbers, la route périphérique sur la rive sud du fleuve Fraser et la nouvelle bibliothèque de Surrey.
J'ai fait personnellement plus de 50 annonces de financement, d'une valeur totale de plus de 40 millions de dollars. La majorité de ces fonds ont été versés à Surrey et à Fleetwood—Port Kells. Ces investissements créent des emplois, des débouchés et des installations pour les résidants de Surrey.
Ces investissements visent avant tout à aider les familles qui gagnent durement leur vie, les chômeurs, les aînés et les jeunes de nos collectivités, ainsi qu'à créer des emplois et à stimuler l'économie.
Alors que les partis de l'opposition sont en faveur d'un plan d'augmentation des impôts et de la dette qui mettrait les emplois en péril et appauvrirait les travailleurs et leur famille, on peut compter sur le gouvernement conservateur pour bien gérer l'économie canadienne et maintenir un faible taux d'imposition pour les habitants de Surrey. La Colombie-Britannique va recevoir des paiements de transfert records pour la santé, l'éducation et les programmes sociaux. Pour être plus précise, elle recevra 6,1 milliards de dollars en transferts fédéraux cette année, soit 34 % de plus que sous les libéraux.
Le gouvernement agit de manière prudente et décisive afin de favoriser la création de bons emplois au Canada et de permettre aux familles canadiennes de conserver une qualité de vie élevée.
Nous sommes fiers de notre plan, qui réduit les impôts et profite directement aux familles de Surrey, qui peuvent ensuite réinvestir l'argent ainsi économisé dans l'économie canadienne. C'est un plan dont je serai heureuse de parler à mes concitoyens quand je cognerai à leur porte.
Dans le cadre du Plan d'action économique de 2015, le gouvernement se concentre d'abord et avant tout sur la grande priorité des Canadiens grâce à un plan axé sur l'avenir, visant à créer des emplois et à stimuler l'économie en Colombie-Britannique et partout au Canada. C'est un bon budget pour le Canada, la Colombie-Britannique et Surrey.
Voir le profil de Nina Grewal
PCC (BC)
Voir le profil de Nina Grewal
2015-04-28 16:50 [p.13152]
Monsieur le Président, le Plan d'action économique du Canada profite à tous les Canadiens et pas seulement aux riches. Il profite à l'ensemble des Canadiens.
Par ailleurs, le Canada a enregistré l’une des meilleures performances économiques parmi les pays du G7 au cours de la reprise. On dénombre maintenant au-delà de 1,2 million de travailleurs canadiens de plus qu’à la fin de la récession. La plus grande partie de ces nouveaux emplois sont à temps plein, et non à temps partiel, dans des industries à rémunération élevée du secteur privé.
Le gouvernement actuel a réalisé beaucoup de choses dans le secteur manufacturier également.
Voir le profil de Nina Grewal
PCC (BC)
Voir le profil de Nina Grewal
2015-04-28 16:52 [p.13152]
Monsieur le Président, je le répète, le Plan d'action économique de 2015 constitue un programme exhaustif qui vise à soutenir les avantages économiques à long terme du Canada et à favoriser la croissance de l’emploi. Il ne s'agit pas d'un plan pour les 12 prochains mois ou les trois prochaines années, mais bien d'un plan pour les générations futures. L'actuel gouvernement propose des mesures qui assureront la prospérité et la croissance à long terme, en plus de propulser le pays sur la voie du succès, à la fois maintenant et pour l'avenir.
Grâce au Plan d'action économique de 2015, nous nous emploierons à favoriser et à maintenir la croissance économique à long terme du Canada.
Voir le profil de Nina Grewal
PCC (BC)
Voir le profil de Nina Grewal
2015-04-28 16:54 [p.13153]
Monsieur le Président, le budget de 2015 réaffirme l'engagement du gouvernement à réduire les cotisations d'assurance-emploi de plus de 60 millions de Canadiens en 2017. En 2017, le gouvernement mettra en oeuvre le nouveau mécanisme de fixation des taux qui assurera l'équilibre de la caisse d'assurance-emploi sur une période de sept ans et veillera à ce que le régime d'assurance-emploi puisse un jour se passer entièrement de cotisations.
Voir le profil de Nina Grewal
PCC (BC)
Voir le profil de Nina Grewal
2015-03-23 18:00 [p.12199]
Monsieur le Président, je prends la parole au nom des électeurs de Fleetwood—Port Kells pour appuyer le projet de loi S-7, Loi sur la tolérance zéro face aux pratiques culturelles barbares. Si les mesures contenues dans ce projet de loi sont mises en oeuvre, elles modifieront la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés, la Loi sur le mariage civil ainsi que le Code criminel dans le but de renforcer la protection des personnes vulnérables, en particulier les femmes et les jeunes filles.
La violence infligée par des hommes aux femmes et aux jeunes filles est une triste réalité au Canada. Que les agresseurs soient nés au Canada ou qu'ils y aient immigré, la violence a trop souvent comme origine des pratiques culturelles abusives qui n'ont pas leur place dans notre pays. Je parle de pratiques comme la polygamie, le mariage précoce, le mariage forcé et les prétendus crimes d'honneur. Ces pratiques ont des conséquences aussi vastes que préjudiciables sur les victimes et elles causent également des préjudices aux enfants, aux foyers et aux collectivités des victimes. Elles affectent gravement toutes les personnes concernées, qui se voient interdire la possibilité d'immigrer au Canada ou qui voient leurs perspectives d'intégration et de réussite économique considérablement assombries.
Le gouvernement conservateur a pris l'engagement ferme, dans le dernier Discours du Trône, de prévenir et de réprimer la violence contre les femmes et les jeunes filles au Canada. La Loi sur la tolérance zéro face aux pratiques culturelles barbares est un exemple concret de mesure donnant suite à cet engagement. Les mesures qui y sont proposées méritent l'appui de tous les parlementaires, car elles auraient sans nul doute comme effet d'empêcher l'adoption de pratiques culturelles barbares au Canada. Le projet de loi S-7 enverrait un message clair aux nouveaux arrivants et à ceux qui font déjà partie de la société canadienne pour qu'ils comprennent que de telles pratiques sont inacceptables ici.
Le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration a participé à de nombreuses tables rondes et à de nombreuses consultations au Canada. Les participants lui ont dit que le mariage précoce, le mariage forcé, les prétendus crimes d'honneur et la polygamie existaient encore au Canada. Ces pratiques qui se retrouvent dans toutes les cultures et parmi toutes les ethnies ne seront pas tolérées au Canada. Notre système d'immigration ne pourra pas être employé comme véhicule pour perpétuer de tels actes. Le projet de loi renforce le message voulant que ces pratiques soient complètement incompatibles avec les valeurs canadiennes et qu'elles ne soient pas tolérées au Canada.
Comme je l'ai dit, une de ces pratiques est la polygamie, qui, bien qu'illégale au Canada, est acceptée dans plusieurs autres pays. Dans un jugement rendu en 2011 qui a confirmé la constitutionnalité des dispositions législatives du Canada sur la polygamie, le juge en chef Bauman, de la Cour suprême de la Colombie-Britannique, a jugé que la pratique des mariages polygames causait des torts physiques, psychologiques et sociaux. Il a déclaré que les femmes dans les relations polygames étaient plus susceptibles d'être victimes de violence conjugale et de maltraitance, y compris d'abus sexuels, que les familles polygames avaient un taux de mortalité infantile plus élevé, que les enfants souffraient davantage de problèmes émotionnels, comportementaux et physiques, qu'ils étaient moins instruits et que, dans les familles polygames, il y avait plus de conflits, de stress émotionnel et de tension et, enfin, que la polygamie institutionnalisait l'inégalité des sexes.
Pour ces raisons et d'autres, nous devons adopter des mesures qui nous rendent plus aptes à empêcher la polygamie en territoire canadien. Le projet de loi S-7 le ferait en améliorant les outils d'immigration existants pour interdire de territoire les résidents temporaires et permanents qui pratiquent la polygamie.
Bien entendu, la polygamie n'est pas la seule pratique culturelle qui va à l'encontre des valeurs canadiennes et qui fait du tort à ses victimes. C'est la raison pour laquelle le projet de loi S-7 contient des mesures pour contrer les mariages forcés et les mariages précoces. Il fixe notamment à 16 ans l'âge minimal pour le mariage et ce, à l'échelle nationale. À l'heure actuelle, il n'y a pas d'âge minimal national pour le mariage au Canada. Les lois fédérales, qui ne s'appliquent qu'au Québec, fixent l'âge minimal à 16 ans.
Ailleurs au Canada, c'est la common law qui s'applique. Même si un certain doute demeure, on considère généralement que la common law fixe la limite à 12 ans pour les filles, et à 14 pour les garçons. Même si, en pratique, très peu de mariages au Canada mettent en scène des jeunes de moins de 16 ans, en instaurant une norme nationale fixant à 16 ans l'âge minimal pour se marier, nous ferons clairement comprendre à tous que les mariages précoces sont jugés inacceptables au Canada et qu'ils n'y seront pas tolérés.
Le projet de loi S-7 modifiera aussi la Loi sur le mariage civil afin qu'il y soit indiqué noir sur blanc que quiconque se marie doit y consentir librement et en connaissance de cause et qu'y soit incluse l'exigence voulant qu'il faille dissoudre tout précédent mariage avant qu'un nouveau mariage puisse être contracté. Il modifiera enfin le Code criminel de manière à mieux prévenir les mariages précoces et forcés ainsi qu'à permettre aux autorités d'imposer une nouvelle forme d'engagement à ne pas troubler l'ordre public en vue d'empêcher la tenue d'un mariage précoce ou forcé, à confisquer le passeport d'une personne ou à prendre les moyens pour empêcher qu'un enfant soit emmené à l'extérieur du Canada.
Le projet de loi s'attaque en outre à ce que certains appellent les crimes d'honneur. Ces crimes sont généralement prémédités et commis avec l'approbation plus ou moins tacite de la famille ou de l'entourage. Or, dans certains cas, ils peuvent aussi être perpétrés spontanément, en réaction à un comportement jugé irrespectueux, insultant ou néfaste pour la réputation de la famille de la part de la victime. En droit canadien, les personnes accusées de meurtre peuvent invoquer la provocation pour se défendre. Si leurs arguments réussissent à porter, elles peuvent voir leur peine réduite.
Au Canada, la provocation a été invoquée, jusqu'ici sans succès, dans plusieurs affaires de crimes d'honneur. Les accusés ont prétendu qu'en étant infidèles, irrespectueuses, insubordonnées ou insultantes envers leur époux, leurs frères et soeurs ou leurs parents — ou en donnant l'impression de l'avoir été —, les victimes les avaient provoqués à les tuer.
Cette défense a beau n'avoir jamais porté ses fruits, qu'arrivera-t-il le jour où elle réussira? Ce n'est pas une chance à prendre. Personne ne devrait pouvoir se défendre d'avoir brutalisé son prochain parce qu'il a été provoqué. C'est tout simplement contraire aux valeurs canadiennes qu'une personne qui ne fait rien d'illégal puisse être considérée avoir provoqué son meurtrier, quelle que soit la mesure dans laquelle son comportement a pu être perçu comme insultant.
Voilà pourquoi le projet de loi S-7 modifiera le Code criminel afin que le comportement de la victime, pourvu qu'il soit licite, ne puisse pas être considéré comme une provocation.
En conclusion, je suis convaincue que tous les députés conviendront qu'il faut se porter à la défense de toutes les victimes de violence et d'abus, et prendre les mesures nécessaires pour éviter que ces pratiques aient cours en sol canadien. C'est exactement ce que nous ferions en adoptant ce projet de loi et c'est justement pour cela que j'espère que tous les députés de la Chambre se joindront à moi pour appuyer l'adoption du projet de loi S-7. J'espère que tous les députés iront au-delà des considérations politiques et voteront en faveur du projet de loi.
Voir le profil de Nina Grewal
PCC (BC)
Voir le profil de Nina Grewal
2015-03-23 18:10 [p.12201]
Monsieur le Président, je tiens à être très claire. La Loi sur la tolérance zéro face aux pratiques culturelles barbares démontre que l'ouverture et la générosité du Canada ne s'étendent pas au mariage précoce ou forcé, à la polygamie et à d'autres types de pratiques culturelles barbares.
Comme je l'ai dit au cours de mon intervention, les Canadiens ne toléreront aucun type de violence contre des femmes et des jeunes filles, notamment la violence conjugale, des actes prétendument commis au nom de l'honneur et d'autres types de violence. Les personnes reconnues coupables de ces crimes doivent être sévèrement punies par les lois pénales canadiennes.
La mesure législative proposée a pour but de défendre les victimes de violence et d'abus, ainsi que de dire très clairement et précisément aux gens qui habitent au Canada, et à ceux qui souhaitent y venir, que de telles pratiques ne seront pas tolérées en sol canadien.
Voir le profil de Nina Grewal
PCC (BC)
Voir le profil de Nina Grewal
2015-03-23 18:13 [p.12201]
Monsieur le Président, je tiens à répéter que le gouvernement s'est engagé à prendre ces mesures dans le discours du Trône de 2013. Par la suite, soit en 2015, il a organisé des consultations, dirigées par le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration, sur la violence faite aux femmes dans le contexte de l'immigration.
Nous estimons que le projet de loi S-7 correspond également aux objectifs du Comité permanent de la citoyenneté et de l'immigration de la Chambre des communes en ce qui concerne la protection des femmes dans notre système d'immigration. Les mesures énoncées dans le projet de loi s'appuient sur des initiatives existantes qui visent à garantir que les femmes et les filles immigrantes vulnérables ont accès à des mesures de soutien et à des services qui répondent à leurs besoins particuliers.
La Loi sur la tolérance zéro face aux pratiques culturelles barbares envoie un message clair à ceux qui s'établissent au Canada: le mariage forcé, la violence fondée sur l'honneur ainsi que toutes les autres pratiques culturelles barbares sont inacceptables et ne seront pas tolérés.
Le projet de loi mérite donc l'appui de tous les députés des deux côtés de la Chambre.
Voir le profil de Nina Grewal
PCC (BC)
Voir le profil de Nina Grewal
2015-02-25 15:32 [p.11677]
Monsieur le Président, je suis très heureuse de présenter, au nom des résidants de Fleetwood—Port Kells, une pétition qu'ont signée des dizaines de résidants outrés qu'une conductrice ivre ait causé la mort injustifiable d'une jeune femme.
Les pétitionnaires demandent au Parlement d'adopter des lois plus sévères prévoyant notamment des peines minimales obligatoires pour les personnes reconnues coupables de conduite avec facultés affaiblies ayant causé la mort. Ils veulent aussi que l'infraction de conduite avec facultés affaiblies causant la mort devienne un homicide involontaire coupable commis au volant d'un véhicule automobile.
Voir le profil de Nina Grewal
PCC (BC)
Voir le profil de Nina Grewal
2015-02-03 14:08 [p.10982]
Monsieur le Président, cette semaine marque le neuvième anniversaire du gouvernement conservateur et, au cours de ces neuf années, nous avons offert aux Canadiens de vrais résultats.
Nous avons réduit les impôts plus de 160 fois, ramené le fardeau fiscal fédéral à son plus bas niveau en 50 ans, permis à la famille moyenne d'épargner 3 400 $, appuyé les familles ayant des enfants, notamment à l'aide de la Prestation universelle pour la garde d'enfants, du crédit d'impôt pour enfants et du crédit d'impôt pour la condition physique des enfants, et accordé 2,8 milliards de dollars en allégements fiscaux annuels aux aînés et aux retraités, et 5,8 milliards de dollars pour financer cette année les soins de santé et les services sociaux de la Colombie-Britannique. Nous avons conclu des accords de libre-échange avec 38 pays, investi dans les infrastructures publiques et les transports en commun et mis en oeuvre des réformes visant à réprimer la criminalité en s'attaquant aux infractions commises avec une arme à feu, aux activités criminelles des gangs, aux délinquants violents et aux récidivistes.
Le gouvernement conservateur apporte des changements bénéfiques qui améliorent la vie des électeurs de ma circonscription, des Britanno-Colombiens et de tous les Canadiens.
Voir le profil de Nina Grewal
PCC (BC)
Voir le profil de Nina Grewal
2015-01-28 14:16 [p.10729]
Monsieur le Président, il ressort clairement des événements récents que le mouvement djihadiste international a déclaré la guerre au Canada et à ses alliés. Le procès de John Nuttall et d'Amanda Korody, accusés de terrorisme, débutera cette semaine en Colombie-Britannique. Ils sont tous deux accusés d'avoir comploté pour attaquer l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique lors de la fête du Canada.
Le gouvernement croit que ces menaces contre les Canadiens sont répréhensibles. Voilà pourquoi nous avons pris des mesures concrètes pour y mettre fin. Voilà pourquoi nous avons déployé les Forces armées canadiennes dans le cadre de la grande coalition internationale combattant le soi-disant État islamique. Jamais aucun gouvernement canadien ne devrait se croiser les bras pendant que nos alliés agissent pour éviter que les terroristes aient un refuge.
Il y a également du travail à faire ici, au pays. Nous présenterons une mesure législative au Parlement ce vendredi afin d'aider les autorités à arrêter les attaques planifiées, à libérer nos rues des menaces, à criminaliser la promotion du terrorisme et à empêcher que les terroristes ne voyagent et ne recrutent.
Résultats : 1 - 15 de 84 | Page : 1 de 6

1
2
3
4
5
6
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes