Comité
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 185
Voir le profil de Jacques Gourde
PCC (QC)
Merci, monsieur le président.
Je remercie tous les témoins de leur présence.
Quand je regarde l'évolution du journalisme, j'ai l'impression que le journalisme d'enquête est voué à disparaître, en raison de problèmes d'accès à l'information. Aujourd'hui, nous vivons plutôt dans une période propice au journalisme d'opinion. Toutes sortes d'experts écrivent des articles dans les journaux ou parlent de différents sujets à des émissions de télévision. Par ailleurs, les réseaux sociaux ont accéléré la vitesse de traitement de l'information. Une nouvelle est rendue publique le matin et on voudrait connaître la conclusion de l'affaire en après-midi. Il y a une quarantaine d'années, lorsqu'une nouvelle était publiée dans un journal, on pouvait étirer l'affaire pendant un mois, parce qu'il y avait constamment des faits nouveaux qui s'y ajoutaient.
Vous avez mentionné qu'il était frustrant de devoir attendre de cinq à sept ans pour obtenir l'accès à certaines informations avant de publier un article. La nouvelle peut encore être pertinente et susciter de l'intérêt après cinq ou sept ans, mais elle aurait sans doute été beaucoup plus pertinente le jour même ou au cours du même mois.
Pensez-vous que le journalisme d'enquête, que vous pratiquez présentement, a encore de l'avenir?
J'aimerais que M. Conte réponde à ma question en premier, parce que c'est lui qui a le plus parlé de ses frustrations. Par la suite, les autres témoins pourront y répondre.
Voir le profil de Jacques Gourde
PCC (QC)
Monsieur Beeby, avez-vous quelque chose à ajouter?
Voir le profil de Jacques Gourde
PCC (QC)
Merci, monsieur le président.
Ma question s'adresse à tous les témoins.
Si je pose une question à un ministre à la Chambre et qu'il n'est pas au courant de la réponse, parce que ce n'est pas dans ses notes ou pour toute autre raison, il va demander à ses conseillers politiques de tenir une réunion de breffage dans les 24 heures suivantes pour être au courant de la situation, au cas où je lui poserais la même question le lendemain.
Si vous posiez cette même question, le délai de réponse serait-il aussi raisonnable que celui de 24 heures ou pourrait-il plutôt se situer autour de deux ans?
Monsieur Beeby, vous pouvez répondre en premier.
Voir le profil de Jacques Gourde
PCC (QC)
Qu'en est-il de vous, monsieur Conte?
Voir le profil de Jacques Gourde
PCC (QC)
Monsieur Jolly, voulez-vous répondre à la question?
Voir le profil de Jacques Gourde
PCC (QC)
Qu'en pensez-vous, monsieur Tromp?
Voir le profil de Jacques Gourde
PCC (QC)
Merci, monsieur le président.
Voir le profil de Jacques Gourde
PCC (QC)
Merci, monsieur le président.
Je remercie nos deux témoins d'être ici aujourd'hui.
Monsieur Malone et madame Wylie, avez-vous des exemples de situations où des Canadiens, à leur arrivée au Canada, ont été lésés par l'application ArriveCAN?
Voir le profil de Jacques Gourde
PCC (QC)
Advenant un recours collectif de Canadiens en lien avec l'application ArriveCAN, dont la conception a été sous-traitée à plusieurs entreprises, qui assumerait la responsabilité du gâchis?
Voir le profil de Jacques Gourde
PCC (QC)
On nous dit qu'au total, les coûts liés à ArriveCAN s'élèvent à 54 millions de dollars. Est-il possible que, dans ces coûts, l'entrepreneur et les sous-traitants se soient gardé une très grande marge de manœuvre advenant des poursuites?
C'est peut-être une des raisons pour lesquelles l'application a été créée relativement rapidement. Selon d'autres spécialistes, c'était cher payé pour une application qui n'était pas si compliquée à créer.
Voir le profil de Jacques Gourde
PCC (QC)
Merci, monsieur le président.
Madame Francoli, on parle beaucoup de la culture du gouvernement relativement à la transparence. Selon ce que vous avez pu voir au sein de la fonction publique fédérale, y a-t-il un ministère qui fait preuve de plus de transparence et dont on pourrait s'inspirer des pratiques en la matière?
Voir le profil de Jacques Gourde
PCC (QC)
Merci.
Monsieur White, tout à l'heure, vous nous avez donné une liste de recommandations assez exhaustive. Vous avez dit aussi qu'il y avait des cas d'inconduite sexuelle dans l'armée et que cela pouvait lui donner une mauvaise réputation.
L'armée connaît actuellement des problèmes de recrutement. Vos recommandations pourraient-elles contribuer à améliorer son image et, indirectement, remédier à ses problèmes de recrutement?
Voir le profil de Jacques Gourde
PCC (QC)
Madame Francoli, si vous aviez une, deux ou trois recommandations principales à donner au Comité, quelles seraient-elles?
Voir le profil de Jacques Gourde
PCC (QC)
Merci, monsieur le président.
Je remercie tous les témoins d'être présents aujourd'hui.
Ma première question s'adresse à M. Barnes.
Je suis intrigué par l'aspect historique des documents et la règle des 30 ans. Y a-t-il une comparaison avec les pratiques de nos voisins américains? Après combien d'années peuvent-ils déclassifier leurs documents?
Résultats : 1 - 15 de 185 | Page : 1 de 13

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes