Interventions en comité
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de Sean Fraser
Lib. (NS)
Voir le profil de Sean Fraser
2019-04-29 16:24
Merci beaucoup.
Les jeunes de votre circonscription devraient être très préoccupés. Comme la ministre l'a souligné dans son discours d'ouverture, depuis les années 1970, environ 60 % de notre faune a disparu. Le Canada est l'un des cinq pays qui abritent collectivement les trois quarts des régions sauvages restantes de la planète. Nous sommes donc dans une position sans pareille pour prendre des mesures sérieuses et devenir un modèle pour le monde entier.
Dans le budget de 2018, nous avons mis 1,3 milliard de dollars de côté pour la nature et la conservation. Pour mettre les choses en perspective, c'est le plus important investissement de ce genre dans l'histoire de notre pays. Nous allons de l'avant avec des espaces protégés. Grâce au Fonds de la nature, nous établissons des partenariats avec différents organismes, partenariats qui permettront de créer des zones protégées pour les habitats essentiels.
Qu'il s'agisse de la truite arc-en-ciel, de l'épaulard résident du Sud ou des différentes espèces de caribou, les particularités des espèces en péril que vous avez évoquées varient. Je serais heureux de vous en parler de façon plus précise si vous le souhaitez.
Voir le profil de Sean Fraser
Lib. (NS)
Voir le profil de Sean Fraser
2019-04-29 16:25
Bien sûr, la question des migrations transfrontalières est une grosse affaire, qu'il s'agisse de la gélinotte des armoises ou de la harde de porcs-épics qui traverse la frontière entre le Yukon et l'Alaska.
En ce qui concerne le caribou des montagnes du Sud, c'est quelque chose qui devrait interpeller tous les Canadiens. Bien sûr, il y a différentes espèces, mais nous devrions tous savoir que le caribou apparaît sur notre monnaie. C'est une espèce charismatique et, à mon avis, c'est une chose que nous ne pouvons pas perdre.
Aujourd'hui, il reste environ 4 000 spécimens vivants — je pense que je suis proche du compte. L'espèce a perdu plus du tiers de ses représentants au cours des cinq dernières années. Ce sont des chiffres consternants.
La semaine dernière, j'étais dans le Nord-Est de la Colombie-Britannique pour des rencontres avec des collectivités et différents groupes qui tentent de prendre la relève. La situation diffère un peu selon l'endroit où l'on se trouve, mais disons que nous faisons de sérieux efforts pour mettre en place un partenariat avec la province de la Colombie-Britannique afin d'établir un cadre provincial de conservation selon les dispositions de l'article 11 de la Loi sur les espèces en péril.
Je tiens à souligner à gros traits le rôle de leadership que les Premières Nations de Saulteau et de West Moberly ont joué dans la région du centre. Elles commencent à freiner le déclin de la population. Les efforts de rétablissement se font grâce à une combinaison de choses qu'elles sont en train de mettre en place, nommément des enclos maternels et des mesures de contrôle des prédateurs. Cependant, ce sont des mesures provisoires. En effet, tous ces résultats vont finir pas s'étioler si nous ne restaurons pas aussi l'habitat.
Nous travaillons actuellement en partenariat avec la province de la Colombie-Britannique et les collectivités des Premières Nations pour nous assurer de créer les conditions qui permettront à la population non seulement de revenir à ce qu'elle était, mais aussi de subvenir à ses besoins au fil du temps.
Je sais qu'il y a des inquiétudes dans les collectivités qui utilisent l'arrière-pays à des fins récréatives ou économiques. Soyez assurés que nous travaillons avec ces collectivités et la province afin de trouver la meilleure marche à suivre pour atténuer les conséquences sociales et économiques de ces efforts de rétablissement, l'objectif premier étant d'empêcher la disparition de ces troupeaux.
Une dernière remarque: il y a des troupeaux qui ont sillonné le sud de la Colombie-Britannique pendant des milliers d'années et qui sont aujourd'hui disparus. C'est quelque chose qui devrait choquer la conscience de tous les Canadiens.
Voir le profil de Sean Fraser
Lib. (NS)
Voir le profil de Sean Fraser
2018-07-24 13:28
Parfait. Merci beaucoup.
Monsieur Vaughan, vous dites que la crise du logement de Toronto a commencé dans les années 1990 ou même plus tôt. Je suis curieux. Étant donné le nombre modéré de demandeurs d'asile, quelle part de la crise du logement est attribuable à leur arrivée?
Voir le profil de Sean Fraser
Lib. (NS)
Voir le profil de Sean Fraser
2018-07-24 13:29
À cet égard, étant donné qu'il y a une vaste possibilité de raisons qui peuvent contribuer à la crise du logement, pourquoi semblons-nous avoir de la difficulté, dans le cas des demandeurs d'asile, à trouver un terrain d'entente pour les investissements dans le logement en Ontario entre les gouvernements fédéral et provincial?
Voir le profil de Sean Fraser
Lib. (NS)
Voir le profil de Sean Fraser
2018-07-24 13:30
Très rapidement, pour conclure... Vous avez mentionné la réponse que vous aviez reçue de Stephen Harper lorsque vous lui aviez posé la question; il vous avait répondu de lire la Constitution.
Selon vous, pourquoi est-ce important que le gouvernement fédéral contribue aux investissements dans le logement dans le cadre de la Stratégie nationale sur le logement?
Voir le profil de Sean Fraser
Lib. (NS)
Voir le profil de Sean Fraser
2018-07-24 14:32
Parfait. Merci beaucoup.
Je suis comme vous natif du comté de Pictou et diplômé de l'Université St. Francis Xavier, et je vous félicite de votre nomination, madame MacLeod. C'est un plaisir de vous compter parmi nous aujourd'hui.
L'un des points que je souhaite aborder prend la forme d'une supplication et d'une question. Vous avez, en toute innocence, indiqué que l'emploi du terme « illégal » n'était qu'une question de sémantique.
Dans les faits, comme l'a souligné madame Kwan, c'est plutôt une question juridique. Il est aussi essentiel de reconnaître que les mots ont du poids. Lorsqu'on qualifie des gens d'« illégaux » ou de « tricheurs », lorsqu'on affirme qu'il existe actuellement une crise alors que les renseignements que nous recevons montrent, en fait, que les défis actuels sont gérés efficacement, c'est comme si on considérait une partie des gens qui vivent actuellement au Canada comme des êtres humains de deuxième classe. Cette façon de faire m'apparaît inacceptable.
Nous devons nous montrer très prudents et tenir compte de l'avertissement que le représentant des Nations unies a adressé au Canada aujourd'hui. Il souligne que les termes de ce genre risquent de communiquer des idées populistes et de déshumaniser les demandeurs d'asile. Comme je l'ai déjà dit, j'ai l'impression que vous utilisez ces termes en toute innocence, sans intentions malveillantes...
Voir le profil de Sean Fraser
Lib. (NS)
Voir le profil de Sean Fraser
2018-07-24 14:33
Nous devons faire preuve de prudence et éviter de...
Voir le profil de Sean Fraser
Lib. (NS)
Voir le profil de Sean Fraser
2018-07-24 14:34
Puis-je continuer, monsieur le président?
Voir le profil de Sean Fraser
Lib. (NS)
Voir le profil de Sean Fraser
2018-07-24 14:34
Au-delà des détails et des différences de contexte, voici le point que je tiens à souligner: ce qui devrait nous inquiéter, ce ne sont pas les demandeurs d'asile qui traversent la frontière, mais les idées et les risques de discrimination qui envahissent le discours politique. Voilà ce qui me préoccupe par-dessus tout.
Je voulais profiter de l'occasion. À titre de diplômée de St. Francis Xavier, madame la ministre, vous apprécierez peut-être l'histoire fort inspirante de la famille Hadhad, des nouveaux arrivants qui fabriquent du chocolat à Antigonish. Voici un message que Tareq Hadhad, un ami, a publié sur Facebook dernièrement: « Je trouve tellement désolant que le gouvernement de l'Ontario aille à l'encontre de valeurs canadiennes comme l'ouverture et l'accueil et choisisse de répandre la haine, ce qui a un effet direct sur le groupe de demandeurs d'asile le plus vulnérable. Personne n'est né pour immigrer. Quand des gens sont forcés de partir de chez eux, traitons-les avec gentillesse! #ActesDeGentillesse »
Voilà les conséquences, souhaitées ou non, de certains des termes que vous-même et des gens de tous les horizons politiques utilisent. Nous devons peser nos mots. Je vous inviterais donc à avoir une conversation avec vos collègues quand vous serez de retour à Queen's Park, et je ferai la même chose de mon côté. Engageons-nous à peser nos mots, car ils ont de l'importance. Ces mots ont des conséquences réelles sur les gens qui vivent dans ma circonscription et qui y travaillent.
Voir le profil de Sean Fraser
Lib. (NS)
Voir le profil de Sean Fraser
2018-07-24 14:38
Madame la ministre, j'appuie les causes que vous défendez; ce sont de nobles causes. Je voudrais que des gens du gouvernement de l'Ontario s'assoient avec nous pour chercher à régler ce problème car, comme nous l'avons appris dans le cadre de groupes précédents, il s'agit d'une responsabilité partagée. Nous sommes à la recherche d'un partenaire. J'ai bon espoir et j'ai confiance que nous pourrons collaborer avec le gouvernement de l'Ontario.
Voir le profil de Sean Fraser
Lib. (NS)
Voir le profil de Sean Fraser
2018-06-19 17:53
Excellent. Merci beaucoup, madame la présidente.
Merci à nos témoins d'avoir comparu aujourd'hui.
C'est une petite coïncidence, mais ma soeur est la seule personne que je connaisse à avoir jamais vécu à Sioux Lookout. Elle était donc autrefois l'une de vos voisines.
J'aimerais d'abord poser des questions aux représentants d'Élections Canada. Si je me souviens bien, lorsque nous avons reçu des témoins de Statistique Canada, nous avons, entre autres, discuté des différents types de données à leur disposition. Pour ce qui est des élections générales, Statistique Canada a des données assez désagrégées, du moins jusqu'à un certain point. Pour ce qui est des mises en candidature, les représentants de Statistique Canada nous ont dit qu'ils n'avaient pas de registre concernant le sexe des personnes qui se portent candidats.
Pouvez-vous nous confirmer la chose? Existe-t-il encore aujourd'hui des barrières concernant la collecte de données?
Voir le profil de Sean Fraser
Lib. (NS)
Voir le profil de Sean Fraser
2018-06-19 17:54
Recueillez-vous ces données simplement pour les élections générales, ou aussi pour le processus de mise en candidature?
Voir le profil de Sean Fraser
Lib. (NS)
Voir le profil de Sean Fraser
2018-06-19 17:54
En ce qui concerne le processus de mise en candidature, quelque chose vous empêche-t-il de communiquer avec les partis pour obtenir ces données?
Voir le profil de Sean Fraser
Lib. (NS)
Voir le profil de Sean Fraser
2018-06-19 17:54
Si une case était littéralement ajoutée au formulaire, le problème serait-il résolu, et serait-il possible d'avoir ces données ventilées en fonction du sexe? Un obstacle nous empêche-t-il d'ajouter cette case demandant s'il s'agit d'un homme, d'une femme ou autre?
Voir le profil de Sean Fraser
Lib. (NS)
Voir le profil de Sean Fraser
2018-06-19 17:55
Quel type de changement faudrait-il apporter à la loi? Je pense que c'est une excellente idée d'obtenir cette information. Serait-il possible de trouver une façon de modifier la loi pour y arriver?
Résultats : 1 - 15 de 1452 | Page : 1 de 97

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|