Interventions en comité
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de Stéphane Lauzon
Lib. (QC)
Merci, monsieur le président.
J'aimerais poser ma question en français.
Monsieur Vermaeten, on a beaucoup parlé des changements qui se font sentir depuis quelques mois ou quelques semaines. On a souvent parlé des avancées technologiques. La technologie apporte son lot de bonnes choses et entraîne la création d'entreprises, mais il arrive qu'elle occasionne des pertes d'emplois ou de services, dont celui qui semble être indiqué dans la lettre.
On a embauché des infirmières praticiennes spécialisées qui travaillent à cela et on a simplifié le formulaire. On a revu les demandes et on a fait une mise à jour, ce qui a abouti à l'envoi de lettres indiquant qu'on ne respectait pas l'exigence des 14 heures de traitement par semaine.
Voir le profil de Stéphane Lauzon
Lib. (QC)
Dans les formulaires révisés qu'ils remplissent, les médecins tiennent-ils compte de leur temps de déplacement dans ces 14 heures?
Il y a aussi la perte de jouissance. Le taux de sucre d'un diabétique peut varier d'une journée à l'autre. Par exemple, si un diabétique a des symptômes de grippe et prend des antibiotiques, cela peut faire varier le taux de sucre, même s'il se donne des injections d'insuline. Il peut aussi éprouver une perte temporaire de la vue.
Tout cela est-il considéré dans les 14 heures?
Voir le profil de Stéphane Lauzon
Lib. (QC)
Je connais les critères dont vous parlez.
Je ne parle pas de transport, je ne parle pas des temps d'attente à l'hôpital, je ne parle pas des temps d'attente pour les médicaments ni de la commande de médicaments en ligne. Ce n'est rien de tout cela.
Je vous parle des conséquences dont on n'a pas tenu compte dans le formulaire. Je vous parle des conséquences d'être diabétique, de vivre tous les jours avec le diabète, et du fait qu'il peut y avoir des changements quotidiens, comme manquer une journée de travail, et ainsi de suite.
Est-ce qu'on en tient compte? Je ne parle pas de la liste qui est dans le formulaire T2201.
Voir le profil de Stéphane Lauzon
Lib. (QC)
J'aimerais remercier les témoins de leurs excellentes présentations.
Madame Osborne et madame Mercier, le nombre de bénévoles que compte votre organisme a retenu mon attention. Le fait que vous mobilisiez autant de bénévoles pour sortir les aînés de l'isolement pourrait faire de vous un modèle partout au Canada.
Pouvez-vous nous parler de la façon dont vous recrutez ces personnes et du rôle que vous leur confiez au sein de votre organisme?
Voir le profil de Stéphane Lauzon
Lib. (QC)
Votre équipe utilise-t-elle un programme, un modèle ou une grille pour recruter les bénévoles, ce pourrait être, par exemple, des critères numérotés de1 à 10 visant à déterminer si ces personnes répondent aux exigences?
Vous serait-il possible de nous transmettre cette grille, si elle existe?
Voir le profil de Stéphane Lauzon
Lib. (QC)
Vous nous avez beaucoup parlé de partenariat. Vous avez une équipe extraordinaire qui s'occupe des régions rurales. Comme vous l'avez mentionné, les aînés veulent rester le plus longtemps possible à la maison. Or l'hiver s'en vient, ce qui crée de l'isolement. Il y a de la neige, il fait froid et les gens sortent moins fréquemment.
Quel plan pourriez-vous suggérer à notre gouvernement dans le but d'aider les aînés des régions rurales qui n'ont pas d'autre choix que de quitter leur domicile?
Quelles pistes de solution avez-vous à suggérer?
Voir le profil de Stéphane Lauzon
Lib. (QC)
Vous avez aussi parlé de l'importance du transport pour les aînés. Vous n'êtes pas les premières à aborder cette question. En effet, c'est un enjeu dont plusieurs groupes de témoins nous ont parlé. Le transport en commun est conçu pour amener les gens au centre-ville pour leur travail, mais comme il est inexistant en milieu rural, les aînés ne peuvent l'utiliser pour aller faire des activités. Dans certaines régions, il y a du transport pour les personnes handicapées. On considère cependant comme une zone grise le transport pour les aînés qui veulent se déplacer afin de briser leur isolement.
Concrètement, que pourrait faire notre gouvernement pour soutenir le transport dans les régions rurales, voire dans les municipalités?
Voir le profil de Stéphane Lauzon
Lib. (QC)
En effet. Vous avez traité de partenariat et de programmes visant à briser l'isolement, mais vous avez peu parlé du phénomène intergénérationnel. Personne ne semble avoir fait appel aux jeunes, qui pourraient jouer un rôle. Je fais peut-être erreur, mais je ne crois pas vous avoir entendu en parler.
Pouvez-vous nous parler du phénomène intergénérationnel?
Voir le profil de Stéphane Lauzon
Lib. (QC)
Ce pourrait être une bonne façon d'aider les aînés à se servir de Facebook et de Google, d'apprendre à lire et à écrire sur ces plateformes.
Vous avez parlé de formation. Avez-vous aussi un programme relatif à l'employabilité à l'intention d'aînés qui désireraient retourner sur le marché du travail, que ce soit en occupant un emploi à temps partiel ou en s'impliquant dans la communauté moyennant une petite rémunération, juste pour arrondir les fins de mois?
Je pose la question à tous les témoins, mais pas aux infirmières.
Voir le profil de Stéphane Lauzon
Lib. (QC)
Merci, monsieur le président.
Vous savez l'importance que j'ai accordée à ce dossier. Tous les députés ont l'occasion de tenir des tables rondes et des consultations avec les aînés dans leur circonscription respective.
Nous avons eu l'occasion, madame Mercier et madame Osborne, de participer à une table ronde, que j'ai d'ailleurs animée durant tout un après-midi. J'aimerais vous entendre, durant les 30 secondes restantes, sur ce qui est ressorti de cette rencontre. D'après vous, est-ce que cela a fait avancer le dossier sur les aînés?
Voir le profil de Stéphane Lauzon
Lib. (QC)
Je remercie beaucoup nos témoins.
Vous avez apporté des éléments très intéressants et très constructifs.
Vous avez beaucoup parlé de logement, mais j'aimerais vous entendre parler du rôle que le gouvernement fédéral pourrait davantage jouer. Croyez-vous devoir remonter jusqu'au Code national du bâtiment pour qu'on puisse construire des nouvelles structures? Croyez-vous qu'il faudrait travailler avec les provinces, les territoires et les municipalités afin que le Code du bâtiment soit modifié pour que les logements soient adaptés ou adaptables, au besoin?
Résultats : 1 - 15 de 38 | Page : 1 de 3

1
2
3
>
>|