Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 87
Voir le profil de John Brassard
PCC (ON)
Merci, monsieur le président.
J'aurais préféré que M. Therrien puisse continuer, parce qu'il est clairement un expert dans son domaine et qu'il a beaucoup de choses à dire.
Monsieur Therrien, merci d'être avec nous aujourd'hui. Je crois qu'il s'agit d'une étude importante, parce que les Canadiens sont préoccupés par la question de la protection des renseignements personnels. Je crois, monsieur Therrien, que cette étude va aussi permettre au Comité d'examiner en profondeur les questions que vous avez soulevées dans votre déclaration et au sujet desquelles vous avez écrit aux autres commissaires à la protection de la vie privée. Vous avez écrit au gouvernement au sujet de la protection des renseignements personnels dans le contexte de la pandémie.
Le point que je tiens vraiment à clarifier concerne la consultation avec le Commissariat. Je crois — et j'imagine que beaucoup de Canadiens le croient également — que le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada est la première organisation qui doit être consultée, avant toutes les autres. Pour dire les choses autrement, vous représentez les normes à respecter à l'égard de la vie privée au Canada. Cependant, nous entendons différents sons de cloche: certains disent que vous avez été consultés, et d'autres, non.
L'ASPC a fait savoir qu'elle allait consulter d'autres experts en sécurité et en protection des renseignements personnels. Qu'est‑ce que ces autres experts en sécurité et en protection des renseignements personnels peuvent offrir de plus que le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada?
Voir le profil de John Brassard
PCC (ON)
Est‑ce que c'est normal, monsieur Therrien? C'est sa prérogative, mais est‑ce que c'est normal pour le gouvernement de demander des conseils à des experts externes en sécurité et en protection des renseignements personnels, alors que c'est votre commissariat qui a la responsabilité de protéger la vie privée et de fournir des conseils au gouvernement à ce sujet? Je trouve que le gouvernement a agi de façon très étrange.
Voir le profil de John Brassard
PCC (ON)
D'accord, mais on peut raisonnablement croire — je parle au nom des Canadiens — que, lorsque le gouvernement ou, comme ici, les entreprises de télécommunications s'adressent à des experts externes en protection des renseignements personnels et en sécurité, cela ne garantit pas qu'ils vont suivre les lois sur la protection des renseignements personnels.
Est‑ce que cela vous préoccupe, la possibilité que, quand on s'adresse à une autre organisation que l'expert de facto du pays...? C'est un peu comme essayer de trouver un avocat qui est d'accord avec vous. Il y en a un qui n'est pas d'accord, alors vous allez en voir un autre qui dit: « Oui, bien sûr, vous respectez la loi », mais cela ne veut pas dire que c'est vrai. Est‑ce que cela vous préoccupe?
Voir le profil de John Brassard
PCC (ON)
Merci, monsieur Therrien.
Vous avez parlé du consentement et de l'importance du consentement. C'est facile de dire que Telus offre une option de non-participation relativement à ses « données au service du bien commun ». Mais, dans la plupart des cas, et les témoins nous ont dit que dans certains cas...
Monsieur le président, mon temps doit être épuisé.
Voir le profil de John Brassard
PCC (ON)
Voir le profil de John Brassard
PCC (ON)
Merci, monsieur le président.
Monsieur Green, il était juste d'invoquer le Règlement, soit dit en passant.
Monsieur Therrien, tout d'abord, vous nous avez donné amplement de quoi réfléchir aujourd'hui. Je veux vous remercier de votre franchise.
Voir le profil de John Brassard
PCC (ON)
Je veux parler des données qui sont adéquatement dépersonnalisées. Vous dites que le jumelage de données entraîne toujours un risque. Nous savons que, par ce processus, ou nous avons appris que, par ce processus... Telus a recueilli les données. Elles ont été transmises à une source secondaire appelée BlueDot, dont le travail consisterait à recueillir ces données, à les évaluer et à fournir des conseils à l'ASPC, qui a fini par devenir le client.
Quels sont les risques liés à la dépersonnalisation des données par une entreprise dont le travail a justement trait à ce genre de situation? Contentez-vous simplement de parler des risques, si vous le voulez bien.
Voir le profil de John Brassard
PCC (ON)
En effet. Nous avons entendu des experts en sécurité et des experts en protection des renseignements personnels dire publiquement — nous ne l'avions pas entendu devant le Comité, à ce moment-là — que les mesures de protection et les protocoles adéquats doivent être mis en place à la source. S'ils ne le sont pas, il y a alors un risque important que ces renseignements soient repersonnalisés.
Voir le profil de John Brassard
PCC (ON)
Merci, monsieur le président.
Monsieur El Emam, je me réjouis vraiment de votre présence ici aujourd'hui.
Évidemment, nous sommes en train de déterminer certains des risques associés à la collecte de données sur la mobilité de l'Agence de la santé publique du Canada par l'entremise de quelques organisations. Je sais que vous êtes un expert dans ce domaine de la réidentification des données dépersonnalisées et désagrégées. Pouvez-vous nous parler des risques qui y sont associés?
Voir le profil de John Brassard
PCC (ON)
J'ai vu des études et des rapports. Une étude européenne a été réalisée. Le New York Times a réalisé une étude incroyable sur la facilité avec laquelle il est possible de réidentifier des données à partir d'un, de deux, de trois, de quatre ou de cinq points de données relevés.
Pouvez-vous nous parler de ces points de données et de la vulnérabilité que crée la réidentification de ces données?
Voir le profil de John Brassard
PCC (ON)
Tout au long du processus, on nous a dit que la question du consentement était importante. Souvent, il y a une exigence alambiquée pour fournir le consentement, et souvent, les gens ne sont pas conscients que leurs données font l'objet d'une surveillance.
Pouvez-vous également parler de l'importance du consentement?
Voir le profil de John Brassard
PCC (ON)
L'autre domaine sur lequel vous vous êtes concentré... J'ai lu certains de vos travaux sur la génération de données synthétiques pour le partage des données sur la santé dans le respect de la vie privée. Le Comité ne se contente pas d'examiner ce qui s'est passé avec la Santé publique; il se tourne également vers l'avenir et pourrait présenter au gouvernement des recommandations sur les changements à apporter à la collecte de ces données pour préserver la protection de la vie privée des personnes.
Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, pourriez-vous parler un peu plus de la génération de données synthétiques?
Résultats : 1 - 15 de 87 | Page : 1 de 6

1
2
3
4
5
6
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes