Interventions à la Chambre des communes
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de Julie Dzerowicz
Lib. (ON)
Voir le profil de Julie Dzerowicz
2019-12-11 14:15 [p.264]
Monsieur le Président, vendredi dernier, j'ai été ravie de participer à la présentation annuelle de Casse-Noisette à l'invitation de l'école de ballet Pia Bouman, qui a organisé le spectacle. Située dans ma circonscription, Davenport, l'école Pia Bouman permet aux enfants qui le souhaitent de s'adonner à la danse en tant que créateurs, élèves ou artistes. Dieu merci, je ne suis pas tombée en bas de la scène. Ce fut un grand honneur pour moi de partager la scène avec un si grand nombre d'artistes talentueux.
Ma participation au ballet Casse-Noisette m'a rappelé à quel point l'art permet de rassembler les gens, de donner vie à des mondes imaginaires et de faire ressortir la magie du temps des Fêtes.
Davenport a beaucoup chance d'abriter un milieu artistique dynamique, comme en témoignent le théâtre Paradise, qui vient de rouvrir, et les innombrables artistes visuels, galeries d'art, musées de calibre mondial, musiciens, cinéastes et troupes de théâtre et de danse qui s'y trouvent. Mes concitoyens disposent donc de nombreuses occasions de se rassembler.
J'encourage les Canadiens à profiter des nombreuses activités artistiques organisées chez eux, qui leur permettent de chanter leurs chansons de Noël préférées, d'écouter leurs histoires favorites, de se réunir entre parents et amis et de partager l'ambiance chaleureuse du temps des Fêtes.
Je souhaite à tous un joyeux Noël et un merveilleux temps des Fêtes.
Voir le profil de Julie Dzerowicz
Lib. (ON)
Voir le profil de Julie Dzerowicz
2019-12-11 15:35 [p.278]
Monsieur le Président, conformément à l'article 34(1) du Règlement, j'ai l'honneur de présenter à la Chambre, dans les deux langues officielles, le rapport de la Section canadienne de ParlAmericas concernant sa participation à la 11e rencontre du Réseau pour l'égalité des genres de ParlAmericas et à la 48e réunion du conseil d'administration de ParlAmericas, tenues à Mexico, au Mexique, du 18 au 20 juin.
Voir le profil de Julie Dzerowicz
Lib. (ON)
Voir le profil de Julie Dzerowicz
2019-12-09 20:06 [p.151]
Monsieur le président, je remercie moi aussi le ministre de son excellent discours et du leadership dont il fait montre à la Défense nationale.
Nous savons que le Canada arrive dans le peloton de tête mondial pour la proportion de femmes militaires au sein de l'armée et le nombre de domaines où elles sont présentes. Le ministre pourrait-il indiquer à la Chambre ce qui se fait pour que les femmes fassent partie intégrante des Forces armées canadiennes?
Voir le profil de Julie Dzerowicz
Lib. (ON)
Voir le profil de Julie Dzerowicz
2019-12-09 21:26 [p.163]
Madame la présidente, puisqu'il s'agit de ma première intervention officielle à la Chambre, j'aimerais remercier les résidants de Davenport de m'avoir fait confiance et de m'avoir élue une deuxième fois.
Je suis ravie de prendre la parole à la Chambre ce soir pour parler des façons dont la Défense nationale et les Forces armées canadiennes travaillent en partenariat avec les Canadiens pour améliorer la sécurité nationale. Ensemble, ils mettent au point des stratégies et des outils novateurs et favorisent les retombées économiques tout en veillant à ce que les militaires continuent de disposer de la souplesse dont ils ont besoin pour s'adapter à un environnement de sécurité en constante évolution et souvent imprévisible.
Ce n'est un secret pour personne que le Canada est exposé à des menaces dans de nouveaux domaines. L'instabilité mondiale est exacerbée par les effets des changements climatiques et les pénuries, alors que les percées technologiques rapides créent des occasions, mais comportent également des risques. Contrairement aux conservateurs, qui ont appliqué des milliards de dollars de réduction dans les dépenses de défense et mal géré les projets d'approvisionnement, la politique de défense du gouvernement actuel, intitulée « Protection, Sécurité, Engagement », investit dans les militaires et vise à surmonter les difficultés que connaît le monde moderne.
Le Canada évalue des menaces historiquement non militaires au moyen d'une grille d'analyse militaire. Prenons l'exemple du cyberespace. À mesure que la technologie informatique continue de s'immiscer dans le quotidien des Canadiens, les mesures prises par le Canada doivent être de plus en plus souples et nuancées afin de pouvoir répondre aux nouveaux problèmes engendrés par cette technologie. En raison de ces facteurs et d'autres facteurs émergents, le ministère de la Défense nationale cherche de plus en plus des avis et des solutions hors de la sphère traditionnelle de la défense et de la sécurité, en vue d'établir une approche pancanadienne en matière de défense.
Il y a deux ans, le ministre de la Défense nationale a promis que le ministère de la Défense nationale allait solidifier ses liens avec les universitaires et les spécialistes. C'est exactement ce que fait le gouvernement grâce au nouveau programme Mobilisation des idées nouvelles en matière de défense, ou MINDS. Ce programme permet au ministère de la Défense nationale de puiser à même le potentiel de la communauté des universitaires et des spécialistes au Canada pour obtenir des conseils en matière de politique de sécurité mondiale et pour générer des connaissances liées au secteur des politiques publiques. Ces mesures nous permettent également de mieux anticiper et comprendre les menaces, les occasions et les défis auxquels le Canada devra répondre. Le programme MINDS a récemment lancé trois réseaux de collaboration réunissant des spécialistes pluridisciplinaires afin de répondre à des défis clés en matière de défense et de sécurité.
Le ministère se tourne également vers l'extérieur avec son programme Innovation pour la défense, l'excellence et la sécurité, qu'on appelle aussi IDEeS. Dans le cadre de ce programme, le ministère de la Défense nationale favorise l'innovation en matière de défense partout au Canada, car nous savons que le gouvernement fédéral n'a pas le monopole des bonnes idées. C'est pourquoi, avec le programme IDEeS, nous demandons aux entreprises et aux innovateurs canadiens de nous proposer leur meilleure solution à des problèmes liés à la défense et à la sécurité. Depuis le lancement du programme en avril 2018, divers problèmes ont été soumis à la communauté des innovateurs du Canada. Ce programme comprend différents éléments, dont des projets compétitifs, des concours, des réseaux d'innovation, des environnements protégés et l'évaluation et la mise en oeuvre.
L'un des objectifs premiers du ministère de la Défense nationale consiste à pouvoir s'adapter rapidement aux nouveaux dangers. Ce programme permettra de mettre à profit les meilleures idées dans chacun de ces domaines afin d'aider le mieux possible les militaires du pays. Tous les Canadiens sont invités à participer au programme IDEeS, qu'ils travaillent à la maison, dans un laboratoire universitaire, dans une petite entreprise ou dans une grande société.
Le ministère a lancé cinq appels de propositions afin de recevoir des projets et organisera pas moins de 40 défis au total. Les sujets sont extrêmement variés et couvrent toutes sortes d'enjeux actuels ou émergents dans le domaine de la défense et de la sécurité, comme la santé physique et le bien-être mental des membres des Forces armées, la cybersécurité au Canada, l'écologisation de la défense et les différentes façons pour les Forces armées d'être plus souples et plus efficaces, d'utiliser leurs ressources de manière plus durable et de mieux répondre aux besoins du Canada au XXIe siècle.
Le programme IDEeS permet également aux innovateurs de tester leur projet dans un contexte réaliste. L'an dernier, les participants ayant proposé des solutions permettant de détecter et de neutraliser les microsystèmes et les minisystèmes aériens sans pilote ont par exemple pu se rendre à la base de Suffield pour mettre leurs prototypes à l'essai sur le terrain.
Enfin, par l'entremise du programme IDEes, le ministère organise aussi toutes sortes de concours indépendants, comme Ville Éclair. Les participants à ce concours travaillent avec le ministère de la Défense nationale pour mettre au point des solutions de gestion plus efficace de l'énergie, de l'eau et des déchets au moyen de camps temporaires démontables, que les militaires pourraient utiliser un jour au Canada ou dans le cadre de déploiements à l'étranger.
Même si ces concours sont axés sur le secteur de la défense, nous savons que l'innovation stimule l'innovation. On encourage les innovateurs canadiens à concrétiser leurs idées dans le secteur de la défense. Toutefois, leur travail peut aussi être mis en application dans de nombreux autres domaines, tout comme la caméra qui se trouve dans les téléphones intelligents avait été conçue à l'origine pour être suffisamment petite pour prendre place dans un engin spatial, tout en pouvant produire des images de qualité scientifique.
Ensemble, les programmes IDEes et MINDS montrent à quel point le ministère de la Défense nationale est résolu à stimuler l'innovation et l'apprentissage au contact de nouvelles perspectives en matière de défense et de sécurité.
Nous veillons aussi à ce que les Forces armées canadiennes disposent des capacités dont elles ont besoin maintenant et demain, tout en tenant compte de la diversité. C'est pourquoi l'équipe de la défense effectue une analyse comparative entre les sexes plus dans le cadre de toutes ses activités. Elle peut ainsi s'assurer que ses politiques et son équipement appuient les personnes qu'elle sert, peu importe leur genre.
Parallèlement, quand on investit dans les capacités, on favorise la croissance économique et la création d'emplois bien rémunérés pour des Canadiens de la classe moyenne d'un bout à l'autre du pays.
Comme les députés peuvent le constater, le ministère de la Défense nationale travaille d'arrache-pied pour fournir aux Forces armées canadiennes les ressources dont elles ont besoin pour demeurer souples et efficaces.
Tandis que les conservateurs ont passé dix ans à sous-investir dans l'Aviation royale du Canada, le gouvernement actuel intervient pour faire en sorte que le Canada puisse respecter ses engagements envers à la fois le NORAD et l'OTAN.
Le ministère de la Défense nationale fait des progrès dans l'appel d'offres pour les futurs chasseurs canadiens de l'Aviation royale du Canada. Celui-ci représente le plus important investissement dans l'Aviation royale du Canada en plus de 30 ans.
En investissant dans 88 nouveaux chasseurs, le Canada disposera des ressources de pointe nécessaires pour demeurer un partenaire international dévoué partout dans le monde. Dans le cadre du processus, le ministère de la Défense nationale collaborera avec des fournisseurs et d'autres intervenants afin de soutenir la croissance industrielle et technologique dans l'ensemble du pays.
Entre-temps, le ministère de la Défense nationale étudie des façons de prolonger la durée de vie des chasseurs CF-18 jusqu'à ce que le processus d'acquisition soit terminé. La première phase du projet de prolongation de la durée de vie des Hornets est déjà en cours. Elle apportera des améliorations conçues pour répondre aux exigences réglementaires internationales et améliorer l'interopérabilité. Au cours des prochaines années, le projet permettra également d'apporter des améliorations essentielles aux capacités de combat des CF-18 en améliorant les capteurs, les armes, la capacité de survie et les systèmes de soutien opérationnel. Tout au long du projet, un soutien en service sera assuré dans le cadre de contrats existants avec l'industrie canadienne, ce qui créera des débouchés supplémentaires pour les personnes qui construisent et entretiennent les avions de chasse du Canada.
Le ministère continue aussi à faire des progrès dans le dossier du nouveau navire de combat de surface canadien pour la Marine royale canadienne. Sa construction devrait commencer au début des années 2020. Ces navires de guerre accroîtront la puissance de combat en mer et faciliteront des missions, notamment des missions de lutte contre la piraterie et le terrorisme, d'aide humanitaire et de recherche et sauvetage. Le ministère a commencé à travailler au projet de véhicules blindés de soutien au combat, ce qui veut dire qu'il pourra commencer à remplacer la flotte actuelle de VBL II Bison et de VBL chenillés M113 du Canada dès 2021, économisant ainsi de l'argent qui, sinon, aurait été dépensé pour l'entretien de la flotte vieillissante.
Comme les véhicules de soutien au combat sont construits ici au Canada, ce projet devrait soutenir plus de 10 000 emplois partout au pays. C'est voulu. Les projets essentiels de la Défense nationale ont des retombées importantes sur l'économie du Canada, fournissant des emplois et offrant des possibilités dans différents secteurs. Il en est également ainsi pour des projets comme celui des navires de patrouille extracôtiers et de navires de patrouille de l'Arctique.
Le mois dernier, le ministre a pu visiter le futur NCSM Harry DeWolf, au moment où commençaient les essais en mer du constructeur, une étape importante du projet. Grâce au travail des constructeurs navals et des fournisseurs de tout le pays, ce seront les premiers navires fabriqués au Canada en 20 ans.
Il y a aussi le projet de remplacement des aéronefs de recherche et sauvetage à voilure fixe. Nous nous attendons à ce que cet appareil arrive à Comox ce printemps. Il accroîtra les capacités cruciales des Forces armées canadiennes en recherche et sauvetage, y compris dans le Nord du pays.
Ces projets montrent en quoi la Défense nationale et les Forces armées canadiennes favorisent l'innovation et créent des emplois pour les Canadiens, assurant par le fait même que le Canada demeure un précieux partenaire international, tout en stimulant l'économie canadienne.
Qu'il s'agisse de programmes comme Innovation pour la défense, l'excellence et la sécurité et Mobilisation des idées nouvelles en matière de défense et de sécurité, ou encore des plus grands projets d'approvisionnement de l'histoire du ministère, la Défense nationale fait en sorte que les militaires canadiens soient prêts à relever les défis de l'avenir, des défis qui s'étendent de plus en plus au-delà du contexte militaire.
Voir le profil de Julie Dzerowicz
Lib. (ON)
Voir le profil de Julie Dzerowicz
2019-12-09 21:36 [p.165]
Oui, madame la présidente.
En tant que députés, nous avons le grand privilège de pouvoir interagir avec bon nombre des fantastiques familles militaires qui vivent dans nos régions respectives. Nous écoutons ce qu'elles racontent sur les défis auxquels elles sont confrontées: les conjoints sont déployés dans tout le pays, ils passent beaucoup de temps à s'entraîner et, quand il le faut, ils déménagent à l'autre bout du pays. Nous ne pouvons qu'imaginer le stress que cela occasionne pour les familles militaires canadiennes.
Le ministre pourrait-il nous dire ce que fait le gouvernement actuel pour soutenir les familles militaires du Canada?
Voir le profil de Julie Dzerowicz
Lib. (ON)
Voir le profil de Julie Dzerowicz
2019-12-09 21:37 [p.165]
Madame la présidente, les rangers, les gardiens du Nord canadien, sont l'une des pierres angulaires de nos forces. Le ministre peut-il nous informer des récentes mesures prises à l'égard des Rangers canadiens?
Voir le profil de Julie Dzerowicz
Lib. (ON)
Voir le profil de Julie Dzerowicz
2019-12-09 21:39 [p.165]
Madame la présidente, j'aimerais maintenant poser une question concernant les opérations internationales des Forces armées canadiennes.
Les militaires canadiens se surpassent toujours lorsqu'ils sont déployés et ils font un excellent travail à l'étranger. Le ministre pourrait-il nous donner plus de détails sur le travail important que nos militaires accomplissent dans le monde entier, en étroite collaboration avec nos alliés et partenaires?
Résultats : 1 - 7 de 7