Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 1531
Voir le profil de James Maloney
Lib. (ON)
J'invoque le Règlement, madame la présidente. Je veux faire écho à l'objection de M. Virani.
Monsieur Cooper, avec tout le respect que je vous dois, il est inexact de dire que ces allégations sont fondées. Ce ne sont, à mon avis, que des allégations, des allégations sans fondement. Elles n'ont pas leur place dans la discussion d'aujourd'hui.
M. Cooper a commencé ses questions en reconnaissant la grande réputation du juge Jamal qui vient d'être nommé, et je pense que ces propos l'amoindrissent. Nous devrions aller de l'avant et nous concentrer sur les questions à l'étude.
Voir le profil de James Maloney
Lib. (ON)
Il y a un rappel au Règlement, madame la présidente.
Voir le profil de James Maloney
Lib. (ON)
Merci, madame la présidente.
Je me félicite de cette occasion. C'est en effet une occasion tout à fait spéciale.
Monsieur le ministre Lametti, votre comparution devant le Comité est toujours hautement appréciée, aujourd'hui tout particulièrement. Merci.
Je m'adresse à la très honorable Kim Campbell. Je n'ai jamais encore eu l'occasion de poser des questions à une ancienne première ministre. Permettez-moi de commencer en disant que j'ai été enchanté de vous entendre dire: « Il n'y a pas eu de compromis sur la qualité ». Ce processus, comme celui que nous suivons cet après-midi, est important.
Vous avez commencé en parlant de votre désaccord avec Bob Rae au sujet de l'approche de la « tape sur l'épaule ». Ce dont nous parlons réellement, c'est une marche à suivre pour les nominations. Je suis membre de la profession depuis plus de 20 ans. Je pense que tout le monde conviendra que chaque nomination qui a été faite à la Cour suprême du Canada, quelle que soit l'approche adoptée, a porté sur un juge de grande distinction.
À l'époque où vous étiez ministre de la Justice, puis première ministre, je crois qu'il y a eu trois nominations à la Cour suprême du Canada, selon l'ancien processus. En 2006, nous avons instauré un nouveau processus. Le gouvernement de l'époque a créé l'organisme dont nous avons vu le résultat du travail cet après-midi. En 2016, notre premier ministre actuel a institué le nouveau processus, que vous dirigez. Je vous en remercie.
Malheureusement, le climat politique s'est polarisé. Ces processus permettent parfois à la polarisation de se manifester. Nous l'avons déjà vu dans le passé et nous l'avons vu encore aujourd'hui.
Certaines personnes préfacent leurs questions d'un commentaire faisant valoir l'excellence de tous les candidats, notamment celui au sujet duquel le Comité se réunit, après quoi elles s'emploient à miner le processus. Le but de cette audience et de cette réunion du Comité cet après-midi est de montrer aux Canadiens que notre plus haut tribunal est solide, que le processus est éprouvé et que nous cherchons sans cesse à l'améliorer.
La question que je vous pose — nous n'avons pas vraiment discuté de ce qui se passera cet après-midi — est la suivante. Que pensez-vous de l'évolution de l'approche, depuis celle de la « tape sur l'épaule », que vous avez décrite, jusqu'au processus que nous avons maintenant?
J'aimerais connaître votre point de vue sur la façon dont les choses ont progressé et se sont améliorées.
Voir le profil de James Maloney
Lib. (ON)
Voir le profil de James Maloney
Lib. (ON)
La séance est ouverte.
Je vous remercie tous de participer à notre 35e séance. Il s'agit non seulement de la dernière séance que nous consacrons à cette étude, mais aussi de notre dernière séance de la session.
Je veux répéter certaines des observations que j'ai faites à la fin de la séance précédente. Je vous remercie tous de votre ardeur au travail, de votre engagement, de votre esprit de collaboration et de votre enthousiasme, non seulement dans le cadre de cette étude, mais aussi au sein du Comité. Encore une fois, je remercie particulièrement toutes les personnes qui rendent la tenue de nos réunions possible, deux fois par semaine — les interprètes, bien sûr notre merveilleuse greffière et nos formidables analystes. Encore une fois, merci à tous.
Je remercie les témoins qui participent à notre dernière réunion sur l'industrie des carburants renouvelables et à faible teneur en carbone.
Il s'agit d'une réunion virtuelle. Je suis certain que vous n'en êtes pas à votre première expérience. Vous avez un casque d'écoute. Je vous demande de faire preuve de patience. Attendez que l'autre personne ait fini de parler avant de prendre la parole, de sorte que les interprètes puissent suivre les discussions. Il y a une icône que vous pouvez utiliser au bas de votre écran pour entendre l'interprétation. On vous posera des questions dans les deux langues officielles. Vous pouvez vous exprimer dans les deux langues et nous vous encourageons à le faire.
Je vais accorder à tous les groupes de témoins un maximum de cinq minutes pour faire une déclaration préliminaire, et les membres du Comité poseront ensuite leurs questions.
Il se peut que je doive vous interrompre si le temps de parole est écoulé. Je m'en excuse à l'avance.
Nous accueillons aujourd'hui quatre organismes différents. Nous recevons des représentants de Biocarburants avancés Canada, d'Air Liquide Canada inc., d'Industries renouvelables Canada, puis M. Ross McKitrick, de l'Université de Guelph.
Les témoins feront leur déclaration dans cet ordre. Nous entendrons tout d'abord les représentants de Biocarburants avancés Canada. Je souhaite la bienvenue à M. Ian Thomson et à M. Fred Ghatala.
J'ai oublié de mentionner que M. Serré est absent aujourd'hui. Mme Martinez Ferrada a gentiment accepté de le remplacer. Je vous remercie de votre présence également.
Je vais céder la parole aux représentants de Biocarburants avancés Canada. Vous disposez d'un maximum de cinq minutes.
Voir le profil de James Maloney
Lib. (ON)
Merci, monsieur Thomson.
C'est maintenant au tour de M. Bertrand Masselot, président et chef de la direction d'Air Liquide Canada inc.
Monsieur, vous disposez de cinq minutes.
Voir le profil de James Maloney
Lib. (ON)
Merci beaucoup.
C'est maintenant au tour de M. Ross McKitrick, professeur d'économie à l'Université de Guelph.
Voir le profil de James Maloney
Lib. (ON)
Je vais devoir vous demander de conclure, monsieur McKitrick.
Voir le profil de James Maloney
Lib. (ON)
Parfait. Je vous remercie. J'ai précipité les choses.
Nous allons maintenant passer aux représentants d'Industries renouvelables Canada. Nous accueillons M. Malcolm West, un membre du conseil d'administration. Il est vice-président exécutif et directeur financier chez Greenfield Global. M. Scott Lewis est lui aussi un membre du conseil d'administration. Il est vice-président exécutif chargé des opérations commerciales et de la stratégie chez World Energy.
J'ignore qui présentera l'exposé, mais vous avez la parole.
Monsieur West, il semble que vous essayez de faire votre exposé. Peut-être que votre son n'est pas activé. Nous entendez-vous? Nous ne vous entendons pas.
Voir le profil de James Maloney
Lib. (ON)
Pouvez-vous prendre la relève, monsieur Lewis?
Voir le profil de James Maloney
Lib. (ON)
D'accord. Je vous cède la parole.
Voir le profil de James Maloney
Lib. (ON)
Je vous remercie tous deux chaleureusement.
Commençons sans plus tarder la période de questions. Les intervenants auront six minutes chacun dans un premier temps, et nous commencerons par M. McLean.
Voir le profil de James Maloney
Lib. (ON)
Merci, monsieur McLean. Votre temps se termine pile ici.
Monsieur Lefebvre, je vous donne la parole pour six minutes.
Voir le profil de James Maloney
Lib. (ON)
Voir le profil de James Maloney
Lib. (ON)
Merci, monsieur Lefebvre.
Résultats : 1 - 15 de 1531 | Page : 1 de 103

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes