Interventions à la Chambre des communes
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de John Oliver
Lib. (ON)
Voir le profil de John Oliver
2019-06-17 14:09 [p.29177]
Monsieur le Président, je prends la parole aujourd'hui pour rendre hommage à une femme extraordinaire qui est une force incroyable dans ma circonscription, Oakville. Tout au long de sa vie, Fiona Fraser a contribué activement à des œuvres de bienfaisance. Elle a codirigé une initiative régionale qui a sauvé l'aile de pédiatrie de l'hôpital local, siégé au comité consultatif du district de Bronte qui a façonné l'avant-port de la ville, dirigé une campagne d'Habitat pour l'humanité et participe activement à Centraide depuis plus d'une décennie.
En tant que membre de l'Association libérale fédérale d'Oakville, Fiona est une collectrice de fonds, une organisatrice d'événements et une coordonnatrice de bénévoles infatigable. Elle a dirigé avec succès des campagnes municipales, provinciales et fédérales. Fiona a aussi dirigé mon équipe pendant mon processus de nomination, a été ma directrice de campagne en 2015 et est ma directrice des opérations depuis mon élection.
Je lui suis très reconnaissant de son incroyable énergie, de tout son soutien et de ses sages conseils. Je suis ravi que Fiona m'ait accompagné à Ottawa aujourd'hui pour que je puisse la remercier.
Voir le profil de John Oliver
Lib. (ON)
Voir le profil de John Oliver
2019-06-17 15:58 [p.29196]
Monsieur le Président, je suis heureux de présenter deux pétitions aujourd'hui.
La première est signée par des Canadiens qui demandent au Parlement de collaborer avec tous les gouvernements provinciaux et territoriaux afin d'atténuer les changements climatiques en mettant un prix sur la pollution. Les pétitionnaires appuient l'adoption de la tarification du carbone comme point central d'un plan d'action canadien de lutte contre les changements climatiques et ils exhortent le gouvernement à mettre en œuvre des stratégies de réduction des émissions de carbone de partout dans le monde.
Voir le profil de John Oliver
Lib. (ON)
Voir le profil de John Oliver
2019-06-17 15:59 [p.29196]
Monsieur le Président, la deuxième pétition est signée par des Canadiens qui demandent aux gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux de travailler ensemble pour offrir un régime d'assurance-médicaments financé par l'État et financièrement viable qui couvrirait tous les médicaments sur ordonnance indispensables aux Canadiens sur le plan médical. Le système disparate qui fournit actuellement des médicaments sur ordonnance aux Canadiens n'est ni adéquat ni viable. Les Canadiens ne devraient pas se voir refuser l'accès à des médicaments essentiels parce qu'ils n'ont pas les moyens de se les payer.
Voir le profil de John Oliver
Lib. (ON)
Voir le profil de John Oliver
2019-06-05 18:42 [p.28612]
Monsieur le Président, je suis heureux d'avoir l'occasion de présenter une déclaration dans le cadre de mon départ.
J'ai eu l'honneur de représenter les habitants de la circonscription d'Oakville et d'être un député de la 42e législature. J'aimerais tout d'abord remercier les résidants d'Oakville de m'avoir donné cette chance.
J'ai trouvé fascinant de participer au processus législatif démocratique et d'avoir travaillé avec, et parfois contre, les autres parlementaires dans le cadre de nos débats visant à déterminer la meilleure voie à suivre pour le Canada. Je suis toujours impressionné par le sentiment de responsabilité qui envahit les députés lorsqu'ils marchent vers le Parlement, franchissent la porte et prennent leur siège à la Chambre des communes. De plus, j'éprouve toujours un énorme sentiment de gratitude envers les résidants d'Oakville, qui m'ont confié cette responsabilité.
Je suis très fier de ce que le gouvernement a accompli au cours de la présente législature. Il a renégocié l'ALENA, a appuyé les familles de la classe moyenne, a lutté contre les changements climatiques, a sorti 825 000 Canadiens de la pauvreté et a favorisé la création de plus d'un million de nouveaux emplois. Le gouvernement prend des mesures concrètes et positives pour améliorer la vie des Canadiens.
Lorsque je me suis engagé dans cette fonction, j'avais des priorités bien précises. Ce soir, j'aimerais faire un bref retour sur ces priorités, mais je veux aussi raconter certaines choses inattendues qui me sont arrivées au cours des dernières années et qui m'ont permis de mieux comprendre ma collectivité et, étonnamment, ma famille.
Lorsque j'ai été élu, mon but principal a été de protéger le système de santé canadien. Ce fut un honneur lorsque le premier ministre m'a demandé d'assumer le rôle de secrétaire parlementaire de la ministre de la Santé et de parler aux Canadiens et à la Chambre des communes en son nom. J'ai été ravi de faire partie du Comité permanent de la santé. Nous avons présenté nombre de rapports et de recommandations sur des questions touchant la santé des Canadiens.
Une autre de mes grandes priorités a été d'essayer que les médicaments essentiels soient couverts dans le modèle universel de soins de santé. Les médicaments essentiels ne devraient pas être inaccessibles en raison de leurs prix trop élevés. Je siégeais au comité permanent qui a recommandé sans équivoque d'offrir la couverture universelle à payeur unique qui est primordiale pour que tous les Canadiens aient un accès égal aux médicaments essentiels à des fins thérapeutiques. J'ai été ravi de voir que le budget de 2018 prévoyait d'établir un conseil chargé d'étudier la mise en œuvre d'un régime national d'assurance-médicaments, et que le budget de 2019 prévoit la création d'une agence canadienne des médicaments et de prendre des mesures en vue de l'élaboration d'un formulaire national.
J'ai eu l'honneur de présider le Comité sur la recherche en santé composé de représentants de tous les partis, qui a collaboré avec Recherche Canada pour faire connaître à Ottawa les incroyables recherches en santé qui se déroulent au Canada.
Outre la santé, je me suis intéressé de près à l'emploi, et j'ai tout fait pour que le gouvernement crée un climat propice à la réussite du secteur de la fabrication de pointe. Ford Canada est le plus gros employeur d'Oakville. J'ai eu l'honneur de présider le caucus libéral de l'auto et je me suis battu bec et ongles pour que les sommes nécessaires pour stimuler l'innovation dans le secteur de l'automobile soient au rendez-vous, notamment en ce qui concerne les véhicules à zéro émission et les voitures autonomes.
En ma qualité de vice-président de l'Association parlementaire Canada-Europe, j'ai pris part à une mission de promotion des échanges commerciaux entre le Canada et l'Union européenne et j'en ai dirigé une autre.
En terminant, j'ai réussi, avec l'aide mon adjoint, Andrew Quinn, à faire adopter la motion M-186, qui protège la neutralité du Net au Canada, à l'unanimité de la Chambre. Andrew: vélociraptor!
Ces buts étaient ceux que je m'étais fixés quand j'ai été élu, et je suis fier de mes réalisations. Qu'en est-il, cela dit, des expériences inattendues?
Sur la Colline en général et à la Chambre en particulier, j'ai été frappé par l'intégrité avec laquelle les parlementaires représentent les électeurs de leur circonscription ainsi que par l'ardeur qu'ils mettent à faire valoir leurs convictions et leur vision d'avenir du Canada. J'ai aussi été épaté par l'ampleur et l'envergure du travail accompli par les comités. La plupart des Canadiens ignorent jusqu'à l'existence des comités parlementaires, mais j'ai appris que c'est pourtant là qu'ont lieu la plupart des discussions non partisanes, que sont amendés les projets de loi et que sont formulées les recommandations destinées au gouvernement. L'esprit de groupe des comités me manquera certainement, tout comme le sens du compromis de mes collègues.
Certaines des choses les plus étonnantes, mais aussi les plus instructives, qui me soient arrivées se sont passées dans la circonscription d'Oakville.
En tant que député, j'ai été invité à visiter de nombreuses entreprises. J'ignorais totalement la diversité des entreprises de fabrication de cette circonscription. Les députés savent-ils que chaque fois que des gens atterrissent à l'aéroport d'Ottawa, il est fort probable que le train d'atterrissage qui permet à l'avion de se poser en toute sécurité sur le tarmac ait été fabriqué et assemblé à Oakville? Le glaçage et la garniture de fruit intérieure des beignes et des autres pâtisseries de tous les restaurants Tim Hortons du Canada proviennent également d'Oakville.
La remise en état des centrales nucléaires de Pickering et de Bruce a nécessité des pièces fabriquées à Oakville, et les matières premières entrant dans la composition de la graisse Crisco, de la margarine Becel et d'autres produits à base d'huile comestible bien connus sont raffinées à Oakville. Bien sûr, il y a aussi l'usine de montage de Ford, qui produit plus de 270 000 véhicules par année et qui soutient un riche écosystème de fabricants de pièces.
Je passe des apprentissages sur la diversité des industries aux apprentissages sur la diversité des croyances.
Je fais partie de l'Église unie depuis longtemps. J'ai eu l'honneur d'être invité et chaudement accueilli à la mosquée, à la synagogue, au temple, au gurdwara et dans de nombreuses églises de ma collectivité. J'ai appris d'expérience que malgré leurs pratiques religieuses différentes, les gens visitent leur lieu de culte pour les mêmes raisons, c'est-à-dire pour se rapprocher d'un esprit saint et sacré, pour obtenir un pardon ou une réconciliation, pour faire partie d'un groupe confessionnel et pour unir leur famille grâce aux longues traditions que sont les célébrations religieuses.
Il y a aussi le Collège Sheridan, un établissement d'enseignement de calibre mondial qui se trouve tout près de chez moi et d'où sont sortis des créateurs de films d'animation ayant gagné des Oscars. Cet établissement a aussi donné naissance à des spectacles connus mondialement comme Come From Away. Les députés ont la chance et le privilège extraordinaires d'être amenés à connaître les multiples facettes de leur collectivité, qui se révèlent à eux très ouvertement. C'est une chance que tout le monde devrait avoir.
J'ai mentionné des apprentissages au sujet de ma famille. Les membres de la famille de mon épouse sont des réfugiés. Ils ont fui la Pologne au début des années 1980, alors qu'elle était âgée de 12 ans. Ils ont demandé l'asile en Autriche pendant environ 6 mois, puis ils ont reçu un asile permanent au Canada. La soeur cadette de mon épouse a marié un Vietnamien, qui est lui aussi un réfugié, de même que les membres de sa famille. Ainsi, lorsque je m'assois pour souper avec la famille de mon épouse, je suis le seul non-réfugié présent. Ils ne se considèrent pas eux-mêmes comme des réfugiés, cependant, mais comme des Canadiens qui travaillent fort pour bâtir leur famille, diriger leur entreprise et, dans le cas de mon épouse, assumer les fonctions de commissaire d'école.
Je connais le bagage de ma femme depuis longtemps, mais ce n'est que lorsque j'ai rencontré, à Oakville, des familles de réfugiés de la Syrie et d'ailleurs que j'ai parfaitement compris les difficultés avec lesquelles les parents sont aux prises: les barrières linguistiques; le chômage; l'éloignement de leur famille, de leurs proches et de leurs réseaux; la familiarisation avec de nouvelles cultures.
Je tiens à remercier chaleureusement Barbara et Valdemar Krasowski d'avoir eu le courage de quitter leur pays et fait preuve de persévérance pour surmonter ces difficultés afin d'offrir un meilleur avenir à leurs enfants. Du même souffle, je remercie tous les parents réfugiés et immigrants qui ont surmonté ces difficultés et qui ont fait preuve d'un courage et d'un esprit de sacrifice incroyables. J'espère qu'ils sont tous au courant du parcours fructueux de la famille de ma femme.
Pour terminer, je tiens à remercier les membres de mon personnel et à souligner les énormes contributions qu'ils ont faites: Fiona Fraser, chef de cabinet, Andrew Quinn, adjoint, Nancy Buchan-Terrell, Valerie Campbell; Hannah Wieler, Lori Weston et Mala Sharma. Ils m'ont superbement appuyé, mais ils ont surtout beaucoup aidé la collectivité que nous avons servie au cours des quatre dernières années. Je n'aurais pas pu y arriver sans leur travail inlassable. La plupart d'entre eux sont avec moi et m'appuient depuis le premier jour, à l'époque où je briguais la candidature libérale. Je les remercie tous énormément de leur aide et de leur fidélité.
Je remercie également l'Association libérale fédérale d'Oakville, dirigée par le très compétent Alan Johnston, ainsi que les centaines de bénévoles qui ont travaillé avec moi pendant la campagne de 2015.
Enfin, ce sont nos familles, les personnes qui nous sont les plus chères et que nous aimons le plus qui subissent le contrecoup réel du travail d'un parlementaire. Nous nous absentons de la maison pour être à Ottawa, nous sommes souvent absents des activités familiales et nous ne sommes pas souvent avec nos familles pendant les semaines passées dans nos circonscriptions. J'espère que tous les députés ont la chance d'avoir une famille comme la mienne, que je remercie pour son soutien immense et indéfectible: ma merveilleuse et tendre épouse, Joanna Oliver; mes fantastiques enfants, Rachel, que je félicite pour son nouvel emploi, Alexander, que je félicite pour son film, et William, avec qui j'ai hâte de passer du temps; ma mère, Ellice Oliver, une source d'inspiration; ma soeur et mon frère, Heather et Richard Oliver. Malheureusement, nous avons perdu mon père, Peter Oliver, pendant cette législature, mais nous gardons son souvenir grâce à son amie de longue date Annie Chandler.
On dit que la famille est la boussole qui nous guide, la source d'inspiration qui nous amène à viser plus haut et notre source de réconfort quand nous trébuchons. Ma famille est une bénédiction. J'en remercie tous les membres du fond du coeur pour leur amour et leur encouragement.
Voir le profil de John Oliver
Lib. (ON)
Voir le profil de John Oliver
2019-04-08 13:25 [p.26798]
Monsieur le Président, puisque les lois sur le cannabis ont changé au Canada, il serait tout à fait logique d'éliminer les accusations de possession simple, comme le propose le projet de loi. Ce dernier permettrait la réhabilitation, en plus de supprimer les frais et la période d'attente.
Or, je m'oppose à l'une des suggestions faites par le député. Le NPD et le député de Victoria semblent privilégier une automatisation du processus plutôt que la présentation de demandes. Le député ne sait peut-être pas que les dossiers sont conservés de différentes façons dans un grand nombre de provinces et territoires, souvent dans des boîtes entreposées dans le sous-sol d'un palais de justice. Par conséquent, si nous adoptons un processus proactif et automatique, cela pourrait prendre des années pour trouver et faire annuler toutes les accusations de possession simple. Un processus de demande permettrait aux gens d'obtenir une réhabilitation bien plus rapidement.
Pourquoi le NPD préconise-t-il une approche qui forcera les gens à attendre peut-être des années avant que leur casier soit effacé quand le projet de loi leur permettrait d'y parvenir beaucoup plus rapidement?
Voir le profil de John Oliver
Lib. (ON)
Voir le profil de John Oliver
2019-02-08 11:15 [p.25450]
Monsieur le Président, cette semaine, on a souligné le début du Festival du printemps, ou du Nouvel An lunaire. Je suis heureux de me joindre aux nombreux Canadiens qui célèbrent le Nouvel An lunaire. C'est une excellente occasion de reconnaître le rôle important que joue la communauté sino-canadienne dans ma circonscription, Oakville, ainsi que dans toutes les régions du pays. D'un bout à l'autre du pays, les Canadiens d'origine chinoise contribuent à bâtir un Canada plus fort et plus inclusif.
En 2019, nous célébrons l'année du Cochon, un animal qui symbolise la richesse et la chance. En ce temps de nouveaux départs, j'encourage tout un chacun à réfléchir aux succès de la dernière année et à envisager de nouvelles possibilités.
Cette semaine, j'ai participé aux célébrations en compagnie de l'Oakville Chinese Network Society et de l'Oakville Jiu-Jiu Senior Association. Je tiens à souhaiter la meilleure des chances à la Halton Region Chinese Canadian Association, qui tiendra son gala demain soir. J'ai bien hâte de célébrer avec l'Oakville Chinese Residents Association au cours du week-end.
Je souhaite à tous une année remplie de paix et de bonheur et offre mes meilleurs voeux de santé et de prospérité.
Gong hey fat choy. Gong xi fa cai.
Voir le profil de John Oliver
Lib. (ON)
Voir le profil de John Oliver
2019-02-08 11:33 [p.25454]
Monsieur le Président, nous convenons que les Canadiens paient trop cher leurs médicaments sur ordonnance. Cependant, contrairement aux néo-démocrates, nous faisons nos devoirs. Quand il s'agit de quelque chose d'aussi grand et d'aussi important que l'assurance-médicaments, nous voulons bien faire les choses. Contrairement aux néo-démocrates, nous voulons connaître le coût du régime avant de le mettre en place.
Ce qu'a dévoilé hier le Nouveau Parti démocratique n'est pas un plan. Ils ne peuvent pas appeler cela un plan, car il ne traite ni des coûts ni de la mise en oeuvre. Contrairement aux néo-démocrates, nous ne rédigeons pas une politique édificatrice comme le régime d'assurance-médicaments au dos d'une serviette de table. Il s'agit d'un enjeu beaucoup trop sérieux pour qu'on élabore des plans imprécis et improvisés.
Voir le profil de John Oliver
Lib. (ON)
Voir le profil de John Oliver
2019-02-04 14:11 [p.25198]
Monsieur le Président, chaque année, le 4 février, les Canadiens se réunissent pour célébrer la Journée mondiale contre le cancer, une journée internationale de sensibilisation. Prenons un instant pour parcourir la Chambre des yeux. Imaginons que la moitié d'entre nous entendent les mots suivants: « Vous avez le cancer. » Chaque jour, 565 Canadiens entendent ces mots. On s'attend à ce qu'un Canadien sur deux reçoive un diagnostic de cancer au cours de sa vie. Cette maladie affecte profondément les personnes malades et leur famille.
Il faut aider les personnes atteintes du cancer à vivre plus pleinement et à voir la vie au-delà du diagnostic. Pour ce faire, il faut accroître l'accès aux renseignements crédibles sur le cancer et veiller à ce que les services de soutien comme ceux offerts par la Société canadienne du cancer soient disponibles d'un océan à l'autre pour que personne ne lutte seul contre le cancer.
Je tiens à remercier Lynne Hudson et ses collègues de la Société canadienne du cancer de tout le travail qu'ils accomplissent pour soutenir les Canadiens dans leurs efforts pour éradiquer le cancer et améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de cette maladie.
Voir le profil de John Oliver
Lib. (ON)
Voir le profil de John Oliver
2019-01-28 18:34 [p.24928]
Monsieur le Président, je suis heureux d'être ici aujourd'hui pour participer à cette importante discussion sur les médicaments sur ordonnance. Le gouvernement est déterminé à améliorer les soins de santé et à favoriser la santé des Canadiens. Cela suppose des mesures concrètes pour rendre plus abordables et accessibles les médicaments dont les Canadiens ont besoin et pour qu'ils soient mieux prescrits.
Le gouvernement est conscient que l'accès abordable aux médicaments d'ordonnance pose un problème à certains Canadiens. Pour un trop grand nombre d'entre eux, les régimes actuels d'assurance-médicaments ne fonctionnent pas. Le gouvernement a bien accueilli le rapport du directeur parlementaire du budget sur le coût fédéral d'un régime national d'assurance-médicaments et la vaste étude du Comité permanent de la santé sur cette question.
Le budget de 2017 prévoyait 140,3 millions de dollars en cinq ans et 18,2 millions de dollars par année par la suite, qui seront versés à Santé Canada et d'autres organismes fédéraux pour faire baisser le prix des médicaments et améliorer l'accès aux médicaments sur ordonnance. Dans le cadre de ce travail, le gouvernement propose des modifications aux règlements sur les médicaments brevetés qui donneraient au Conseil d'examen du prix des médicaments brevetés les outils et l'information nécessaires pour protéger tous les Canadiens des prix excessifs des médicaments brevetés.
Le gouvernement travaille aussi à réduire le coût des médicaments par l'intermédiaire de l'Alliance pancanadienne pharmaceutique. En combinant le pouvoir de négociation des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, l'Alliance pancanadienne pharmaceutique a permis d'économiser plus de 1,3 milliard de dollars en 2017 en obtenant des réductions de prix pour les médicaments brevetés et génériques.
Nous nous sommes efforcés d'améliorer l'accès aux médicaments orphelins en lançant l'examen réglementaire des médicaments et des instruments. Cette initiative majeure vise à faciliter l'accès aux médicaments sur ordonnance, y compris les médicaments pour les maladies rares.
Le gouvernement reconnaît aussi que les pratiques d'ordonnance inadéquates créent des risques et des pertes inutiles dans le système de santé. Pour y remédier, nous travaillons avec des partenaires afin de promouvoir les pratiques exemplaires en matière d'ordonnance et d'utilisation des médicaments.
Enfin, le budget de 2018 a annoncé la création du Conseil consultatif sur la mise en oeuvre du régime d'assurance-médicaments national. Présidé par le Dr Eric Hoskins, ce conseil évaluera une foule d'options et fera des recommandations sur la façon de mettre en place un régime d'assurance-médicaments national qui soit abordable pour les Canadiens et leur famille, les employeurs et les gouvernements. Il présentera son rapport aux ministres fédéraux de la Santé et des Finances, et il devrait présenter ses recommandations au printemps de 2019.
J'ai souligné aujourd'hui des mesures importantes en ce qui concerne le conseil et les mesures pour rendre les médicaments sur ordonnance plus abordables et accessibles et améliorer les pratiques d'ordonnance. Ces mesures pourraient aider le Canada à adopter un système de gestion des produits pharmaceutiques plus durable et efficace, peu importe le modèle qui sera retenu.
Voir le profil de John Oliver
Lib. (ON)
Voir le profil de John Oliver
2019-01-28 18:38 [p.24929]
Monsieur le Président, le gouvernement a démontré sa volonté d'améliorer l'accessibilité et l'abordabilité des médicaments sur ordonnance, notamment en se joignant aux provinces et aux territoires pour négocier les prix des médicaments dans le cadre de l'Alliance pancanadienne pharmaceutique. Toutefois, nous savons qu'il est possible de faire encore plus.
Le Conseil consultatif sur la mise en oeuvre d'un régime d'assurance-médicaments national consulte des Canadiens et évalue les options pour fournir au gouvernement des conseils indépendants sur la meilleure façon de mettre en oeuvre un régime d'assurance-médicaments national d'une manière qui soit abordable pour les Canadiens, les employeurs et les gouvernements. Le travail du Conseil sera fondamental pour faire en sorte que les Canadiens aient accès aux pharmacothérapies dont ils ont besoin à un coût abordable. J'attends avec impatience le rapport final du Conseil au printemps prochain, qui guidera le gouvernement dans la mise en place d'un régime d'assurance-médicaments national.
Voir le profil de John Oliver
Lib. (ON)
Voir le profil de John Oliver
2019-01-28 18:53 [p.24931]
Monsieur le Président, depuis le début des négociations de l'ALENA, nous avons toujours eu pour priorité d'obtenir une bonne entente pour les travailleurs, les entreprises et les familles du Canada. Je suis fier de déclarer que, dans le cadre du nouvel accord entre le Canada, les États-Unis et le Mexique, le gouvernement libéral est resté ferme et a obtenu, comme il le souhaitait, une bonne entente pour le Canada.
Cet accord sera bon pour l'économie, les familles et la classe moyenne du pays. Il permettra de protéger un commerce transfrontalier et un accès sans droits de douane d'une valeur de plus de 2 milliards de dollars par jour pour plus de 70 % des exportations canadiennes. Ce nouvel ALENA renforce les liens économiques déjà solides qui unissent le Canada, le Mexique et les États-Unis. Il met aussi en lumière l'importance d'un commerce inclusif, puisqu'il comprend des objectifs cruciaux liés à divers domaines, dont le travail, l'environnement, le genre et les peuples autochtones. Le nouvel accord maintient l'accès préférentiel du Canada au marché des États-Unis, tout en modernisant les dispositions touchant des domaines comme le commerce électronique, les télécommunications et la lutte contre la corruption. Il convient de souligner que, grâce à ce nouvel accord, les travailleurs canadiens et leur famille auront accès à plus de débouchés que jamais.
La députée d'en face sera sans doute ravie d'apprendre que c'est dans le nouvel ALENA que se trouve le chapitre sur le travail le plus exigeant de tous les accords commerciaux signés par le Canada. Le chapitre en question vise à harmoniser les normes du travail et les conditions de travail dans l'ensemble de l'Amérique du Nord. Les pays signataires s'y engagent aussi à faire le nécessaire pour que leurs lois et politiques protègent les droits fondamentaux des travailleurs et les principes qui les sous-tendent. Le nouvel accord protège aussi les droits des femmes, des minorités et des Autochtones, en plus d'instaurer les mécanismes de protection environnementale les plus rigoureux de tous les accords commerciaux jamais signés par le Canada.
Le très complet chapitre sur l'environnement renferme des dispositions très ambitieuses. Il oblige notamment les parties à maintenir de hauts niveaux de protection et de gouvernance environnementales. Les signataires s'y engagent en outre à relever les défis environnementaux qui frappent la planète, comme le commerce illicite d'espèces sauvages, la pêche illégale, l'épuisement des stocks de poissons, les espèces en péril, la conservation de la biodiversité, les substances appauvrissant la couche d'ozone et la pollution marine.
Il s'agit par ailleurs du tout premier accord de libre-échange signé par le Canada à contenir une exception générale confirmant sans équivoque que le gouvernement peut adopter ou maintenir en vigueur les mesures qu'il juge nécessaires pour honorer ses obligations juridiques envers les peuples autochtones. Comme le disait Terry Bellegarde: « Les dispositions qui portent sur les peuples autochtones [en font] l'accord de commerce international le plus inclusif pour les peuples autochtones jusqu'à présent. »
Comme les électeurs du comté d'Essex peuvent aussi le voir, le nouvel ALENA est un excellent accord pour le secteur automobile du Canada et le Sud-Ouest de l'Ontario. Les nouvelles règles d'origine seront favorables aux travailleurs bien rémunérés du secteur de l'automobile canadien. Nous avons en outre une garantie qui protège notre secteur de l'automobile contre les droits de douane américains. En plus d'égaliser les conditions pour les travailleurs du secteur dans des villes comme Windsor et Oshawa, cela pourrait contribuer à assurer leur avenir.
Le nouvel ALENA est bon pour la prospérité du pays et pour la classe moyenne. Nous allons de l'avant avec un accord avantageux pour la classe moyenne et ceux qui travaillent fort afin d'en faire partie. Nous sommes fiers de l'accord que nous avons conclu pour les Canadiens.
Voir le profil de John Oliver
Lib. (ON)
Voir le profil de John Oliver
2019-01-28 18:57 [p.24932]
Monsieur le Président, nous avons dit que nous défendrions les valeurs canadiennes et que nous protégerions l'intérêt national du pays, et c'est exactement ce que nous avons fait. Grâce au nouvel Accord Canada—États-Unis—Mexique, les travailleurs canadiens et leur famille bénéficieront de plus de débouchés que jamais.
Le chef du NPD est d'accord avec nous. Il a célébré la conclusion de l'Accord lors d'un cocktail tenu à Ottawa. Le député néo-démocrate de Rosemont—La Petite-Patrie, qui est aussi le lieutenant du NPD au Québec, a qualifié le nouvel ALENA de meilleur accord possible.
Cet accord nous permet de remplir nos promesses, soit favoriser la croissance et la création d'emplois, maintenir la stabilité économique et défendre des millions de travailleurs canadiens. Cet accord préserve des éléments clés de l'ALENA, tout en le modernisant et en l'améliorant, ainsi qu'en offrant une stabilité et une prévisibilité aux entreprises et aux travailleurs canadiens. Il s'agit d'une excellente entente pour le Canada et les Canadiens.
Voir le profil de John Oliver
Lib. (ON)
Voir le profil de John Oliver
2018-12-11 13:45 [p.24715]
Monsieur le Président, avant de poser ma question au député, j’aimerais dire que c’est probablement la dernière fois que je prends la parole à la Chambre. Ce fut un honneur incroyable de siéger ici, de contribuer à l'histoire et de participer aux débats à la Chambre. Je tiens à remercier chaleureusement les habitants d’Oakville de m’avoir donné l’honneur et l’occasion de les représenter à la Chambre avant que nous emménagions dans nos nouveaux locaux temporaires.
Le Sénat a présenté un amendement à l’article 2 pour permettre à l’Agence des services frontaliers du Canada de conserver des dossiers pendant 15 ans. Contrairement à la plupart des pays, le Canada ne recueille pas de renseignements sur les personnes qui quittent le Canada. Cet amendement permettra d’améliorer notre capacité à empêcher que des personnes partent à l’étranger joindre les rangs de groupes terroristes, à lutter contre la traite des personnes, à réagir aux alertes orange et à assurer l’intégrité de nos programmes de prestations sociales qui exigent la résidence au Canada.
Le député a dit beaucoup de choses durant les 20 minutes qui lui étaient allouées aujourd’hui. Mais en fin de compte, appuie-t-il ce projet de loi?
Voir le profil de John Oliver
Lib. (ON)
Voir le profil de John Oliver
2018-12-10 19:46 [p.24658]
Monsieur le président, à l'instar de mon collègue, je crois que tous les députés du Canada ont constaté les conséquences accrues de la crise des opioïdes dans leur circonscription.
Je voulais toutefois rappeler aux députés que, en 2011, le gouvernement Harper a tenté de retirer son appui au seul et unique centre de consommation supervisée au Canada, InSite. Il l'a traîné devant la Cour suprême pour le forcer à fermer ses portes. InSite a eu gain de cause, mais c'était le seul centre de réduction des méfaits causés par la toxicomanie qui existait lorsque les conservateurs ont perdu le pouvoir. Ils ont enlevé le pilier de la réduction des méfaits, dans la stratégie antidrogue, et ont mis l'accent sur la justice. Ils ont adopté une stratégie d'application de la loi et de maintien de l'ordre, ce qui a mené à la criminalisation et à la stigmatisation. De nombreux toxicomanes hésitent maintenant à admettre qu'ils ont des problèmes de dépendance.
Je me demande si le député pourrait nous parler des politiques de ce gouvernement. Est-il heureux de voir le gouvernement prendre des mesures de réduction des méfaits? Est-il heureux que le gouvernement ait affecté plus de 300 millions de dollars à des programmes de traitement et de réduction des méfaits, et ait placé l'accent sur la santé publique plutôt que sur la criminalisation?
Voir le profil de John Oliver
Lib. (ON)
Voir le profil de John Oliver
2018-12-10 20:07 [p.24661]
Madame la présidente, je remercie mon collègue de son ardeur à la tâche au sein du comité de la santé ainsi que du travail qu'il a accepté d'accomplir lorsque celui-ci a mené une étude sur la crise des opioïdes.
Je veux demander à mon collègue de réfléchir un peu au sujet de la décriminalisation. La décriminalisation ne garantit pas un approvisionnement sûr. Elle n'oblige pas non plus les toxicomanes à se faire traiter, et elle ne règle pas le problème de la stigmatisation, qui décourage les gens d'aller chercher de l'aide.
Voilà pourquoi le gouvernement réagit plutôt en ayant recours à des programmes fondés sur des données probantes. L'ancien chef de la politique antidrogue du Portugal a d'ailleurs indiqué que la décriminalisation n'est pas une solution miracle à cette crise.
Nous rétablissons les mesures de réduction des méfaits. Nous ouvrons des centres de consommation supervisée. Nous investissons plus de 200 millions de dollars dans les centres de traitement, dont une grande partie a été versée à la Colombie-Britannique. Nous accélérons les mesures réglementaires afin de réduire les formalités administratives.
Ma question à mon collègue est la suivante. Le député ne convient-il pas que la réduction des méfaits, la prise de mesures visant à encourager les toxicomanes à se faire traiter et l'adoption de certaines autres stratégies constituent les pierres d'assise de la résolution de la crise à laquelle nous sommes confrontés?
Résultats : 1 - 15 de 159 | Page : 1 de 11

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|