Passer au contenu Début du contenu

Orientation des diplomates 2020

« Excellences, distingués invités, Mesdames et Messieurs, bonjour.

Je suis ravi d’avoir la chance de vous accueillir, même si c’est de façon virtuelle, à titre de nouveau représentant diplomatique de votre pays au Canada.

Je sais que le sous-greffier responsable de la procédure à la Chambre des communes, André Gagnon, vous parlera dans quelques minutes du système parlementaire canadien, mais je tenais d’abord à vous parler un peu du rôle joué par le Président de la Chambre des communes au cours de la deuxième session de la 43e législature, qui se déroule de manière très inhabituelle.

En bref, le Président a trois fonctions principales à la Chambre, qu’il doit exercer avec impartialité :

  • présider les débats de la Chambre et veiller à ce que les députés se conforment aux règles et aux pratiques parlementaires;
  • présider les travaux, lire les motions et mettre les questions aux voix à la Chambre;
  • faire respecter et interpréter le Règlement et statuer sur les recours au Règlement.

Bien entendu, la pandémie de COVID-19 a eu une incidence indéniable sur la façon dont la Chambre des communes se réunit et mène ses travaux, mais ces trois fonctions demeurent tout de même au cœur de mes responsabilités à titre de Président. Les députés, qui représentent la population canadienne, et moi-même nous sommes tous adaptés aux circonstances actuelles et avons trouvé une façon de nous acquitter de notre rôle parlementaire.

Au cours des sept derniers mois, grâce au soutien des employés de l’Administration de la Chambre, les députés ont effectué le travail de la Chambre des communes en combinant des réunions en personne et des réunions virtuelles ou hybrides. Ce format hybride a été étudié et retenu par les députés eux-mêmes, qui ont ensuite reçu les outils et la technologie nécessaires pour participer d’abord aux réunions des comités, puis aux séances de la Chambre. Ce fut un projet colossal, et après avoir surmonté les difficultés initiales, l’Administration était prête pour la deuxième session de la 43e législature.

Le Président dirige les travaux de la Chambre et en est l’administrateur principal, mais ses fonctions comprennent également un volet diplomatique. C’est une partie du travail que je trouve à la fois instructive et agréable, même si les choses sont un peu différentes en ce moment en raison de la pandémie.

Même si, pour le moment, il n’est pas possible de recevoir des délégations parlementaires, je suis toujours heureux d’accueillir les ambassadeurs et hauts-commissaires lorsqu’ils commencent leur affectation diplomatique ici, au Canada.

Puisque ces brèves réunions ne comptent pas beaucoup de participants, elles peuvent être très efficaces; elles font partie de mon emploi du temps régulier et en constituent un élément positif. Il est vrai que la pandémie a posé de nouveaux défis : par exemple, nous ne pouvons pas nous rencontrer en personne, mais un appel de courtoisie par vidéoconférence me donne l’occasion de partager avec vous des idées et des expériences.

Ce fut aussi très utile pour moi de rencontrer virtuellement mes collègues présidents, dont les rôles et les responsabilités peuvent être semblables aux miens ou s’en éloigner grandement; il y a environ six semaines, j’ai eu le plaisir d’assister à une réunion virtuelle de mes homologues du G7, organisée par la présidente de la Chambre des États-Unis, Nancy Pelosi. Cette réunion virtuelle d’une journée a été fort instructive; nous avons discuté des sujets importants et d’actualité que sont le changement climatique et la COVID-19.

Nous vivons en ce moment une période intéressante, au cours de laquelle nous devons faire face aux effets d’une pandémie et aux incertitudes associées à un gouvernement minoritaire.

Dans un tel contexte parlementaire, les compromis, les négociations, les offres et les contre-offres sont courants sur la Colline, et il est important que le Président traite tous les parlementaires de façon juste, quelle que soit leur appartenance politique, et qu’il soit perçu comme étant équitable.

J’espère que vous aurez un peu de temps dans vos journées chargées pour suivre les travaux de la Chambre des communes; je vous promets que vous les trouverez utiles et instructifs.

Enfin, je vous souhaite tout le succès possible, tant dans votre travail que dans votre vie personnelle, qui est tout aussi importante, pendant votre séjour au Canada. C’est grâce à ces expériences professionnelles et personnelles que nous allons construire des relations encore plus solides entre nos pays et travailler à résoudre les défis communs. Puisque vous commencez maintenant votre mandat de représentants diplomatiques à Ottawa, j’espère que nous aurons tous de nombreuses occasions de le faire. »