Passer au contenu

Peintures murales

Le rayonnement de l'imprimé
Le rayonnement de l'imprimé

La salle de lecture, transformée en 1990 en une pièce polyvalente servant aux réunions des comités et aux réceptions, est de style néoclassique. La décoration soignée et raffinée de la salle rappelle la dignité et la noblesse du palladianisme britannique. L'architecte John A. Pearson a apporté beaucoup de soin à la décoration de la salle et a retenu les services de l'artiste renommé, Arthur Crisp, pour la réalisation de dix-sept panneaux de toile. Le choix de ce type de décoration reflétait le grand intérêt que l'on portait, au Canada, après 1900, à la peinture murale.

Lorsque les peintures furent installées, les critiques les décrivirent comme de beaux exemples de l'art mural, et typiques du style audacieux et éclatant de Crisp. Le Toronto Saturday Night publia des photos des peintures, louant leurs qualités artistiques et la touche sublime qu'elles ajoutaient à la décoration de la salle.

Les murales les plus impressionnantes sont celles des murs sud et nord.
L'à-propos des sujets, les couleurs chaudes, la majesté des compositions, tout contribue à l'atmosphère de la salle. Deux panneaux au centre des murs sud et nord rendent hommage à l'art de l'imprimerie. Quatre autres murales de moindre taille illustrant le développement économique régional du Canada dans les années 1920 se trouvent aux coins des murs sud et nord.

Haut de page