Passer au contenu

Chambre des communes

Chambre des communes

Située dans l'aile ouest du bâtiment, la Chambre des communes est la salle la plus spacieuse de l'édifice du Centre. Les architectes y ont prévu 320 places pour les députés, et les tribunes peuvent accueillir 580 personnes. Fruits d'une planification rigoureuse, trois nouvelles salles adjacentes qui n'existaient pas dans le premier édifice du Parlement ont aussi été ajoutées : l'antichambre ainsi que les antichambres du gouvernement et de l'opposition, respectivement situées dans les ailes est et ouest de la Chambre.

Le plan d'ensemble de la Chambre et son décor raffiné - la variété et la richesse des matériaux, la beauté de l'ornementation, la finesse du travail des artisans, l'élégance du mobilier - sont en harmonie avec le prestige de la salle d'assemblée plénière qui abrite la plus importante institution démocratique canadienne. Les architectes ont imaginé une enceinte élégante et digne, de style néogothique.

Construction de la Chambre des communes

L'ouverture de la législature, le 26 février 1920, a exceptionnellement eu lieu dans la nouvelle Chambre des communes, parce que la salle du Sénat n'avait pas encore été construite. De l'avis d'un journal local de l'époque, la beauté architecturale de la splendide salle, rehaussée par la présence de l'élite mondaine invitée à participer à cette cérémonie officielle, avait donné à l'événement un caractère assez solennel. L'engouement suscité par l'occasion était en grande partie attribuable au désir du public de voir l'intérieur du nouvel édifice du Parlement, même si la construction n'était pas encore achevée.

La décoration de la Chambre était aussi loin d'être terminée. La semaine avant l'ouverture de la législature, les menuisiers avaient tout juste eu le temps de finir d'installer les boiseries. On avait donc dû pour la circonstance utiliser le vieux mobilier du Musée commémoratif Victoria - siège temporaire du Parlement de 1916 à 1919. Le programme complexe de décoration de la salle s'est poursuivi tout au long des années 1920 et a ensuite été réactivé au début des années 1970 avec l'installation de vitraux et de séries de sculptures.

Haut de page