Passer au contenu Début du contenu

La Masse, un objet de cérémonie empreint d'histoire et de traditions

David Monaghan, conservateur, Services de conservation

Photo 1- La Masse actuelle

La Masse figure parmi les plus importants symboles issus de l'héritage parlementaire britannique et encore bien visibles aujourd'hui. Il s'agit d'un sceptre massif, lourd et richement orné dont la garde est assumée par le sergent-d'armes. Elle symbolise l'autorité du Président ainsi que celle conférée à la Chambre, par la Couronne, de se réunir et de légiférer.

La Masse actuelle de la Chambre des communes du Canada (photo 1) est, à toutes fins pratiques, une réplique de celle de la Chambre britannique, à l'exception de quelques éléments symboliques typiquement canadiens. Plus précisément, elle est faite d'argent doré et mesure 148,6 par 22,9 centimètres. La tête en forme de vase est partagée en quatre panneaux portant, respectivement, les armoiries du Canada, la rose d'Angleterre, la harpe d'Irlande et le chardon d'Écosse, chacun arborant, de chaque côté, les initiales « E R » (pour Elizabeth Regina). La tête de la masse est en forme de couronne Tudor, les armoiries royales du Royaume-Uni y apparaissant en relief. Des roses, des trèfles, des chardons, des fleurs de lis et des feuilles d'érables sont gravés sur le manche.

Photo 2- La Masse provisoire de 1916

La Masse présentement utilisée date de 1917 et remplace la masse originale de la Chambre des communes qui a été détruite lors de l'incendie de l'édifice du Centre le 3 février 1916. Une Masse provisoire (photo 2), faite de bois peint et de métal, fut utilisée jusqu'au 28 mars 1917, date à laquelle la nouvelle Masse fut présentée, à Londres, au premier ministre Robert L. Borden. Depuis les années 1980, on utilise la Masse provisoire lorsque la Chambre siège le 3 février, pour commémorer le sinistre.

Haut de page