Passer au contenu Début du contenu

Plaque commémorant la guerre de 1812-1814

Deirdre Follett, conservatrice adjointe, et David Monaghan, conservateur, Services de conservation

L'édifice du Centre renferme de nombreux monuments qui commémorent les anciens combattants canadiens. Puisque l'édifice a été construit entre 1916 et 1922, on comprend que bon nombre de ces monuments portent sur la Première Guerre mondiale (1914-1918). Toutefois, le mémorial à la guerre de 1812 est un monument unique qui passe souvent inaperçu. Installé dans l'édifice du Parlement original, il a survécu à l'incendie de 1916 et a été réinstallé dans l'édifice du Centre dans les années 1920.

Plaque 1812

Officiellement connue sous le nom de Mémorial aux héros de la guerre de 1812, la plaque a été commandée par le Lt. Col. William Hamilton Merritt en 1913. Elle a été créée pour commémorer le centenaire de la guerre américano-britannique qui a eu lieu entre 1812 et 1815, et la défense réussie de l'Amérique du Nord britannique par les alliés britanniques, canadiens et des Premières nations.

Trente-quatre batailles sont énumérées en ordre chronologique sur la plaque, y compris celles de Queenston Heights, de Châteauguay et de Lundy's Lane. Merritt s'intéressait personnellement à la guerre parce que son grand-père, qui portrait le même nom que lui, s'était distingué grâce à plusieurs actions majeures. Son grand-père a été capturé et emprisonné par les Américains à la suite de la bataille de Lundy's Lane, en 1814.

Jusqu'à récemment, on ne connaissait pas très bien les origines de la plaque. De nouvelles recherché ont permis de découvrir que le Lt. Col. Merritt se trouvait en Suisse pour un voyage prolongé lorsqu'il a écrit directement au premier ministre, Sir Robert Borden, en 1913, pour offrir la plaque et l'installer dans les édifices du Parlement. Selon des documents, le premier ministre a aimé l'idée et a consulté des membres de son Cabinet pour savoir s'il serait approprié de l'accepter. Sir George Perley, ministre sans portefeuille, a répondu qu'il serait selon lui juste et convenable de créer un tel mémorial pour encourager les générations futures. Toutefois, Perley s'inquiétait de savoir si une plaque commémorant les victoires sur les Américains pourrait insulter les visiteurs américains si elle était trop en vue. Il a recommandé qu'elle soit installée dans un endroit discret, entre l'ancienne Salle de lecture et la Bibliothèque du Parlement.

Au début de 1914, le ministre des Travaux publics a écrit au Lt. Col. Merritt pour accepter son généreux don au nom du premier ministre. À l'époque, la plaque avait déjà été livrée à Merritt par une fonderie allemande. La plaque a ensuite été expédiée au Canada, puis installée dans l'édifice du Parlement en avril 1914. On ne connaît pas l'emplacement exact qu'elle occupait à l'époque.

La plaque a survécu à l'incendie qui a détruit une grande partie des premiers édifices du Parlement. Nous le savons grâce à une lettre envoyée par le sous-ministre des Travaux publics aux présidents de la Chambre des communes et du Sénat en février 1922, lettre dans laquelle il leur demande des conseils au sujet de la réinstallation de la plaque dans le nouvel édifice du Centre. Ironiquement, la plaque a été installée près de l'endroit recommandé au premier ministre Borden par George Perley en 1913 - entre la Salle de lecture et la Bibliothèque du Parlement. Le fait que la plaque ait été considérée convenable pour célébrer un centenaire de paix avec les États-Unis lors de son installation, en avril 1914, est également ironique. Malheureusement, le déclenchement de la Première Guerre mondiale, qui allait laisser sa propre marque sur la société canadienne, en août 1914, a éclipsé l'événement.

Haut de page