Passer au contenu Début du contenu

CIMM Communiqué de presse de comité

Si vous avez des questions ou commentaires concernant l'accessibilité à cette publication, veuillez communiquer avec nous à accessible@parl.gc.ca.



CHAMBRE DES COMMUNES
OTTAWA, CANADA
K1A 0A6

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour diffusion immédiate

 

 

 

Voyage du Comité dans les missions du Canada à l’étranger

 

«Attirer les immigrants»

 

OTTAWA, 11 avril 2002 - Joe Fontana, député (London-Centre-Nord), président du Comité permanent de la citoyenneté et de l'immigration, a annoncé aujourd'hui que le Comité se déplacera dans les missions du Canada à l’étranger soit en Europe (Londres, Berlin, Vienne et Paris), en Inde (New Delhi), en Asie (Hong Kong, Beijing et Seoul) pour examiner  le traitement des demandes de membres de la classe affaires et de travailleurs qualifiés, pour en identifier les forces et les faiblesses. Le Comité espère ensuite pouvoir recommander des stratégies d’amélioration de l’efficacité et formuler des suggestions pour mieux « vendre » le Canada. La délivrance de visas d’étudiant et de travailleur temporaire fera aussi l’objet d’une étude. Plusieurs étudiants cherchent à rester au Canada après leur cours, et diverses entreprises canadiennes font depuis longtemps valoir leurs besoins à l’égard de catégories particulières de travailleurs temporaires, comme les programmeurs professionnels

 

La mondialisation a non seulement accru la mobilité des capitaux mais aussi celle de la main-d’œuvre qualifiée. Si le Canada participe à la course aux investissements internationaux, il s’efforce également d’attirer les immigrants qui seront un atout pour l’industrie canadienne et créeront de nouvelles possibilités d’affaires. D’autres pays appliquent des programmes d’immigration semblables aux nôtres à l’égard des entrepreneurs, des investisseurs et des travailleurs hautement qualifiés. Nous devons pouvoir rivaliser avec eux pour assurer notre prospérité.

 

Le Comité estime que la visite de missions du Canada à l’étranger permettra de recueillir d’importantes données impossibles à obtenir autrement. Comme il l’a appris en préparant son rapport sur la sécurité frontalière (déposé à la Chambre des communes le 6 décembre 2001), le contact direct avec les intervenants de première ligne est essentiel à l’évaluation de la prestation des programmes.

 

Parmi les points à examiner, notons :

 

·        les priorités de traitement;

·        les problèmes de ressources humaines, dont la formation et les niveaux de dotation;

·        l’utilisation de la technologie;

·        les contrôles médical, sécuritaire et judiciaire;

·        les causes de retard (p. ex., problèmes linguistiques, reconnaissance des certificats étrangers, validation de la parenté des personnes à charge);

·        l’incidence de la nouvelle Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés;

·        l’éventuel rôle des provinces pour accélérer le traitement;

·        les procédures d’entrevue des agents des visas;

·        le rôle des consultants en immigration;

·        le recours à du personnel local.

 

Le Comité projette en outre d’examiner les programmes d’autres pays comme les États-Unis et l’Australie, pour voir comment ils encouragent l’immigration des groupes cibles. La meilleure façon pour ce faire est de visiter leurs missions dans les villes où sont installées des missions canadiennes.

 

Une semblable étude à l’étranger a été entreprise pour la dernière fois en 1986, lorsque le Comité permanent du travail, de l’emploi et de l’immigration a examiné la question de la réunification des familles. Ce comité s’est divisé en trois groupes, chacun visitant quatre missions de délivrance de visas à l’étranger. Notre comité fera le même type d'étude du 13 au 25 avril 2002.

 

Courriel du Comité = CIMM@parl.gc.ca                                      Télécopieur: (613) 947-0307

 


-30-