Passer au contenu Début du contenu

CIMM Communiqué de presse de comité

Si vous avez des questions ou commentaires concernant l'accessibilité à cette publication, veuillez communiquer avec nous à accessible@parl.gc.ca.

 

 


COMMUNIQUÉ DE PRESSE


 

 

Diffusion immédiate

 

LE RAPPORT ATTIRER LES IMMIGRANTS DÉPOSÉ PAR LE COMITÉ

 

Ottawa, le 11 juin 2002 – Aujourd’hui, le député de London—Centre-Nord, Joe Fontana, président du Comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration, a déposé à la Chambre des communes le quatrième rapport du Comité, Attirer les immigrants.  Les recommandations du Comité ont pour objectif de tracer la voie du programme d’immigration après l’entrée en vigueur de la nouvelle Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés et de son règlement à la fin de juin. Le rapport met l’accent sur la composante travailleurs spécialisés. 

 

« Le Comité a été divisé en trois équipes afin de mieux examiner le traitement des demandes d’immigration à l’étranger, a affirmé M. Fontana.  Somme toute, nous avons visité trois missions en Europe, trois en Extrême-Orient, et celle de New Delhi.  Malgré l’énorme différence entre ces missions, je crois que nos recommandations sont très raisonnables. La plupart pourront être mises en œuvre dans toutes les missions et elles devraient permettre au Canada de récolter les fruits des énormes efforts déployés en vue de préparer la nouvelle Loi et son règlement. »

 

Le Comité attire l’attention sur certains faits particuliers en vue de souligner l’importance de l’immigration pour l’avenir du Canada.  Le ralentissement de la croissance démographique, le faible taux de naissance et le vieillissement de la population rendent plus aigu le besoin de travailleurs spécialisés. 

 

« La pénurie de travailleurs spécialisés s’aggravera avec le départ à la retraite des baby-boomers, a déclaré M. Fontana.  Le Comité veut faire en sorte que le programme d’immigration du Canada permette d’accueillir les immigrants indispensables à son avenir économique. Nous avons constaté que les pressions d’autres priorités à l’étranger signifient que les demandes d’immigration des travailleurs spécialisés sont souvent les dernières à être traitées. Pourtant, c’est ce type d’immigrants dont nous avons le plus urgent besoin. C’est pourquoi nous recommandons de les classer au deuxième rang des priorités.  Nous recommandons également d’établir des unités qui se consacreront exclusivement au traitement des demandes d’immigration de ces travailleurs spécialisés. »

 

Le rapport signale que d’autres pays font face aux mêmes défis que le Canada et qu’ils se tournent de plus en plus vers l’immigration spécialisée.  L’Australie a récemment augmenté ses niveaux d’immigration, faisant une large part aux travailleurs spécialisés.  Les États-Unis ont étendu leur programme d’accueil des travailleurs spécialisés temporaires, lesquels peuvent régler leur statut une fois au pays. « La lenteur du processus de traitement des demandes est notre talon d’Achille.  Nous serons perdants tant que nous ne pourrons pas traiter plus rapidement les demandes des travailleurs qualifiés, a précisé M. Fontana.»

 

Le rapport du Comité envoie clairement le message que ce sont les systèmes et non les personnes qui sont à blâmer. « Nos effectifs à l’étranger accomplissent un travail extraordinaire, a ajouté M. Fontana.  Les ressources font tout simplement défaut. Aussi, recommandons-nous de les augmenter.  Nous avons aussi besoin de certains changements d’ordre structurel afin d’utiliser pleinement les ressources. »

Voici certains changements structuraux recommandés par le Comité :

 

  • Mettre fin à la pratique des « demandes émanant de l’extérieur » selon laquelle une personne n'ayant pas de lien avec une mission particulière peut y présenter sa demande d’immigration. Ce « magasinage » gaspille les ressources et augmente dans l’ensemble le délai de traitement aux missions qui reçoivent ces demandes.

 

  • Créer un nouveau système de gestion des demandes fondé sur des principes tels que l’équité et la transparence, la promotion de l’excellence et l’efficacité.  Le Comité recommande également que le système demeure accessible et que la gestion des demandes ne comporte pas de mesures visant à limiter le nombre de demandes.

 

  • Établir un bureau central de traitement des demandes présentées à l’étranger à la condition que les décisions finales continuent d’être prises à l’étranger où travaillent les spécialistes.

 

  • Offrir des mesures incitatives pour que les immigrants éventuels obtiennent une évaluation d’un organisme provincial de réglementation professionnelle avant la présentation d’une demande de résidence permanente.

 

Le Comité recommande également de faire la publicité du programme d’immigration canadien afin d’attirer les travailleurs spécialisés.  « Je suis convaincu de l’importance de la publicité et de la promotion. Peut-être pas dans les missions où il y a un arriéré, mais dans d’autres missions où il y aurait une réserve de candidats excellents, avons-nous appris. Il suffirait de leur faire savoir que le Canada a besoin d’eux et qu’il est prêt à les accueillir », a déclaré M. Fontana.

 

Le rapport recommande également :

 

  • d’augmenter les ressources consacrées au traitement des dossiers médicaux, à la détection des fraudes et à la gestion des demandes d’immigration. Les agents de contrôle de l’immigration devraient être dotés de meilleurs moyens pour s’acquitter de leurs fonctions, et leur statut au sein de la fonction publique devrait être rehaussé.  

 

  • de discuter des trois points suivants à la conférence fédérale-provincial-territoriale des ministres de l’Immigration à l’automne : 1) la question des « établissements d’enseignement reconnus », souvent frauduleusement établis pour permettre à des personnes d’entrer au pays comme des étudiants; 2) le programme de candidats des provinces que le Comité appuie fortement et qui devrait être élargi selon lui il recommande l’expansion; et 3) la reconnaissance des diplômes étrangers, souvent un obstacle empêchant les nouveaux immigrants d’utiliser pleinement leurs qualifications.  

 

  • de réglementer les consultants en immigration dans les plus brefs délais.

 

 

Courriel du Comité = CIMM@parl.gc.ca                                         Télécopieur: (613) 947-0307

-30-