Passer au contenu
Début du contenu
Start of content

441-01767 (Travail et emploi)

Pétition papier

Langue d'origine de la pétition : English

PÉTITION À LA CHAMBRE DES COMMUNES RÉUNIE EN PARLEMENT

Attendu que :

  • Le Canada a signé l’Accord de Paris, qui inclut dans son libellé le principe de transition équitable;
  • Il est de la responsabilité du gouvernement de garantir un traitement équitable aux travailleurs de l’industrie pétrolière et gazière, qui, sans que ce soit leur faute, perdent leurs emplois au fur et à mesure que l’économie canadienne se tourne vers les énergies renouvelables;
  • Les compétences des travailleurs de l’industrie pétrolière et gazière peuvent facilement se transférer à des emplois dans les énergies renouvelables, si on y affecte les ressources nécessaires;
  • Le taux d’emploi dans le secteur des énergies renouvelables dépasse déjà celui de l’industrie pétrolière et gazière et continue de croître.

Nous, soussignés, citoyens et résidents du Canada, prions la Chambre des communes réunie en Parlement de :

  • Créer, en consultation avec les travailleurs de l’industrie pétrolière et gazière, un plan de transition équitable pour les travailleurs de l’industrie pétrolière et gazière du Canada en y intégrant les 10 recommandations formulées par le Groupe de travail sur la transition équitable pour les collectivités et les travailleurs des centrales au charbon canadiennes.

Réponse du ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles

Signé par (ministre ou secrétaire parlementaire) : L’honorable Jonathan Wilkinson, C.P., député

Le gouvernement du Canada investit pour bâtir une économie prospère à faibles émissions de carbone, conformément aux objectifs ambitieux de réduction des émissions du Canada. Cela comprend l’adoption d’une approche pangouvernementale à la saisie des occasions économiques générationnelles que propose un avenir net-zéro, soit en faisant des investissements dans l’énergie renouvelable et la technologie propre ainsi que dans les technologies de décarbonisation, dans le secteur de l’énergie conventionnelle.

Le budget 2023 fait des investissements transformateurs pour bâtir l’économie propre du Canada, lutter contre les changements climatiques et créer de nouvelles occasions pour les entreprises et les travailleurs canadiens. Cela comprend des mesures importantes qui fourniront une énergie plus propre et plus abordable, soutiendront l'investissement dans nos communautés et la création d'emplois bien rémunérés et de haute qualité, et garantiront que les travailleurs canadiens sont en mesure de produire et de fournir les biens et les ressources dont les Canadiens et nos partenaires mondiaux ont besoin. Ces investissements sont étayés par un ensemble de crédits d'impôt à l'investissement clairs et prévisibles, un financement stratégique à faible coût, ainsi que des investissements et des programmes ciblés, si nécessaire, pour répondre aux besoins uniques des secteurs ou des projets d'importance économique nationale. Depuis 2016, le gouvernement fédéral a alloué plus de 120 milliards de dollars à des mesures de croissance propre et de réduction des émissions, dont plus de 80 milliards de dollars de crédits d'impôt à l'investissement.

Le Canada s'est également joint à d'autres pays lors de la COP26 en s'engageant à mettre fin, d'ici la fin de 2022, à tout nouveau soutien public direct au secteur international des carburants fossiles n’ayant pas réduit ses émissions d’ici la fin de 2022. Le 8 décembre 2022, le gouvernement a publié des lignes directrices stratégiques qui jettent les bases permettant aux ministères et aux organismes fédéraux de mettre en place les mesures nécessaires pour respecter l'engagement pris par le Canada lors de la COP26.

En outre, le Canada s'est engagé à supprimer progressivement les subventions inefficaces aux combustibles fossiles et a récemment accéléré le calendrier pour le faire cette année. À ce jour, le Canada a supprimé ou rationalisé neuf avantages fiscaux soutenant le secteur des combustibles fossiles et s'est engagé à participer à un examen par les pairs des subventions inefficaces aux combustibles fossiles dans le cadre du processus du G20.

Le gouvernement a également annoncé dans le Plan de réduction des émissions pour 2030 qu'il plafonnerait et réduirait les émissions du secteur pétrolier et gazier. Cet engagement a été réitéré et réaffirmé lors de la COP27. En conséquence, les entreprises investissent activement dans le développement et le déploiement de technologies de réduction des émissions, telles que le Captage, utilisation et stockage du CO2 (CUSC), l'hydrogène et l'électrification. Ces efforts contribueront à un avenir énergétique plus propre.

Grâce à une main-d'œuvre hautement qualifiée et instruite, et à l'abondance des ressources naturelles et des sources d'énergie indispensables à un avenir sans émissions, le Canada est particulièrement bien placé pour tirer parti d'une économie à faibles émissions de carbone. Le gouvernement s'est engagé à prendre les mesures nécessaires pour aider les travailleurs et les communautés du Canada à relever les défis et à saisir les opportunités d'un avenir sans émissions.  Le Plan intérimaire pour les emplois durables, publié en février 2023, définit une approche globale dans le cadre du plan économique plus large du Canada pour une croissance propre.

Ce plan, élaboré en consultation avec les provinces, les territoires, les organisations syndicales, les partenaires autochtones, l'industrie et la société civile, décrit l'action actuelle et prévue du gouvernement pour soutenir la création d'emplois de qualité et bien rémunérés pour les Canadiens. Ces possibilités existent dans toutes les régions du pays et dans tous les secteurs de l’économie. Qu’il s’agisse de minéraux critiques, d’hydrogène, de voitures et d’autobus électriques, de batteries, d’énergie renouvelable, de produits de construction à faibles émissions de carbone, de technologie de captage, d’utilisation et de stockage du carbone ou de petits réacteurs modulaires, le Canada a une occasion en or de construire un avenir net-zéro qui fonctionne pour tout le monde. Il existe également d'importantes possibilités d'emplois durables dans les secteurs de l'énergie conventionnelle qui s'efforcent de réduire leurs émissions conformément à la politique climatique du Canada, ce qui permet aux producteurs d'être des fournisseurs de produits à faibles émissions dans un monde qui évolue rapidement vers une économie nette zéro.

Reconnaissant l'importance d'aider les Canadiens à accéder à la formation professionnelle pour un avenir net-zéro, le gouvernement a également fait des investissements historiques dans les programmes de compétences, y compris pour les emplois durables. Cela comprend 1,5 milliard de dollars de nouveaux investissements qui permettront d'offrir près de 500 000 nouvelles possibilités de formation et d'emploi aux Canadiens, ce qui aidera les travailleurs à faire la transition vers de nouvelles possibilités et à en tirer parti, notamment dans le domaine de l'énergie propre. En outre, l'énoncé économique de l'automne 2022 a annoncé un financement pour établir une nouvelle filière d'emplois durables dans le cadre du Programme syndical de formation et d'innovation et pour lancer un nouveau Centre de formation pour les emplois durables, entre autres choses.

Comme il s'y était engagé dans le Plan intérimaire pour les emplois durables, le gouvernement a présenté le projet de loi C-50, la Loi canadienne sur les emplois durables, en juin 2023. Ce projet de loi propose d'établir un cadre fédéral de gouvernance, d'engagement et de responsabilité pour faire progresser la prospérité économique et veiller à ce que les travailleurs profitent des possibilités offertes par une économie à faibles émissions de carbone. Le projet de loi exigerait également du gouvernement qu'il :

  • créer un Conseil de partenariat pour l'emploi durable (Sustainable Jobs Partnership Council) chargé de fournir au gouvernement des conseils indépendants sur les mesures en faveur de l'emploi durable ;
  • créer un secrétariat chargé de diriger l'approche du gouvernement en matière d'emplois durables ; et
  • de publier un plan d'action pour l'emploi durable tous les cinq ans à partir de 2025.

Ces mécanismes législatifs guideraient et organiseraient les efforts visant à soutenir les travailleurs et les communautés lors de la transition du Canada vers une économie à faibles émissions de carbone, en garantissant une croissance économique équitable, inclusive et durable dans l'ensemble du pays.

Les tableaux régionaux sur l'énergie et les ressources (tableaux régionaux) constituent une initiative clé pour mener à bien ce travail. Elles contribuent à accélérer les possibilités de croissance économique du Canada en tenant compte des avantages uniques de chaque région et de sa capacité à répondre aux exigences des marchés nouveaux et émergents. Ces processus régionaux sont menés en partenariat avec les gouvernements provinciaux et territoriaux et avec la participation de partenaires autochtones, d'experts, d'organisations syndicales, de l'industrie et d'autres parties prenantes. Les tables régionales serviront de base à la mise en œuvre de stratégies conjointes visant à exploiter les possibilités en matière d'énergie et de ressources afin de concrétiser l'avantage comparatif de chaque région du Canada dans une économie à zéro émission nette.

À date, le gouvernement fédéral a lancé conjointement neuf tables régionales à travers le pays, avec la Colombie-Britannique, le Manitoba, l'Ontario et les quatre provinces de l'Atlantique (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador), ainsi que les Territoires du Nord-Ouest et le Yukon. Plus récemment, le gouvernement du Canada et la Colombie-Britannique, en collaboration avec les Premières nations partenaires, ont publié le cadre de collaboration de la Table régionale de l'énergie et des ressources de la Colombie-Britannique, qui jette les bases d'une vision commune à long terme. De l'autre côté du pays, les plans pour un cadre similaire avec Terre-Neuve-et-Labrador et l'Ontario ne sont pas loin. Les autres provinces et territoires participants collaborent pour finaliser les priorités proposées, tandis que les discussions sur la création d'une table régionale ou d'un autre mécanisme de collaboration se poursuivent dans les autres juridictions.

Le Canada a ce qu’il faut pour être un fournisseur de choix d’énergie et de technologie propres, dans un monde à faible émission de carbone; le gouvernement demeure résolu à réaliser pleinement ce potentiel.

Présentée à la Chambre des Communes
Elizabeth May (Saanich—Gulf Islands)
17 octobre 2023 (Pétition n° 441-01767)
Réponse du gouvernement déposée
30 novembre 2023
Photo - Elizabeth May
Saanich—Gulf Islands
Caucus Parti Vert
Colombie-Britannique

Seules les signatures validées sont comptées dans le nombre total de signatures.