Passer au contenu Début du contenu

Rôle des partis d’opposition au Canada

Le débat public sur les mesures législatives proposées, sur les politiques d’intérêt public et sur la conduite de l’exécutif est essentiel au travail du Parlement. Notre système parlementaire demeure démocratique parce que les représentants sont élus par le peuple et que les membres de l’opposition ont la liberté de s’exprimer sur les programmes, les politiques et la conduite du gouvernement.

Les partis de l’opposition donnent le ton et concentrent leur énergie sur le travail de représentation et de surveillance qui incombe aux députés. Ils veillent à ce que les textes de loi soient examinés de près et que les points de vue divergents sur d’importantes initiatives soient exprimés et défendus sur la place publique.

Le chef du parti qui, à la suite d’une élection, arrive au deuxième rang quant au nombre de sièges devient habituellement le chef de l’Opposition officielle, à condition qu’il soit député à la Chambre des communes. Si ce n’est pas le cas, un député de l’Opposition officielle est désigné chef du caucus du parti en question à la Chambre. Si deux partis détiennent le même nombre de sièges au deuxième rang, le Président de la Chambre des communes peut être appelé à désigner l’un d’entre eux en tant qu’Opposition officielle. En reconnaissance du rôle important que joue dans notre système parlementaire le chef de l’Opposition officielle, on accorde à ce dernier un certain nombre de privilèges. En vertu de la loi, il doit être consulté avant que le gouvernement ne prenne certaines décisions importantes ou ne procède à certaines nominations importantes.

Lorsque le gouvernement présente des projets de loi ou des motions, le chef ou un autre député de l’Opposition officielle prend normalement la parole immédiatement après le ministre qui s’est exprimé en premier lieu au nom du gouvernement. Le temps accordé pour débattre les projets de loi ou les motions est réparti en proportion du nombre de députés que compte chaque parti à la Chambre des communes.

Les rapports des comités parlementaires peuvent comporter en annexe des recommandations ou opinions complémentaires ou dissidentes des membres dudit comité. Un député de l’Opposition officielle peut fournir une explication brève de ces commentaires supplémentaires à la suite de la présentation du rapport du comité à la Chambre des communes.

Dans notre système parlementaire, le rôle de l’opposition témoigne du principe selon lequel il faut maintenir un équilibre délicat entre le fait de permettre aux gouvernements élus de gouverner et de légiférer de manière efficace, d’une part, et, d’autre part, celui de veiller à ce que le pouvoir soit exercé avec soin ainsi que dans le respect des minorités et des points de vue dissidents.

Haut de page