Histoire, art et architecture Collection
O-459
peinture (portrait)
L'honorable James Langstaff Bowman

O-459
peinture (portrait)
L'honorable James Langstaff Bowman

Rechercher la collection
peinture (portrait) Gallerie de photos pour L'honorable James Langstaff Bowman photo1
Spécifications
Artistes Kenneth Keith Forbes (artiste)
Date 1935
Signature K. FORBES
Inscriptions
HON. L'HON. J.L. BOWMAN 1935
Royal Canadian Accademy of Arts
K. FORBES
Matériels peinture, huile
Support toile
Noms personnel James Langstaff Bowman (Chambre des communes)
Dimensions (cm) 115.5 (Largeur)141.0 (Hauteur)
Fonctions Art

Portrait du Président James Bowman

James Bowman était un avocat manitobain qui a fait partie de l’équipe masculine canadienne de curling aux Jeux olympiques de 1932. En 1935, il exerçait son premier mandat de député lorsqu’il a été nommé Président. C’est la première fois qu’un Manitobain occupait ces fonctions. Il a présidé des débats controversés sur des politiques et des programmes sociaux au moment où la Grande Dépression sévissait. Tous les partis à la Chambre ont loué son approche juste et mesurée, même si son manque d’expérience se trahissait parfois. Il n’était Président que depuis 13 mois lorsque des élections générales ont été déclenchées et lui ont fait perdre son siège. Il est alors retourné à la pratique du droit. Il est mort en 1951. Kenneth Forbes a peint son portrait vers 1935.

Kenneth Forbes

Né en 1892 à Toronto, Kenneth Forbes a d’abord étudié les arts auprès de son père, le portraitiste John Colin Forbes. Il a également étudié en Angleterre et en Écosse, puis s’est joint à un corps de mitrailleurs britanniques pendant la Première Guerre mondiale. Gazé et blessé, il a été mentionné à deux reprises dans les dépêches pour la bravoure dont il a fait preuve. En 1917, il est devenu peintre de guerre canadien, et son saisissant tableau L’artillerie canadienne en action est exposé en permanence au Musée canadien de la Guerre. S’opposant fermement à l’art moderne, Forbes a contribué à la création de l’Ontario Institute of Painters, qui s’inscrivait dans la voie traditionnelle.