Histoire, art et architecture Collection
O-851
peinture (portrait)
Le très honorable sir Robert Laird Borden

O-851
peinture (portrait)
Le très honorable sir Robert Laird Borden

Rechercher la collection
peinture (portrait) Gallerie de photos pour Le très honorable sir Robert Laird Borden photo1
Spécifications
Artistes Kenneth Keith Forbes (artiste)
Date 1946
Signature K. FORBES
Inscriptions
LE TRES HON. SIR ROBERT L. BORDEN, C.P., G.C.M.G. PREMIER MINISTRE EN TEMPS DE GUERRE
Matériels peinture, huile
Support toile
Noms personnel Robert Laird Borden (Chambre des communes)
Dimensions (cm) 121.5 (Largeur)161.0 (Hauteur)
Fonctions Art

Portrait du premier ministre Robert Borden

L’artiste Kenneth Forbes vouait de l’admiration au premier ministre Robert Borden; ainsi, déclare-t-il avoir peint son portrait officiel de façon à mettre en valeur « les larges épaules et la magnifique chevelure blanche » de son sujet. Forbes peignait à partir de photographies en 1947, soit 10 ans après le décès de Borden.

Borden est né en 1854 dans le verdoyant village de Grand-Pré, dans la vallée de l’Annapolis, en Nouvelle-Écosse. Il a été premier ministre pendant la Première Guerre mondiale. Il a créé le Corps expéditionnaire canadien et la Loi sur les mesures de guerre, et il a instauré l’impôt sur le revenu. Il luttait également en faveur d’une voix indépendante pour le Canada dans les affaires mondiales.

Kenneth Forbes

Né en 1892 à Toronto, Kenneth Forbes a d’abord étudié les arts auprès de son père, le portraitiste John Colin Forbes. Il a également étudié en Angleterre et en Écosse, puis s’est joint à un corps de mitrailleurs britanniques pendant la Première Guerre mondiale. Gazé et blessé, il a été mentionné à deux reprises dans les dépêches pour la bravoure dont il a fait preuve. En 1917, il est devenu peintre de guerre canadien, et son saisissant tableau L’artillerie canadienne en action est exposé en permanence au Musée canadien de la Guerre. S’opposant fermement à l’art moderne, Forbes a contribué à la création de l’Ontario Institute of Painters, qui s’inscrivait dans la voie traditionnelle.