Passer au contenu Début du contenu

PROGRAMME DE SCULPTURES DES PEUPLES AUTOCHTONES

En 1978, à la demande de James Jerome, Président de la Chambre des communes, un programme de sculptures a été créé pour souligner le travail d’artistes autochtones. L’initiative venait de Wally Firth, député des Territoires du Nord-Ouest. On voulait ainsi refléter la diversité du patrimoine culturel canadien à l’intérieur de l’édifice du Centre. Le ministre des Travaux publics, Erik Nielsen, a annoncé officiellement la mise sur pied de ce programme le 4 février 1980.


M. Hanna est un sculpteur d’Igloolik, au Nunavut.
M. Hanna est un sculpteur d’Igloolik, au Nunavut.

150e anniversaire de la Confédération

Dans le cadre des célébrations entourant le 150e anniversaire de la Confédération et pour souligner le 20e anniversaire de l’établissement du Nunavut en tant que territoire, la Chambre des communes, conjointement avec Services publics et Approvisionnement Canada, commande une sculpture d’un artiste originaire du territoire. L’artiste du Nunavut Bart Hanna a été sélectionné pour créer cette sculpture, qui constituera un ajout contemporain aux édifices du Parlement.

M. Hanna a été sélectionné par un jury composé du sculpteur du Dominion, d’expertes invitées de la communauté artistique et de la conservatrice de la Chambre des communes.

La sculpture a été dévoilée le 8 avril 2019, et sera exposée dans l’édifice de l’Ouest jusqu’à ce qu’elle soit installée de façon permanente dans le foyer de la Chambre des communes, une fois la restauration de l’édifice du Centre terminée.


Au sujet de l’artiste

M. Hanna est un sculpteur d’Igloolik, au Nunavut. La taille de ses œuvres varie de petites figurines à des œuvres monumentales, et chacune d’elles regorge de détails et de texture. Par son art, M. Hanna aborde souvent les enjeux sociaux et les conséquences de la colonisation qui ont nui aux communautés inuites. Pour ce faire, il inclut des personnages tirés du chamanisme et de ses rêves, constituant ainsi une forme de guérison ou une manière d’exprimer ses propres expériences et de peut-être en inspirer d’autres à s’exprimer et à comprendre. La sculpture est devenue une technique grâce à laquelle M. Hanna explore ses racines culturelles et fait part d’épreuves douloureuses.

Sedna


Magnifiquement détaillée, expressive et d’une grande éloquence, cette sculpture de la déesse de la mer Sedna vient enrichir le caractère artistique et architectural des édifices du Parlement.

Sedna compte parmi les personnages les plus importants et les plus puissants de la mythologie inuite. Elle veille sur ses enfants, les créatures de la mer, et les protège des rigueurs de l’Arctique.

Sedna est l’un des personnages que je préfère sculpter. On l’appelle aussi parfois Nuliajuk, Sassuma Arna ou Takanakapsaaluk. C’est une créature marine qui a été aperçue dans toutes les eaux arctiques, comme mon grand-père le disait, il y a très longtemps. On la décrit comme une créature dont la tête et le torse sont d’apparence humaine, et dont le bas du corps est celui d’une baleine, avec des nageoires et une queue. La plupart des récits de Sedna semblent indiquer qu’elle est bienveillante, mais j’ai toutefois entendu des commentaires selon lesquels ce ne serait pas toujours le cas.

Bart Hanna

Cette sculpture est le plus récent ajout aux nombreux artéfacts, œuvres d’art et éléments architecturaux précieux de la Colline du Parlement qui mettent en valeur la puissance et la beauté des arts autochtones.


Haut de page